Onyx Book Tab Ultra : une nouvelle liseuse 10.3″ avec stylet actif

La Onyx Book Tab Ultra montre que le stylet dans le monde des liseuses est en passe de devenir une fonction standard.

La Onyx Book Tab Ultra n’est pas la première liseuse de la marque à proposer ce type de fonctionnalité, sa Book Nova Air lancée à la fin de 2021 proposait déjà cette fonction. Mais après les sorties de la Kindle Scribe et de la Hanvon N10 Mini, cela fait une liseuse de plus à proposer cette fonction…

Pour fonctionner, cette nouvelle venue embarque un système Android 11 qui est propulsé par une puce Qualcomm quadri cœur non identifiée. 4 Go de mémoire vive LPDDR4 et 128 Go de stockage UFS 2.1 de base en plus d’un lecteur de cartes microSDXC font de cette liseuse une solution aux usages très complets. Le système lui offrira la possibilité de lancer diverses applications, de prendre en charge un module photo 16 Mégapixels au dos de son écran. Ecran E Ink de type Carta qui affiche en 1872 x 1404 en niveaux de gris sur les 10.3 pouces de diagonale de la liseuse. 

Un éclairage frontal intégré à l’engin permettra de s’en servir dans toutes les conditions de luminosité. La dalle fermera évidemment l’accès à certains usages d’un système Android et notamment le jeu et la vidéo mais sera plus que suffisant pour surfer, lire, parcourir de la documentation ou même apprécier la netteté et le cadrage de vos clichés. L’écran est évidemment tactile avec une prise en charge capacitive, ce qui permettra de piloter l’interface de manière tout à fait classique. La Onyx Book Tab Ultra aura en plus un stylet actif livré d’origine, gérant plusieurs niveaux de pression pour pouvoir annoter des documents, vous servir de bloc notes ou de carnet de croquis.

Pour compléter son dispositif , Onyx proposera un clavier magnétique qui permettra de protéger la liseuse et de la relever comme un ordinateur portale traditionnel. Un port USB Type-C permettra de communiquer avec une autre machine et de recharger sa batterie de 6300 mAh. On retrouvera également un capteur d’empreintes intégré au bouton de démarrage, une paire d’enceintes stéréo et même deux micros. Avec une prise en charge Wi-Fi et Bluetooth classique, la tablette pourra facilement communiquer avec le monde extérieur.

Ses dimensions sont assez compactes pour une liseuse de cette diagonale, 22.5 cm de long pour 18.45 cm de large et 6.7 mm d’épaisseur. Elle ne pèse que 480 grammes.

La Onyx Book Tab Ultra est prévue à l’international pour la mi Novembre à un tarif qui devrait avoisiner les 600$ hors taxes.

Faites découvrir le site en le partageant


Soutenez Minimachines avec un don mensuel : C'est la solution la plus souple et la plus intéressante pour moi. Vous pouvez participer via un abonnement mensuel en cliquant sur un lien ci dessous.
2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

12 commentaires sur ce sujet.
  • 31 octobre 2022 - 16 h 39 min

    Format très intéressant. Une version encre couleur serait la panacée

    Répondre
  • ben
    31 octobre 2022 - 17 h 38 min

    @Raph: Oui par-contre le prix risque de piquer.

    Je me demande si c’est utilisable en émulation gameboy.

    Répondre
  • Jo
    31 octobre 2022 - 18 h 57 min

    @ben:

    Je dirais que non, un écrang E-ink ne propose par une fréquence suffisante.

    Répondre
  • 1 novembre 2022 - 0 h 17 min

    J’aurais été preneuse s’il y avait une caméra côté écran pour pouvoir faire des visios.

    Répondre
  • 1 novembre 2022 - 9 h 30 min

    @Iris:
    Des visios à 5 images par seconde ?

    Répondre
  • 1 novembre 2022 - 9 h 32 min

    Je sais bien que l’écran est un écran E-Ink et que le programme de lecture de livre est le programme principal, mais cet engin me semble plus une tablette qu’une liseuse. Je me demande si ceux qui veulent une tablette y trouveront leur compte.

    Parce que je serais étonné que ceux qui veulent avant tout une liseuse achètent un engin à près de 600 euros ; même avec un stylet pour prendre des notes.

    Répondre
  • 1 novembre 2022 - 9 h 35 min

    Un demi kilogramme et 6Ah de batterie.
    C’est juste une tablette handicapée par un écran e-ink.
    Ils en placent partout même quand ça n’a aucun sens utile.
    Si le e-ink a un intérêt pour éviter le gaspillage de ressources dans un cas précis (faible utilisation d’énergie pour afficher une page), ici c’est tout l’inverse. De plus $600 auxquels il faudrait ajouter la douane et le reste devrait approcher les 1000€ une fois en France.

    Répondre
  • 1 novembre 2022 - 10 h 02 min

    chez Boox, quelle différence entre la epaper tablet comme cette Tab Ultra et les e-ink tablet comme la note air 2 ?
    🤔

    Répondre
  • 1 novembre 2022 - 11 h 35 min

    @cinos: Ca reste une tablette Android avec mille process en arrière plan, c’est gourmand.

    Répondre
  • 1 novembre 2022 - 13 h 27 min

    @Pierre Lecourt:
    C’est aussi l’erreur que je trouve à ce produit, soit c’est une liseuse et donc doit concurrencer un livre papier soit c’est une tablette et doit donc concurrencer un ordinateur léger.
    Une tablette avec écran e-ink concurrence quoi ?
    C’est juste un monstre de Frankenstein ici.

    Répondre
  • 1 novembre 2022 - 14 h 27 min

    @cinos: Ben ça peut avoir beaucoup de sens pour certains usages mais pas forcément pour le très grand public…

    Répondre
  • 2 novembre 2022 - 14 h 37 min

    je ne suis pas entièrement d’accord avec certaines critiques : l écran e-link a surtout l intérêt de protéger les yeux de ceux qui lisent longtemps en évitant un éclairage direct.
    Si on se place de ce point de vue, même a 600 euros, cette machine n est pas en concurrence avec une tablette, elle a son usage distinct et utile…

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *