Le NUC Ghost Canyon embarque la solution The Element d’Intel

Le NUC Ghost Canyon est une solution compacte mais largement plus imposante que les productions habituelles de la marque. Un premier aperçu de la machine nous fait découvrir des entrailles… inhabituelles.

Ghost Canyon, c’est le nom d’un nouveau format de NUC chez Intel. Des machines qui devraient s’étaler en sorties de la fin de 2019 au début de 2020. On connait au moins deux modèles avec le Ghost Vanyon X NUC9i9QNX qui est prévu cet année et devrait être équipé d’un Core i9 9980HK avec 8 coeurs et 16 threads et 16 Mo de cache pour  un TDP de 45 petits watts. Le suivant devrait être le Ghost Canyon X NUC9i9QNX en Core i7-9750H avec 6 coeurs et 12 threads et 12 Mo de cache  toujours en 45 Watts. Un troisième modèle en Core i5-9300H présenterait 4 coeurs et 8 threads et 8 Mo de cache avec le même TDP. Toutes ces puces embarqueront un circuit graphique Intel UHD 630.

2019-10-23 11_28_45-minimachines.net

De ces machines, on a pas mal de détails depuis des fuites en Décembre 2018… Mais l’examen d’un engin de préproduction nous révèle quelques surprises très intéressantes. A commencer par l’emploi d’un mécanisme découvert il y a peu : The Element.

The Element, c’est un nouveau format de carte mère élaboré par Intel. On l’a découvert avec une carte embarquant une solution Xeon et je destinais plutôt le format à un usage serveur avant tout. Il semblerait qu’Intel veuille déployer ce format au sein de ces PC. L’idée est d’avoir l’ensemble de la machine monté sur une carte amovible facilement. Cette carte embarquerait donc non seulement le processeur, la mémoire vive et le stockage mais également la connectique quasi complète de l’engin.

2019-10-23 11_28_55-minimachines.net

Avec ce châssis de Ghost Canyon, on découvre donc un design original. L’engin mesure 23.8 cm de haut pour 21.6 cm de profondeur et 9.6 cm de large.? C’est beaucoup plus qu’un NUC classique mais cela reste un format très très compact avec un encombrement de 5 litres en volume. Soit 5 briques de lait posées les unes avec les autres.

2019-10-23 11_39_02-minimachines.netEn façade, on découvre une connectique classique avec un lecteur de cartes SDXC, deux ports USB3.1 GEN2 Type-A et une prise jack audio 3,5 mm. La forme allongée sur le dessus est le bouton d’alimentation qui sera illuminé d’une LED.

2019-10-23 11_39_14-minimachines.net

Sur la partie arrière, on retrouve une connectique complète avec quatre ports USB3.1 GEN2 Type-A. Deux ports Ethernet Gigabit, une sortie HDMI 2.0a, deux ports Thunderbolt 3 en USB Type-C et un autre port jack audio 3,5 mm. La partie alimentation 500 watts et son système de ventilation.

2019-10-23 11_39_33-minimachines.net

Sur la partie supérieure, on découvre un système de ventilation destiné à expulser l’air chaud de la machine. Il se retire après avoir ôté deux vis du châssis en le faisant glisser sur un rail.

2019-10-23 11_39_51-minimachines.net

On découvre un élément très travaillé par les équipes d’Intel. La connexion des ventilateurs se fait via un système de broches qui s’enfichent dans le châssis en remettant en place le plateau. Les ventilateurs sont ensuite eux-même branchés à cet adaptateur de telle sorte que l’on puisse les remplacer facilement. Les quatre broches permettront au système de piloter la vitesse de ventilation. Des détails montrent le soin apporté par les équipes d’Intel à la finition de cette pièce. Ce déflecteur en métal qui permet d’éviter un contact entre le ventilateur et un câble situé dans le châssis. Les ventilateurs emploient du 12 volts, mesurent 8 cm de côté pour 1.5 cm d’épaisseur et sont fabriqués par SUNON.

2019-10-23 11_58_14-minimachines.net

L’intérieur de l’engin est très, très sobre. On devine en bas l’alimentation 500 watts tout en longueur. Au dessus, une carte “mère porteuse” qui va accueillir au fond la carte fille “The Element” qui recèle les composants de la machine. Elle est elle même ventilée. On remarque un slot bleu libre devant celui exploité par la carte.

2019-10-23 12_02_57-minimachines.net

Au dos, on découvre la carte “mère-fille” avec le support arrière du processeur. A gauche, on note très clairement la présence de slots de mémoire vive So-DIMM.

2019-10-23 12_07_22-minimachines.net

Le slot bleu également au format PCIe 3.0 x16 servira à ajouter une carte fille supplémentaire, une carte graphique ou une carte son, par exemple. Mais cela peut également être une solution d’acquisition ou tout type de carte suivant l’usage que l’on veut avoir de son Ghost Canyon. Un second PCI est également visible pour une carte PCIe 3.0 x4. Cela ouvre à plus d’évolutivité que le NUC classique de la marque. On note la présence des deux supports d’antenne Wifi placés au dessus du châssis de manière à être facilement accessibles. Les antennes elles-même sont directement implantées dans le boitier pour améliorer le signal.

2019-10-23 12_11_27-minimachines.net

L’alimentation est une FSP de 500 watts.

2019-10-23 12_12_18-minimachines.net

La carte “mère porteuse” propose un support M.2 PCIe NVMe 3.0 x4 caché derrière un système de refroidissement en métal. On pourra donc toujours faire évoluer son stockage.

2019-10-23 12_15_35-minimachines.net

L’intérieur de la carte The Element montre également une belle évolutivité. Deux support So-DIMM de DDR4 sont visibles pour une évolution maximale de la mémoire à 32 Go. 

2019-10-23 12_18_35-minimachines.net

Mais ce n’est pas tout, sur la partie de gauche de la carte on découvre deux supports SSD M.2 PCie NVme. Un premier qui prend en charge les formats 42/80/110 mm et le second en  42/80 mm. L’évolutivité de cette carte NUC Ghost Canyon est donc équivalente aux formats NUC traditionnels avec mémoire vive et stockages amovibles. On remarque, là encore, un certain soin pour la dissipation du processeur avec un coeur en cuivre et des ailettes, coiffés d’un ventilateur SUNON typique des systèmes de ce type.

2019-10-23 12_25_53-minimachines.net

L’engin pourra être vendu en barebone comme en machine pré-équipée. Une fois totalement habillé ici, il propose donc 32 Go de mémoire vive DDR4, un SSD Optane 905P de 300 Go et un SSD7 Intel 760P de 2 To. Pas mal niveau évolutivité.

2019-10-23 12_24_31-minimachines.net

Soudé à la carte par contre, un module Wifi6 AX200 d’Intel, permettra tout de même de voir venir.

2019-10-23 12_31_09-minimachines.netAvec une carte graphique MSI AERO ITX 6 Go Nvidia RTX 2060, la configuration est complète. 

2019-10-23 12_32_25-minimachines.net

L’ensemble est assez impressionnant de compacité. 

2019-10-23 12_38_49-minimachines.net

La grande question technique que tout le monde se pose face à cette machine est évidemment le bruit qu’elle va générer. Dans une pièce à 36 dB, le sonomètre posé à côté du châssis monte à 41 dB quand la machine est allumée.

2019-10-23 12_39_10-minimachines.net

En pleine charge du processeur et de la carte graphique, l’ensemble monte beaucoup plus haut avec 51.4 dB. Un score qui reste raisonnable pour un engin de cette puissance mais bien moins discret qu’un NUC classique. Evidemment, les services rendus ne sont pas les mêmes.

La solution NUC Ghost Canyon me semble très intéressante au final. Elle garde une excellente évolutivité, permet de recycler des composants aisément et peut être utile pour plus de profils exigeants que les NUC classiques. Le gros intérêt de l’offre est également lié à la facilité d’entretien de la machine. En cas de panne, de mouvement matériel, nul besoin de changer la totalité de l’engin, il suffira d’échanger les cartes The Element au sein de ces NUC. 

Evidemment on ne connait pas le prix de l’engin, il sera dépendant des composants intégrés. A mon avis, il ne faut pas compter sur une machine entrée de gamme, il ne s’agit pas d’un PC d’appoint mais d’une vraie solution complète et évolutive. Libre à chacun de garder la même infrastructure de base mais de passer son Core i5 en Core i7 ou i9 voire même d’aller piocher dans une gamme Xeon…

Si vous voulez d’autres informations, dont une bonne partie de tests synthétiques et de benchmarks, et plein de détails sur la machine, je vous encourage à visiter le test de Koolshare qui est on ne peut plus complet


Soutenez Minimachines.net !
21 commentaires sur ce sujet.
  • 23 octobre 2019 - 15 h 58 min

    Le problème sera la disponibilité des support ainsi que des cartes filles.
    On a eu un problème semblable avec les cartes filles nvidia gtx. L’idée de base de pouvoir faire évoluer le processeur et la mémoire graphiques était une excellente idée, hélas, l’offre de carte fille n’a pas suivi. Donc au final on se retrouve à payer plus cher une solution évolutive privée d’évolution par un manque d’offre de composants.

    Répondre
  • 23 octobre 2019 - 16 h 07 min

    C’est quoi ce truc de ouf qu’Intel nous sort là ?!
    C’est plus un mini PC original qu’un NUC.

    Mais en tout cas ça choque.

    Répondre
  • 23 octobre 2019 - 16 h 15 min

    @vloumy: Nvidia dépendait d’entreprises tierces pour proposer ses cartes. Intel ne dépend de personne.

    Répondre
  • 23 octobre 2019 - 16 h 54 min

    @vloumy:

    Intel nuc Ghost Canyon. donc en gros vendu directement par intel comme les nuc … la carte fille (nuc element) ici en version i9 sera certainement vendu seul …et donc interchangeable ! (Version i5 ? version Xeon ? Version celeron ? )

    et je me prend a rever … peut etre que le pcb seul (photo 9) sera vendu seul aussi !!! et donc possibilite de faire notre propre pc ??? des boitiers de marques ??? bref … Intel nous sort bien un OVNI !

    Répondre
  • 23 octobre 2019 - 18 h 39 min

    @vloumy: Ici c’est juste une carte mère avec un port PCIe male et un riser avec des ports femelles.
    C’est comme si toutes les cartes filles étaient raccordées sur le même port PCIe 16x.
    A voir comment tout cela est raccordé en interne.

    Répondre
  • 23 octobre 2019 - 18 h 40 min

    Ici c’est juste une carte mère avec un port PCIe male et un riser avec des ports femelles.
    C’est comme si toutes les cartes filles étaient raccordées sur le même port PCIe 16x.
    A voir comment tout cela est raccordé en interne.

    Répondre
  • 23 octobre 2019 - 19 h 20 min

    Je veux pas faire de troll, mais je n’arrive vraiment pas à comprendre l’intérêt de ces cartes Element.
    Si on peut faire évoluer son PC avec de la RAM, un CPU, un GPU et un SSD, pourquoi ne pas le faire dans un boîtier PC Mini-ITX ? Y en a qui sont compact non ?

    Répondre
  • 23 octobre 2019 - 19 h 34 min

    Je ne demande que à y croire… Intel fabriquait également sa compute card, on a pourtant jamais vu de dock sortir. Pourtant j’aurais adoré ce concept de trimbaler uniquement une carte entre mon boulot, ma voiture, mon salon, mon bureau, ma chambre, mon chalet, mon portable, … et avoir chaque fois un dock dédié et connecté à chaque utilisation.

    Répondre
  • 23 octobre 2019 - 19 h 46 min

    @prog-amateur: Ben la facilité d’usage. Pour une entreprise par exemple : 200 postes a gérer. 200 postes recyclables.

    Pas de machine a démonter totalement pour changer le CPU ou la carte mère, il suffit de retirer la carte et d’accéder aux composants. Bcp moins de boulot de gestion, de temps d’immobilisation. Si le stockage système est sur la carte mère du châssis, un changement de carte The Element prendra 10′ et l’utilisateur retrouvera une machine identique.

    Le fait de ne plus avoir a démonter la carte mère du châssis c’est pas forcément un gros point fort pour un particulier mais pour un pro… C’est vraiment pas mal.

    A noter qu’en cas de volonté d’évolution, il sera possible d’améliorer son PC comme on change de carte graphique.

    Répondre
  • 24 octobre 2019 - 0 h 10 min

    Super article Pierre! Ce que je ne comprends pas c’est la limitation à 225w pour le port PCIe x16. On ne pourra pas installer mieux qu’une GTX 2060. Le gain de performance par rapport au Hades Canyon ne sera pas énorme.

    Répondre
  • 24 octobre 2019 - 9 h 42 min
  • 24 octobre 2019 - 12 h 23 min
  • 24 octobre 2019 - 12 h 25 min

    *le projet EST sympa

    Répondre
  • 24 octobre 2019 - 13 h 47 min

    @gogogadgeto: Le principe général reste le même, on peut remplacer processeur mémoire et data en une fois et garder une indépendance de génération avec la “partie” machine. Seul soucis pour moi, c’est la perte du côté mobile de la compute card. Il y aune différence entre se balader avec une compute card dans la poche ou une carte du “style” carte graphique à enficher. Avec la compute card et un slot extérieur sur chaque machine, pas besoin d’ouvrir, on glisse et on éjecte.
    Dommage :(

    Répondre
  • 24 octobre 2019 - 14 h 21 min

    @vloumy:

    le probleme de la compute card etait tres simple : Chappe de plomb par les OEM / ODM …

    en effet il y avait le lecteur Intel pour utiliser la compte card … mais normalement c etait bien prevue d avoir autre chose … vendu par des ODM voir des OEM … et bizzarement rien ! Ba oui … les ODM et OEM ont bien compris qu ils n allaient plus vendre (Clavier, Screen ect …) donc non ils ne se sont pas tirer une balle dans le pied … par contre ce qui est tres impressionnant c est que la division Nuc chez intel innove pas mal … un tres belle exemple le laptop nuc QC71B (https://www.minimachines.net/actu/intel-nuc-qc71b-82222). Bref j ai l impression qu intel va nous faire enormement de chose avec cette division nuc …

    Répondre
  • 24 octobre 2019 - 14 h 34 min

    @vloumy: Pour le compute card, c’est aussi le problème du port propriétaire qu’avait soulevé Pierre et cet abandon lui a donné raison, trop risqué de construire des docks pour un fabricant “d’accessoires”.
    C’est aussi pour ça que je trouve l’idée du eoma68, un compute card like mais sur un port ouvert type PCcard type 2 ou 3, très pertinente.

    Répondre
  • 24 octobre 2019 - 15 h 22 min

    @Pierre Lecourt: oooookay, je n’avais pas pensé à l’application pro de ces cartes. En effet, on a un gain de temps significatif, merci

    Répondre
  • 24 octobre 2019 - 19 h 55 min

    @Madwill: Ok, mais tous les standard son parti au départ d’une solution propriétaire ;-) de plus quand c’est lancé par intel!
    Le fait que le port soit ici PCIe ne résout pas le problème de compatibilité: cette carte fille sans la carte mère adaptée ne fonctionnera pas… donc le fait d’avoir choisi une connexion PCIe permet juste de réduire les coup de production. D’ailleurs il y a fort a parier que derrière le connecteur spécifique de la compute card il y ait du PCIe. La compute Card se vend toujours, notamment sur Amazon.com, hélas on ne trouve plus de machine “lecteur”. j’imaginais à sa sortie : un petite docking avec les connecteurs, un écran, une tv, un portable, un nettop, un gps multimedia pour voiture, … le tout sans “intelligence” et sans lien avec une quelconque génération de processeur-chipset

    Répondre
  • 24 octobre 2019 - 21 h 25 min

    @Vloumy: Oui, c’est pas faux, en fait je voyais ça par rapport à des standards tel l’usb et autres.
    J’ai vu aussi pour les compute card mais effectivement, sans support, ça ne rime pas à grand chose….dommage.

    Répondre
  • 27 octobre 2019 - 12 h 15 min

    Je vois bien une carte graphique intel Xe dans cette boite pour faire une machine 100% intel… Avec des cranes rgb pour faire cool 😱

    Répondre
  • 20 novembre 2019 - 16 h 07 min

    […] Le NUC Ghost Canyon embarque la solution The Element d’Intel […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *