Comprendre la nomenclature des (futurs) processeurs AMD mobiles

Dès 2023, les gammes mobiles d’AMD profiteront d’une nomenclature qui détaillera précisément leurs performances et leur architecture.

C’est en 2017 qu’AMD annonce les processeurs Ryzen, ces nouvelles puces qui embarquent des coeurs Zen et qui ont largement redoré le blason de la marque auprès des professionnels comme du grand public. Avec ces premières puces de bureau est apparue une nomenclature spécifique composée de plusieurs chiffres et d’une, ou deux, lettres.

Depuis lors, cette nomenclature évolue. On a eu des Ryzen 3, 5, 7 et 9. Accompagnés de chiffres variés : Ryzen 7 4700U, Ryzen 5 5600H, Ryzen 3 330U et bien d’autres appellations. Si tout le monde a bien compris que suivant ces chiffres et ces lettres les performances et les destinations des puces changeaient, AMD a décidé de faire un peu de ménage sur sa manière de nommer ses futures puces. Et cela pour la simple et bonne raison que la marque n’a pas été très rigoureuse dans sa manière de les présenter, notamment sur ses processeurs mobiles. On se souvient, par exemple, que les processeurs à destination des portables pouvaient mélanger plusieurs générations d’architectures dans une gamme estampillée de la même manière. Il fallait vraiment ouvrir le détail des fiches de présentation du site d’AMD pour savoir si tel ou tel processeur Ryzen 5000 mobile était un Zen 2 ou un Zen 3…

La marque annonce donc que dès 2023, avec le lancement des Ryzen 7000 mobiles, il n’existera plus que cette seule nomenclature pour ses processeurs pour portables.

Si le premier chiffre est évident, il classe la performance globale de chaque puce afin d’être immédiatement lisible sans le détailler. De 3 pour les moins rapides à 9 pour les plus puissants, il est facile de déterminer si un processeur correspond à vos besoins.

Les autres chiffres ont tous un but précis. Le 7 de cet exemple désigne la génération de la puce. Sa date d’anniversaire, de commercialisation au public – et non pas de production. En 2023, AMD lancera donc cette série « 7 » mais pourra toujours produire des puces de séries précédentes. En 2024, elle lancera la série 8 mais continuera probablement à produire des 7. Difficile de savoir si AMD passera ensuite au 10 et plus comme Intel pour ses générations suivantes ou si la marque annoncera une autre méthode.

Le chiffre suivant, ici un 6, détaille le segment visé : On remarque qu’il y a deux sortes de Ryzen 3 et deux sortes de Ryzen 5 ainsi qu’un mix entre les Ryzen 7 et 9 avec les mêmes identifiants. Ce chiffre sert donc à distinguer plus nettement la performance globale annoncée par le constructeur. Si on vous conseille d’acheter un Ryzen 5, il sera utile de savoir que les Ryzen 5 75xx seront moins puissants que les Ryzen 76xx.

Le quatrième chiffre est donc la nouveauté de cette annonce et il est important puisqu’il correspond à l’architecture embarquée dans la puce. Ici le 4 désigne un Zen4 et donc la dernière architecture en date chez AMD et tous les  avantages qui vont avec. Plus d’erreur possible, c’est immédiatement lisible et simple à appréhender.

Vient ensuite une différence de gamme, le 0 annonce un produit de base et le 5 une version plus aboutie. AMD se sert de cette différence quand il sort des versions optimisées d’une puce identique quelques trimestres après la sortie de l’originale.

Enfin, la ou les deux dernières lettres annoncent le positionnement de la puce en terme de consommation énergétique et donc de fréquence. Les HX consomment énormément mais délivrent d’excellentes performances sans trop de compromis. Les U visent les machines plus fines avec une consommation plus faible sur un certain segment etc. Certaines lettres désignaient également des positionnements techniques les puces Ryzen « C » visant les Chromebooks pour un TDP égal aux Ryzen « U ». Les séries « e » correspondent à des puces spécifiquement prévues pour fonctionner sur des machines sans dissipation active avec un TDP de 9 watts.

Le souci reste la lisibilité de cette nomenclature. Si on vous conseille encore un Ryzen 5 en 2023, vous aurez tout intérêt à demander des précisions supplémentaires. Si c’est un ami de détailler un peu plus la puce à choisir, si c’est un vendeur de vous expliquer quel Ryzen 5 choisir. Ou alors de vous plonger dans les  différents tests techniques et de noter les références qui correspondent à votre besoin.

Il faudrait à la limite créer une application simple sur smartphone qui vous dise clairement quel profil attendre de telle ou telle puce chez AMD ou Intel avec le détail complet de ses caractéristiques. 

Faites découvrir le site en le partageant


Soutenez Minimachines avec un don mensuel : C'est la solution la plus souple et la plus intéressante pour moi. Vous pouvez participer via un abonnement mensuel en cliquant sur un lien ci dessous.
2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

3 commentaires sur ce sujet.
  • 8 septembre 2022 - 13 h 48 min

    Je ne trouve pas cela forcement plus simple… Surtout si les deux nomenclatures se superposent. Par exemple un 7635U sera mieux qu’un 7640U ? Est-ce que des combinaisons de chiffres seront impossibles ? Cela dit je n’ai pas de « bonne » solution, vu le nombre de combinaison de processeurs possibles…

    Répondre
  • 8 septembre 2022 - 19 h 49 min

    +1 : ca devient aussi incompréhensible que chez Intel… Et après ils vont se plaindre que l’argent part dans le GPU et plus le CPU

    Répondre
  • 16 septembre 2022 - 11 h 46 min

    L’intérêt pour moi est de savoir au premier coup d’œil ce qu’il y a dans la machine. Pour le reste (efficacité et valeur ajouté du produit selon l’usage) cela demande de toute façon des tests comme d’habitude. Pour savoir ce qui est « mieux », il faut connaitre les performances du matériel dans plusieurs cadres d’utilisation, et cela une nomenclature ne le donnera jamais sauf à prendre des raccourcis.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *