NiPoGi AM02 : un MiniPC Ryzen 3 3200U à moins de 220€

Compact, pas trop vilain dans son format, avec une connectique correcte et un processeur de 2019. Voila le portrait robot du NiPoGi AM02.

On le sait tous désormais, NiPoGi ne fabrique rien et ne fait que vendre des designs conçus par d’autres. Cela n’empêche pas certains de ses produits d’avoir de l’intérêt et ce NiPoGi AM02 propose un rapport assez intéressant entre ses usages et son tarif. Surtout lorsqu’il est en promo.

Le MiniPC est actuellement proposé à moins de 220€ sur Amazon, ce qui en fait une solution assez intéressante pour certains emplois. Les capacités de sa puce AMD Ryzen 3 3200U sont certes un peu dépassées mais elles restent pertinentes pour des usages classiques et en particulier pour le multimédia.

Le MiniPC est livré avec 8 Go de mémoire vive DDR4-3200 mais peut facilement évoluer vers 16 Go grâce aux deux slots SoDIMM accessibles sous son capot. Un emplacement de stockage unique, un M.2 2280 SATA de 256 Go, pourra également être changé pour un stockage de plus grande capacité voir plus rapide puisqu’il est également compatible NVMe. Le Ryzen 3 3200U apportera quant à lui surtout la force de son circuit graphique. Ses deux cœurs et 4 Threads ne seront pas spécialement véloces par rapport à des solutions plus récentes sur ce marché de l’entrée de gamme. Mais son circuit graphique Radeon Vega 3 est un petit monstre en terme de compétences vidéo. La puce est capable de tout décoder hormis le format AV1 10 bits qu’il ne sait pas prendre en charge de manière matérielle.

Pour le reste, qu’il s’agisse de H.264, de h.265 ou de VP9, en 1080P ou « 4K », la puce s’en sort parfaitement. Sans pertes d’images ni aucun ralentissement. Les flux en streaming seront également parfaitement gérés par la puce qui prendra en charge les formats de Netflix, Prime Video, Disney+, Apple TV ou plus simplement Youtube et Twitch. Ce qui fait de ce NiPoGi AM02 une bon candidat à une intégration multimédia. Cette solution AMD étant en outre assez peu gourmande avec un processeur peu sollicité en décodage vidéo, elle saura être refroidie facilement sans forcer sur la ventilation.

Cette vue éclatée de la machine est fausse, on accède aux composants par le bas de l’engin

Pour le jeu vidéo, la formule n’est pas forcément au rendez-vous. En terme d’émulation de vieilles consoles ou de jeux assez anciens, le Ryzen 3 3200U peut encore faire l’affaire. Mais les titres modernes ou très exigeants seront à la peine même en assez basse définition. Notez que la version 8 Go livrée par défaut coupe une bonne partie des performances de la minimachine. Proposée en simple canal, elle réduit de 15 à 20% la puissance globale de l’engin. Autrement dit, en ajoutant une seconde barrette de mémoire vive en 8 Go, pour passer à 16 Go, le NiPoGi AM02 sera bien plus efficace. si vous avez un module SoDIMM 8Go DDR4-3200 qui traine, cela peut être une bonne solution, sinon c’est un investissement d’une petite trentaine d’euros. L’accès aux composants se fait via une trappe située sous l’engin.

Pour des usages plus sérieux, aucun travail de bureautique classique ni aucune page du web ne feront peur à cet engin. Des possibilités de travaux de retouches photo ou audio, voire de montage vidéo ou de création 3D seront accessibles même si il ne faudra pas compter sur un usage professionnel de ce type de logiciel. En clair, retoucher une série de 10-15 photos est possible, nettoyer un enregistrement audio d’un bruit de fond l’est également. Tout comme on pourra lancer une session de montage en 1080P sous DaVinci Resolve ou la création d’un objet 3D simple sous Blender… A condition de ne pas trop regarder sa montre sur la durée des rendus de son film ou de son image 3D.

Le MiniPC propose une connectique des plus classiques avec en face avant un Jack audio combo 3.5 mm et un USB 3.1 Type-C proposant données et signal DisplayPort, et à l’arrière quatre ports USB 3.1 Type-A, un HDMI 2.0, un DisplayPort 1.4 et un Ethernet Gigabit classique. La partie réseau est également confiée à un module Wi-Fi5 et Bluetooth 4.2 pilotée par un circuit Intel AC7265 malheureusement non accessible. La machine est compatible avec diverses distributions Linux sans soucis.

A noter que ce modèle est compatible avec certaines fonctions réseau avancées comme le PXE ou le Wake On Lan qui permet de réveiller la machine à distance. Elle est également capable de se réveiller à heure fixe en la programmant dans le BIOS. Un kit pour une fixation VESA facile est également livré avec la machine.

Bref, pour avoir reçu un prototype d’un clone de ce NiPoGi AM02 en 2020, j’en garde un assez bon souvenir. L’engin était assez souple et réactif pour faire un PC familial pour des usages classiques assez larges comme il pouvait facilement alimenter un téléviseur ou un vidéo projecteur UltraHD dans un silence relatif. Annoncé à l’époque à plus de 300€ en importation, je ne le considérais pas vraiment comme une bonne affaire. A moins de 220€ c’est une solution plus intéressante si on considère la totalité de ses usages.


Soutenez Minimachines avec un don mensuel : C'est la solution la plus souple et la plus intéressante pour moi. Vous pouvez participer via un abonnement mensuel en cliquant sur un lien ci dessous.
2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

5 commentaires sur ce sujet.
  • 13 avril 2023 - 16 h 18 min

    Très bon rapport qualité-prix pour ce mini-PC. Et l’option possible de l’ajout d’une barrette de RAM pour le porter à 16 Go le rend encore plus attractif.

    S’il est vrai qu’un logiciel comme Davinci Resolve en montage vidéo sera ici à l’aise en 1080p sur ce type de mini PC, il est intéressant de signaler qu’il y a des alternatives gratuites comme Capcut avec lequel il sera possible de monter jusqu’à 3 flux 4K en simultané. Cet avantage venant d’une optimisation de l’accélération hardware des machines.

    En outre, c’est un logiciel bien plus facile à prendre en mains que Davinci Resolve et bien plus léger. Soit environ 700 mo de téléchargement pour Capcut contre Plus de 3 Go. Moins pro sur certaines fonctions, mais plus riche en effets gratuits, ceux-ci sont exploitables en temps réel quand Davinci réclame des temps de calcul pour disposer de rendus fluides sur les petites configurations matérielles.

    Le logiciel évolue très vite. Avec sa version 1.6.1 sous Windows, Capcut annonce une roue colorimétrique et de nouvelles options de retouches, de fonctions de réduction de bruit et de scintillement, d’exportation des sous-titres, et d’une fonctionnalité nouvelle de réglage des canaux audio… Par ailleurs, sur maccOS, Captcut est déjà en version 2.0 Beta 5.

    La disponibilité des deux logiciels en version gratuite permet à chacun de s’en faire une idée pour adopter celui qui conviendra le mieux aux usages recherchés.

    Répondre
  • 14 avril 2023 - 14 h 45 min

    Pour ceux qui se posent la question de l’OS, il est livré, d’après la page amazon, sous Win 11 pro.

    Répondre
  • 14 avril 2023 - 15 h 49 min

    Et pour les dimensions, c’est du 12x12x4cm

    Répondre
  • 25 juillet 2023 - 23 h 43 min

    et le NiPoGi AM06 Pro vous en pensez quoi ?

    Répondre
  • 25 juillet 2023 - 23 h 50 min
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *