Raspbian est mis à jour : Clonage, Bluetooth, reboot et finesse au programme

Raspbian, la distribution linux issue de Debian dédiée aux Raspberry Pi vient de subir une légère mise à jour. Celle-ci apporte aux cartes Raspberry Pi 3 un support complet du Bluetooth et à toutes les autres une nouvelle panoplie d’outils très intéressants. Du cloneur de cartes SD à un nouveau système de reboot en passant par l’emploi de nouveaux services et un réglage de fonctions matérielles tout en finesse.

Vous verrez désormais apparaître une icône Bluetooth dans la barre de tâches sous Raspbian, un raccourci simple pour se connecter à un clavier, une souris ou un casque à portée. Cela ne concernera évidemment que les cartes Raspberry Pi 3 qui comporte un support Wifi et Bluetooth ou toute carte ayant un dongle Bluetooth en USB.

Raspbian

Le gros avantage de cette solution est que le système reconnaîtra la présence de ce périphérique à chaque redémarrage ce qui est évidemment très pratique au quotidien et notamment pour un usage de TVBox avec un clavier ou une souris Bluetooth.

Raspbian

D’autres fonctions sont également intégrées à cette nouvelle mouture et une en particulier qui devrait faire plaisir à beaucoup d’utilisateurs. La possibilité de cloner des cartes SD. Cela me rappelle mes années Amiga ou une des tâches les plus fréquentes était le clonage de disquettes. Vous pourrez désormais faire un clone de votre système directement depuis Raspbian. Avec l’utilitaire prévu et un lecteur de cartes USB, vous lancerez une opération de clonage pour reprendre à l’identique votre installation. Si votre système tourne parfaitement mais que vous voulez faire des modifications, rien de plus simple que d’en faire une sauvegarde. Une excellente idée qui permettra aux utilisateurs de copier leur configuration au petits oignons pour la distribuer autour d’eux ou la dupliquer à d’autres machines personnelles.

La librairie Pigpio est également au programme, elle permet une gestion facilitée des GPIO de la carte pour tout développement Python, C ou autres. Un gros point fort pour les utilisateurs de scratch puisqu’ils n’auront plus besoin de recourir à des ordres de super utilisateurs. Rendant la tâche de gestion d’un projet avec des enfants plus aisée, par exemple.

Raspbian

L’éditeur avancé Geany est également au programme. Il vient épauler l’éditeur de textes basique de LXDE pour une approche plus complète des codes de développement et l’emploi d’outils plus avancés de gestion de couleurs, de rechercher et remplacer et autres.

Le Kernel de Linux passe également au 4.4 et quelques programmes ont été mis à jour :  Scratch, Sonic Pi, Node-RED, BlueJ et PyPy.

Raspbian

Enfin quelques améliorations appréciables ont été faites dans la gestion du système. L’option d’extinction, par exemple, apporte la possibilité de redémarrer la machine, de l’éteindre ou de déconnecter sa session. Des réglages fins de la souris ont été apportés comme la gestion de la vitesse du double clic. Une option encore une fois bienvenue pour les plus jeunes et les personnes âgées qui ont du mal parfois avec la vitesse demandée par défaut par le système pour lancer un programme via une icône.

Raspbian

Il est également désormais possible de désactiver des services inutilisés par la carte comme l’interface camera, le SPI ou autre.

Quelques autre détails sympathiques sont à découvrir avec par exemple la possibilité de lancer un terminal via le raccourcis Ctrl-Alt-T. Le système prend également désormais toute la place disponible au démarrage, plus besoin de faire un Raspi-config pour l’étendre à tout l’espace disponible.

Pour mettre à jour votre Raspbian actuel vers le nouveau, c’est assez simple. Ouvrez un terminal et lancez les requêtes suivantes :

sudo apt-get update
sudo apt-get dist-upgrade
sudo apt-get install piclone geany usb-modeswitch

Si vous voulez repartir d’une version propre de Raspbian, vous pouvez télécharger les images disponibles sur le site de la fondation et utiliser l’utilitaire NOOBS pour les basculer sur une carte MicroSD.

Toutes les infos sur le site de la fondation

8 commentaires sur ce sujet.
  • 13 mai 2016 - 18 h 49 min

    debian, openbox, geany,gestion graphique des services, c’est beau, tu me gâte *_*

    hop une petite vm ^^

    Répondre
  • 13 mai 2016 - 19 h 49 min

    Cool, merci, un ptit coup de VNC et hop je lance la mise à jour sur ma Pi3 sans écran ;-)

    Répondre
  • 13 mai 2016 - 21 h 48 min

    Et SSH ?

    Ha oui, dans l’article de Pierre (merci Pierre) on ne voit que des photos de l’interface graphique, tandis que dans la vraie vie de nombreuses cartes sont en mode headless.

    Le constat c’est que ça bouge. C’est bien.

    Pierre : les cartes Raspberry Pi 3 qui comporte(nt)

    Répondre
  • 14 mai 2016 - 7 h 43 min

    ‘LLo,

    Par curiosité, le cloneur de Sd, c’est du dd graphique (copie bit à bit), ou bien ?

    Répondre
  • 14 mai 2016 - 9 h 16 min

    J’sais pas trop mais on peut copier sur une carte plus grande… Ou plus petite du moment qu’elle a assez d’espace pour contenir les données, avec une alerte par le programme si ce n’est pas le cas : c’est une fonction intéressante.

    Répondre
  • 14 mai 2016 - 9 h 43 min

    Cool, en tous cas, ce devrait être moins dangereux que dd juste en cli !

    Répondre
  • 14 mai 2016 - 18 h 35 min

    Reste plus qu’a avoir des manettes Bluetooth compatible avec le PI 3 pour en faire une super console de jeux .

    Happy-GAMES ou équivalent piloté avec un clone de manette PS-3 sans fil ,le rêve NON ?

    Répondre
  • 17 mai 2016 - 10 h 19 min

    @ptitpaj: Va voir du coté de Recalbox

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *