MirkoPC : embarquer un Raspberry Pi CM4 dans un PC

La carte MirkoPC est pensée pour accueillir une solution Compute Module 4 de Raspberry Pi, une solution qui permet une intégration plus complète avec une connectique plus large.

Mirek est un développeur Polonais qui voulait retrouver les capacités d’un Raspebrry Pi 4 dans un format plus traditionnel. Ce genre de solution s’explique en général par le besoin d’une connectique plus importante ou l’ajout de composants que le format de la carte de base ne peut pas prendre en compte. Il a donc décidé de concevoir le MirkoPC. Une carte mère capable d’accueillir un Raspberry Pi Compute Module 4.

MirkoPC

La carte MirkoPC mesure 10 sur 10 cm de côté et propose une véritable armada de connecteurs. Outre le support pour le Compute Module on retrouve un port M.2 2242 / 2280 compatible PCIe NVMe qui permettra de connecter un SSD rapide. Un premier point qui explique pour beaucoup le choix de ce type de carte. Le stockage M.2 étant de plus en plus performant et de moins en moins cher, y recourir est devenu une excellente solution.

MirkoPC

La carte permet également de profiter d’un lecteur de MicroSDXC pour ajouter un stockage plus habituel au Raspberry Pi, un stockage qui permettra d’ajouter facilement de quoi accumuler des informations en masse pour pas trop cher sans encombrer les ports USB de la carte. 
Ports USB qui sont en 2.0 et au nombre de quatre entourés par un port Ethernet Gigabit, deux ports HDMI 2.0, un au format de base et l’autre en Micro-HDMI, un port jack audio combo 3.5 mm classique et un port USB Type-C pour l’alimentation 5V/3A de la solution.

MirkoPC

La MirkoPC propose évidemment les broches du format Raspberry Pi ainsi que deux MIPI CSI-2 pour brancher deux capteurs vidéo et deux MIPI DSI pour deux affichages externes. Mais comme le format le permet et que certains éléments sont fort utiles pour profiter au mieux de sa Pi, Mirek a également ajouté quelques petites choses supplémentaires sur la carte.

MirkoPC

Cela commence par un DAC pour proposer une meilleure qualité audio avec une solution capable de gérer du 32-bit/384 kHz associée à un ampli pour casque. Le son perçu par l’utilisateur de la solution devrait être bien meilleur que celui sortant d’une Raspberry Pi de base. Autant en terme de puissance que de rendu. La MirkoPC embarque également une pile et une horloge pour garder votre système à l’heure. Un capteur infrarouge est également présent pour piloter l’ensemble à la télécommande ainsi qu’une alimentation pour un ventilateur de boitier. La carte propose également des LEDs témoin d’activité, du Bluetooth 5 BLE et un module Wifi5 évidemment.

La carte est toujours en développement et des exemplaires de tests sont envoyés à droite et à gauche pour relever des bugs ou suggérer des améliorations. A terme, Mirek devrait lancer un financement participatif pour proposer la carte au public. Si vous voulez suggérer des idées ou suivre le développement du projet, n’hésitez pas a le suivre sur Hackaday.

Soutenez Minimachines, partagez le !


Pas de Pub
9 commentaires sur ce sujet.
  • 28 avril 2021 - 13 h 57 min

    Etonnant !
    Merci de la news, Pierre.
    Cependant, question sans malice, quel est l’intérêt ?
    Finalement, les perfs attendues seront moins élevées qu’un PC traditionnel, enfin, j’imagine.
    Donc avoir l’encombrement d’une mobo de PC sans les perfs, pour quel marché cela se destine ?

    Répondre
  • 28 avril 2021 - 14 h 11 min

    @rapht: Le gros intérêt de ces solutions est en général lié au développement. Tu as un projet industriel et tu veux utiliser un RPI4 CM dans une machine qui n’existe pas encore ou qui aura un accès particulier/difficile. Développer dessus pourrait être compliqué. Imagine un engin dont la carte mère est toujours en développement sur d’autres postes (relais électrique, autres composants) ou une solution dont l’accès est complexe (Distributeurs en service). Le fait d’avoir un CM4 sur ce genre de carte permet de retrouver le logiciel a développer sans ces contraintes. Et tu peux en profiter pour brancher facilement des équipements pratiques pour t’aider a développer alors qu’ils n’existent pas forcément sur les engins finaux.

    Par exemple un stockage rapide qui ne sera pas nécessaire sur la machine finale mais qui rendra service pour développer rapidement.

    Répondre
  • 28 avril 2021 - 14 h 45 min

    L’air de rien on est à un tout petit standard près d’avoir des PC ARM modulaires et évolutifs. Est-ce qu’il y a quelque chose techniquement qui empêche un constructeur un peu couillu de vendre un SoC plus puissant mais avec le même form factor / connectique qu’un Compute Module ?

    Répondre
  • luc
    28 avril 2021 - 20 h 10 min

    Franchement, bravo. Arriver à mettre autant de fonctionnalités sur une si faible surface, et qu’en plus (apparement) tout est fonctionnel chapeau bas mr.
    Dommage que la PSU soit limitée en 5V sur le port USB-C seulement

    Répondre
  • 28 avril 2021 - 21 h 24 min

    Ca ressemble toutes proportions gardées à l’idée des compute card!
    Imaginez une carte mère avec compute arm évolutif !

    Répondre
  • 29 avril 2021 - 13 h 30 min

    @Pierre
    Effectivement !
    Merci pour cette réflexion ! :-)
    (je manque singulièrement d’imagination)

    Répondre
  • 29 avril 2021 - 14 h 14 min

    @rapht: J’ai eu du mal a voir l’emploi réel de ce genre de solution avant d’y être confronté dans la vraie vie tu sais.

    Répondre
  • 29 avril 2021 - 21 h 00 min

    moi je me vois bien fabriquer mon poste auto radio à base de openauto pro la dessus.

    Répondre
  • 8 mai 2021 - 8 h 22 min

    je travaille dans l’industrie electronique,
    je developpe des cartes electroniques pour differents usages,
    il y a une moment ou lorsqu’on commence a evoquer le gigabit ou le hdmi,
    des micro classiques ne suffisent plus, de plus, il faut maitriser le coté bas niveau
    de ces interfaces.
    Partir sur un pi cm4 donne immediatement le ton :
    la pile reseau est tres bonne et surtout deja existante, meme chose pour la video,
    etc…
    de plus, tout cela peut se programmer en JAVA ou en PYTHON puisque les portages de ces machines
    virtuelles sont présents.
    La fondation PI fournis les fichiers de depart pour que chaqun puisse conçevoir son hardware.
    En ce qui me conçerne, je vais bientot demarrer un projet comme celui de ce developpeur Polonais,
    mais en plus “spécialisé” pour le role que je souhiate lui faire jouer / sa fonctions industrielles.
    Il y a de nombreuses entreprises qui se sont deja tournées sur ce genre de projet.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *