Minilink 17/02/14 : Mot de passe audio, table Android Callisto et ClusterPi

Le Minilink du jour pour ce lundi un peu light avec une nouvelle acquisition prometteuse de Google pour gérer les mots de passe, une table basse Android à la Française appelée Callisto, un Cluster de Rapberry Pi et les objets connectés d’Archos proposés par un autre distributeur.

Quand Google fait ses courses sur la toile et dans l’univers high tech, le moteur de recherche me fait toujours un drôle d’effet : D’abord l’impression d’un gros père Noel qui va bientôt transformer ses achats en services gratuits exploitables par tous et ensuite la peur de trouver ces services tellement pratiques que de ne plus vouloir m’en passer malgré les craintes d’un monopole despotique sur mes données.

slicklog

Dernier achat en date indique TechCrunch, une startup intéressante appelée SlickLogin qui utilise la reconnaissance audio pour sécuriser une machine. Il ne s’agit pas d’un mot de passe vocal mais de la vérification d’une vraie signature sonore servant à identifier une machine unique de manière précise. Tout est basé sur le travail de 3 personnes qui ont mis au point un procédé d’identification via un smartphone et des sons à hautes fréquences inaudibles.

On ne sait pas combien a déboursé Google pour ce rachat, la société n’est pas vieille mais son potentiel est intéressant : L’application développée par Slicklogin utilise votre smartphone  pour identifier une signature sonore issue de votre PC. Une fois cette signature enregistrée elle est analysée par un site tiers qui valide ou non la session. Cette concordance entre le son émis et le propriétaire du smartphone donne le feu vert pour ouvrir la session. Pour le moment aucun logiciel n’exploite cette technologie, à n’en pas douter Google pourrait voir là un bon moyen de sécuriser l’accès à ses services mais recrute également de brillants cerveaux pour travailler sur ces problématiques dans le futur.

 

Vous vous souvenez de la table basse Ideum du Minilink de vendredi ? Et bien il n’y a pas qu’aux US où ce genre de grosse machine est construite. Le Français Callisto propose un objet du même genre, fabriqué en France et décliné sur commande en de nombreuses finitions et coloris. Un objet très design, tournant sous Android 4.4 mais capable d’afficher une session iOS ou Windows sur un écran tactile 32 pouces 1920 x 1080 pixels 16/9 au verre incassable. L’écran est IPS et assure des angles de 178 ° pour une lecture aisée en position assise en face de la machine.

L’objet embarque tout ce qu’il faut pour faire tourner Android mais il est également possible d’embarquer un système Windows 8 sur cet écran. Enfin, grâce à un connecteur, il est possible de brancher à la table un périphérique iOS pour en profiter sur un écran plus grand.

A bord de l’engin dans sa version Android, 128 Go de stockage, du Bluetooth 4.0 et un Wifi de type 802.11ac.  La version Windows 8.1 64 bits emploie un processeur Intel Core i5 4250U double coeur cadencé de 1.63 à 2.3 GHz en Turbo Boost.  La partie graphique, intégrée au processeur est une Intel HD5000. Avec 8 Go de mémoire vive et toujours 128 Go de stockage elle dispose des mêmes éléments de connexion Wifi AC et Bluetooth 4.0. Les 2 systèmes peuvent être installés ensemble et cohabiter au sein de l’engin qui cache également un système audio “haut de gamme” conçu pour sonoriser un espace de 50M². A noter que la société proposera une mise à jour matérielle sous la forme d’un boitier embarquant les principaux composants à connecter dans la table.

Encore une grande “tablette” donc, et si on ne connait pas son tarif pour le moment, les fabricants Français devraient le dévoiler dans les semaines à venir. Ils m’ont contacté, je n’ai pas eu le temps de répondre pour le moment mais j’aimerais bien voir de quoi il en retourne.

A la question “A quoi sert une carte Raspberri Pi ?” on a déjà eu l’occasion de voir 1000 réponses intelligentes. Je voudrais vous en présenter une à la fois inutile et intelligente, très intelligente puisque ce cluster “fait maison” de 40 mini cartes est parfaitement fonctionnel et fait preuve d’une grande ingéniosité de conception.

Bien sur, les 3000$ nécessaires à sa fabrication auraient été plus rentables d’un point de vue calcul dans une solution standard et industrielle avec un ou des processeurs plus rapides. Mais il s’agit là d’un travail de recherche pour les études de son auteur et d’un défouloir de geek. Les 40 processeurs 40 Broadcom BCM2835 cadencés à 700 MHz ne sont pas au niveau mais leur intégration et leur mise en place est réellement impressionnante. Pour en savoir plus, l’article et les commentaires où intervient l’auteur du ClusteurPi sur Phoronix à ce sujet.

Prestigio smart objects

Archos ne semble pas avoir sécurisé mondialement le marché de ses objets connectés sourcé auprès du fabricant Transtek. Arctablet news nous apprend que le distributeur Russe Prestigio reprend les mêmes objets sous sa marque.

La plus grande différence qui existe entre les objets est probablement dans la politique de positionnement des marques. La balance connectée par exemple, est proposée pour l’équivalent de 129€ par Prestigio alors qu’Archos annonce un tarif plus proche de 50€.

Prestigio smart objects

Toujours étonnant tout de même de voir des marques s’approprier un design sans en sécuriser la distribution totale et le design. Evidemment, s’offrir une gamme de produits complète et empêcher son fabricant de le proposer à d’autres coûterait plus cher à Archos, aussi au final nous ne sommes pas vraiment perdant avec ces offres; nous découvrirons sous peu la qualité de ces engins.

MAP-CREATIVE-COMMONS

Pour finir, une carte très pratique à garder sur un coin de disque dur, elle concerne l’univers des Creative Commons et détaille à la fois les licences, les sources, les symboles et les règles d’intégration de celles-ci. Trouvée en ligne chez pbernardon via Alice Stardust.

A demain pour un Minilink moins tardif, grosse journée aujourd’hui.

9 commentaires sur ce sujet.
  • hez
    18 février 2014 - 2 h 32 min
  • 18 février 2014 - 8 h 36 min

    En lisant une news sur la table basse Android, je me suis vraiment dit que ça n’avait aucun intérêt, mais quand je vois cette vidéo, l’effort qu’a fait le constructeur sur le design et l’intégration de la tablette, j’ai été séduit.

    A mon avis, c’est un produit qui va vraiment cartonner si il est bien mis en avant.

    Répondre
  • 18 février 2014 - 11 h 23 min

    @Dliryc: moi ça me donne surtout envie de me construire une table moi même :p

    Répondre
  • 18 février 2014 - 12 h 17 min

    C’est vrai ça m’a inspiré aussi !

    Un core i7 avec plusieurs écrans tactiles qHD inscrustés dans la table avec possibilité d’inclinaison des écrans :-p. Et un clavier dans un tiroir à la IKEA super discret qui se tire quand y a besoin.

    Par contre une question me taraude : cette table basse ne fonctionne certainement pas sur batterie, et une table basse est au milieu du salon, pas contre un mur !
    Comment régler le problème du fil en plein milieu ?

    Répondre
  • 18 février 2014 - 12 h 32 min

    Pour la table il faut s’attendre à un prix d’au moins 3000 euros je pense.
    Pour le câble électrique c’est en effet oublié dans la vidéo, moins sexy sans doute. La technique serait de poser la table sur un bon gros tapis moelleux avec le fil dessous :D
    Quant à construire sa table le principal problème je pense est de la rendre “incassable” et étanche.

    Répondre
  • 18 février 2014 - 13 h 01 min

    @chris: incassable, étanche, tactile et avec une réponse rapide oui :/

    Répondre
  • 18 février 2014 - 13 h 01 min

    @chris: prise au sol + plexiglas (attention aux rayures) + silicone

    Répondre
  • 18 février 2014 - 21 h 33 min

    Oh, j’ai eu ce camion lego naguere. Choc recognitif.

    Répondre
  • 20 février 2014 - 23 h 39 min

    […] alors qu’ils sont traités comme des billets à part entière. Apparemment des sujets comme le cluster fait de 40 Rasberry Pi, les aventures de Tizen et surtout les objets connectés auraient pu être mieux traités dans des […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *