Meizu annonce Super mCharge pour remettre d’aplomb votre batterie en 20 minutes

Super mCharge, une nouveauté du fabricant de smartphones Meizu, promet presque le saint Graal de la batterie. Une recharge hyper rapide permettant de retrouver l’autonomie complète d’un appareil en vingt petites minutes seulement.

20 minutes, c’est le temps que demandera en 2018 le système Super mCharge de Meizu, pour recharger totalement une batterie de 3000 mAh totalement vide. Un résultat très impressionnant puisque le concurrent le plus proche, Qualcomm et son protocole Quick Charge 4, n’arrive à recharger une batterie 2750 mAh à 50% qu’en 15 minutes. Le Quick Charge 3 ne dépasse pas les 20 watts…

Super mCharge

Ces résultats sont impressionnants et laissent entrevoir un usage prolongé de vos appareils avec une charge ponctuelle très rapide avant de pouvoir repartir en balade. Avec Super mCharge, on imagine que la moindre pause déjeuner pourra relancer la machine pour un cycle. Meizu emploie un système assez gourmand puisque sa solution envoie un courant de 11 Volts en 5 ampères pour un total maximal de 55 watts vers la batterie. C’est beaucoup et c’est probablement un problème par rapport à cette annonce. Les fabricants comme les  acheteurs ne vont t-il pas rechigner à proposer des smartphones ayant ce genre de capacité après l’affaire Samsung et de ses batteries instables ? Le grand public a enfin été alerté par le danger des batteries et leur impact au sein de ce type d’appareil. Je ne sais pas si les acheteurs, les vendeurs et les constructeurs auront littéralement envie de jouer avec le feu et des batteries un peu trop exotiques et surnaturelles.

Super mCharge

Quel sera l’impact de cette technologie sur le nombre de cycles de la batterie ? On peut imaginer que la recharge aura des conséquences sur la durée de vie de la batterie ainsi rechargée. Cela se soldera, on imagine, par un changement pur et simple de l’appareil… Il s’agit d’un brevet Meizu, fabricant de smartphones, qui ne sera peut être pas partagé à d’autres constructeurs. On peut imaginer que la marque cherche ici à se démarquer de la concurrence avec un argument phare d’une recharge hyper rapide. A moins que cela permette à Meizu d’échanger un brevet avec un autre chez un concurrent pour implanter d’autres fonctionnalités.

Est-ce que le jeu en vaut la chandelle ? Recharger en 20 minutes, c’est un exploit mais sur un appareil qui est désormais capable de tenir au moins 24 heures entre chaque recharge, l’utilisateur préférera t-il trouver une heure ou deux auprès d’une prise murale pour éviter d’avoir peur que sa batterie encaisse mal une telle charge ? Ou souhaitera t-il avant tout une charge rapide afin de ne jamais se déconnecter ?

La réponse vient en réalité plus de notre physiologie que de nos appétits. Recharger un appareil ne dispense pas de recharger nos propres batteries. La plupart des smartphones modernes se contentent de deux ou trois heures pour refaire le plein. Et mis à part quelques grands insomniaques, je vois mal un utilisateur demeurer plusieurs jours avec seulement 20 minutes de sommeil pour chaque cycle que propose une recharge de batterie sous Super mCharge.

Enfin, la plupart de mes lecteurs étant des êtres humains, est-ce si grave de devoir laisser son smartphone, sa tablette ou tout autre appareil à pile, connecté à une prise murale pendant quelques heures tous les jours. Non pas que je sois contre ce genre de progrès bienvenu ne serait-ce que parce qu’il signifie une recharge de 0 à 60% de sa capacité en 10 minutes également mais… On a aussi le droit de profiter d’instants de déconnexion. De moments où on fait autre que du numérique, je sais pas, lire un bouquin, boire un café, procrastiner, dormir, discuter, faire à manger ou simplement échanger. 20 minutes cela me parait peu chaque jour pour s’adonner à la vie d’un être humain normalement constitué. Il faudrait, rien qu’au niveau sommeil, y consacrer au moins quelques bonnes heures, non ?

Source : GSMarena.

7 commentaires sur ce sujet.
  • 28 février 2017 - 22 h 06 min

    Merci pour ce papier, plus d’information, et qui met aussi les pieds dans le plat.
    On peut être geek et être sensible au toujours plus / toujours trop.

    Répondre
  • 28 février 2017 - 23 h 22 min

    “MCHARGE POUR REMETTRE D’APLOMB VOTRE BATTERIE”
    Avec ce titre, j’ai cru que ça allait restaurer la batterie, comme les chargeurs automobiles intelligents pour restaurer les batteries au plomb. A plus de 100€ une batterie, ça aide déjà bien.
    Parce qu’avec des appareils mobiles à plus de 100€, dont les batteries sont intégrées, ça aurait aidé encore mieux…

    Répondre
  • 1 mars 2017 - 0 h 08 min

    Ils chargent de plus en plus vite, et c’est tant mieux, ceci dit les annonces des techniques de sécurité des batteries, elles, on les voit de moins en moins, dommage

    Répondre
  • 1 mars 2017 - 9 h 57 min

    5 ampères dans une prise usb ?
    faut pas des prises made in china …

    Répondre
  • VB
    1 mars 2017 - 12 h 28 min

    «Un résultat très impressionnant puisque le concurrent le plus proche, Qualcomm et son protocole Quick Charge 4, n’arrive à recharger une batterie 2750 mAh à 50% QU’en 15 minutes.» : c’est beaucoup trop partisan.

    Hors il aurait fallu écrire :
    «Un résultat très impressionnant puisque le concurrent le plus proche, Qualcomm et son protocole Quick Charge 4, n’arrive QU’à recharger une batterie 2750 mAh à 50% en 15 minutes.»

    Répondre
  • 1 mars 2017 - 12 h 34 min

    @VB: Je gère un blog, je ne suis pas journaliste.
    Mais sinon, il suffit de lire le papier pour comprendre qu’il n’y a aucun côté partisan dans ma démarche :)

    Répondre
  • bob
    2 mars 2017 - 0 h 42 min

    Oui bof, a part mettre des batteries qui coute plus cher car de meilleurs qualités (de resistance interne moindre = moins de chaleur), il n’y a pas d’innovation.
    Du lipo qui se charge a 5C (60minutes/5= 12 minutes de charge) c’est pas du matos de la nasa!
    Seulement si la publicité etait plus serieuse de la part de ces constructeurs ils mentionnerai qu’il n’est physiquement impossible de la recharger au dela de 70% à ce regime. Les departs d’incendie sont essencielement du à une mauvaise gestion de fin de charge ou le compromis temps versus securité doit etre trouvé au mieux.
    On voit que certains se sont bruler les doigts recement et que la confiance est partie, pas sur que ca vaille la chandelle.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *