Lisperati1000 : un terminal de programmation mobile

2021, une époque où un particulier peut construire un Lisperati1000, un petit terminal mobile au look retro mais aux vraies compétences techniques.

Le Lisperati1000 est un engin dédié à une tâche assez simple, la programmation en LISP. Si vous ne connaissez pas LISP, c’est normal, il s’agit d’une vieille famille de langage de programmation puisque la première version date de 1958. Il semble encore utilisé dans certains milieux et si le sujet vous intéresse vous pouvez allez jeter un oeil à sa page Wikipedia qui sera surement plus complète que tout ce que je pourrais vous en dire puisque je me suis levé sans connaitre LIPS…

Lisperati1000

Le Lisperati1000 emploie un Raspberry Pi zéro ce qui en fait un engin très ouvert. Si son auteur, Conrad Barski, l’a orienté vers LISP, il  serait possible de l’utiliser pour n’importe quel autre langage de programmation ou d’en faire une machine à écrire de nouvelle génération.

L’engin est réduit à la plus simple expression d’un outil informatique, comme un bon vieux terminal : Un écran, un clavier et une interface pour les relier. Pour que l’objet soit moins encombrant, le clavier choisi est un 40% seulement. Un format qui représente donc 40% de la taille “standard” d’un clavier. Développé sur 4 rangées avec des switches Cherry Brown pour une frappe confortable.

Lisperati1000

Au dessus du clavier, un écran particulier lui aussi puisqu’il s’agit d’un de ces modèles en IPS, très étiré en largeur en 1920 x 480 pixels en 8.8″ de diagonale. Ce format “UltraWide” n’est pas problématique au vu de la destination de l’engin. Pour de la programmation, cela peut largement faire l’affaire. On se souvient d’autres formats de machines à écrire qui présentaient des affichages de 2 ou 3 lignes sans que cela ne pose problème. La mise en page du texte étant réalisée ensuite via une autre solution. Le Lisperati1000 fait tourner une version Lite de Raspberry Pi OS qui démarre un Terminal suffisant pour lancer un éditeur. Une formule très limitée en usage donc mais parfaitement compatible avec d’autres.

Le tout est alimenté par trois batteries 18650 de 2200 mAh chacune alimentée via un PowerBoost 1000C d’Adafruit. L’ensemble donne une certaine autonomie à la machine.  Le Lisperati1000 est assemblé dans un châssis imprimé en 3D en PETG mais Barski pense développer une série avec un châssis en aluminium pour répondre à la demande née de la présentation de son projet sur Twitter.

Il prévoit également de livrer ses sources logicielles et matérielles pour que chacun puisse imprimer sa propre version du projet.

Raspberry Pi Zero W

2021 est aussi magnifique

Ce Lisperati1000 montre que nous sommes arrivés à une époque où l’on peut trouver toutes les pièces nécessaires à la fabrication de ce type de projet. C’était déjà le cas il y a quelques années encore mais c’est devenue réellement simple et accessible. Quand j’ai commencé à trainer sur AliExpress, là où on peut trouver ce type d’écran particulier, il fallait débourser des sommes assez élevées et surtout, en général, acheter plusieurs modèles du même écran en lot. Désormais, on a de la concurrence sur ces produits et il est facile de trouver l’élément que l’on cherche, à la pièce, et de se faire livrer le tout en 15 jours.

Il est également possible d’imprimer le châssis de son choix en quelques heures avec des imprimantes 3D qui sont à des tarifs comparables à ceux d’une bonne imprimante laser. On peut trouver une carte Raspberry Pi pour une bouchée de pain, choisir le type de support de touche que l’on désire et dessiner soit même le clavier de son choix.

Si il n’y avait pas d’autres nouvelles inquiétantes pour nos démocraties, des virus qui se baladent et une planète qui est en train de nous faire comprendre que nous sommes indésirables à sa surface… On pourrait trouver que notre monde à quelque chose de vraiment magique.

Source : Hackster.io


Pas de Pub
19 commentaires sur ce sujet.
  • 8 février 2021 - 12 h 20 min

    pour développer je dirais que c’est un peu délicat (meme si bien sur tout est possible).
    Par contre pour faire du terminal là cela peut devenir beaucoup plus intéressant. Donc les admins sys & réseaux devraient y trouver leur bonheurs.

    Répondre
  • 8 février 2021 - 12 h 29 min
  • 8 février 2021 - 13 h 42 min

    Il ressemble furieusement à un TRS-80 model 100 – Me like !

    Répondre
  • 8 février 2021 - 16 h 24 min

    Lisp !
    Toute ma jeunesse, Lisp vient de LISt Processing, traitement de listes, un des tous premiers langages.
    Il a beaucoup été utilisé comme langage spécialisé dans l’intelligence artificielle il y a plusieurs années, fruit du lambda calcul développé par Alonzo Church.
    Mais le but de mon message est de savoir où me procurer un clavier comme celui présenté dans l’article.
    Merci d’avance à celle ou celui qui pourra me renseigner.

    Répondre
  • 8 février 2021 - 16 h 39 min
  • 8 février 2021 - 19 h 29 min

    Pour les classiques: https://fr.aliexpress.com/item/33045346537.html
    Pour les Ortholinaires: https://fr.aliexpress.com/item/32828781103.html
    En y ajoutant les contacteurs et Keycaps, on arrive a une cinquantaine d’€
    Tout ça en ayant la possibilité de configurer la disposition comme bon nous semble ;)

    Pour l’écran: https://fr.aliexpress.com/item/1005001861594130.html

    @Pierre Lecourt: Comme tu dis, on a maintenant la possibilité de pouvoir créer notre propre minimachine assez facilement, une machine plus facilement réparable et “upgradable” aussi, il ne manque plus que de petits SBC bien “couillus” :)
    “Si il n’y avait pas d’autres nouvelles inquiétantes pour nos démocraties” La démocratie n’a jamais été quelque chose d’acquis indéfiniment, il faut être prêt a se battre pour la garder, et aller au tas quand elle est en danger.
    “des virus qui se baladent et une planète qui est en train de nous faire comprendre que nous sommes indésirables à sa surface” Bah…on n’a une petite part de responsabilité en commandant nos “jouets” sur nos sites de e-commerce chinois favoris, non?

    Répondre
  • 8 février 2021 - 21 h 14 min

    Un ordinateur orienté lisp avec un clavier sans accès direct aux parenthèses…. misère 😂

    Répondre
  • 8 février 2021 - 23 h 06 min

    @Blotza: Je ne comprend pas trop ta remarque, sauf a supposer que tu t’estimes mieux placé que celui qui construit son propre clavier à choisir la configuration qui lui va le mieux.

    C’est un peu comme si, parce que tu prends ton stylo dans la main droite, un gaucher te trouvais “ridicule” devant tant d’inconfort ergonomique. Le monsieur fabrique son propre clavier, il choisi donc exactement ce qui lui convient. Sachant que sur ce type de clavier tu peux précisément programmer chaque touche et adapter le Keycap qui te convient, c’est vraiment du sur mesures parfait. je présuppose donc au contraire que son choix est celui qui convient exactement à son usage et non pas que c’est un imbécile. Ou alors j’ai pas compris ta remarque ?

    Répondre
  • 8 février 2021 - 23 h 11 min

    @Pierre Lecourt:

    Le LISP est un language qui utilise outrageusement les parenthèses. Je comprend le choix d’un clavier réduit pour le format. Mais pour le lisp… c’est dommage et inadapté. C’était une blague de programmeur ayant tâté du lisp sur un clavier inadapté et qui s’en souvient…

    Répondre
  • 8 février 2021 - 23 h 18 min

    Wikipedia

    “Les langages Lisp sont reconnaissables immédiatement à leur apparence. Le code source des programmes est écrit en utilisant la même syntaxe que celle des listes — la syntaxe parenthésée des S-expressions. Chaque sous-expression d’un programme (ou structure de données) est délimitée par des parenthèses. Cela simplifie grandement l’analyse syntaxique des programmes Lisp et rend simple la métaprogrammation — la création de programmes qui créent d’autres programmes ou modifient le programme courant.”

    Perso si je faisais un ordi orienté lisp, s’il a deux touches que je rendrai accessibles immédiatement ce sont les parenthèses. Alors bien sûr, ça doit être difficile de trouver un 40% keyboard avec les parenthèses directement accessibles, mais le paradoxe était trop évident (pour moi), je n’ai pas pu m’empêcher 😂

    Répondre
  • 8 février 2021 - 23 h 20 min

    @Blotza: Ben je comprend toujours pas…

    Le mec il est docteur en médecine, il développe des trucs en utilisant LISP et avec d’autres langages, il est développeur pro puisqu’il est à la tête d’un site qui utilise la Blockchain pour sécuriser des informations médicales. Il a ptet juste appris sur un clavier de ce type ou alors cela lui convient mieux… Pourquoi se moquer de ses choix ? Ou dire que c’est inadapté ? Si il a besoin d’une parenthèse directement sur le clavier, cela lui coûte 2 modifications de ligne de code et 2 keycaps différentes. je suppose donc que c’est parfaitement volontaire de sa part… Il a ptet juste appris sur un clavier spécifique et développé des réflexes particuliers ? Ou ptet que son éditeur LISP gère de manière automatique les parenthèses ? Je ne comprend pas l’idée de critiquer les choix de quelqu’un lorsqu’il les fait clairement volontairement et que cela ne t’affecte en rien ?

    Répondre
  • 8 février 2021 - 23 h 23 min

    @Blotza: Ah mais tu peux tout a fait dire “perso j’aurais mis des parenthèses puisque le langage utilise beaucoup ces éléments” et je le comprend tout à fait. Mais dire “misère” ou “c’est inadapté” mon cerveau ne capte pas l’objectif derrière…

    Répondre
  • 8 février 2021 - 23 h 44 min

    @Pierre Lecourt:

    Désolé si ma réponse est en double je ne la vois plus. Je disais donc aïe je ne vais pas polémiquer pour ce qui n’était et ne reste au’ un blague. Ce n’était ni un jugement de la personne ni de la qualité de son travaill. Juste une blague. Et j’aurais fait la même si c’était un ordi orienté python sans accès direct à la tabulation.
    Que tu ne comprennes pas que c’était de l’humour après mon explication me chagrine un peu toutefois, et je m’abstiendrai donc à l’avenir de faire de blagues de programmeur (pendant de longues années) sur des sujeta liés à la programmation.
    Désolé aussi si je connaissais le lisp avant de me lever ce matin 😉

    Répondre
  • 8 février 2021 - 23 h 51 min

    @Blotza: Ben j’ai bien compris ce qu’était le LIPS et comme je suis curieux, j’ai été voir à quoi ça ressemblait. Mais je ne comprend toujours pas. Non pas la blague, ça ok, j’ai capté : il y a beaucoup de parenthèses mais le clavier n’en a pas de directement accessibles…

    Mais plutôt le jugement de valeur sur les choix d’un autre. Dire que c’est “inadapté” ce n’est pas blaguer, c’est juste juger. Mais c’est pas grave hein, ça arrive à tout le monde, y compris à moi, de juger à l’emporte pièce les choix des autres. Ne le prend pas mal ni rien, c’est peut être moi qui ait mal compris. Je trouve toujours étrange de présupposer que les autres sont inadaptés alors qu’en l’occurrence le monsieur n’a pas l’air idiot du tout.

    Répondre
  • J
    9 février 2021 - 0 h 37 min

    @Blotza: LISP: Lots of Insane Silly Parentheses.
    La seule touche indispensable en accès direct c’est “]”, pour fermer d’un seul coup toutes les parenthèses encore ouvertes :)

    Répondre
  • 9 février 2021 - 1 h 44 min

    @Pierre Lecourt:

    Peut être parce que tu vois un jugement là où il n’y en a pas
    Comme l’indique J au dessus, Il y a d’autres blagues sur le lisp. Ça ne veut pas pour autant dire que le lisp est un mauvais langage, ni que celui qui l’a inventé était idiot, ni ceux qui l’utilisent encore. Juste qu’il a plein de parenthèses. Ce qui devrait fermer celle-ci.

    Répondre
  • 9 février 2021 - 2 h 17 min

    @Blotza: ok, ok…

    Répondre
  • 9 février 2021 - 9 h 12 min

    @Jean-françois Camps: c’est aussi le language de programmation de base dans les logiciels de DAO Autocad.
    Après les premiers cauchemars sur les parenthèses c’est un language intéressant.

    Répondre
  • 9 février 2021 - 13 h 45 min

    @youri_1er : je me souviens très très bien de ce cauchemar dont tu parles, bien qu’environ quarante ans se soient passés depuis, mais les éditeurs comme emacs géraient très bien ça déjà à l’époque, et on s’accommode assez vite de ces parenthèses. C’est un langage, malgré son âge, extrêmement puissant, et c’est vrai qu’Autocad permettait l’enregistrement de “macros” en Lisp, l’Inria l’utilisait en interne pour le développement de certains de ses projets.
    Merci à tous pour votre intérêt pour “ces vieux langages”, et pour les coordonnées des sites où je peux me procurer ce clavier.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *