Lenovo Yoga Book 9i : un 13.3 pouces double écran OLED

Le Lenovo Yoga Book 9i revisite le concept du portable présentant un double affichage au lieu d’une solution classique comprenant un écran d’un côté et un clavier de l’autre.

On retrouve une vieille marotte de constructeur avec ce Lenovo Yoga Book 9i. De nombreux constructeurs se sont déjà employés à construire ce type de portables proposant un double affichage en lieu et place de la disposition classique écran-clavier. 

Autant dire tout de suite que les machines passées n’ont pas forcément brillé par leur ergonomie. Le problème de base de cette idée du double écran est malheureusement lié à notre humanité. Au fait que nous pianotons non pas avec nos yeux mais avec nos doigts. Proposer un double écran tactile et se servir d’un de ceux-ci comme clavier avec un affichage représentant un ersatz virtuel est une idée qui ne fonctionne pas. Nos doigts ont besoin d’un retour physique, de sentir les touches pour se positionner. Ce qui fonctionne avec un clavier virtuel sur tablette ou smartphone reste cantonné à des usages où on ne quitte pas les yeux de l’écran. La productivité atteinte par un dispositif double écran comme ce que propose ce Lenovo Yoga Book 9i est misérable. Et la marque en a parfaitement conscience puisqu’elle livre un clavier physique en accessoire avec son offre.

L’idée est donc ici de dépasser le format d’un ordinateur portable classique. De se positionner comme un affichage pouvant éventuellement jouer le rôle de portable en mobilité mais sans le confort d’une solution classique. Si vous êtes d’accord avec ce postulat, cet engin a peut être des chances de vous séduire.

Le clavier peut se positionner par dessus un écran pour gagner de la place

La configuration est donc construite autour d’un double écran OLED de 13.3 pouces. De chaque côté de la charnière, ces deux affichages se font face et proposent plusieurs types d’usage. L’inconfortable-mais-qui-dépanne format portable classique avec un des écrans proposant un clavier. Mais également une possibilité d’employer le petit clavier Bluetooth livré par la marque par dessus l’un des écrans – pas la solution la plus rentable évidemment1 mais qui peut être pratique dans une rame de train ou en avion par exemple.

Des usages pertinents pour certains métiers mais en mode sédentaire.

Mais là où l’engin se démarque vraiment, c’est dans un usage semi sédentaire, quand vous aurez le temps de le positionner sur un bureau de manière à vous en servir comme d’une sorte de All-In-One portatif. Avec des écrans positionnés l’un au dessus de l’autre ou l’un à côté de l’autre et le petit clavier en face, la machine proposera alors la totalité de ses capacités. Le Lenovo Yoga Book 9i, dans cette configuration particulière, a déjà plus de sens. Pour certains usages qui tireront fortement parti du double écran, le double 13.3″ est une solution peut être plus pertinente qu’un portable traditionnel épaulé d’un écran secondaire. Avec un poids contenu de 1.38 Kg et une dimension de base de 29.9 cm de large pour 20.4 cm de profondeur et 16 mm seulement d’épaisseur, l’engin propose un équipement de dernière génération.

Le clavier Bluetooth se double d’un support pour porter l’écran

Ce ne sera certes pas la puce la plus performante de la gamme Raptor Lake puisqu’il s’agit d’un Core i7-1355U qui équipera le plus évolué de ces engins. Sa mémoire vive sera limitée à 16 Go de LPDDR5 et son stockage pourra grimper à 1To en NVMe PCIe 4.0. Contre 2100$ pour sa version de base en Core i5-1335U avec 512 Go de stockage, on n’aura évidemment pas les performances attendues d’un ordinateur portable classique situé dans cette gamme de prix. Le double affichage OLED 2.8K 100% DCI-P3 salant probablement énormément la note.

La connectique est… particulière. On ne retrouve que trois ports Thunderbolt 4 ports disséminés sur la coque. Pas de port USB Type-A, pas de sortie vidéo classique ni de port jack. Le recours à un casque Bluetooth sera obligatoire à moins de compter sur une petite paire d’enceintes situées dans la charnière rotative du châssis. Une attention délicate de la part du constructeur qui permettra d’orienter le son vers un écran ou l’autre en mode tente. Un capteur 5 mégapixels avec reconnaissance faciale infrarouge qui pourra se cacher derrière un œilleton de confidentialité est intégré sur un des deux écrans. Un module Intel Wi-Fi6E et Bluetooth 5.3 sera intégré .

Pour qui cherche un PC particulier, par exemple un double affichage en mode portrait pour coder ou une solution en mode paysage pour des travaux particuliers. Un portable pour suivre des évènements d’un écran et travailler sur l’autre, cela peut avoir du sens. L’idée de pouvoir profiter de la charnière 360° pour afficher des données de chaque côté de la machine peut également être exploité et devenir un élément intéressant. Pour peu qu’on vous présente, par exemple, les rendus et les plans de votre future maison d’un côté et que votre architecte garde sous les yeux les détails techniques pour répondre à vos question, l’objet a du sens.

Le clavier Bluetooth devient donc ici plus qu’un accessoire mais un véritable outil au quotidien pour cet engin. Il est livré, ainsi qu’un stylet actif, avec la machine. Il serait intéressant que le constructeur propose un bagage adapté à son Lenovo Yoga Book 9i. Une solution qui permette de le gagner facilement avec tous se accessoires : du stand pour positionner l’engin en passant par une pochette pour utiliser et ranger le clavier facilement et rapidement.

Disponible en juin prochain, la machine ne précise pas son autonomie, faisant tout juste état de sa – ou ses – batterie 80 Wh. L’impact du double affichage devant être important sur le nombre d’heures pendant lesquelles l’engin pourra fonctionner. Un élément qui explique, avec un espace de déploiement réduit, le recours aux processeurs Raptor Lake-U d’Intel.

Faites découvrir le site en le partageant

Notes :

  1. Financer l’achat d’un écran OLED pour le couvrir avec un clavier n’est pas le plus optimal que l’on puisse faire.

Soutenez Minimachines avec un don mensuel : C'est la solution la plus souple et la plus intéressante pour moi. Vous pouvez participer via un abonnement mensuel en cliquant sur un lien ci dessous.
2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

9 commentaires sur ce sujet.
  • 10 janvier 2023 - 20 h 49 min

    Ya un peu du yogabook2 et du microsoft neo dedans, non ?

    Sur l’incapacité humaine à pouvoir se passer d’un vrai clavier, je suis un peu dubitatif.
    Oui, il faut un minimum de repères, mais une espèce de feuille trouée délimitant chaque touche ne pourrait-elle faire l’affaire ?
    Je dis ça, parce que j’ai eu un dell xps 11, que j’ai été contraint d’utiliser j’avoue. Mais après une période d’adaptation, un poil longue à mon gout quand même, bah au final je dirais que je tapais aussi vite (avec mes 10 doigts et sans regarder le clavier), qu’avec un vrai clavier. A la limite, le truc qui me dérangeait le plus c’était la pression qu’il fallait exercer, moins m’aurait plus convenu sans doute.
    J’ai l’impression que le « clavier » du xps11 et d’un écran tactile avec délimitation physique des touches par une feuille ressemblerait vraiment. À tort ?

    Répondre
  • 10 janvier 2023 - 20 h 56 min

    @cicéron:

    A lire l’ensemble du commentaire qui remonte :

    -L’impression de contrainte
    -Un temps d’adaptation assez long.
    -Le besoin très net d’un support tactile au travers d’une feuille de papier
    -Une pression forte a exercer

    Je pense que oui, cela reste problématique.

    Répondre
  • 10 janvier 2023 - 23 h 32 min

    sur le XPS 11 il faut excercer un minimum de pression, ce n’est pas le cas sur un écran. ça enlève déjà cet inconfort notable, car on ne sait jamais si la frappe va être prise en compte.
    d’ailleurs, sur nos tels, même si on ne saisit pas avec nos 20 doigts, on peut tout de même avoir une frappe rapide (et le retour haptique aide aussi)

    Répondre
  • 11 janvier 2023 - 0 h 14 min

    @Blotza: Le tel est très différent, tu as un seul écran que tu ne quitte pas des yeux. Tu pianotes un écran/clavier que tu regardes. Sur ce type de dispositif double écran à chaque fois je finis par décaler les doigts et je débute une phrase par les lettres d’à côté. Et je te raconte pas l’angoisse quand tu donnes un ordre clavier et que la machine à un léger délai avant de réagir.

    Répondre
  • 11 janvier 2023 - 1 h 32 min

    Bon, faut croire que j’ai pas été assez précis…

    -La contrainte c’est parce que mon ordi était en rade.
    -La pression, comme relevé par Blotza, c’était pour le xps11, pas pour un écran tactile.
    -J’ai parlé de feuille trouée mais doit bien y avoir un nom plus adapté (et je n’imagine pas ça en papier) parce que oui doit falloir des repères physiques. Mais vu les accessoires divers et variés des tablettes, ça serait plutôt basique il me semble.
    -Temps d’adaptation assez long c’est pour dire que c’était pas de l’instantané, m’a fallu de mémoire je dirais en gros une semaine pour être quasi au même niveau et ne plus râler.

    Donc si c’est équivalent pour un tactile avec un « masque » clavier, on passe de « impossible ou quasi » à « ça le fait en une semaine avec un accessoire à 2 sous » (et éventuellement retour haptique)
    Est-ce vraiment problématique ?
    J’aimerais bien tester.

    Avantage : le quasi silence de la frappe (vraiment appréciable des fois).

    Répondre
  • 11 janvier 2023 - 1 h 51 min

    @cicéron: et pas de poussière entre les touches 🤣
    ok j’abuse un peu la.

    Répondre
  • 11 janvier 2023 - 8 h 22 min

    Merci pour la news Pierre.
    Perso, j’aime bien le concept de « dual-screen portable » de cette machine. Surtout la possibilité d’utiliser les 2 écrans aussi bien mode portrait que paysage suivant différent scénario de productivité , ce qui fait tout l’intérêt de cette machine selon moi. Ds cette optique, les modes tablette et laptop sont juste des petits plus qui renforce encore l’attrait de la machine ;)
    Bref, comme dit par Pierre, il faut la voir comme un AIO (trans)portable. Reste à connaitre l’autonomie de l’engin…

    Répondre
  • 11 janvier 2023 - 9 h 56 min

    Intéressant, reste le problème du suivi logiciel (dans le temps) qui gère toutes les fonctions liées au double écran, aux gestes etc.

    Répondre
  • 12 janvier 2023 - 0 h 26 min

    @Blotza, ben t’abuses pas tant que ça
    Pas pour la poussière entre les touches, mais plutôt pour les miettes sous les touches.
    Ma chérie est championne pour bouffer plein de trucs à miettes en bossant, et clairement ça faisait une vraie différence pour elle

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *