La fondation Raspberry Pi lève 45 millions de dollars

La fondation Raspberry Pi vient de faire un tour de table qui se solde par l’injection de 45 millions de dollars dans sa division commerciale.

Une fondation qui fait des tours de table pour lever de l’argent ? Des partenaires investisseurs Américains et Anglais qui injectent des millions de dollars dans Raspberry Pi ? Qu’est-ce qui ne tourne pas rond ?

Raspberry Pi 4

Raspberry Pi 4

On peut se demander pourquoi une fondation a besoin de partenaires et investisseurs pour évoluer et quels impacts ce type de partenariats pourrait avoir sur la philosophie globale de l’entité. Les 45 millions de dollars injectés par Lansdowne Partners et Ezrah Charitable Trust vers la branche commerciale de la fondation sont liés à la volonté de croissance de Raspberry Pi.

Raspberry Pi Compute Module 4

Raspberry Pi Compute Module 4

Le but de la manoeuvre est double, d’abord améliorer et accélérer le développement des produits de la fondation : ses cartes Rasberry Pi, bien entendu, mais également les Raspberry Pi Pico, les ordinateurs tout-en-un intégrés dans les clavier Pi 400 ou les solutions industrielles Compute Module. Toute une galaxie de produits qui nécessitent des fonds pour évoluer et répondre aux attentes des particuliers comme des industriels.

Pi 400

Raspberry Pi 400

Les 45 millions de dollars sont finalement nécessaires pour faire face aux dépenses internes en développement de tous ces différents produits. En 2020, la fondation a vendu plus  de 7 millions de Raspberry Pi pour un « surplus » de 7.2 millions de livres. Ce terme de surplus, et non pas de bénéfice, est lié au statut de fondation caritative de Raspberry Pi. Ses finances, publiées et surveillées par des organismes indépendants, n’ont pas vocation à être reversées en primes ou en dividendes. Elles sont contrôlées et réservées à des usages précis. En clair, elles sont en grande partie réinjectées dans de nouveaux projets et dans le fonctionnement de la fondation. L’effectif de Raspberry Pi est ainsi passé de 184 personnes en 2019 à 203 personnes en 2020. Des profils souvent liés à des hauts postes d’ingénieurs et de programmeurs qui se soldent par de bons salaires et donc un investissement conséquent.

2021-06-02 12_39_01Le Raspberry RP2040

La fondation garde également en réserve l’équivalent de 3 années de frais de fonctionnement. Une mesure décidée pour accompagner le personnel si la société venait à rencontrer divers problèmes… Et une mesure intéressante au vu de la situation actuelle, entre la pandémie mondiale, les divers soucis d’approvisionnement du marché de la tech et les problèmes liés au Brexit, le rôle protecteur de l’entité est plutôt une bonne chose pour ses salariés.

eben-upton-raspberry-pi (1)

Eben Upton

Les investisseurs Anglais et Américains injectant ces 45 millions de dollars supplémentaires le font pour accélérer le mouvement de l’entité, l’aider à améliorer la commercialisation de ses divers projets avec, en tête, l’idée de retrouver leurs fonds à terme. Eben Upton, en charge de la fondation et aux manettes de celle-ci depuis sa création, indique clairement que ce partenariat est pris en compte avec une vision complète de l’éthique du projet qui ne change d’ailleurs pas de statut. Raspberry Pi garde son titre de fondation caritative à but non lucratif et les éventuels bénéfices futurs de la marque resteront supervisés par une entité indépendante.


secret
10 commentaires sur ce sujet.
  • 28 septembre 2021 - 13 h 22 min

    Faire vivre 200 salariés et garderla tête froide quand un chèque de 45 millions arrive… Je ne pensais pas que le projet était resté éthique, vu le succès.

    Répondre
  • 28 septembre 2021 - 13 h 24 min

    @Arpenteur2: C’est l’avantage d’un statut de ce type, tu n’as pas le choix.

    Répondre
  • 28 septembre 2021 - 13 h 49 min

    J’aime vraiment le systeme de fondation contrairement aux entreprises traditionnelles

    J’aimerai que la fondation rpi explore a fond le concept de créer un ordinateur portable avec le format barette justement, avec un bon ecran/clavier etc. Ce serait cool d’avoir un laptop arm aussi ouvert

    Répondre
  • 28 septembre 2021 - 14 h 50 min

    La preuve que la fondation Raspberry est une lame de fond, c’est que des « concurrents » comme Gumstix, qui étaient très en pointe il y a quelques années sur le marché des systèmes sur carte (Computers on Module), qui étaient déclinées dans toutes les variantes possibles (18 cartes en 2016 : https://web.archive.org/web/20160305184840/https://store.gumstix.com/coms.html, et dont il ne reste que quatre cartes ( https://www.gumstix.com//legacy.html ), finissent par développer des produits gravitant autour des cartes comme Raspberry.

    Répondre
  • Gab
    28 septembre 2021 - 21 h 42 min

    Bientôt un Raspberry pi 5 ? Avec vraiment assez de puissance pour remplacer un « vrai » ordinateur basique ?

    Répondre
  • 28 septembre 2021 - 23 h 34 min

    @Gab:
    J’attends surtout une version avec eMMC (ou M2), un connecteur d’antenne wifi et un vrai support (bien déployé) du x265. Pour ma part, le reste peut attendre. Mais c’est vrai que je ne l’utilise qu’en serveur et HTPC. Je n’ai jamais tenté en desktop. Un minipc a visiblement un rapport puissance/prix bien plus intéressant dans ce cas.

    Répondre
  • 29 septembre 2021 - 0 h 30 min

    @Yannick:

    salut je sais pas pour toi mais moi je trouve librelec rpi4 un peut foireux j’ai des soucis avec samba et pour netflix et youtube…. sincerement je suis retourné a mes khadas vim sous amlogic s905w et sincerement ça roule…..

    on sous estime souvent les roms custom sous amlogic s…. la je suis un chouia ecoeuré visiblement la puce graphique du rpi 4 est bcp plus puissante que le 3 mais mal exploité mal optimisé il me semble.

    Répondre
  • 29 septembre 2021 - 8 h 33 min

    Un Raspberry Pi 5 avec un Snapdragon 845 serait parfait…
    Dommage que Qualcomm ne se lance pas dans ce marcher.

    Répondre
  • 29 septembre 2021 - 8 h 55 min

    @jujudk
    Clockworkpi avec son Devterm a quelque chose de très proche, une carte même dont la partie CPU (RAM etc) est sur une carte fille.

    Donc c’est pleinement faisable.

    Répondre
  • 29 septembre 2021 - 19 h 23 min

    Comme mentionné ici ,avant.un laptop sous pi avec un port M2….
    Et il est vrai que la partie graphique est mal optimisé,mal exploité

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *