Kuu A9 : un 14.1″ Celeron 3867U avec 16Go de ram et d’autres surprises…

Le KUU A9 est une nouveauté assez originale sur le segment des 14 pouces. L’engin se démarque avec un équipement haut de gamme et des options inhabituelles… Malheureusement il est encore une fois livré avec un processeur un peu décevant.

Déjà le troisième portable de la marque Kuu. Si le premier modèle en 15.6″ embarquait une puce Core i5 assez ancienne, le second en 14.1″ avait choisi un Celeron très récent puisque toujours manquant à l’appel sur le site web d’Intel. Ce nouveau portable 14.1″ Kuu A9 fait un troisième choix mais ce n’est probablement pas le meilleur.

KUU A9

Le Kuu A9 embarque un Celeron 3867U, une puce récente puisque sortie en 2019 et faisant partie de la génération Kaby Lake Refresh. Mais un processeur malheureusement pas forcément à la hauteur de ce que l’on pouvait espérer de la part du fondeur. Ce Celeron est un double coeur et double thread cadencé à 1.8 GHz. Il profite d’une gravure en 14 nanomètres et de 2 Mo de mémoire cache. Son TDP est de 15 watts et il embarque un circuit graphique Intel HD 610 très performant en 2D et en vidéo.

C’est un processeur compétent et efficace pour des usages de bureautique, de multimédia et de web. Il saura également mener à bien la plupart des tâches de retouche d’images…. Mais c’est également une grosse déception par rapport aux puces Intel Celeron N4100 lancées à la fin de 2017. Avec 4 coeurs et 4 threads, les N4100 tournaient de 1.1 à 2.4 GHz, offraient 4 Mo de cache pour un TDP moitié moins gros avec 6 watts. Ils proposaient déjà le très compétent circuit graphique Intel HD 600. Autrement dit, le Celeron 3867U propose moins de cœurs, moins de cache et pas de mode Turbo pour deux fois plus  de consommation…

KUU A9

Cela se ressent en terme de performances puisque le Celeron 3867U est moins rapide en calcul que le Celeron N4100 dans les tests. En pratique cependant, en mono coeur il sera sans doute équivalent. Autrement dit, le Kuu A9 embarque une puce parfois moins rapide même si plus récente, que des machines plus anciennes. Cela n’aura pas spécialement d’incidence à l’usage si ce n’est sur les applications effectuant des calculs lourds. Par contre, la consommation de 15 watts de TDP face aux 6 watts du N4100 sera clairement visible en terme d’autonomie.

Le Kuu A9 n’en est pas moins intéressant par d’autres aspects et en particulier grâce aux éléments qui accompagnent le processeur : la machine propose 16 Go de mémoire vive de type DDR3 et un SSD M.2 (non identifié donc probablement en SATA 3) de 256 Go. Le trio devrait offrir des performances très convenables et pas mal de souplesse en terme d’usage.

Kuu a9

Mais ce sont surtout d’autres aspects qui retiennent mon attention sur ce nouveau design de 14.1″. L’écran est un FullHD avec une très bonne intégration dans le châssis grâce à des bordures fines de part et d’autre du cadre mais également au dessus. La marque reprend le concept de la webcam basse avec une intégration au pied de l’écran. Un choix pas forcément avantageux d’un point de vue angle pour filmer vos narines mais qui permet de ne pas avoir a intégrer l’oeil de la caméra au dessus de l’affichage. A noter que la webcam peut s’obturer physiquement avec un œilleton dédié. Cette intégration est excellente mais elle pose un petit problème, le Kuu A9 propose une dalle de type TN

KUU A9

Cela signe un écran aux angles courts plus très apprécié dans le monde mobile. Sur un 15.6″, cela ne pose pas forcément de soucis mais sur des machines pensées pour  être utilisées en mobilité constante, le recours à du TN pose un double soucis. D’abord, il n’est pas toujours aisé de retrouver l’angle parfait pour profiter de son affichage dans toutes les situations : Sur une tablette dans le train par exemple, on aura du mal à obtenir l’angle idéal pour une lisibilité maximale. Cela amène au second problème lié à ce type de dalle. Le TN demande souvent une augmentation sensible de la luminosité de la dalle pour compenser son rétro éclairage de base assez bas. Par rapport à un IPS, c’est souvent beaucoup moins lumineux et, là encore, cela pousse à la consommation de la batterie.

Autre point clé de cette machine, sa largeur de 36 cm intègre un clavier chiclet bord à bord qui exploite tout le potentiel de ce type d’intégration. Le clavier est rétro éclairé mais malheureusement uniquement disponible en QWERTY. La marque propose un jeu d’étiquettes pour coller sur les touches du clavier afin de retrouver un clavier AZERTY… ce qui gommera l’aspect tactile de la machine. Le pavé tactile est large et profond et l’ensemble est intégré dans un alliage d’aluminium et de magnésium pour proposer une finition haut de gamme.

La connectique est assez complète avec deux ports USB 3.0 Type-A, un MiniHDMI, un lecteur jack combo et un lecteur de cartes MicroSDXC. Il manque peut être un vrai lecteur de cartes SDXC et un port USB Type-C pour parfaite cet équipement. La connexion aux réseaux sera assurée par un Wifi5 classique associée à un Bluetooth 4.0.

KUU A9

Le Kuu A9 mesure 24 cm de profondeur et 2.5 cm d’épaisseur, il pèse 1.4 Kg et son autonomie n’est pas spécialement mise en avant une simple indication de 5 heures d’usage en vidéo… ce qui me parait assez peu. Combien d’autonomie en usage réel ? 3 heures ? 4 heures peut être ? C’est très loin des machines concurrentes.

A vrai dire je ne sais pas quoi penser de cet engin. Sous un Intel Celeron J4115, il aurait été plus séduisant qu’avec la puce actuelle. Mais c’est surtout son manque d’homogénéité qui me pose soucis. La marque a fait appel à des composants comme la mémoire vive et le stockage pour jeter un peu de poudre aux yeux sur le reste de ses fondamentaux. 16 Go de mémoire vive, c’est super mais si cela ne sert qu’à cacher le fait que l’affichage et la batterie sont faibles. Cela me fait penser aux offres de supermarché qui mettent en avant un élément précis comme une grosse capacité de stockage ou la présence d’un processeur spécifique et facilement identifié. Cela cache en général une suite d’autres composants moins efficaces… Ce Kuu A9 semble être une bonne affaire sur le papier. J’ai peur cependant qu’il ne remplisse pas bien sa mission. En proposant un usage mobile amoindri par une faible autonomie et un affichage peu adapté, le portable manque finalement d’attrait.

Evidemment à moins de 300€ pour une machine équipée en 16 Go de mémoire vive, on peut être tenté. Mais un bon PC, ce n’est pas uniquement une liste de composants techniques associés entre eux pour former un trio mémoire, processeur et stockage. C’est un ensemble qui doit commencer par une base cohérente. L’élément clé d’un ultraportable, c’est son affichage suivi de près par son autonomie, ses performances et son clavier. Le fait que le Kuu A9 soit livré avec une bonne partie technique avec un processeur récent même si ce n’est pas le meilleur,  beaucoup de mémoire vive et un bon stockage évolutif c’est évidemment un plus. Mais cela ne fait pas de cet engin une solution a recommander.

Le Kuu A9 n’apparaîtra pas dans les bons plans du site.

Soutenez Minimachines, partagez le !


Soutenez Minimachines.net !
16 commentaires sur ce sujet.
  • 27 juillet 2020 - 18 h 53 min

    C’est un vrai problème autant commercial qu’écologique.

    Cela fait déjà quelques mois que je croise des machines superbes : écran full hd ips, coque entièrement en aluminium, trappe d’accès RAM et SSD, clavier rétro éclairé (en azerty!), batterie potable…

    De quoi déclencher une pulsion d’achat légitime.

    Hélas dans la boite il y a un processeur antique et faiblard. Du coup la machine aussi belle qu’elle soit ne s’acquitte qu’à grand peine des fonctions les plus basiques.

    Un déchet électronique à venir et plutôt rapidement en plus.

    Le minimum à l’heure actuelle c’est une puce intel série N et de préférence au dessus de 4000. En dessous c’est une perte d’argent, même si ces PC sont en plus hyper abordables.

    Répondre
  • 27 juillet 2020 - 19 h 42 min

    De nombreuses machines sur le marché ,plus ou moins bien finies .
    Le prix c’est sur qu’entre 300 et 500 euros le marché est vaste en produit importé de Chine .
    Le problème reste le suivis ,reste a savoir si la meme machine étiquetée d’une marque justifie les 200 a 300 euros de plus ?

    Je pense que les Marques ont fait un effort sur la qualité bien que l’écart de prix ne soit pas toujours justifié entre deux modèles de la meme gamme .

    C’est sur aussi que je préfère mettre 200 euros de plus et d’avoir l’étiquette d’un marque ne serait ce que pour un éventuel SAV .

    Petite anecdote ,j’ai diverses “daubes” chinoises qui fonctionnent bien alors que mon pc portable acheté fin juin a été expédié en SAV car il ne fonctionnait plus après mise a jours de Chrome OS .
    Par chance ,je l’ai acheté en VPC et en promotion cause confinement et le fabriquant m’a envoyer un PDF pour que je réexpédie au SAV par CHRONOPOST et gratuitement .

    Je regrette pas mon choix d’un CHROMEBOOK de cette marque bien que j’attends le retour de mon portable en état de marche le plus rapidement possible .

    Je trouve plutôt dommage qu’un Portable sous Ryzen soit livré le plus souvent qu’avec 8 minable Go de RAM soudé ce qui surprime le bon usage du processeur vidéo intégré .

    Répondre
  • 27 juillet 2020 - 19 h 45 min

    @ptitpaj: C’est pas tant la marque que les choix ici…

    Le même engin avec un Ryzen 5 3500H et un écran IPS pourrait être vendu le même prix et serait plus intéressant.

    Le soucis c’est de déshabiller Paul pour habiller Jacques. On a un écran TN un peu pourri alors ont gonfle la RAM pour détourner l’attention.

    Répondre
  • 27 juillet 2020 - 20 h 58 min

    Donc le Kuu K2 et son J4115, c’est meilleur niveau processeur ?

    Que vaut le 4115 par rapport aux N4100 par exemple ?

    Ce K2 m’intrigue, dommage que ce A9 ne soit pas à la hauteur. La marque me semble en progrès et capable de faire des propositions intéressantes.

    C’est sûr qu’un K2 avec un Ryzen ce serait top.

    Répondre
  • 27 juillet 2020 - 21 h 23 min

    Disons que pour un étudiant fauché, qui a avant tout besoin de faire de la bureautique, dc de ram, qui peut utiliser le PC primairement comme station fixe branchée à un écran, ca peut être une offre très intéressante

    Répondre
  • 27 juillet 2020 - 22 h 24 min

    @ikaar: @ikaar: Le J a une fréquence de base presque deux fois plus importante et une fréquence graphique plus importante également.

    Répondre
  • 27 juillet 2020 - 22 h 31 min
  • JB
    27 juillet 2020 - 23 h 23 min

    Le form factor et le clavier paraissent superbes. Quel gâchis dans le choix des composants principaux par contre. La même machine en Pentium N5000 avec 8Go de RAM et un écran IPS serait bien plus cohérente, autonome et durable (et ptet beaucoup plus chère en proportion du prix plancher proposé également). Elle serait également fanless n’ayant que 6W au lieu de 15W à dissiper.

    Répondre
  • JB
    27 juillet 2020 - 23 h 29 min

    Je n’avais pas vu le post de Pierre juste au-dessus du mien, pardon. Cette machine existe donc déjà et son prix est assez hallucinant. A voir / tester en pratique !

    Répondre
  • 28 juillet 2020 - 0 h 51 min

    @ Pierre : dans l’absolu oui mais je n’ai pas trouvé de mention d’hdmi sur le pc que tu indiques. Du coup, si son absence est confirmée = achat d’un dock usb to hdmi requis, donc une dépense supplémentaire, ce qui ne fera pe pas l’affaire d’un étudiant.

    Répondre
  • 28 juillet 2020 - 1 h 07 min

    @Raph: “En plus du Wifi5 et du Bluetooth 4.1, on retrouve un port USB 3.0, un port USB Type-C, une sortie vidéo MicroHDMI, un lecteur de cartes MicroSDXC et une prise jack audio stéréo 3.5 mm.”

    Répondre
  • 28 juillet 2020 - 6 h 01 min

    @ Pierre : Au temps pour moi :) Pour ma décharge : j’avais survolé le descriptif sur GearBest sur mon tel, qui plus est à une heure tardive :)

    Répondre
  • 28 juillet 2020 - 16 h 40 min

    Bonjour @Pierre,

    Pour un prix moins élevé, cette autre machine OEM semble reprendre les bons points évoqués dans ton article, mais en corrigeant son principal défaut, à savoir un CPU ancien : https://fr.aliexpress.com/item/4001273351312.html

    Bien entendu, cette obscur intégrateur (Xuanyao) est parfaitement inconnu au bataillon, mais il s’agit probablement d’un châssis déjà rencontré par ailleurs chez d’autres OEM.

    Pour 280€, cette machine semble – pour les raisons que tu as déjà évoquées – plus intéressante que ce Kuu A9, offrant en plus l’avantage d’un clavier numérique :)

    Un futur bon plan en vue ?

    Répondre
  • 28 juillet 2020 - 23 h 47 min
  • 29 juillet 2020 - 0 h 02 min
  • 29 juillet 2020 - 17 h 59 min

    @dmaeod :

    L’ordinateur que tu évoques est équipé d’un N4000. Outre le fait qu’il ne soit donc que double cœur (vs quatre cœurs pour un N4100 ou un J4115) il est surtout “d’ancienne” génération. Concrètement, le tout nouveau J4115 propose sensiblement plus de puissance à fréquence équivalente, sans chauffer plus que les “anciens” N4100.

    D’où l’intérêt du Xuanyao évoqué vs le Kuu A9: ce nouveau processeur est encore rare, et encore plus sur des diagonales supérieures à 14 pouces.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *