KDE Plasma 5.24 LTS : Linux au bout des doigts

L’environnement KDE Plasma 5.24 LTS pour Linux apporte de belles nouveautés avec des améliorations de l’interface, un gain en vitesse et la prise en charge des lecteurs d’empreintes.

KDE Plasma est un environnement de bureau Open Source employé dans de nombreuses distribution Linux. Cette version 5.24 LTS est une étape intéressante de son développement puisqu’elle apporte non seulement des améliorations graphiques et de performance mais qu’elle propose également des nouveautés techniques. 

La mention LTS précise que cette version sera supportée pendant longtemps avec des corrections de bugs et améliorations à long terme. Une assurance intéressante pour ceux qui veulent implanter l’environnement au sein de leurs distributions. Un point également apprécié des utilisateurs qui savent qu’ils pourront utiliser ces distributions dans la durée.

KDE Plasma 5.24 promet pas mal de choses intéressantes comme la présence d’aperçus visuels de toutes vos applications dans tous vos bureaux virtuels réunis dans un seul écran. Une manière pratique de voir rapidement où en sont vos tâches et de repérer plus facilement où aller quand on utilise de nombreuses interfaces. Avec des engins de plus en plus puissants et riches en mémoire vive, il est désormais possible de lancer de multiples tâches en parallèle et c’est parfois complexe de s’y retrouver. Overview permettra également d’arranger les fenêtres d’un bureau à l’autre facilement, pour retrouver vos outils et vos tâches plus facilement. Bien que toujours en Beta, cette fonction Overview est parfaitement fonctionnelle. Il faudra l’activer dans l’espace de travail des préférences système de la manière indiquée par les équipes de développement.

Plusieurs autres optimisations graphiques, esthétiques et techniques sont proposées autour de la gestion des fenêtres ou de l’esthétique globale des thèmes. Les notifications ont été contrastées et colorées pour qu’elles soient plus visibles. Il est également désormais plus facile de modifier les caractéristiques de son affichage (orientation, définition, zoom) directement depuis un bureau.

Mais un des aspects les plus appréciés de KDE Plasma 5.24 sera sans doute sa gestion des empreintes digitales. De nombreuses machines sortent désormais avec des capteurs d’empreintes et peu de solutions Linux parviennent à les prendre en charge. Le nouvel environnement permettra de s’authentifier plus simplement et pourra gérer jusqu’à 10 empreintes pour débloquer son appareil. Mieux, il sera possible d’employer cette méthode pour d’autres usages comme une authentification pour certains programmes ou même au sein d’un terminal pour certaines commandes. Bien entendu, tout cela sera réglable finement et autoriser l’ouverture d’une session du bout de votre index ne signifiera pas donner obligatoirement les droits d’une commande sudo dans votre terminal avec la même empreinte

A noter que cette prise en charge des capteurs d’empreintes ne signifie pas forcément que voter capteur sera reconnu par la distribution que vous employez. Les capteurs trop exotiques, anciens ou sans pilotes libres resteront… exotiques, anciens et sans pilotes libres. Ce qui veut dire que le système a de grandes chances de ne pas les connaitre et KDE Plasma 5.24 ne pourra donc pas les piloter.

Pour tout savoir direction kde.org

Faites découvrir le site en le partageant


Soutenez Minimachines avec un don mensuel : C'est la solution la plus souple et la plus intéressante pour moi. Vous pouvez participer via un abonnement mensuel en cliquant sur un lien ci dessous.
2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

17 commentaires sur ce sujet.
  • 10 février 2022 - 15 h 49 min
  • 10 février 2022 - 16 h 26 min

    A souligner : la possibilité de tester cet environnement de bureau sans rien installer (ni risquer de casser), en utilisant une image d’une distribution Linux embarquant cette dernière version de KDE, et en copiant l’image ainsi téléchargée sur un support amovible (clé USB par exemple), à partir duquel lancer le système.

    https://community.kde.org/Plasma/Live_Images

    https://neon.kde.org/download

    Répondre
  • 10 février 2022 - 16 h 28 min

    @samy: Effectivement ! Bon point :)

    @Marc Collin: Il faudra que j’essaye, j’ai des lecteurs très très exotiques !

    Répondre
  • 10 février 2022 - 16 h 43 min

    KDE Plasma est juste remarquable. Je n’installe plus que ce bureau quand un ami/famille me demande d’installer Linux (à la place de Windows).

    Répondre
  • 10 février 2022 - 18 h 48 min

    Personnellement, je n’ai pas accroché à KDE (en raison de mon incapacité à configurer les raccourcis clavier auxquels je suis habitué, dans l’environnement de bureau Gnome), qui est pourtant remarquable. Mais, dans la même crèmerie/forge de développeurs KDE, j’apprécie une application ultra-pratique d’échange de fichiers, via l’app KDE Connect, pour smartphone/tablette. Utiles dans mon quotidien : les fonctions de partage du presse-papier et de fichiers. Certainement utiles pour d’autres, par ex. pour un formateur faisant une présentation, le pilotage à distance de la souris du PC, depuis le smartphone.

    A voir ici : https://kdeconnect.kde.org/

    Répondre
  • 10 février 2022 - 19 h 29 min

    @samy:

    configuration du système ensuite raccourcie…

    Répondre
  • 10 février 2022 - 19 h 31 min
  • 11 février 2022 - 4 h 06 min

    Fâché avec KDE depuis les premières versions 4, alors que j’étais fan noyau-dur du fabuleux KDE 3, je suis bien tenté par l’expérience. Douze ans de brouille, ça suffit.
    Pas trop lourd cependant ? J’ai pris goût à la légèreté de Mate, ou l’élégance de Cinnamon.

    Répondre
  • 11 février 2022 - 8 h 14 min
  • 11 février 2022 - 11 h 17 min

    @petitevieille:
    Bonjour,
    J’avais eu du mal pendant toute la période de KDE4, qui n’a jamais été proprement fini. Je m’étais accroché vu la catastrophe de gnome 3 et son système d’extensions qui cassait à chaque mise à jour mineure.
    KDE 5 est bien meilleur et relativement léger. Il peut surtout être personnalisé de façon simple et efficace pour retrouver, par exemple, l’élégance de cinnamon.
    Le devise de KDE « simple by default, powerfull when needed » est bien respectée.

    Répondre
  • 11 février 2022 - 13 h 17 min

    Ah oui Gnome 3 c’était terrible aussi. Heureusement qu’on avait Mate et Cinnamon, ou Xfce et Lxde à côté.

    Ce descriptif de KDE 5 me rappelle mon bien-aimé KDE 3. Ça donne envie.

    Répondre
  • 11 février 2022 - 16 h 41 min

    @ petitevieille
    moi je dirais heureusement qu’on a KDE et Gnome Shell parce que question innovations, Mate, Xfce ou Lxde, bof bof…
    Je suis resté des années sous Mate, et je le suis encore sur des portables très limités en ressources, mais je découvre depuis quelques moi Gnome Shell (sous Fedora) sur un ordi suffisamment équipé et franchement je suis épaté. Avec les extensions qui me vont bien, ça a vraiment de la gueule.

    Répondre
  • 11 février 2022 - 18 h 38 min

    Étant depuis des années adepte de la sobriété informatique, un OS léger a ma préférence. Mes PC sont vieux et tournent néanmoins très vite !

    Répondre
  • 12 février 2022 - 0 h 22 min

    Merci de faire (re)découvrir des pépites du monde Linux aux lecteurs. C’est un article clair, concis, agréable, vulgarisé, loin des stéréotypes qu’on peut s’imaginer dans le domaine.

    Je suis plutôt Gnome (pour son UI sobre et hybride ordi de bureau/tablette), mais KDE est vraiment sympa : on peut l’utiliser en mode clé en main, mais aussi le customiser comme pas possible (c’est une vraie usine à gaz, dans le bon sens du terme).

    Merci aux communautés du libre qui font ça gratos.

    Répondre
  • 12 février 2022 - 8 h 04 min

    @Toto: comme petitevieille je suis adepte de la sobriété informatique, quand je vois le poids des nouveaux environnements de bureau je suis bien content de me satisfaire d’un simple Openbox avec xfce4-panel, l’innovation sur le fond OK pas sur la forme si ça rend l’ensemble moins efficace : tout les produits innovants sous linux sont accessibles depuis n’importe quel environnement, exemple je peut très bien utiliser kde-connect ou fingerprint-gui sous openbox, changer gdm3 pour xdm pour pas consommer 1GB de RAM dans le vide, ne pas accepter une latence d’affichage d’une fenêtre juste pour « améliorer » l’expérience utilisateur etc etc etc… c’est ça GNU/Linux avoir le choix et la main sur son environnement dans ses moindres détails ;-)

    Répondre
  • 12 février 2022 - 19 h 54 min

    @ H2L29 et petitevielle
    Je comprends tout à fait votre point de vue, qui est aussi le mien avec mes netbook.
    Mais quand on a un ordi puissant, c’est vraiment dommage de se passer d’environnements comme KDE ou Gnome shell qui apportent une expérience utilisateur innovante et performante.
    Ceux sont loin d’être des DE qui se contentent d’en mettre plein la vue, ils ont une vraie cohérence et une ergonomie optimale.

    Répondre
  • Luc
    14 février 2022 - 22 h 09 min

    Comme certains ici, je m’en étais détourné depuis des années, mais depuis un an je l’utilise sur une Ubuntu Studio avec un ordinateur récent 16Go de RAM et un Ryzen 3300U. C’est franchement agréable rapide et simple, à part organiser la barre des tâches, je n’ai pas touché à grand chose.
    « Ça juste marche » :-)

    A la suite de l’actu sur la console SteamDeck, je me suis penché sur ses caractéristiques de la bête et j’ai vu (ici: https://www.steamdeck.com/en/tech ) que l’interface utilisateur est basée sur KDE Plasma !

    Quelle bonne nouvelle pour l’équipe KDE

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *