Intel Optane, la version grand public apparaît en France

On n’a pas beaucoup parlé de l’Intel Optane sur Minimachines, il faut dire que le format et la destination de la première série n’étaient pas franchement ciblés vers les solutions les plus compactes. Plus orienté serveur, très cher, le nouveau stockage d’Intel visait avant tout les entreprises.

Mais la donne a changé puisque les versions “grand public” de l’Intel Optane sont enfin commercialisées. Il est donc temps de faire un petit point sur le sujet même si je ne suis pas sûr que tout le monde suive le mouvement lancé par Intel dès le début des ventes de ces nouveaux produits.

Intel optane

L’Intel Optane est un nouveau format de stockage électronique ultra rapide. Ses débits ressemblent à peu près à ceux d’un module de mémoire vive mais à la différence d’une barrette de DRAM, il s’agit d’un vrai stockage. Les données inscrites sur un SSD Intel Optane ne sont pas volatiles, elles ne disparaissent pas quand on éteint sa machine. Intel va commercialiser deux modèles de ce nouveau format SSD fin avril, un 16 et un 32 Go. Le premier est proposé à 59.99€ tandis que le second est vendu 99.99€.

Qu’est-ce que je vais faire avec 16 Go de stockage Intel Optane ?

Bonne question. Il est vrai  que pas mal de temps a passé et si le premier SSD que j’ai pu tester était un 16 Go Silicon Power, si mon premier EeePC se contentait de 4 Go de stockage eMMC, on imagine mal aujourd’hui intégrer un élément ultra performant de 16 Go seulement au coeur d’un PC.

Intel optane

Lancés au format M.2 PCIe 3.0, ces deux SSD Intel Optane ne sont pas à considérer comme l’unique stockage de votre machine mais plutôt comme un élément supplémentaire venant prêter main forte à un stockage de base plus conséquent. Non pas comme l’habituelle solution d’un duo comprenant un SSD avec un système d’exploitation et un disque mécanique pour les médias mais plutôt comme une mémoire cache où pourraient transiter des informations.

Intel optane

En fait, grâce à sa technologie Intel Rapid Storage, un SSD de ce type pourrait venir chapeauter un disque mécanique standard pour ne former aux yeux d’un système qu’un seul volume. Mais au lieu de devoir attendre que vos données soient lues ou inscrites sur les plateaux mécaniques de votre solution, les transferts seraient quasi instantanés sur le SSD Intel Optane qui se chargera ensuite de faire transiter les données vers des secteurs libres du disque. Ainsi pour un utilisateur lambda, 16 Go peuvent être largement suffisants. Pour un utilisateur plus exigeant, ou ouvrant beaucoup de documents imposants, les 32 Go peuvent être plus intéressants.

En pratique, cela va permettre quel type de services ? D’abord cela pourrait permettre d’augmenter encore la vitesse de démarrage ou de réveil d’un système. Si les données de votre session sont inscrites sur le cache de l’Intel Optane, alors le réveil sera très très rapide, même si votre session comporte une énorme masse de documents ouverts.

Cela évitera d’attendre la fin de la copie d’un document vers votre disque mécanique. Un fichier de 6 Go peut prendre un certain temps à transiter d’un SSD vers un disque 7200 tours, avec l’Optane, ce déplacement sera quasi instantané. Enfin, des applications pourront être lancées plus rapidement et les recherches de documents pourront également s’accélérer sur votre machine.

Intel optane

Une super solution pour mettre à jour une machine ancienne qui lambine un peu dans ses transferts ? Pas vraiment. Le souci est que l’interface doit suivre les débits imposés par le système. Pour fonctionner, Intel a donc bridé sa solution avec une compatibilité assez réduite, tant qu’à faire, à ses puces Kaby Lake. Il faudra en outre faire tourner un Windows 10 64 bits pour l’exploiter et en prime disposer d’un slot M.2 au format 2280 avec 2 ou 4 lignes PCIe. Evidemment, l’ensemble de la machine devra savoir gérer la technologie Rapid Storage.

Vous imaginez facilement que le tamisage des solutions compatibles ne laisse au final pas foule de candidates susceptibles d’accueillir l’Intel Optane. La marque a d’ailleurs fait un listing des cartes compatibles. Si les modèles qui sortent en Avril sont donc clairement limités à un faible nombre de machines, et des machines sédentaires de surcroît, d’autres modules devraient apparaître pour les solutions mobiles dans le futur.

D’ici quelques années, la solution pourra devenir plus conséquente en terme de stockage et plus abordable, suivre le même chemin que celui emprunté par les SSD et on peut imaginer un futur où les PC auront un trio intéressant embarqué par défaut. Un SSD classique pour le système d’exploitation, un SSD Intel Optane ou concurrent comme cache pour épauler un disque mécanique de très grosse capacité pour les données.

Minimachines.net

On note au passage la grande cohérence de la fichetech de la Fnac : Un disque dur et une carte mère pour caractériser ce SSD ?

En attendant La Fnac est le premier marchand français a proposer l’Intel Optane sur ses page : Les prix sont ceux d’Intel, 59.99€ et 99.99€, la livraison est prévue sous 4 à 12 jours.

billet mis à jour – Original du 28 Mars 2017.

37 commentaires sur ce sujet.
  • 28 mars 2017 - 11 h 51 min

    erf dommage qu’elle ne soit pas compatible avec les Z97 je l’aurai bien vue accueillir mon système GNU/Linux Debian 9 32GB c’est largement suffisant

    Répondre
  • 28 mars 2017 - 13 h 16 min

    Si je lis bien l’article, on dirait qu’Intel essaye de sortir sur PC ce qu’Apple appelle le Fusion Drive, ou je me trompe complètement?

    Répondre
  • 28 mars 2017 - 13 h 45 min

    @nemorigolo
    il me semble que le fusion drive est SSD+disque mécanique.

    ici c’est un système plus rapide que le SSD

    Répondre
  • 28 mars 2017 - 13 h 48 min

    @nemorigolo: Fusion drive est juste une appellation d’une technologie assez vieille qui consiste a ajouter de la NAND à un stockage mécanique. c’est vieux et utilisé par les fabricants de disques depuis des années et des années. Apple n’a rien inventé là dedans, ils ont juste trouvé un nom rigolo. Personne n’a besoin d’Intel pour cela.

    Intel Optane est beaucoup plus rapide que le cache de ces solutions, et Intel n’essaye pas de le faire, ils le commercialise.

    Répondre
  • 28 mars 2017 - 13 h 53 min

    @romain :

    Merci pour ta remarque. Effectivement, le Fusion Drive c’est un SSD+disque, vu comme un seul et unique disque par l’OS. Le SSD ne sert que de cache pour accélérer les accès disques (avec un peu plus de finesse car une partie de l’OS est directement dans le SSD pour aller plus vite).

    Si je lis la phrase suivante :
    “un SSD de ce type pourrait venir chapeauter un disque mécanique standard pour ne former aux yeux d’un système qu’un seul volume. Mais au lieu de devoir attendre que vos données soient lues ou inscrites sur les plateaux mécaniques de votre solution, les transferts seraient quasi instantanés sur le SSD Intel Optane qui se chargera ensuite de faire transiter les données vers des secteurs libres du disque.”

    J’en déduis que le système n’est ni plus ni moins qu’un cache rapide. Donc ce que fait exactement le Fusion Drive Apple. Associé à un disque dur mécanique (ou un autre SSD, mais on perd l’intérêt de la chose), il se charge de fournir rapidement la donnée, car en cache et de sauvegarder la donnée sur le disque quand le système à le temps. Ce n’est qu’un mémoire tampon pour améliorer sensiblement les disques mécaniques qui gardent l’avantage du rapport prix/espace de stockage.
    De la même manière que le Thunderbolt, Intel a testé un système avec le partenariat d’Apple et a ensuite démocratisé à l’ensemble des PC.

    Répondre
  • 28 mars 2017 - 13 h 59 min

    @nemorigolo: Les premiers disques dur hybrides datent de 2007, le fusion Drive de 2012. Microsoft ready Boost qui utilise le cache d’une clé USB pour “booster” les perfs d’un disque dur est apparu également en 2007 avec windows Vista.

    Répondre
  • 28 mars 2017 - 14 h 07 min

    @Pierre:

    Je suis entièrement d’accord avec toi. Je viens de lire 2 autres articles sur le sujet à l’instant et le gros avantage de Intel Optane, c’est sa faible latence, afin d’accélérer les accès.
    Ils améliorent donc grandement les systèmes actuels SSD+disque mécanique. La partie SSD “de cache” est ainsi ultra rapide, sans sacrifier le stockage.

    Si je me permet de reprendre un morceau d’article : “L’idée n’est pas ici de remplacer les unités de stockage externes, mais de les accélérer, en utilisant la mémoire 3D XPoint comme système de cache”.

    La version qu’Intel va vendre maintenant est donc un cache ultra rapide, en attendant leur vrai système Optane qui consisterait à avoir des “vrais” SSD de bonne capacités avec les latences et la vitesse de la RAM classique.

    En tous cas, continues comme ça. Je suis ton blog avec attention depuis les débuts de Blogeee et c’est toujours un plaisir de te lire.
    Bonne fin de journée

    Répondre
  • 28 mars 2017 - 14 h 29 min

    @nemorigolo: En fait le coût de la technologie est pour le moment rop élevé. a terme pn imagine que les stockages vont augmenter et supplanter les SSD “classiques”. Cette déclinaison en cache à prix “abordable” (Les guillemets sont là car 44^les 16 Go c’est pas donné non plus) est sans doute activée pour rentabiliser plus vite la techno pour Intel.

    Oui je me souviens de toi, il me semble que toi aussi tu recherchais une solution à la VAIO avec une puce plus récente inside…

    Répondre
  • 28 mars 2017 - 14 h 46 min

    @pierre :

    Oui tout à fait. Je suis toujours à la recherche du saint Grall. Peut être que le GPD Pocket arrivera à combler mes attentes.
    J’attends de voir le produit fini pour le commander.

    A une prochaine. Je ne manquerais pas de passer par la case café très prochainement.

    Répondre
  • 28 mars 2017 - 14 h 55 min

    Bonjour tout le monde. Y a un détail qui me chiffonne : si l’Octane a un débit ultra rapide, mais que celui du disque dur mécanique est plus lent puisque la mécanique même du disque le bride à ube certaine vitesse, alors comment serait-il possible de transférer des documents de plusieurs giga en un clin d’œil ?
    Je veux dire, le HDD ne va-t-il pas brider les débits ?

    Répondre
  • 28 mars 2017 - 15 h 06 min

    @Pierre Lecourt

    Et qui utilise la technologie Ready Boost de Microsoft? Personne que je connais.

    Les Fusion Drive n’est pas une simple mise en cache, comme ce que l’on trouve dans les SSHD embarquant 4 ou 8Go de SSD.

    Le Fusion Drive ajoute les capacités du SSD et du HDD, et copie dynamiquement les fichiers les plus utilisés sur le SSD. Il n’y a pas de doublons.
    L’avantage, c’est qu’on a plus de capacité, l’inconvénient c’est que si l’un des 2 disque pete, l’autre est inutile.

    L’autre avantage, c’est qu’on peut très bien avoir un Fusion Drive de 3To (1To SSD et 2To HDD) ou encore plus s’il existe du matériel de plus grande capacité (les Mac Mini et iMac fonctionnant avec des HDD 2,5″)

    On peut trasher Apple autant qu’on veut, mais faut quand même être capable de reconnaître certaines de ses réussites, surtout lorsqu’elle les démocratise.

    Et ca fait un moment qu’Apple équipe ses SSD “M.2” proprio en PCI-e, alors qu’on trouve encore beaucoup de carte qui n’accepte que le SATA…

    Répondre
  • 28 mars 2017 - 15 h 34 min

    @prog-amateur:

    La copie n’est pas simultanée ni temps réel. Le fichier va d’abord dans le cache. Puis est copié “à temps perdu” sur le HDD.

    Répondre
  • 28 mars 2017 - 15 h 40 min

    @prog-amateur: C’est ce qui motive le choix entre le 16 et le 32 Go. Si tu fais de la photo avec des fichier RAW de 60Mo, tu vas en copier 50 de ta carte SD vers ton HDD. Ils transiteront par le cache Optane. Pour les travailler sans a-coup. Ensuite tu l’enregistrera en un clin d’oeil sur le cache et le cache se chargera de le copier ensuite sur le dur.

    C’est pas très utiles si tu ouvres 1 fichier à la fois. Maintenant si tu en met d’avance 10 sur le cache, pendant que tu travailles le premier, les 9 autres se copieront sur le cache et leur utilisation sera alors quasi instantanée. Comme si tu piochait en RAM. Le SSD Optane de 16 Go te suffit probablement.

    Imagine que tu fasse beaucoup de vidéo avec des fichiers de rushes de 8-10 Go, ptet que l’usage du 32 Go sera plus intéressant pour toi dans ce cas là.

    @Nicolas: Oui c’est normal, ça date de 2007 et les clés USB de l’époque sont en deçà des performances des SSD aujourd’hui. ca a eu une courte heure de gloire.

    @Nicolas: Je ne trashes pas Apple, simplement fusion Drive n’est pas une invention d’Apple, la mise en cache de fichiers pour des solutions plus rapides cela existe depuis fort longtemps avec les divers systèmes RAID. Quand a comparer la production d’un constructeur avec celle de tous les autres concurrents, évidemment ça sera plus cohérent chez le constructeur iunique.

    Répondre
  • 28 mars 2017 - 16 h 35 min

    @Pierre Lecourt: @Nicolas:
    Merci pourvos retours, maintenant c’est bien plus clair, vu comme ça il est vrai que ça présente un avantage certain !

    Répondre
  • 28 mars 2017 - 17 h 05 min

    @Pierre Lecourt:

    Ok. Je n’ai pas dit qu’Apple l’avait inventé, mais je fais des précisions sur le type de fonctionnement.
    Et il me semble bien que ça ne soit pas une “simple” mise en cache, puisque les capacités de chaque disque sont ajoutée, et que les données sont soisur l’un, soit sur l’autre.
    Dans une mise en cache classique, la donnée n’est-elle pas dupliquée dans le cache, puis remplacée par celle-ci lorsqu’elle a été modifiée?

    Répondre
  • 28 mars 2017 - 20 h 13 min

    Il y a la même chose sur les pc dell latitude avec des Ssd mini de 16go
    Sur les dell e6420

    Répondre
  • 29 mars 2017 - 0 h 33 min

    Non Apple n’a rien inventé, d’ailleurs y a 20 ans on faisait ça avec la ram et ça s’appelait smartdrv.sys (smartdrive), oui à l’époque du dos et de Windows 3.1.
    Intel non plus, sauf que la techno permet de le faire ultra rapide. C’est l’intérêt de la chose,
    Même si c’est le seul… et il n’est pas négligeable.
    Apres attention au mode de cache… parce
    Que sur mon zenbook avant que j’y mette un ssd, le cache ssd de 24 go accélérait très bien la
    lecture, mais pas les écritures (ce qui était écrit devenait purement invalide dans le cache… jusqu’à ce qu’il soit relu du disque… j’espère que c’est plus malin avec optant

    Répondre
  • 29 mars 2017 - 5 h 16 min

    On va attendre 12 mois, histoire que les stocks des SSD actuels disparaissent, pour voir apparaître les capacités actuelles dans cette nouvelle technologie. Et quand le consommateur comprendra enfin que le SSD (ancien et nouveau technologie) est d’un confort incomparable, le DD devrait enfin disparaître.

    Répondre
  • 29 mars 2017 - 7 h 59 min

    @ Pierre,

    en y réfléchissant un peu, là ou cette technologie pourrait avoir un impact incroyable serait au niveau des serveurs web pour lesquels l’accès disque est un gros facteur limitant (meme si les SSD se généralisent). Les sites web deviendrait extrêmement réactifs.

    Répondre
  • 29 mars 2017 - 9 h 53 min
  • 29 mars 2017 - 16 h 51 min

    J’imagine déjà que ce SSD Optane sera dans le prochain Apple Macbook ?! :P

    Déjà qu’il faut juste quelques secondes pour lancer macOS Sierra (ou Windows 10) sur un Macbook Pro… alors là avec ce nouveau SSD, ça sera quasi instantané ! lol

    Répondre
  • 29 mars 2017 - 22 h 51 min

    @Sopilou: C’est pareil sur tous les PC avec un SSD, hein….

    Répondre
  • 30 mars 2017 - 8 h 51 min

    @Olivier Barthelemy:

    Non, ce n’est pas pareil. Il y a SSD et SSD. SSD SATA et SSD PCI-e (et meme SSD PCI-e NVMe)
    Ceux d’Apple font partie de la dernière catégorie, le haut du panier.

    Apple a équipé ses Macbook/Pro de SSD “barrettes” SATA au début, puis est rapidement passé au PCI-e pour plus de débit. (Le Macbook Pro Rétina de 2013 proposait un SSD PCI-e 1To avec 4 lignes PCI, pour un débit d’1Go/s, mais 2 Lignes seulement pour le 256Go et le 512Go)
    Malheureusement, la standardisation du connecteur M.2 n’était à l’époque pas encore finalisé, et Apple a pondu son propre connecteur.

    Plus récemment, les SSD d’Apple ont adopté des contrôleurs NVMe, pour encore plus d’efficacité.

    On trouve de tel SSD dans le commerce, comme le Samsung 960 Pro il me semble, mais les machines compatibles sont encore surtout haut de gamme.

    Le PC de base entre 500€ et 700€ proposera au mieux un slot M.2 SATA 3 6Gb/s

    Répondre
  • 30 mars 2017 - 8 h 53 min

    @Sopilou: @Sopilou:

    Je ne suis pas sûr que ça intéressa Apple à court terme, car les capacités sont encore trop faibles. Ou alors pour son Fusion Drive.
    Mais elle bosse certainement dessus dans ses Labo.

    Répondre
  • 11 mai 2017 - 16 h 25 min

    Dès qu’ils le sortent en 64 GO sous la barre des 100 €, j’achète !
    A termes, on va sans doute, saufs contraintes techniques, voir un développement similaire à celui du SSD, aussi bien niveaux capacités que prix. Déjà que le SSD était une révolution par rapport au HD, voici donc une seconde révolution qui s’annonce pour le grand public !

    Répondre
  • 11 mai 2017 - 16 h 39 min

    Je viens de checker, sur l’ensemble de mes stations de travail comme sur mes serveurs (tous sous linux), je n’ai pas un seul système qui utiliserait plus de 16Go d’espace pour la partition système.

    16Go c’est suffisant, 32Go ça laisse largement voir venir.

    Répondre
  • 11 mai 2017 - 17 h 40 min

    est-ce que l’optane est sujet à une relative usure comme les ssd ? si non, ça ferait un beau swap et un chouette /tmp sous linux (et on prednait le modèle en 32Go au lieu de 16).

    32Go c’est la taille de confort pour un linux. avec 12Go par système, on peut avoir deux linux sur la même machine et avoir un /home et un /tmp pas trop ridicules en ne mettant pas de swap.

    Répondre
  • 11 mai 2017 - 18 h 38 min

    @Nicolas: C’est vrai, ça n’interessera peut être pas Apple. Ses SSD sont déjà les plus rapides du marché (avec des taux de transfert de 700Mo/s). Alors en gagner 100 ou 300 de plus ne changera pas grand chose.

    Et puis la faible capacité de l’Optane ne permet pas d’envisager grand chose : le seul intérêt serait d’y mettre un OS et une image de veille (pour réveiller l’ordi instantanément).

    Répondre
  • 11 mai 2017 - 21 h 00 min

    @Sopilou: t’a jamais dû ouvir un ordi Apple parce que c’est justement du Intel dedans, il est très loin le temps des powerpc full Apple

    et les plus hauts débits à ma connaissance ce sont des ssd pcie à 3500Mo/s

    Répondre
  • 12 mai 2017 - 1 h 30 min

    du coup ce ne sont que des SSD cache? pas question de le voir comme un espace de stockage standard? outch!
    et seulement disponible sous windows? reoutch!!

    je doute si c’est à destination pro que ce ne soit compatible que windows surtout dans une configuration serveur

    si je comprend bien l’idée c’est un équivalent optimisé pour remplacer le concept du SSHD comme chez Seagate?

    Répondre
  • 12 mai 2017 - 6 h 31 min

    @H2L29

    si tu peux le voir comme un ssd …

    mais le but c est de s en servir comme cache …

    posuebles serveur il existe de l optane en pcie. et tu peux aussi t en servir comme cache ou ssd standard.

    pour info le sshd = sata 3
    Optane memory = M2 Nvme

    plus rapide et latence ultra courte ! rien a voir avec un sshd …

    la solution optane memory tu as l impression d etre sur un SSD mais avec les capa. d un HDD…

    Répondre
  • 12 mai 2017 - 9 h 16 min

    J’ai un doute sur la viabilité a long terme, cela peut être sympa pour l’instant, mais je pense que nous allons assisté a la disparition des disques mécaniques voir peut être aussi de la ram, si les SSD persistent dans l’augmentation des performances et en capacités

    Répondre
  • Alu
    12 mai 2017 - 10 h 31 min

    Cette techno à l’air très sympa…pas tellement pour les débits (ça seuls les non connaisseurs pensent que ça sert beaucoup) mais pour les temps d’accès annoncés comme de l’ordre de quelques ns la ou un SSD est de l’ordre de 0.1/0.2 ms et un HDD de l’ordre de 10/20 ms…
    Mais quid des différences en termes d’expérience utilisateur?

    J’aimerai une comparaison entre un SSD optane et un SSD Nand pour voir si c’est autant une révolution que le passage HDD ==> SSD.

    Dans tous les cas la techno est trop chère à l’heure actuelle et ce qui est proposé au grand public est un simple cache…donc il faut se montrer patient et voir:
    1) Si le gain en termes d’expérience utilisateur est vraiment important
    2) Que les prix baissent

    Répondre
  • 3 juillet 2017 - 0 h 46 min

    “pou épauler” : !

    Répondre
  • 18 juillet 2017 - 14 h 10 min

    […] défaut un disque mécanique 5400 tours de 2 To pré-installé. Il serait épaulé par une solution Intel Optane de 32 Go. La solution permettrait à Intel de proposer au grand public des NUC Optane ayant des […]

  • 3 août 2017 - 23 h 48 min

    […] conséquent en plus d’un espace pour un stockage 2.5″. Ne pas avoir ce type de stockage n’aurait aucun sens avec une solution Optane intégrée. Des ouïes d’aération sur le haut de l’engin sont également visibles, ce qui laisse […]

  • 3 avril 2018 - 14 h 13 min

    […] les dénomination de processeurs habituelles : Les Core i+ sont les puces compatibles avec la technologie Intel Optane qui permet d’augmenter les vitesses de stockage par l’emploi…. Les puces core i5, i7 et i7 en version + assureront à l’utilisateur la possibilité […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *