Une IA sur Raspberry Pi 3 plus forte qu’un pilote humain

Vous avez peut être croisé cette information ce Week-End, une IA aurait battu un pilote humain chevronné dans un exercice de simulation de vol ne laissant aucune chance au pilote organique. La solution logique aurait été plus réactive, plus efficace et plus aggressive. Anticipant les gestes et les réactions du pilote dans son simulateur, elle ne lui aurait fait aucun cadeau. Détail amusant, il s’agit d’une IA sur Raspberry Pi 3.

En fait, je ne sais pas  si il s’agit d’une information amusante. Non pas que je veuille participer à l’hystérie d’une partie des internautes qui prend ce genre de nouvelles comme les signes annonciateurs d’une apocalypse numérique. Les robots ne sont pas prêts de prendre le pouvoir sur l’humanité et encore moins les cartes de développement.

Minimachines

Il est par contre tout à fait étonnant de voir qu’une intelligence artificielle de ce niveau tourne aussi bien sur une petite carte de développement à 35€. On est loin d’imaginer la possibilité de monter une solution de ce type dans un avion de chasse et de monter le tout dans une solution capable de voler, néanmoins on peut très bien imaginer des courses de mini drones sur roues, dans les airs ou sur l’eau capables de mener à bien une course digne de ce nom au vu des performances de cette IA particulière.

“J’ai été surpris de voir à quel point elle était réactive et à l’écoute” déclare le Colonel Gene Lee, pilote à la retraite de l’Air Force US. “Il semblait comprendre les intentions et réagir immédiatement pour les prendre en compte.” “Il comprenait comment déjouer mes tirs. Il passait instantanément d’une stratégie défensive à une action offensive quand le besoin s’en faisait sentir”.

Minimachines

Il y a un glitch dans la matrice…

Cette IA sur Raspberry Pi baptisée ALPHA va continuer son développement et devrait venir épauler de vrais pilotes en situation de combat. Pour proposer, par exemple, des scénarios de réaction alternatifs ou éviter des erreurs en vol. Il aura également toute sa place dans des programmes d’entrainement.

Pour plus d’infos, le site de l’université de Cincinnati.

 

5 commentaires sur ce sujet.
  • 4 juillet 2016 - 21 h 58 min

    Je me rêve a bientot voir enfin de vrai IA, des assistants virtuels qui comprennent vraiment tout ce qu’on dit peut importe comment et tout ….
    Cortana est pas mal mais y a encore de la marge =p

    En tout cas GG aux programmeurs de cet IA , la Rpi3 est pas mal mais c’est pas un gros monstre non plus, mais pour le pilotage automatique ca annonce du bon !

    Répondre
  • 5 juillet 2016 - 10 h 37 min

    Je kiffe leur simulateur immersif, la vache !

    Après, comme toujours, il y a du pour et du contre. Alors OK, pas d’hystérie, mais comment ne pas penser que la Darpa (ou son équivalent chinois, russe…) va récupérer le truc pour faire des drones meurtriers plus sophistiqués (pour votre sécurité, Citoyens!). Même dans nos bons vieux Rafale, on pourrait DEJA imaginer ce machin en assistance au pilote qui déclenche le truc quand il est sur zone de combat et hop. Et c’est là que la suprématie US s’affiche, ils ont ce truc, pas nos pilotes ! Sans compter le coût de formation d’un pilote qu’il vole ou commmande manuellement un drône…On est mal, on est mal, Chef !

    Le problème pour nous, c’est que la machine intelligente est plus performante que l’INDIVIDU. Tant qu’on est individuellement face à une machine, on perd. Pas encore complètement dans le monde physique, car l’ordi ne doit jamais être loin d’une source d’énergie, mais dans le monde logique qui se construit sous nos yeux, on est INDIVIDUELLEMENT peu de choses. (Revoir le Terminator, c’est ça qui fait flipper, à 1 contre 1, c’est plié…)

    Ceux qui se moquent du Raspberry devaient penser une minute que ça signifie qu’on pourrait faire de petits drones, de la taille des drones-jouets actuels, équipés de quelques armes petites mais suffisamment dangereuses pour se rendre compte que la guêpe digitale pourrait nous en faire voir des vertes et des bien dures…imbattables !!!

    Le match de go face au champion coréén l’a récent montré, l’IA peut inventer des stratégies qu’un humain (intelligent et entrainé) n’aurait même pas pu imaginer. On ne voit rien venir! Nous, les humains, avons des croyances limitantes, des biais cognitifs, des représentations culturelles qui nous freinent déjà dans nos relations humaines. Contrairement à ce que beaucoup pensent, les IA ne clonent pas le cerveau humain; elles utilisent des algorithmes qui n’ont pas de barrière sensorio-physico-chimiques. Du coup, on est les fourmis sous la loupe d’un sale gamin.

    Et désolé pour le laius de la fin du monde, mais la technologie a toujours fait des bons en avant à cause de la guerre (le fer, c’était pas pour des bougeoirs plus légers qu’en bronze, mais pour les épées, la poudre, c’était pas (que) pour les feux d’artifices, l’arbalète, pas pour jouer dans le jardin le dimanche avec tonton, et la bombe nucléaire, pas pour chasser les taupes…

    Pierre, retournes voir “Docteur Folamour…”

    D’autres pensent qu’une fois autonome, l’IA cassera immédiatement les 3 lois Asymoviennes (limitantes) et se comportera comme un “dieu” surpuissant, qui mettra au pas l’humanité si peu rationnelle. Genre, la “Matrice”…Je pense que certains fanatiques vont même jusqu’à imaginer que c’est bien, que cela soulagera la Terre du cancer que l’humanité représente pour elle…tous ces humains qui surconsomment ses ressources et la polluent. Une bonne pulsion de mort, dès mardi matin…

    Sinon, je vous souhaite la bonne journée, je recherche toujours un portable 12 pouces tactile pas cher ou on peut installer du linusque dessus, mais y a rien dans les soldes, sniff…Cortana, Siri, OK Google, vous trouvez, oui, ou merde ????

    Répondre
  • 6 juillet 2016 - 17 h 21 min
  • 7 juillet 2016 - 23 h 47 min

    C’est déjà le cas avec des robots associatifs qui s’assemblzntoir effectuer des tâches.
    Ceci appliquer à des drones donne … des escadrilles de drones impossibles à arrêter.
    Db

    Répondre
  • 3 octobre 2016 - 18 h 40 min

    Voila, l’armée récupère notre Raspberry Pi….. de serveurs, au retrogaming, bientôt des armes de guerre….

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *