TROTTINETTES 2021 : HIMO L2

Avec la Himo L2, la marque sort de l’ombre et lance son premier modèle de trottinette électrique. Enfin pas vraiment, Himo fabrique pour d’autres marques très connues sur le marché.

La Himo L2 est une nouveauté d’une marque pas très connue en Europe et encore moins en France. Pourtant il est fort probable que vous ayez déjà croisé une trottinette sortie de ses usines puisque Himo fabrique pour Xiaomi et Ninebot…

Minimachines-09-2021

On retrouve donc des éléments communs aux trottinettes de ces marques sur la Himo L2. Cela se voit en particulier sur la potence de l’engin qui ressemble fort à certains modèles de Ninebot. Le constructeur a pioché dans les diverses productions et designs à sa disposition pour créer un engin original. Si un air de déjà vu vous pose question sur  son design, vous saurez donc pourquoi.

La Himo L2, sortie en Août dernier à 599$, se positionne comme une solution moyen-haut de gamme. En dessous d’une Ninebot G30 en terme de tarif mais faisant jeu égal avec une Xiaomi M365 Pro. Un engin qui se veut robuste, autonome et confortable. Parfait pour un usage classique de transport urbain donc.

Minimachines-09-2021

Performances

La Himo L2 est bridée à 25 Km/h et l’usage du mot bridé n’est pas là par hasard puisque  son moteur 350 watts pourrait probablement la propulser plus rapidement. Mais la marque a bien compris les problématiques légales en Europe et a donc décidé de s’y conformer. Pourquoi monter un moteur si performant ? Tout simplement pour avoir de la réserver et maintenir une vitesse de 25 Km/h maximum même lorsque le terrain n’est plus plat. 

Minimachines-09-2021

Comme toujours ces indications de puissance désignent des valeurs nominales avec une puissance de crête qui est double, en cas de besoin, lorsque l’on amorce une côte ou quand on a un bagage sur le dos, l’engin pourra répondre à la demande sans s’effondrer en terme de vitesse ou de nervosité.  Le couple engagé ici est donc bon, il signe la principale différence entre les modèles entrée de gamme et ce type de solution. La ténacité de l’engin sur le terrain réel et non pas des chiffres purement théoriques qui ont tendance à ne pas se retrouver en pratique. Pour rappel, une Xiaomi M365 Pro embarque un moteur 300 watts, la Ninebot Max G30 est également disponible avec un moteur 350 watts. Cette dernière est probablement une des meilleures trottinettes électriques du marché en terme de performances et Himo a voulu conserver cet avantage sur ce modèle.

Minimachines-09-2021

D’un point de vue nervosité, la Himo L2 proposera sans doute une réactivité plus proche de la G30 que d’une M365 : en mode sport, celui qui permet d’atteindre les 25 Km/h, l’impact de l’accélération se sentira en déplacement. Une pression légère sur la manette de gaz propulsera l’engin en douceur mais une pression plus franche saura vous sortir d’un mauvais pas en proposant une franche accélération. Les 3 modes de navigation sont classiques avec un mode Eco qui limite la vitesse de l’engin à 5-6 Km/h. Une solution surtout faite pour apprivoiser la machine et marcher au pas à côté d’elle. Un second mode grimpera à 18-20 Km/h pour allier vitesse sage et autonomie. Pratique pour voyager dans les pistes cyclables un peu bouchonnées par exemple… Et enfin un mode « sport » qui grimpe à 25 Km/h correspondant à la vitesse maximum autorisée en France pour ce type de véhicule. Le poids maximal que l’engin peu supporter est assez élevé avec 150 Kilos annoncés. La robustesse du design et le moteur 350 watts permettant de porter plus que sur les modèles entrée de gamme. On pourra donc voyager avec un sac à dos un peu lourd et, pour rappel, ne jamais circuler à deux sur l’appareil puisque c’est à la fois dangereux et interdit.

Enfin, la trot annonce un moteur capable de gérer une montée de 20%…  ce qui est toujours un élément a prendre en compte avec des pincettes car je doute que la machine puisse encaisser une pareille côte avec 150 kilos sur le deck.

Minimachines-09-2021

Autonomie

La Himo L2 annonce une autonomie de 35 Km ce qui est moins que les éléments théoriques d’une majorité de ses concurrentes qui montrent des trajets pouvant atteindre 40 ou 45 Km pour certaines… Mais des trajets très théoriques puisqu’en pratique à part les modèles haut de gamme (M365 Pro et Ninebot G30) toutes ont des résultats très en deçà des performances annoncées. Le moteur 350 watts est plus gourmand et l’engin peut porter plus, je ne sais pas comment cette note est donnée mais les différents tests que j’ai pu lire donnent tous un résultat pratique de plus de 28-30 Km avant la fin de la dernière barre de batterie sur l’écran de contrôle de l’engin. Evidemment ces tests sont pratiqués en mode Sport et comme pour beaucoup d’autres modèles de ce genre, les résultats les plus flatteurs sont donnés avec une économie d’allure en allant à 20 Km/h au lieu de 25… Comptez donc sur 25 Km entre deux recharges en moyenne pour un usage en mode sport uniquement.

Les différents aléas du voyage vont évidemment avoir un impact sur votre portée : un adulte de 90 Kilos n’aura pas la même autonomie qu’un adolescent deux fois moins lourd. Un parcours en pente sévère impactera plus fortement la batterie qu’une balade sur du plat. Il faut prendre tout cela en compte.

Minimachines-09-2021

La batterie embarquée est solide avec 10.5 AH, elle est composée de 40 cellules 18650 réparties dans le deck. Mais les choix de la marque concernant le design de l’engin lui donnent, par défaut, du travail. La Himo L2 pèse tout de même presque 18.6 Kilos quand un M365 Pro n’en fait que 14.2. Une évolution de poids importante qui rendra la trottinette difficile à déplacer dans des longs trajets portés. On imagine mal la solution remonter deux étages sans ascenseur par exemple. On pourra la glisser dans un coffre ou la hisser quelque part mais pas traverser quelques volées de marches tous les jours avec elle dans les bras.

Minimachines-09-2021
Comptez au moins 6 heures de charge sur secteur pour remettre la batterie d’aplomb, c’est long mais c’est également assez classique pour ce type d’appareil. Les modèles plus entrée de gamme peuvent se contenter de 4 à 5 heures de charge mais n’offrent pas les mêmes performances.

Minimachines-09-2021

Confort, conduite et ergonomie

La batterie est logée dans un deck large et confortable, la Himo L2 permet clairement de rouler à pieds joints avec 205 mm de large couverts par un revêtement en caoutchouc anti-dérapant qui s’étale sur toute sa surface. C’est d’ailleurs, à peu près, le seul élément de confort de conduite proposé par l’engin qui n’a pas de suspensions. Himo ayant préféré utiliser des roues de 10″ avec des chambres à air plutôt qu’un système dans la fourche ou sur la roue arrière. La conduite est donc censée être un peu plus cahoteuse que certains modèles avec suspensions mais les chambres absorbent tout de même les chocs de manière efficace. Le choix de roues 10″ est toujours un point positif sur ces engins, plus grandes que celles des trottinettes classiques, elles permettent d’éviter bien des soucis sur les circuits un peu encombrés : passages de petits trous, remontée de trottoir vers piste cyclable, pavés, racines et autres éléments du décor classique d’un trottinétiste sont beaucoup mieux gérés par ce type de roue même si il vaut toujours mieux chercher à les éviter. Le fait que sur ce modèle les pneus soient très très larges, 62 mm tout de même, est une excellente nouvelle pour la tenue de route de l’engin. L’accès à la valve de la chambre à air est également facile, pas besoin d’accessoire pour leur donner un petit coup de pression avant de partir en balade, ce qui permet d’avoir des pneus bien gonflés et évite les crevaisons.

Minimachines-09-2021

Le système de pliage du guidon est classique avec une accroche qui ne se fait pas sur le garde boue arrière mais sur la tubulure de métal avec un accessoire à déplier. Cela revient globalement au même mais évite de maltraiter la protection en plastique.

Minimachines-09-2021

Il est amusant de constater que beaucoup d’éléments de cette Himo L2 sont repris du monde des vélos que la marque fabrique également. On retrouve, par exemple, la tubulure arrière qui porte la roue et le frein à disque qui évoquent clairement ces solutions. Le fait que la machine propose une double poignée de frein en est une autre. Sur la Himo L2, on retrouve effectivement deux poignées, la première à gauche mettra en œuvre le frein à disque arrière mais également le frein avant intégré au moteur. Une solution qui permettra de freiner de manière efficace et progressive tout en évitant de déraper. A droite, seconde poignée et frein moteur qui permettra de mieux doser votre accélération. L’idée étant de mieux anticiper les distances pour ralentir la vitesse avant un feu ou un stop ou adapter celle-ci à de nouvelles conditions de conduite parce qu’un groupe d’utilisateurs vient de débouler sur la voie que vous empruntez. Pouvoir freiner de manière classique d’une part et jouer sur votre vitesse de l’autre étant un atout permettant une conduite plus souple.

Autres éléments au guidon, une petite sonnette intégrée à la poignée  de gauche comme l’impose le législateur, un écran qui affichera l’état de votre batterie et la vitesse en kilomètres/heure et la poignée de gaz qui comporte deux boutons permettant de démarrer la trottinette, de changer de mode et d’allumer ou d’éteindre les deux phares. Un premier éclairage est situé sur l’avant de l’engin, un second en rouge sur l’arrière. Des catadioptres sont également placées aux endroits stratégiques habituels.

A noter sur le garde boue arrière, sous l’éclairage rouge de signalisation, la présence d’un porte plaque, un impératif de certains pays qui veulent une immatriculation de ce type de véhicules. Je ne suis pas fan des éclairages avant situés si bas. Si d’un point de vue confort ils sont agréables car ils éclairent bien la piste et ses reliefs devant vous, ils ne vous signalent pas aussi bien qu’un éclairage plus haut. Il vaut donc mieux soit ajouter une lampe complémentaire au guidon pour que les autres utilisateurs puissent vous voir, soit porter un casque avec des LEDs et des vêtements réfléchissants pour vous signaler. 

A noter, enfin, un port de charge situé, de manière classique, sous le deck et protégé des intempéries par un bouchon en silicone. Et une béquille des plus classiques pour garder la trottinette debout.

Minimachines-09-2021

Fonctionnalités annexes

Himo a fait le choix de ne pas  connecter sa machine, pléthore de constructeurs proposent une fonction Bluetooth qui n’a au final que peu  d’intérêt. Si les constructeurs de grandes marques savent proposer des éléments d’informations techniques qui permettent d’avoir un certain contrôle sur ce type de véhicule, la plupart reprennent plus ou moins grossièrement les éléments déjà présents sur l’écran d’affichage : vitesse et autonomie restante. La Himo L2 n’a donc pas de Bluetooth et ne permettra donc pas de communiquer ou de mettre à jour un éventuel firmware… Ce choix n’est pas si mauvais car il évite un surcoût pour avoir une application générique sans intérêt.

Le panneau de contrôle donne toutes les informations nécessaires : vitesse instantanée, mode de conduite et autonomie restante sous la forme de petites barres à l’écran. Rien de plus, rien de moins.

Minimachines-09-2021

Un petit crochet sur la potence permettra de porter un « petit » sac facilement pour glisser une baguette ou de petites courses. Pour rappel, il est interdit de porter des bagages sur le deck d’une trottinette en France. Vous pouvez les avoir sur le dos ou accroché à votre potence si il s’agit d’un élément léger et peu encombrant mais il n’est pas possible de poser une valise sur le deck, par exemple.

Minimachines-09-2021

L’amorçage de conduite est présent et il faut patiner pour dépasser quelques kilomètres par heure pour que la Himo L2 daigne lancer son moteur. On évitera ainsi d’appuyer par mégarde sur la poignée de gaz. Indispensable avec un engin de presque 19 kilos. Aucune certification IP n’a été apposée sur l’engin, je  vous déconseillerais donc de rouler dans les flaques ou sous la pluie en règle générale. Je suppose que la solution devrait gérer l’eau de la même manière que les autres modèles mais il ne vaut mieux pas  tenter le diable et la tenue  de route de ces engins sur sol mouillé n’est pas toujours des plus efficaces.

La Himo L2 est certifiée CE et propose la totalité des éléments nécessaires à une circulation en France. Vous pourrez donc l’assurer et profiter de cet engin sans contrainte. La solidité de l’engin étant mise en avant par la marque avec des choix de design clairement hérités du monde du VTT.

 

Disponibilité et tarif de la Himo L2

La Himo L2 n’est pas sortie en France, il faut donc l’importer pour l’obtenir. Son prix public a été annoncé en yuans et en dollars. Le tarif de lancement est de 599$ pour cet engin qui se situe donc entre la M365 Pro et la Ninebot Max G30. Si on trouve désormais la M365 Pro à 440€ environ neuve chez Darty. Il faut toujours compter sur 700€ pour obtenir une Ninebot Max G30

Minimachines-09-2021

On trouve la Himo L2 en importation, sans frais de port, à un prix de base de près de 590€ mais elle est régulièrement vendue sous les 470€. Elle est disponible en vente flash au prix de 432€ frais de port et taxes d’importation comprise depuis un stock Européen. Un excellent tarif pour cet engin qui se rapproche fortement des prix de modèles vraiment moins performants. 


Pas de Pub
20 commentaires sur ce sujet.
  • 14 septembre 2021 - 15 h 08 min

    Bonjour Pierre,
    Merci, je dois racheter une trottinette, je viens de me faire voler (dans mon garage…) ma Ninebot Max G30 que j’avais payé moins de 600 € ! Le prix actuel me rebute, alors je vais essayer celle-ci.
    Ce design avec du tube me plait bien, j’espère qu’on pourra y passer un antivol dedans. C’est quand même le gros point faible des trottinettes.
    Je suis d’accord avec toi pour la lampe avant, en plus, ça fait un truc protubérant, donc fragile. Je mets en général une frontale pour les trajets de nuit, un modèle qui a aussi une petite lampe rouge sur le bloc batterie derrière la tête. Voir c’est bien, être vu, c’est essentiel pour la sécurité.
    Dommage que la monte pneumatique ne soit pas en Tubeless, jamais eu de crevaison avec la Max G30, alors qu’avec la M365, c’était très (trop) fréquent !
    Au final, un peu dommage que Himo n’ai pas créé l’engin parfait pour moi, en gros la Max G30 avec ce design tubulaire qui m’inspire confiance.
    Une grosse batterie, ça ne sert pas qu’à avoir une grosse autonomie, ça sert aussi à monter les côtes sans trop de problèmes. Ma M365 pouvait correctement monter, seulement si elle était bien chargée. À 50% ou moins, c’était fini, sans doute à cause de la baisse de tension.
    Par ailleurs, la batterie de ma M365 m’a lâché. Suis en recherche de solution pour la changer.

    Répondre
  • 14 septembre 2021 - 15 h 26 min

    @Zaronk: Ton assureur a proposé quelque chose pour le vol de la G30 ?

    Pour la batterie, il y a pas mal de choses sur AliExpress pour remplacer les cellules JE ne me suis cependant pas penché sur le problème.

    Pour les crevaisons, les premières M365 étaient clairement pas assez bien dotées en chambre à air et en pneu. Xiaomi a corrigé le tir mais beaucoup ont été vendues avec ces pneus pas au niveau du besoin. je n’ai pas de recul sur les Himo L2 pour te dire mais il semble que les pneus larges font que cela a bcp moins de chance de crever. Je vais essayer d’en avoir une en test.

    Répondre
  • 14 septembre 2021 - 16 h 29 min

    @Zaronk: très bien la frontale. On l’oublie trop souvent mais en trotinette comme en vélo, les éclairages solidaires du guidon ne permettent pas d’être bien visible avant d’avoir effectivement commencé à tourner.
    Avec une frontale un simple coup d’oeil sur les cotés avant d’arriver à une intersection, et le tour est joué…

    Répondre
  • 14 septembre 2021 - 21 h 03 min

    Alors il est légal d’avoir 350 W dans une trotinette mais que 250W dans un VAE…(cargo compris) ?

    Tout va bien dans la législation actuelle :/

    Répondre
  • 14 septembre 2021 - 21 h 13 min

    @Ali—:

    La législation actuelle est réalisée sans concertation avec les associations spécialisées, par des personnes qui, parfois, posent sur un vélo pour une photo, mais ne le pratiquent pas.
    Il ne faut donc pas s’étonner qu’ils ne connaissent pas le sujet.

    Répondre
  • 14 septembre 2021 - 21 h 41 min

    @Ali—: Oui, ce n’est pas idéal. Surtout pour les Cargo. Mais ça devrait évoluer… Il le faut, surtout pour les cargos qui devraient avoir plus de droits pour inciter les pros a les employer en ville.

    Répondre
  • 15 septembre 2021 - 7 h 47 min

    @Pierre-:
    Merci
    Assurance : dossier en cours

    Quelle est la limite de puissance s’íl y en a une pour les trottinettes ?
    Sinon, pour les tricyles VAE, on aurait le droit d’avoir un mode justement pas VAE, mais une commande directe du moteur sans devoir pédaler ? Ma sœur en a un, et il fonctionne comme ça (fabricant français, mais assez ancien).

    Répondre
  • 15 septembre 2021 - 8 h 22 min

    Super merci je prends l’idée de la frontale
    Par contre pour l’assurance je n’ai pas encore sauté le pas. Y a t’il des clauses à bannir ? Ou plutôt des contrats à privilégier ?

    Répondre
  • 15 septembre 2021 - 9 h 52 min

    La G30 a un autre avantage : son transfo intégré au plancher, ce qui fait que je pourrai recharger au travail avec un simple câble trois broches plutôt que de devoir racheter un transfo complet.

    Pas d’appli pour smartphone ? YOU-PI ! Enfin !

    L’éclairage sur une trott’ me paraît encore plus important qu’à vélo, parce qu’il s’agit non seulement d’être vu, mais surtout de voir ces fameux obstacles qui vont me faire chuter (alors que mon vélo passe sans peine) : trous dans la chaussée, rainures, plaques métalliques glissantes sous la pluie, etc.

    Sans faire de pub, j’emploie depuis peu une lampe USB vendue aux alentours de 70 euros (quand même) par ce fabriquant allemand dont les initiales sont B&M. J’ai en gros le double d’éclairage que la meilleure lampe de chez Décat, avec un faisceau « carré » qui la rend utilisable en ville, à l’inverse de ces lampes à halo « rond » qui éblouissent ceux qui viennent d’en face. Seul bémol : maintenant, je roule à fond alors qu’avec mon éclairage plus faiblard d’avant, je me contentais du mode normal.

    Répondre
  • 15 septembre 2021 - 11 h 45 min

    Salut tout le monde.
    Je pratique la trot aussi pour loisir et parfois boulot. J’ai des pneus plein et si le revêtement n’est pas parfais on en prend plein les bras alors que les vélos passent sans peine. Du coup un modèle pneu + chambre me parait mieux adapté pour un parcours varié et une meilleur adhérence en cas de chaussée humide. J’habite en appart alors le vélo ce n’est pas trop pour moi :) C’est une etwow annoncé pour 40 km et qui arrive a les faire, mon maxi étant 46 km. Mais comme indiqué dans les commentaires, si la batterie n’est pas pleine, les côtes fortes restent un obstacle. Il vaut mieux les avoir à l’aller qu’au retour. Bref, la trot c’est bien, mais il faut bien contrôler son parcours avant d’acheter et circuler en mode parano pour plus de sécurité.

    Répondre
  • 23 septembre 2021 - 7 h 46 min

    J’aimerais bien savoir où c’est écrit qu’il est interdit de poser un sac ou autre sur le deck ?

    Répondre
  • 23 septembre 2021 - 13 h 35 min

    Bonjour, remarque en lisant les commentaires ayant digressé sur la réglementation et les vélos cargos. Corrigez mon raisonnement si je me trompe, mais La limite à 250 W ne devrait pas être un vrai problème dans la mesure où il n’y a pas de limite de couple, ni de coefficient d’assistance ( donc des velos peuvent déjà legalement balancer leurs 90 Nm avec un pédalage 10 fois moindre ).

    Répondre
  • 23 septembre 2021 - 14 h 17 min

    @alain:
    Sauf qu’il y a une relation directe couple/puissance/vitesse de rotation de l’arbre (= roue ici).

    Donc pour 250W à 20km/h (ce qui avec le développment de ces petites roues doit les ammener vers 15tr/s), nous avons:

    C=P(en W)/w(en tr/min)=250/15=16N.m

    A 10km/h, ce sera 2 fois plus et d’une plus grande aide, mais le vélo cargo chargé commence à coûter cher à exploiter du fait du temps perdu. Surtout compte tenu de sa charge utile.

    Alors forcément on est loin des 90N.m (sauf à 3km/h, si la roue arrive à les passer au sol) et avec ce type de réglementation, la camionnette de livraison a encore de beaux jours devant elle!

    Fallait pas sécher les cours de physique au lycée, ça éviterait d’en écrire de belles :o)

    Répondre
  • 23 septembre 2021 - 14 h 22 min

    @yann:
    Oupsss, faut que je revoie ma physique aussi… mais c’est en fait pire: Vitesse de rotation en rad/s avec le tour à 2*PI=6.28, toutes les valeurs de couple ci-dessus sont à diviser par cette valeur.

    Ca fait pas lourd pour du cargo.

    Répondre
  • 23 septembre 2021 - 15 h 46 min

    @yann ton un peu péremptoire tout de même…

    J’avoue que je pensais au cas d’un moteur pédalier , et je pensais bêtement que cela suffisait à passer le couple tant que la cadence de pédalage reste faible, oubliant que le démultiplication divise le couple développé à la roue.

    Dans le cas d’un velo cargo avec moteur roue de 90 Nm ( pas sûr que ça existe du coup; mais on parle de réglementation ), le couple maxi est assuré jusqu’à une vitesse de rotation de 26.5 tours /minute si le bridage est de à 250W

    pour une roue arrière motorisée de 26 pouces soit 66 cm de diamètre – disons 72 avec les pneus )

    cela correspond à une vitesse de 26.5×0.72×3.14 = 60m/MIN … 3.6 km/h en effet ça ne fait pas lourd
    je comprends que les FT de ces produit mentionnent des couples de 30 Nm au moins ça les assure jusqu’à 10 km/h…

    Cela dit, multiplier par disons 3, l’effort moyen d’un cycliste, même sur un vélo cargo ce n’est pas si mal ?

    Répondre
  • 24 septembre 2021 - 9 h 14 min

    Je suis d’accord sur les remarques liées à l’éclairage. Le matin, en allant déposer les enfants, je croise des utilisateurs de trottinettes sur la route (il n’y a pas encore de piste cyclable), à 7h30 ou en fin de journée, ils sont quasi invisibles. et ce n’est pas une frontale qui va les faire voir par les automobiles qui arrivent.
    autant les cyclistes sont visibles, parce qu’équipés de lumières clignotantes, autant la loupiote rouge fixe à 10 cm de sol passe inaperçue. et comme il s’agit d’une zone en agglo limitée à 70 km/h et en montée … gloups !!!

    Répondre
  • 28 septembre 2021 - 10 h 46 min

    Ce matin, à 8 h j’ai rattrapé puis suivi une utilisatrice de trottinette en sortie de ville avant l’entrée de la zone commerciale (fin de la limitation à 50 avec passage à 70 km/h) dans une montée, elle tenait le 45 km/h …
    La trottinette a un éclairage que je qualifierais « d’anecdotique ».

    Répondre
  • 28 septembre 2021 - 10 h 57 min

    @alain:
    j’ai écouté un morceau d’émission radio sur le sujet des vélos cargos utilisés pour les livraisons « dernier kilomètre ». Un fabricant était présent, et il parlait d’une offre de quadricycles légers, permettant des puissances moteurs plus importantes et donc moins de fatigue pour les utilisateurs qui ne sont plus obligés de pédaler. Par contre il y a le problème de l’obligation de casque et gants qui posent problèmes aux usagers alors que les véhicules sont limités à 30 km/h et ont 3 roues, donc ne peuvent chuter. Une demande de modification du code de la route aurait été effectuée mais pas encore validée.

    Répondre
  • 28 septembre 2021 - 13 h 19 min

    @Emmanuel: Elle n’a rien a y faire, elle n’a pas le droit de rouler en EDPM en dehors des agglomérations, ni d’atteindre les 45 Km/h… Elle n’est couverte par aucune assurance, risque 1500€ d’amende et la confiscation pure et simple de son engin.

    Répondre
  • 29 septembre 2021 - 11 h 09 min

    @Pierre Lecourt:
    c’est une salariée du décath local, je l’ai vue ce matin accédant au parking du magasin à 8h

    je sais bien qu’elle n’a pas le droit d’être là.
    Mais c’est vrai qu’entre le vélo limité à 25 km/h et la trottinette à 45 km/h je comprends qu’elle préfère la seconde, ça parait bien moins fatiguant ;)

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *