Google Chromecast, un an après

Si la Chromecast vient tout juste de souffler sa première bougie, la petite clé de transfert de données multimédia de Google a déjà eu le temps de mener plusieurs batailles et de prendre du galon.

Vous vous souvenez du lancement de la Google Chromecast ? Entre le moment de son annonce et la fin de la présentation, c’est à dire quelques dizaines de minutes, le web s’était rempli de gens déçus. Un mouvement étrange puisque personne n’avait idée de l’arrivée du produit mais qui traduisait une opportunité manquée pour Google.

Google Chromecast

La sortie de la Chromecast avait déçu parce que pour 35€ tout le monde avait flairé la probable bonne affaire d’un objet compact capable de cristalliser tous les contenus numériques sur un seul écran. Le fait que Google pose des limitations à l’objet avait donc refroidi certaines ardeurs. La Chromecast n’était pas la clé magique que tout le monde attendait et beaucoup avaient donc annoncé un flop.

Après une année d’activité, la petite clé a tout de même posé de nombreux jalons et est en passe de devenir un objet du quotidien. Un objet de tous les jours qui fait partie des conversations et des habitudes. Il suffit de se plonger sur le web pour se rendre compte de son succès.

Le verbe barbare Chromecaster est par exemple entré dans le langage courant des utilisateurs de l’objet. Même sur un forum ou dans un email, le verbe sorti de nulle part fait sens. On Chromecaste et cela prouve à quel point l’objet est devenu un moyen évident de partager du contenu.

La simplicité du procédé est également l’autre réussite de ce joujou de Google. Chaque démonstration, chaque usage devant des amis, néophytes ou non, fait mouche. L’appareil, qui peut être employé en quelques minutes sans avoir à apprendre son usage, devient un élément à part entière du dispositif familial. On envoie vers l’écran de télé tout ce que l’on veut partager avec la famille : Photos d’amis, vidéos, documents. Une méthode tellement simple qu’elle intrigue puis intéresse, le meilleur argument pour la Chromecast, la voir fonctionner chez un ami.

Chromecast

Autre élément qui prouve cette réussite, le mouvement des produits concurrents qui veulent entrer dans le sillage de la Chromecast. Que ce soit Mozilla ou Orange, les marques se servent de la clé de Google pour expliquer leurs ambitions. Se plaçant de ce fait en position de suiveur même si elles proposent en plus de nouvelles fonctionnalités.

Chromecast

Mais c’est surtout l’énorme évolution de ses capacités qui font que la clé à de plus en plus de sens : Avec l’arrivée du Mirroring, le lancement de chaines de télé directement via la clé de Google et les nombreuses applications, même underground comme PopCorn time,  prenant en compte ce format, font du protocole un nouveau moyen de faire voyager l’information.

 Chromecast

Ce n’est probablement qu’un début. Encore une fois, l’un des principaux atouts de ce format, lancé abruptement par Google il y a un an alors que l’ensemble des services n’était pas prêt, c’est la gestion fines des DRM. Avec la Chromecast, le moteur de recherche peut authentifier les flux qui transitent via son interface et en couplant ces services à un compte Google proposer non seulement la diffusion mais également le paiement de ceux-ci. Avec l’arrivée de nouvelles solutions de VOD en France comme dans le monde, il est probable que cette fonctionnalité aide à l’implantation de ces chaînes tout comme elle aide à la reconnaissance du protocole.

Google Chromecast
La Chromecast n’est pas qu’une clé, c’est avant tout un moyen pour Google de partager les flux vers le dernier écran qui lui manque. On l’a vu avec l’annonce d’Android TV, les prochaines machines connectées de salon de Google seront compatibles Chromecast, les futures TV Box des FAI le seront également et il y a fort à parier que les premières télévisions Android TV  proposeront aussi cette solution.

Google le rappelle d’une  manière particulière en offrant rétroactivement à tous les acheteurs de la clé un joli cadeau virtuel : 90 jours d’accès au Google Play Music de manière illimitée. Une manière de montrer que Google fait confiance à son dispositif de partage de contenus payants.

La Clé en elle même n’était que la première bougie pour Google, dans un an il est plus que probable que nous fêteront les 2 ans d’un standard et non pas d’un simple gadget.


Rivière
59 commentaires sur ce sujet.
  • 25 juillet 2014 - 17 h 32 min

    Le mien au final, sert de cache poussière hdmi :)
    Encore un bon achat compulsif tient! :)

    Répondre
  • 25 juillet 2014 - 17 h 59 min

    Pas de temps réel (lag), pas d’intérêt. Je ne sais pas ce qu’il manque à ces clés pour le faire mais la première qui sort la technologie touche le jackpot.

    Répondre
  • 25 juillet 2014 - 18 h 20 min

    @prog-amateur: La techno existe, elle utilise une bande passante plus puissante sur quelques dizaines de centimètres et coûte des centaines de fois plus cher qu’un câble HDMI. Autrement dit, elle n’est pas rentable :)

    Répondre
  • 25 juillet 2014 - 18 h 37 min

    Utilisé quotidienne pour diffuser de la musique et j’en suis plus que ravi.
    Les habitudes ont changés notamment quand des amis veulent faire partager leurs musiques ou leurs photos lors de soirées.

    Répondre
  • 25 juillet 2014 - 19 h 16 min

    Je ne m’en passe plus et le problème c’est que ma femme non plus !
    Au lieu de regarder ses vidéos et musiques youtube sur sa tablette minuscule elle regarde tout ça sur la tv du salon en HD avec du vrai son.
    Je m’en sers pour la musique et par exemple pour caster un onglet de navigation.
    La dernière fois j’ai même testé de caster un power point le tout sans fil via google presentations et ça a fait mouche… c’est un besoin que j’avais depuis très longtemps et qu’aucune solution aussi économique ne me permettait.
    Encore une fois avec google, pas de connexion au net, pas de service, mais dans un salon de maison équipée en ADSL/fibre comme 90% des français cela ne pose pas de réel problèmes.
    Effectivement la meilleure pub c’est quand des amis viennent et s’aperçoivent du potentiel (que nous n’exploitons que peu). Déjà 2 personnes ont sauté le pas dans mon entourage

    Répondre
  • 25 juillet 2014 - 19 h 37 min

    @OomegaA … j’ai completement zappe cet usage. Mais ta tele renvoie le signal audio vers un ampli audio ou bien elle a juste des bonnes enceintes ?

    Au final j’ai ramene le produit parce que ma box n’est pas assez rapide pour avoir des videos en 480p..

    Répondre
  • 25 juillet 2014 - 21 h 42 min

    Attention ! tout n’est pas si rose !
    ma télé principale (Toshiba 42″) ne la reconnait pas ! ma Philips 32″ de 2013 oui !
    ça fonctionne bien mais pas pour tout le monde et vu que mon usage est du coup secondaire la clé devient inutile

    Répondre
  • 25 juillet 2014 - 22 h 03 min

    Je ne m’en passe plus !

    Répondre
  • 25 juillet 2014 - 22 h 29 min

    « Le verbe barbare Chromecaster est par exemple entré dans le langage courant des utilisateurs de l’objet. Même sur un forum ou dans un email, le verbe sorti de nulle part fait sens. On Chromecaste et cela prouve à quel point l’objet est devenu un moyen évident de partager du contenu. »
    C’est bien la première fois que je lis un de ces termes !
    Je doit vraiment pas être à la page moi!
    Sinon les tv c’est Android TV pas Android wear non?
    Android wear ce sont les objets connectés si je ne me trompe pas !

    Répondre
  • 25 juillet 2014 - 22 h 38 min
  • 25 juillet 2014 - 22 h 40 min

    @033x: Un peut comme une clé à molette, une moissonneuse batteuse ou un lave vaisselle quoi.

    Répondre
  • 25 juillet 2014 - 23 h 49 min

    @Pierre Lecourt: C’est donc bien ça … je ne suis plus à la mode!
    Et dire que j’ai même pas encore vu une de ses bêtes en action (ni même en vrais d’ailleurs, je doit pas avoir assez d’amis geek!)!
    Sinon j’attends vraiment de voir les produits ChromeCast dans l’avenir, en espérant qu’ils aient tous les mêmes capacités!

    Répondre
  • 26 juillet 2014 - 0 h 46 min

    et pis si t’es pas content, chromecaste toi !!

    Répondre
  • 26 juillet 2014 - 14 h 30 min

    J’ai un peu du mal a comprendre l’enthousiasme de cet article ?

    Autant d’éloges sur une objet qui « peut authentifier les flux qui transitent via son interface et en couplant ces services à un compte Google proposer non seulement la diffusion mais également le paiement de ceux-ci. » Tout ce que je déteste.

    C’est ni plus ni moins qu’un cheval de Troie qui te fait payer la fonction en forçant les services au sacrifice de la confidentialité.

    Je ne sais peut-être pas tout sur l’objet, en fait je n’en sais que ce que j’en ai lu ici, mais ce n’est pas un chemin éditorial sur lequel je te suis.

    Répondre
  • Tom
    26 juillet 2014 - 16 h 25 min

    @Dadoo: Pareil !

    Répondre
  • Cid
    27 juillet 2014 - 17 h 55 min

    Elle est dans la cuisine. Ne sert que pour Youtube de temps en temps. Mon Apple TV fait plus vu que elle est compatible avec canalsat.

    Répondre
  • 27 juillet 2014 - 19 h 09 min

    @Dadoo, @Tom
    Il n’écrit que des articles positifs sur la Cromecast, Google Chrome et même les Chromebooks (avec eux, il essaye toujours de montrer le positif et gommer le négatif, voire même, comme ici, essayer de le transformer en positif pour le consommateur).
    Reprenez tous ses articles sur le sujet et vous verrez.

    Il a dit, de manière indirecte et non intentionnelle, pourquoi il y a quelque mois dans un commentaire sur un autre sujet: Il veut etre sponsorisé par un ou des fabricants de Chromebooks (voire par Google?).

    Après, bien ou mal, j’en sais rien. Ca dépend de quelle côté on se place. Mais je ne trouve pas ça très consummériste.

    Répondre
  • 27 juillet 2014 - 21 h 21 min

    Je pense que Pierre peut très bien s’expliquer tout seul s’il en a envie, on l’a déjà soupçonné d’être pro intel, pro apple, pro je ne sais quoi et là n’est pas le problème.

    Sur ce coup en tant que prescripteur influent auprès de ses lecteurs il se plante à mon avis à cause de ce foutu parisianisme qu’on retrouve dans toute la Farce, pardon la France.

    Ailleurs qu’en RP on a des taux de merde, une couverture réseau approximative, on ne trouve tout tout de suite en magasin et encore moins des chromecast.

    Ce qui est smart en RP ou tout va très vite l’est peut-être un peu moins quand on prend la peine de se poser et de réfléchir au contraintes cachées…

    Beaucoup de non dits dans mon post car je respecte son avis, je suis juste pas d’accord.

    Répondre
  • 27 juillet 2014 - 22 h 40 min

    J’ai répondu à ton message hélas après attente de modération il est maintenant invisible et je n’ai pas l’envie de le retaper. Il réapparaitra peut-être demain, des histoires de caches etc.

    Répondre
  • 27 juillet 2014 - 23 h 40 min

    @Dadoo: Je comprends pas le problème avec les DRM et les flux audio/vidéo streamés ? Il est où le problème ?

    La chromecast sait gérer ces flux sur un calendrier donné ou les DRM sont nécessaires pour avoir accès à ces éléments parce qu’en France il y a un calendrier de diffusion précis qui fait qu’on ne peut pas avoir droit à tout et n’importe quoi en matière de vidéo, par exemple dés leur sortie en salle.

    Autant les DRM m’horripilent à partir du moment où j’achète un film ou un disque car je veux avoir droit à ma copie privée, autant je suis partant pour avoir une protection DRM pour une série à J+1 sa diffusion live aux US. Si ça doit se traduire par un DRM pour éviter la diffusion pirate – et donc un risque de voir mourir à court terme la série. Je signe. Le protocole chromecast permet cela et j’applaudis à 2 mais cet usage. Evidemment, si demain cet usage empêchait de regarder une vidéo de mon choix sur mon ordi en détectant un éventuel DRM, là je serais parfaitement contre.

    En clair, si je reviens des US avec un DVD et que la Chromecast m’empeche de le regarder parce que pas supposément sorti dans mon Pays,n je crierais au scandale.

    Aujourd’hui la chromecast ne filtre pas mon contenu via le web ou Google, sur un réseau Wifi privé non relié au net, je peux utiliser ma Chromecast sans soucis preuve que celle-ci ne communique pas forcément ce que je lit au réseau.

    Le DRM pour le Live oui, le DRM pour tout le reste non, j’espère être clair :)

    @Chris01: « Il n’écrit que des articles positifs sur la Cromecast, Google Chrome et même les Chromebooks (avec eux, il essaye toujours de montrer le positif et gommer le négatif, voire même, comme ici, essayer de le transformer en positif pour le consommateur). Reprenez tous ses articles sur le sujet et vous verrez. »

    Pour un premier message ici tu fait fort. Il suffit de lire ce que j’ai écrit cette semaine, avec plein de liens vers les articles précédents dedans pour voir que ton commentaire est bidon :

    https://www.minimachines.net/actu/ventes-chromebooks-enfin-chiffres-19912

    Dans ce billet je m’interroge sur : Le marketing de Google loin des chiffres de la réalité, la marge réelle des revendeurs qui doit être très faible, le fait de ne voir nulle part de Chromebooks en France ou en ligne alors qu’ils se vendent « si bien », le fait que ChromeOS soit massivement remplacé par Ubuntu sur ces machines ce qui est un echec pour google…

    Je conclus par :

    « L’impression que la communication Google veut faire passer la grenouille Chromebook pour le boeuf qu’est le marché PC est tout de même omniprésente. » Clin d’oeil à une illustration de grenouille qui met clairement l’accent sur un Google un peu vantard sur les bords…

    Alors je sais pas ce qu’il te faut mais ton commentaire est loin de la vérité.

    J’ai par contre du mal a laisser passer tes affirmations sur le fait que je change d’opinion à cause d’un sponsor. tu connais mon budget sponsor en 2014 ? 0€. 0€ de gain, pas un centime n’a été versé par un sponsor au site en 2014. alors m’accuser de me vendre… Ca fait longtemps que je ne crois plus ni à la pub ni au sponsoring. La preuve même l’encart qui est censé inciter les sponsors a s’intéresser au site a disparu au profit d’une images qui dirige vers la boutique.

    Ce que tu comprends est loin de ce que je dis apparemment, je cherchais des sponsors, oui, pour vivre du blog. Ca pouvait être Google ou un fabriquant de chromebook, peut importe. d’ailleurs qui ne fabrique pas de chromebook aujourd’hui ? Mais dire que je vais changer ma manière de penser pour le fric supposé d’un partenariat ou d’un sponsor ? Je suis désolé mais je n’ai jamais fait ça.

    Je crois fermement en l’avenir de Chromecast car je trouve l’idée intéressante et son développement franchement réussi. Et ça depuis le début, l’idée d’un outil sans apprentissage est excellent pour moi. Quand au lancement du concept Chromecast je publie un billet non pas uniquement sur l’objet mais sur ce qu’il va délivrer ( Chromecast : Google ou le robinet magique https://www.minimachines.net/a-la-une/avec-la-chromecast-google-vise-un-nouvel-ecran-9376 ) j’en profite pour me mouiller et évoquer l’arrivée de Netflix en france. Et également parler d’un moyen pour google de faire avec les contenus dématérialisé ce qu’il a fait avec les apps sous Google Play. Le rachat de Twitch et la force de Youtube vont également dans ce sens.

    Demain, via Chromecast (le protocole pas la clé) je pourrais avec très peu de moyens, faire une tv qui apparaîtra sur des téléviseurs et pas sur des PC et en réserver l’accès à des abonnés que j’identifierais. Aujourd’hui arriver à cela est un vrai cauchemar. Ce n’est pas un fantasme, c’est le futur et j’aurais pas besoin de demander l’aval d’un FAI ou d’autres personnes pour m »inclure dans un Box ou une app de smart TV…

    Je trouve cela super important et super encourageant d’imaginer que tout le monde pourra diffuser aussi facilement qu’un podcast, sa propre émission de télé live.

    Alors, comme dit Dadoo, c’est ptet une idée très parisienne, j’en sais rien, mais il suffit de regarder les tutos sur Youtube pour voir que rien qu’en cuisine – Je fait la cuisine chez moi – on a tous les accents de France qui surgissent dans sa machine. Certes les premiers tutos de cuisine que j’ai vu sur Youtube ont du être Parisiens, notamment parce que la bande passante était pas la même entre les Parisiens et les provinciaux. Mais ce n’est plus le cas et l’étape d’après pour moi, c’est les contenus Live.

    Ca parait délirant de se dire qu’une mamie dans le Larzac fera sa propre diffusion de tutos de points de croix sur Chromecast ? Bof, j’en suis pas si sur. Ok elle fera pas du 24H/24 mais elle pourra faire une émission, s’associer à d’autres mamies et faire des contenus qui pourront être syndiqués par un groupe amateur de points de croix et de dentelles.

    Pour moi la chromecast c’est ça. Je peux me planter, j’en ai d’ailleurs parfaitement le droit puisque je suis pas anonyme et que j’assume mes billets. Mais m’accuser de changer ma vision pour le Fric, merci non. En baissant ma culotte et en acceptant des papiers sponsorisés plus ou moins cachés je pourrais gagner 2 à 3000 € par mois. Je ne touche pas à cet argent facile, c’est pas pour parier sur un sponsoring éventuel de Google ou d’un autre.

    Enfin, puisque les marges sont pas bonnes sur les chromebooks, je serais un peu concon de parier sur du sponsoring alors qu’il n’y a pas de budget sans marges. Quand a Google, quelqu’un a déjà vu un site sponsorisé par Google en France? Si vraiment je devais faire le marioles à ces jeux débiles je serais pro Windows non ?

    J’aimerais bien voir où tu as compris ça…

    @Dadoo:
    Je vois pas vraiment le problème au sujet de la Chromecast. Si on peut lire une vidéo Youtube sur son smartphone ou son PC, on peut la lire sur sa Chromecast. Je veux bien que les taux soient dégueulasses (J’en sais quelque chose, en proche banlieue de Paris j’ai un ADSL tellement pourri que je ne peux pas faire de Live et 10′ de vidéo mettent 120 minutes a s’uploader) mais je pense que l’usage de base de la Chromecast (video Youtube/ video locale/musique) est viable presque partout en France (je met un presque pour te faire plaisir car je sais qu’il y a des coins vraiment sous connectés en France)

    Quand Android TV aura germé, les chaines US de basket NBA seront Chromecastées, les recettes de cuisines chinoises seront chromecastées (avec des sous titres plize) et peut être que Minimachines se fera une joie de diffuser un truc via Chromecast… Et moi j’aurais ptet un sponsor sur ma chaîne Minimachines parce qu’il y aura là un vrai relais d’intérêt pour eux. J’cy crois. Dur comme fer.

    Répondre
  • 28 juillet 2014 - 8 h 43 min

    @Pierre : Merci pour ton blog ! Je te suis depuis l’aventure blogeee et je n’ai jamais été déçu… La délation sans preuve cela s’appelle de la lâcheté.

    Moi j’ai une chromecast, j’habite à Besançon (là où on a pas l’eau courante a priori) et j’ai pas de problème pour chromecaster du youtube, de la musique, etc…
    J’attends la compatibilité parfaite avec popcorn time et cette « clé » sera parfaite

    Répondre
  • 28 juillet 2014 - 9 h 56 min

    @agumonkey: La Chomecaste est directement reliée sur l’ampli et c’est l’ampli qui se charge de dispatcher audio et vidéo sur les bonnes sorties

    @Pierre Lecourt: C’est bien ce qu’il me semblait. ;)

    Répondre
  • 28 juillet 2014 - 10 h 40 min

    Pour me servir d’un chromecast de façon quotidienne, 80% de mon usage gravite autour de Plex. Je me suis installé un serveur multimédia Plex sur un dédié OVH à 4€ par mois, et j’accède à mes contenus via l’app pour Android, c’est parfait.

    Je pense que la plus grande déception des gens lors de la réception du chromecast, c’est la difficulté à « caster » des vidéos locales. L’engin est prévu pour un usage « cloud ». Mais si l’on prend la peine de s’installer un serveur vidéo, type Plex, chez soi, c’est la transformation! Médiathèque triée automatiquement, fan art, pochettes, notes IMDB et titres des épisodes affichés sur la TV, reprise d’un film que l’on a commencé sur la tablette sur la TV ou l’ordi… beaucoup de possibilité.

    Ceci dit, si on est prêt à bricoler, pour le même prix on a un Raspberry Pi.

    Répondre
  • 28 juillet 2014 - 15 h 59 min

    @Pierre Lecourt: SAuf a limiter le flux à un produit je ne vois pas l’avantage du DRM.
    C’est quelque chose d’imposé par les diffuseurs de contenus qui imaginent que si les flux sont sans DRM ils seront piratés en masse et il ne rapporterons plus rien!
    Je pense que si Google n’avait pas plongé la dedant en favorisant un flux sans DRM les diffuseurs auraient dut s’adapter et pas l’inverse.
    Dans ce cadre je ne vois aucun avantage au DRM, voir c’est une nouvelle contrainte invisible comme le HDCP mais qui devient très ennuyeuse si l’on sort du carcan imposé.
    Quand à ton indépendance je n’en doute pas personnellement mais je te trouve (comme d’autres) très, voir trop, enthousiaste envers les produit Google.
    J’ai cette impression de ne plus être sur un site traitant des minimachines mais plutôt concernant l’actualité Google Chrome(OS/book/cast).
    Ces derniers temps le retours de machines Windows était agréable toutefois.

    Répondre
  • 28 juillet 2014 - 16 h 29 min

    @youri_1er: Désolé mais je pense que tu rêves un peu en pensant que si le chromecast était sorti sans support des DRM, les fournisseurs auraient du s’adapter. Je pense juste que le chromecast aurait fait un flop. Déjà les diffuseurs/fournisseurs comme Netflix ou Spotify se passeraient bien des DRMs, mais ils sont imposés par les producteurs de contenu (musique, films, séries…). Sans vouloir les défendre, sans ces DRMs, je pense qu’ils auraient eu d’énormes difficultés à avoir des contrats leur permettant de proposer un abonnement illimité pour 8 ou 10 euros par mois.

    Les gens achètent le chromecast parce qu’il est compatible Netflix et Google Music, et pas l’inverse.

    Répondre
  • 28 juillet 2014 - 16 h 33 min

    @youri_1er: Pas de ma faute si il sort plus de Chromebooks que de machines sous Windows au format portable aujourd’hui… Pas de ma faute si ils font plus de choses que les autres avec deux OS, des objets connectés, des portables, des nettops, des tablettes et des mises a jour… Les constructeurs classiques sont ankylosés dans des contraintes débiles et n’innovent pas beaucoup sous Windows. Je parle même pas d’android ou on a que des copies de copies de copies…

    Le DRM permet de limiter la copie d’un flux streamé et de s’assurer que la personne qui le regarde est bien la personne qui le paye. Je vois pas le soucis. Evidemment ça empêche de copier le flux streamé sur un support physique et de le refiler ensuite a qui on veut. Mais c’est l’idée du DRM en l’occurrence pour le flux streamé. Si j’ai une chaine de télé avbec des droits payés bien cher que je regarde via DRM ils peuvent rentabiliser leurs droits. Si il n’y a plus de DRM, ils auront du mal a le faire, arrêteront d’exister et j’aurais pas de chaine. je suis ok pour assumer un DRM pour le stream, pas pour le reste.

    Autant je suis persuadé que le modèle eco du DRM est mauvais pour du film acheté et non pas loué, il n’empêche pas la duplication du flux, autant pour le stream je ne vois pas le soucis.

    Je loue un flux pour 24/48H ou 1 semaine, ou est mon soucis avec le DRM ? J’en vois un et un seul, le problème de l’OS. Si on loue et qu’on s’aperçoit ensuite que l’OS qu’on utilise empêche la lecture a cause d’un DRM. Ok. Mais c’est tout l’intérêt d’un format comme le Chromecast, c’est 35$ (ou moins si inclus dans une Box/TV) et on est sur d’en profiter.

    Ok je peux pas le copier, mais j’achète pas un film, je le loue. Bien sur que le propriétaire du film cherche a en limiter le flux ! Libre a tout le monde d’acheter le film/la série quand elle sortira en DVD.

    Sans DRM, qui est le coeur de la Chromecast avec le choix d’une puce particulièrement axé autour de ce dispositif, il n’y aurait pas de Chromecast qui n’a rien pour lui sinon cette gestion. Chromecast c’st quoi ? Une lecture sécurisée d’un flux piloté par un Android. Bref c’est du DLNA/MMiracast. Sans le DRM aucun intérêt. Avec DRM j’en vois plein.

    Par exemple, une émission hebdo de Minimachines à 2€ avec un vrai plateau, des invités et du matos a découvrir en live. Le tout filmé par des pros et avec un ingé son. sans la certitude que ce flux sera payé, l’mémission n’aura aucune chance d’aboutir.

    Répondre
  • 28 juillet 2014 - 17 h 14 min

    @Pierre Lecourt:
    Le soucis c’est que le DRM en question limite la lecture au Chromecast.

    Perso si je loue un film/série/émission et que je me dit que je doit impérativement la regarder sur la TV qui a le chromecast de branché et configuré, ça me saoule d’avance.

    Aujourd’hui les DRM sur les MP3 ont disparus et pourtant ils ne se sont jamais aussi bien vendu/loué que maintenant.
    Je connais plus une personne qui DL illégalement ses MP3 et pourtant ce serait d’autant plus simple que tout est dispo sans DRM.

    Je doute fortement que les émissions payantes via Chromecast soit un modèle économique pertinent, trop peu de ces produit disponibles et il est certain qu’aujourd’hui personne ne paye pour de l’émission, aussi bien soit elle!

    Surtout qu’il existe d’autres moyens de limiter l’accès à une vidéo!

    Répondre
  • 28 juillet 2014 - 17 h 22 min

    @Pierre: ChromeCast n’est pas une réussite dans les ventes, DRM ou non c’est la réalité.
    Maintenant c’est surement une réussite pour Google qui trouvé des partenaires qui ont été satisfait de son système de DRM … ou pas :
    http://www.frandroid.com/produits-android/tv-connectee-produits/209056_tf1-m6-coupent-lacces-au-chromecast-google-sfr-tv

    Restes que les ventes ne dépendent pas du DRM, mais des capacités de l’engin, et que les dernières évolutions (streaming local) seront bien plus porteuses qu’un quelconque partenariat.
    Une fois implante les diffuseurs n’ont d’autres choix que de passer par les matériels disponible si ils veulent toucher un maximum de monde, et la si il n’y a pas de DRM, étrangement il s’en passerons (ha la TNT et toutes les possibilités d’enregistrer et de rediffuser le flux …)

    Répondre
  • 28 juillet 2014 - 17 h 45 min

    @youri_1er: Tu as des chiffres ? Parce qu’a part des « millions » j’en ai pas. Dire que c’est un echec me parait donc un peu délicat. Surtout qu’encore une fois (on a déjà eu cette discussion) Google se fout pas mal des ventes de la clé Chromecast et veut imposer un standard qu’il exploitera ensuite de manière bien plus rentable.

    Ah oui, M6 et TF1 sont pas contents ? Evidemment, si Netflix arrive et diffuse a leur place des contenus « premium » ca leur enleve combien de prime time par an ? Netflix c’est 50 millions d’aboinnés aujourd’hui.? Si chaque abonné paye 10$ par mois ca leur fait quel potentiel de rentrée d’argent face à de chaines dont le modèle éco se casse la gueule avec une pub qui s’écroule ? Tu m’étonnes que TF1 et M6 fassent la tronche :)

    tu inverses les moyens techniques en les plaçant avant les moyens économiques. Que va faire un TF1 avec des pubs qui rapportent de moins en moins face à un Netflix qui peut potentiellement avoir 100 millions d’abonnés mensuels ? Même a 50 millions mensuel à 10$ par mois, c’est quoi leur CA ? 500 millions par mois, sur 12 mois ? Pour un service qui ne fait que diffuser des contenus à la demande et donc sans annexes coûteuses comme le journal ? Il va rester quoi à TF1 ? Secret Story et Joséphine Ange Gardien ?

    Le DRM limite quoi ? Limite la lecture d’un flux streamé vers une Chromecast, et bien ? Ou est le problème ? Tu veux pouvoir le lire ailleurs ? Pas de soucis, tu attends le calendrier habituel et tu achètes ta série en DVD :)

    Tu veux pas attendre et tu veux pouvoir lire tout de suite ta série et la copier avant même que le DVD soit sorti ? Problème, ce n’est pas rentable pour un diffuseur de le faire.

    Les DRM ont disparu des MP3 ? Certes mais ce n’est pas du stream. Spotify par contre utilise un flux et la le streaming est sous DRM. C’est tout le truc, si tu veux avoir tout le catalogue de Sportify ou de Netflix il faut du DRM et a chaque fois 10€ par mois.

    Répondre
  • 28 juillet 2014 - 17 h 56 min

    @Pierre Lecourt
    Réponse bcp trop longue. J’ai pas tout lu. Je me suis juste rappeler d’un commentaire (pas un édito) que vous aviez écrit qui faisait part de votre désir d’etre sponsorisé par/pour un (fabricant de) chromebook spécifiquement.
    Mais cela doit faire longtemps. A l’époque le discours était 100% positif.
    Aujourd’hui, il l’est moins c’est vrai. Sauf pour le DRM de la Chromecast. Et là je comprends toujours pas.

    Dire  » un DRM pour éviter la diffusion pirate – et donc un risque de voir mourir à court terme la série » c’est complètement infondé et relayer le message des partisans et créateurs de ces DRM.
    Les séries les plus streamés/piratées sont celles qui font des cartons.
    La diffusion parrallèle (plutot que pirate) n’a jamais « tué » une série.
    Ce sont les audiences et les chaines qui les produisent ou diffusent s’en chargent.

    Un DRM n’a aucun aspect positif pour un consommateur.
    Si la chaine ou le diffuseur ne veut mettre une série « on air » en J+1 par rapport aux US qu’à condition qu’elle soit en DRM, c’est son problème. Cela ne fait pas devenir l’utilisation du DRM positive sous ce prétexte. La nature du procédé (DRM) est négative pour le consommateur par essence.
    Se réjouir d’avoir une série en diffusion J+1 c’est une chose mais dire merci au DRM ou le DRM c’est super à cause de ça, c’est un pas de raisonement que je ne comprends pas.

    Et toute les séries sont accéssibles en streaming (donc légalement pour celui qui les regarde) qques heures après leur diffusion aux US. Elles sont en VO.

    Répondre
  • 28 juillet 2014 - 17 h 57 min

    Du coup, ma réponse est assez longue aussi. :/

    Répondre
  • 28 juillet 2014 - 18 h 09 min

    @Chris01: Je sais pas j’ai pas lu.

    Répondre
  • 28 juillet 2014 - 18 h 42 min

    @youri_1er: Donc louer un film où l’accès se fait par une DRM via la chromecast te gène mais il y a quelques années louer un DVD ou même une VHS et devoir lire le support sur le téléviseur équipé du lecteur te dérangeait-il aussi? À un moment il faut arrêter de tout vouloir gratuitement, car le problème pour les propriétaires il est bien là être sur de pouvoir tirer de l’argent de leurs productions quel que soit le média livres, films, musiques, etc. afin de pouvoir réinvestir et de tirer des bénéfices. Certes certains bénéfices sont aberrants, mais le vol de produits liés à la culture l’est tout autant, même si on accuse systématiquement la non-capacité d’évolution (notamment des librairies).

    Répondre
  • 28 juillet 2014 - 19 h 06 min

    @OomegaA: C’est même pas le soucis. Le débat du anti-DRM qui empêche la diffusion ou pas du piratage de flux streamé est un faux débat dans le sens où il est pris comme un anti-vol technologique alors que c’est une solution économique.

    Les gens disent : Le DRM empêche pas le piratage. ils ont raison. Une bonne série piratée n’empêche pas ses ventes. Ils ont tout aussi raison.

    Mais les mauvaises séries ? les moins bonnes ? Qu’on prend plaisir a regarder mais qu’on n’achètera pas pour autant parce qu’on les voit en pirate ? Combien de séries « moyennes » ne trouvent pas preneur parce qu’apres tout, leur qualité ne vaut pas le coup ? On les a regardées jusqu’au bout mais de là a les payer ??? Ca me rappelle l’excuse des joueurs PC qui piratent à tout va, les cracks qui indiquent, si vous aimez le jeu, achetez le. quelle hypocrisie ! Combien le font ? Ils piratent le jeu, cassent le code avec un crack et après avoir essayé le jeu ils l’achètent parce qu’ils aiment le jeu ? Jamais de la vie. Les seuls jeux qui s’achètent ce sont ceux qui ne laissent pas le choix finalement, avec du multiplayer.

    Alors ok, Breaking Bad ou Games of Thrones sont des séries qui se piratent massivement et qui s’achètent pourtant massivement, mais combien de séries correctes mais pourtant massivement piratées ne sont plus rentables après une telle diffusion ?

    Autre problème, le DRM est facilement contournable dans 90% des cas, il est juste là pour rassurer le diffuseur en fait.

    Imaginons un boulanger qui va voir un banquier pour financer sa nouvelle boulangerie, il dit, j’ai un concept top : Je pose des croissants dans la rue sur une table en libre service, avec un panier qui indique 1€ le croissant. J’économise les frais de salaire de la vendeuse ! Combien de banquiers vont venir investir dans son projet ? Zéro.

    Dans mon souvenir, chaque épisode de GoT c’est 6 millions de dollars d’investissement. Sans DRM, ca revient a dire : Ok je diffuse pour les abonnés et en même temps que je diffuse, on pourra copier et diffuser le flux sans protection. Combien de banquier pour investir dans chaque épisode ? Zéro. Alors oui, un Louis CK fait la même chose avec des spectacles qu’il finance lui même et gagne des millions sur son site. Mais le public d’un Louis CK sait où va l’argent et apprécie le bonhomme. Dans le cas d’une série c’est beaucoup plus flou.

    Au final le DRM n’empêchera pas ce piratage massif (il est pratiquement impossible d’empêcher un piratage d’un flux audio/video) mais au moins il y a un garde fou pour le banquier.

    Si demain Netflix me propose pour 10€ par mois de regarder les épisodes de GoT et autres et d’assurer la pérennité du système pour avoir d’autres séries/docus de qualité, cela passera forcément par une offre liée au DRM. Par a cause de moyens techniques, mais parce que aucun banquier ne prête de l’argent pour monter un projet de plusieurs dizaines de millions de dollars sans avoir quelques garanties d’un retour sur investissement. Même si ces garanties sont très très faciles a contourner finalement.

    Au final on va aller crier sur une Chromecast qui propose un moyen de diffuser et de gagner sa vie pour des tas de producteurs indépendants et on ne s’offusque pas des tarifs des DVD et autres BR assemblés plus ou moins bien et vendus a prix d’or dans le commerce ? Là où on ne trouve en magasin que les meilleures ventes et rien d’un tant soit peu en dehors des sentiers battus ? C’est le monde à l’envers finalement.

    La Chromecast permettra de recycler des tonnes de films même plus diffusés parce que sans intérêt. D’un coup il sera rentable de les numériser et de les coller sur un serveur en streaming pour des abonnés à une cinémathèque de rêve. Jamais ils ne réapparaîtront au catalogue d’une Fnac ou d’Amazon. Pas assez rentable.

    Répondre
  • 28 juillet 2014 - 20 h 12 min

    @Pierre Lecourt: les chiffre :
    https://www.minimachines.net/actu/en-bref/13-179-francais-craque-google-chromecast-18152
    Qui, pour moi, ne sont pas fameux, mais ce n’est que mon avis d’observateur!
    Alors oui le produit s’est mieux vendu que ses concurrent direct (qui d’ailleurs ne font pas la même chose), mais il est à parier que ces concurrent sont bien mieux implantés (et disposent de Netflix fonctionnel comme le WD live TV), mais ça n’est pas de bonnes ventes selon moi!
    Et comme je l’ai dit également, oui c’est une réussite pour google et ses partenariats (et donc pour le protocole), ce qui va effectivement induire une diffusion de celui-ci dans d’autres produits.

    POur le reste je pense que la solution du DRM n’en est pas une et qu’elle gène plus les honnêtes personnes que le pirates.
    Moi je vois dans ce DRM un moyen pour Google d’enfermer ses client dans ces solutions, toi tu y vois un confort, moi une contrainte car je ne suis pas 100% Google et je souhaite pouvoir choisir mon avenir technologique et pas me voir imposé par les marques!

    Répondre
  • 28 juillet 2014 - 20 h 16 min

    @OomegaA: J’ai jamais rien voulus gratuitement, jamais!
    Simplement je voudrait pouvoir jouir des contenu que je paye ou je le désire et pas uniquement sur les produit imposé par celui qui me vend les produits!
    Et oui le DVD et son DRM qui l’empêche d’être utilisé sur une machine qui n’a pas de lecteur par une simple copie m’a toujours agacé!
    Car oui je paye mes DVD et même mes Blu-Ray, j’achète mes bouquins et je n e vole rien dans les magasin … je doit être une bette rare selon toi, moi je pense être une personne comme tan d’autre qui sait que le piratage existe, mais qui sait également reconnaitre le travail réalisé et qui sait que celui-ci se doit d’être rémunéré.

    Répondre
  • 28 juillet 2014 - 20 h 24 min

    @youri_1er: Ce sont les chiffres Francais hors opérations opérateur SFR :)

    Les DRM gênent comment les honnêtes gens pour ce qui est du Streaming ? Pour les contenus achetés comme un DVD, je suis 100% d’accord, mais pour le Streaming ? J’aimerais qu’on m’explique ce que ça veut dire pour de vrai parce que je ne comprends pas en quoi un DRM Chromecast gène le streaming ? Sérieusement.

    Google veut enfermer les gens oui, et tu as raison de vouloir un avenir libre. Moi aussi. Même si aujourd’hui PopCorn Time est compatible Chromecast par exemple ce qui ne ressemble pas vraiment a un enfermement…

    Cette liberté c’est ce qui fait que je peux, comme toi, décider d’acheter ou non une Chromecast. Mais comprend bien qu’un producteur de contenu comme une série peut décider d’un avenir rentable de son coté et donc de choisir une solution de streaming protégée par DRM. C’est leur droit également et c’est aussi la solution la plus logique économiquement parlant.

    Je veux dire, si un cirque s’installe dans ma ville et que je veux voir le spectacle, j’ai le droit de payer ou non la place pour le voir live. Je n’ai pas le droit de faire un trou dans le chapiteau avec un cutter pour regarder sans payer. Le DRM c’est le chapiteau… C’est ce qui permet de payer les artistes et al logistique du cirque, sans ce bout de toile qu’on peut facilement découper au cutter, l’économie du cirque tombe. C’est ça le DRM pour le live, rien de plus.

    Par contre, si le cirque vend le DVD du spectacle au guichet, que je me l’achète et qu’il me refuse de le copier alors que je veux emmener une copie dans ma bagnole pour les vacances sans risquer mon investissement original, là je ne suis pas d’accord.

    Répondre
  • 28 juillet 2014 - 21 h 01 min

    @Pierre : tu simplifies un peu ton discours mais mettre en relation dans les serveurs de Google ce que tu regardes et qui tu es ne te parais pas dangereux pour la confidentialité ?

    Enfin, les DRM c’est bon mangez-en, non… Définitivement non, quelques soient les paraboles et les contre-exemples, je te dirais simplement que sur les plus grandes œuvres d’art il n’y a pas de DRM, ca devrait suffire !

    Reste la liberté de chacun de ne pas acheter de chromecast, ça me suffit aussi.

    Répondre
  • 28 juillet 2014 - 21 h 24 min

    @Dadoo: Bien sur que ca me parait dangereux… Mais alors il faut être un peu réaliste aussi : Stop google pour tout, Android, gmail, docs, Yotube, Search et compagnie. Tout à la poubelle. Et tant qu’a faire Apple, Microsoft et Facebook également à la pouybelle.

    Reste le libre, l’auto hebergement et les bons services à l’ancienne, .Ca me va très bien. Mais dire que Google viole ma liberté en me fliquant tout en utilisant Gmail pour discuter d’un côté et en mettant des selfies sur Facebook, ca me parait un peu bizarre. Je dis pas ça pour toi hein, juste un constat.

    Quand j’ai commandé ma Chromecast je savais pertinemment que google regarderais quelle vidéo passerait dessus puisque tout simplement je me sert d’une tablette Android pour diffuser sur ma Chromecast. Et Google sait déjà ce que je regarde sur mon devices Android, le fait que je balance sur un écran en chromecast lui donne juste une info supplémentaire.

    Je vois pas trop le rapport avec les plus grandes oeuvres d’art ? Certes il n’y avait pas de DRM amis quelle était leur diffusion ? Qui avait droit à l’art il y a encore 100 ans ? Ce n’était pas des DRM c’était carrément une absence de droit. Les grands peintres étaient enfermés dans des collections privées. Pas de diffusion, pas besoin de DRM.

    Répondre
  • 28 juillet 2014 - 22 h 34 min

    Bon, alors comment dire, voir comment se comporte une société avec un passé d’une dizaine d’années permet quand même un peu de prévoir sa démarche au futur non ?

    Le Google sympa et gratuit des débuts est mort. On est devant un monstre que rien ne rassasie. Je crains bcp plus Google qu’Apple car Google ne respecte pas ses clients. D’ailleurs j’ai même un iPhone (que j’ai trouvé par terre, mais bon j’en ai un je plaide coupable).

    Ensuite Facebook etc. j’utilise ces outils sans avoir donné ni mon véritable mail (disposable email), ni mon nom, ni rien du tout, mais clairement ce n’est pas simple à faire pour un néophyte.

    Ce qui m’étonne un peu, c’est que tu ne prévoies pas que Google après avoir assis son emprise sur ta personne à travers tes habitudes décide un jour de les restreindre ?

    Tu te souviens quand Google a menacé la France de déréférencer toutes les sociétés françaises ? A oui, là c’est moins friendly… Et l’état français a renoncé.

    Enfin les oeuvres d’art sans DRM, je sais pas comment mieux l’expliquer, désolé, 14h de taff et mon demi cerveau, je suis au taquet !

    Bref parler de Google sans un petit rappel du genre « attention arnaque Inside » c’est dommage à mon sens.

    Répondre
  • 28 juillet 2014 - 22 h 45 min

    @Dadoo: Mais alors il faudrait que je fasse un rappel à chaque tablette Android ? Chaqie Chromebook ou autre ?

    c’est quand même plus simple de se dire que si Google m’empêche un jour de regarder un contenu avec ma Chromecast,… J’aurais qu’a utiliser une fonction DLNA non ? en attendant a 35€ c’est un investissement qui ne me déplaît pas.

    Apres reste le débat d’un contenu que je produit et qui me fait vivre propulsé par Google/Apple comme un podcast ou une émission TV… J’adorerais trouver une autre solution mais mis a part Patreon je ne vois pas trop laquelle prendre. en france une solution à la Louis C.K en DRM free c’est super casse gueule. Ca vaut ptet le coup d’essayer mais j’ai pas le talent de Louis C.K et je suis pas sur que le public suive.

    Répondre
  • 28 juillet 2014 - 22 h 45 min
  • 28 juillet 2014 - 22 h 55 min

    C’est sur que si ça va dans le sens que tu espères, cela offre les opportunités que tu attends et nous aussi tout bien réfléchis.

    Mais j’avoue que j’ai pas confiance. Et puis cette clé serait en situation de monopole, avec passage obligé de leur pub sur tes emissions : ce qu’ils voudraient, quand il voudraient…

    Regarde ce que deviens YouTube, avant on pouvait se mettre une playlist tranquille, maintenant il y a de la pub sans arrêt.

    Google tire profit de contenus qu’il ne paye pas, réalisant le délit de contrefaçon le plus énorme de l’histoire sans la moindre sanction.

    J’ai donc peur que le système de diffusion idéal potentiel ne soit jamais réalisé. Mais je peux me tromper.

    En tout cas 40 com un début aout, il est pas mort le blog !

    Répondre
  • 28 juillet 2014 - 23 h 05 min

    @Dadoo: Ya de la pub parce que les gens mettent de la pub, il est possible de faire des vidéos sans pub sur Youtube hein :)

    Google propose un moyen d’héberger des vidéos et propose en option de la publicité rémunératrice, je vois pas trop où est la contrefaçon :)

    Répondre
  • 28 juillet 2014 - 23 h 24 min

    @Pierre Lecourt: Avant le soucis du DRM c’est bien le soucis du pulic et des revenus potentiel qu’ils faut travailler.
    Les DRM c’est juste une contrainte en plus (si tu veu être en multiplateforme il faut être multi DRM … avec toutes les contraintes liés à chacun).

    Selon moi une émission, aussi bonne soit elle, n’a pas d’avenir en version payante.
    Même pour seulement 2€.
    y’a qu’a voir ORLM, il restent sur un modèle économique gratuit car savent pertinemment qu’une version payante serait la mort assuré et pourtant ils ont des milliers de personnes qui les suivent!
    Et si elle n’est pas payante il faut un revenu autre, et en dehors du sponsoring il ne reste que la pub.

    Aujourd’hui si l’on veut être massivement diffusé il n’y a pas 36 solution, c’est daily, twitch ou Youtube (principalement) et ces trois plateformes sont accessibles à la plus part des box et des systèmes sur TV (et smart tv) et permettent de gérer la pub et les revenus.

    ps: si un jour tu fait ou tu participe à un ORLM version minimachines et de qualité, y’a pas de doute tu aura au moins une personne qui suivra cela!

    Répondre
  • 28 juillet 2014 - 23 h 30 min

    Il y a de la pub parce que les ayant droits essayent de récupérer les miettes de la spoliation dont ils font l’objet : nuance…

    Répondre
  • 28 juillet 2014 - 23 h 53 min

    @youri_1er: Seul soucis, faire une bonne émission réclame des sous !

    Faire une émission avec de la pub ? On va me traiter de vendu.

    Faire une émission avec un sponsor ? On va me traiter de vendu.

    faire une émission payante sans DRM ? On va la pirater.

    Faire une émission payante avec DRM ? Trop cher !

    Reste quoi ? Passer ma journée comme aujourd’hui a faire du boulot annexe au lieu de bloguer… Pour boucler mon mois. Et surtout pas faire d’émission du tout…

    @Dadoo: Attention, entendons nous bien. il y a une grosse nuance entre les artistes qui se sont fait avoir en beauté et les gestionnaires de droits qui s’en mettent plein les fouilles. Les artistes peuvent choisir de bosser sans DRM, notamment en visant directement le public grâce au spectacle vivant. Une des raisons d’ailleurs pour laquelle l’industrie s’intéresse tellement aux intermittents :)

    Répondre
  • 29 juillet 2014 - 0 h 22 min

    Pour tenir un studio d’enregistrement, je peux te dire qu’à l’heure actuelle tu n’as même plus le choix. Si tu veux travailler tu dois être sociétaire de la sacem et là tu perds toute liberté, les drm c’est plus ton problème.

    Quand aux intermittents c’est plus complexe à savoir qu’ils sont à la fois victimes et bourreaux, profiteurs et abusés… L’état doit clairement financer la création et pas qu’un peu, mais alors pas de la manière indirecte et sans contrepartie créative comme c’est le cas à travers le régime spécifique de chômage.

    La seule solution pour un artiste indé c’est de faire de la scène à outrance mais difficile d’en vivre, c’est la blague classique des 5 musicos dans une camionnette à 1000 euros avec 10 000 euros de matos qui vont faire 1000 bornes pour gagner 300 euros !

    On en revient que le blog a besoin de moyens, je suis d’accord. D’une certaine façon il donne beaucoup et gagne peu, c’est évident. Moi je suis monomaniaque j’image toujours une formule avec abo.

    Répondre
  • 29 juillet 2014 - 0 h 26 min

    @Pierre Lecourt: Je pense que la pub est bien admise et le sponsoring si il est clair est assumé ne géne plus personne sauf 3 tordu qui voient le mal partout!

    Pour moi les seules options viables sont bien celle-ci.

    Faire une émission réclame beaucoup de moyens ou de bon contact qui font le premier effort.
    A tu essayé de voir du coté des chaines de TV locales qui sont très friandes de ce type de contenu et qui peuvent éventuellement prêter des salles ou du matos si tu sait te vendre (peu être avec d’autres partenaires).
    Dans un premier temps regarde les premier ORLM pour te rendre compte que les moyens nécessaires au lancement peuvent ne pas être si énormes que cela.

    Reste qu’aujourd’hui ce type d’émission aurait été plus simple avec un gros groupe qui pousse pour faire du contenu.

    Je me doute bien de toute la difficulté qu’il y a à tenir un site sans revenus conséquent derrière, c’est pour cela que je te souhaite une grande réussite dans ce que tu entreprend!

    Répondre
  • 29 juillet 2014 - 0 h 30 min

    @Dadoo: quand je vois comment galère un site comme NextINpact avec leurs abos… je suis pas sur que ce soit la solution non plus…

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *