Geekom Mini IT8 : un nouveau MiniPC avec un vieux processeur

Geekom est un « nouvel acteur » dans le grand monde des MiniPC… La marque se lance dans ce secteur avec le Geekom Mini IT8.

Enfin « nouvel acteur », pas vraiment. C’est d’ailleurs pour cela que je parle de cette marque. Le Geekom Mini IT8 est en réalité la première tentative d’un des grands fabricants de MiniPC actuels du marché de lancer un engin lui même. D’habitude, la marque construit des engins pour d’autres qui vont coller leurs logos dessus. Elle a donc simplement décidé de fabriquer et de distribuer ses propres machines.

 

Le Geekom Mini IT8 devrait donc logiquement vous faire penser à d’autres modèles puisqu’on a déjà croisé ce type d’engin chez d’autres « constructeurs ». Il s’agit d’un MiniPC très classique construit autour d’un processeur d’ancienne génération, un Intel Core i5-8259U. C’est une puce de huitième génération équipée d’un circuit graphique Intel Iris Plus 655 choisi pour sa disponibilité et son tarif généralement assez léger. On l’a croisé chez GMK avec le NucBox2, chez Miniforum avec le UM800 ou chez Beelink avec les SEI i5-8259U et GTI i5-8259U… Des machines sorties en début d’année 2021 et qui ont très bien fonctionné commercialement parlant jusqu’à aujourd’hui.

Le choix de recourir à cette puce assez ancienne permet de tirer les prix vers le bas en proposant un engin accessible tout en gardant un bon niveau de performances. Il s’agit d’un processeur gravé en 14 nanomètres pour un TDP de 28 watts. Le Core i5-8259U propose 4 coeurs et 8 threads dans des fréquences variant de 1.1 à 3.8 GHz. Avec 6 Mo de cache, il propose un circuit graphique Intel Iris Plus 655 assez performant.

 

Il est accompagné ici de 8 à 16 Go de mémoire vive DDR4 double canal sur deux supports SoDIMM. De 256 à 512 Go de SSD en M.2 2280 sur un slot acceptant des NVMe PCIe comme du SATA 3.0 et un emplacement 2.5″ SATA 3.0 pour un stockage supplémentaire. Une description qui correspond beaucoup aux machines listées ci dessus.

La connectique est assez complète avec en face avant un port USB Type-C et un port USB Type-A en USB 3.2 Gen2. Un bouton de démarrage et un port jack audio stéréo. Petit ajout supplémentaire, la présence d’un capteur infrarouge pour piloter la machine à distance via une télécommande.

Sur la face arrière, on découvre trois sorties vidéo avec un Mini DisplayPort, un HDMI 2.0 et un USB Type-C pour données et vidéo. Un port Ethernet Gigabit et deux ports USB 3.2 Gen2 Type-A. L’alimentation en entrée est assurée par un jack 19 volts. Sur le  côté de l’engin, on découvre un lecteur de cartes SDXC. L’engin propose également du Wi-Fi5 et un module Bluetooth 4.2. L’engin pourra piloter jusqu’à 3 affichages en simultané

La ressemblance avec les NUC de générations antérieures est assez évidente et la marque ne s’est pas spécialement embêtée à imaginer un design très différenciant. On retrouve une large aération de chaque côté de l’engin et une extraction d’air chaud vers l’arrière. 

Le Geekom Mini IT8 est ventilé avec une solution capable de fonctionner 24H/24 et 7J/7 d’après le fabricant. Il peut également reprendre son fonctionnement après une coupure de courant. Il est livré sous Windows 11 Pro mais peut être exploité sous Linux sans soucis. Livré avec un adaptateur VESA, le MiniPC pourra facilement être caché derrière un écran ou un meuble.

La version 8/256 Go est annoncée à 429.89€ sur Amazon. Le modèle 16/512 Go est à 489.99€

L’engin est également disponible sur le magasin Allemand de la marque à 399€ en version 8/256 Go et 469€ la version 16/512 Go.

 

 

Faites découvrir le site en le partageant


 

Salut, c'est Pierre ! Depuis 2007 j'écris sur Internet. Je propose un site totalement indépendant et sans publicité. Pour continuer a le faire vivre j'ai besoin de mes lecteurs.  Vous pouvez participer à cette aventure très simplement. Quelques euros, le prix d'un café, tous les mois peuvent totalement changer la donne et me permettre de travailler avec une base de financement solide. Alors si vous voulez que le site perdure et fonctionne, vous pouvez participer simplement en cliquant sur les liens ci-dessous. Cela ne prend quelques instants et cela change tout pour moi.

2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

8 commentaires sur ce sujet.
  • 21 juin 2022 - 15 h 01 min

    Je ne savais pas que l’on pouvait aller aussi loin dans la copie (esthétique), sans avoir de gros problèmes avec Intel, à part quelques micro détails, il faut bien reconnaitre, qu’il est difficile de faire la différence avec un NUC11PAH.

    Intel n’a pas déposé de brevet sur ses NUC ?

    Répondre
  • 21 juin 2022 - 15 h 25 min

    @GLOUPY: Probablement si, est-ce que c’est vraiment un problème pour eux ? Probablement pas au vu de la prolifération des produits. Il y a même des marques qui baptisent leurs produits « NUC »…

    Répondre
  • 21 juin 2022 - 18 h 09 min

    C’est un processeur ancien mais est il neuf ou d’occasion dans ce minipc? Car j’entends de plus en plus que dans ces mini-pc low cost, les processeurs seraient du recyclage.

    Répondre
  • PM
    21 juin 2022 - 19 h 02 min

    @gloupy peut être n’ont ils pas été touchés par les maladies d’Apple…

    Répondre
  • 21 juin 2022 - 19 h 58 min

    @kurios: Recyclage ? C’est à dire des processeurs mobiles dessoudés et ressoudés ? Je ne vois pas trop dans quel monde ce serait rentable.

    Répondre
  • 21 juin 2022 - 20 h 53 min

    @Pierre Lecourt: Effectivement le terme NUC n’a certainement pas été déposé par Intel, vu le nombre de fabricants qui emploient ce terme, par contre au niveau esthétique, cette machine est une copie conforme d’un NUC, est-ce que cela ne suffit pas à dénoncer une copie, une contrefaçon ?

    Bien sûr, ce n’est pas vendu comme étant de la marque Intel, la carte mère est certainement différente de celle d’un NUC (et encore, ce n’est même pas sûr), mais il faut reconnaitre que c’est assez difficile de faire la différence entre cette machine et un NUC au premier coup d’œil (tout comme certains faux polo Lacoste le sont).

    En fait, je ne m’explique pas où est la limite à ne pas franchir pour qu’un produit soit légitime ou devienne une contrefaçon.

    Si demain je colle ma marque sur un vrai NUC, est-ce qu’Intel m’attaque ?

    Si demain je fais fabriquer un mini pc avec l’exact cahier des charges d’un NUC, Intel m’attaque ou non ?

    Bien sûr, on peut aussi considérer un partenariat entre Intel et Geekom, tout comme on peut aussi considérer qu’Intel soit complètement laxiste sur le sujet, voir encourage la chose pour en tirer profit sur un plan marketing, pour promouvoir un format, dont il est certainement le premier vendeur mondial.

    Désolé si je me suis un peu dispersé.

    Répondre
  • 21 juin 2022 - 20 h 59 min

    @PM:Désolé je ne comprends pas le sens de votre phrase, pouvez vous clarifier ?

    Répondre
  • PM
    21 juin 2022 - 23 h 44 min

    C’est simple, faites un parallèle avec l’automobile (un marché autrement plus important que l’informatique « domestique »). Il suffit de quelques mois pour que, après qu’une marque « en vue » sorte un modèle apprécié, pour que les concurrents imitent le « concept ». Personne n’envisagerait (sauf à la marge, style les clignotants…, pour faire joujou) de breveter un « ressenti » (esthétique). Chez Apple (mon premier achat chez eux doit dater de ’78 ou 9…), il y a (avait ?) une tendance, maladive, à s’imaginer être le maître du monde, sous prétexte que (ex inventé) la charnière était à 3 cm de l’extrémité, et que personne d’autre n’en avait le droit… Le terme N.U.C. a été émis par Intel (excellents produits, au demeurant); mais conceptuellement, ça ne doit pas être très facile à déposer (s’ils en avaient envie). Après, que les éléments soient à gauche, à droite, au dessus… du moment que ça reste un ordinateur… Intel a des « inventions » tout à fait innovantes dans ses cartons, des vraies; d’une autre nature que l’emplacement des ports.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *