Une carte RISC-V DeepComputing pour les portables Framework

Framework développe des portables qui peuvent évoluer. La marque vient de lancer une carte sous architecture RISC-V DeepComputing .

Framework,  connu pour ses portables modulaires et évolutifs, propose désormais une carte mère sous SoC RISC-V DeepComputing. Une évolution technique intéressante qui joue sur l’évolutivité de son modèle.

La marque Framework est connue pour ses portables évolutifs. Des machines construites de manière à pouvoir adapter leur connectique mais également faire évoluer leurs cartes mères. On peut ainsi acheter une solution de la génération actuelle et accueillir une carte mère d’une prochaine génération dans quelques années. Avec évidemment l’ancienne carte mère sur les bras mais que l’on pourra recomposer dans un nouveau châssis.

Cette perspective offre à Framework pas mal de possibilités comme celle de laisser le matériel accompagner plus longtemps l’utilisateur mais également lui permettre de changer de puces suivant ses besoins. Passer d’Intel à AMD ou inversement par exemple. L’effort fait par les ingénieurs de la marque est assez simple à expliquer, ils se débrouillent pour  respecter sur chaque carte mère proposée la même disposition des différents éléments : le ventilateur du processeur sera toujours à la même place. Les connecteurs soudés à la carte mère se placeront au même endroit et on branchera la batterie de la même manière. Cela permet d’employer encore et encore le même châssis.

Une carte mère de portable Framework sous processeur Intel

Ce qui change avec cette carte mère, c’est l’architecture de la puce puisqu’il s’agit d’une solution RISC-V DeepComputing. Cette architecture est très différente des solutions dites « x86 » comme les puces AMD et Intel. Différente également des puces ARM classiques comme celles d’Apple, RockXhip, Qualcomm ou Mediatek. Et il est désormais possible d’embarquer une de ces cartes dans un Framework Laptop 13. 

La carte mère RISC-V codéveloppée avec DeepComputing

La solution est codéveloppée entre Framework et DeepComputing pour intégrer un SoC RISC-V signé par StarFive. Un JH7110 que l’on a croisé à maintes reprises sous différentes cartes de développement. Un choix qui s’explique probablement par l’étendue des développements proposés autour de cette puce qui propose quatre cœurs RISC-V 64-bit SiFive U74 cadencés ici à 1.5 GHz et un circuit graphique BXE-4-32. On a vu par le passé que Canonical proposait par exemple une version d’Ubuntu 24.04 pour une SBC équipée de cette puce. Autour de ce SoC, des éléments pas très évolutifs contrairement aux habitudes de la marque. La mémoire vive est soudée, le stockage se fait au travers d’un eMMC à la place d’un slot M.2 offrant plus de possibilités. Un lecteur de cartes SDXC permettra également un peu de stockage mais cela sera plus limité que les autres productions de la marque. Cela s’explique sans doute par une volonté de préserver un prix abordable.

On ne connait pas encore le prix de cette carte mère, il ne s’agit pas non plus de la solution RISC-V la plus performante qui soit mais c’est un point d’entrée intéressant pour qui voudrait pouvoir développer des solutions sous RISC-V. Sans prendre de trop gros risques financiers et en proposant un niveau de confort de développement très complet. 

Framework argumente d’ailleurs en ce sens. Expliquant que sa nouvelle proposition avec DeepComputing permet de toucher du doigt cette architecture et de le faire aussi bien en tant que pro que particulier. Des développeurs de tous poils pourront se lancer dans des travaux facilement avec cette plateforme de référence. Evidemment, cela ne sera pas un produit grand public au  sens classique du terme puisqu’il faudra mettre les mains dans le cambouis de la ligne de code pour utiliser l’appareil.

La carte devrait être présentée et mise en vente pour dans quelques jours. Du 24 au 28 juin aura lieu le RISC-V Summit Europe 2024 en Allemagne.

Framework : un portable aux composants facilement remplaçables


Soutenez Minimachines avec un don mensuel : C'est la solution la plus souple et la plus intéressante pour moi. Vous pouvez participer via un abonnement mensuel en cliquant sur un lien ci dessous.
2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

4 commentaires sur ce sujet.
  • 19 juin 2024 - 18 h 41 min

    Bonjour,
    Question de béotien en marge du sujet de l’article, mais qui me tracasse depuis longtemps :
    C’est « RISC cinq » ou « RISC vé »?

    Ça va en faire sourire plus d’un mais le ridicule ne tue pas …
    Merci

    Répondre
  • 19 juin 2024 - 20 h 57 min

    Il n’y a pas de mauvaises questions, on reste bête tant qu’on en les pose pas, c’est de ne pas les poser qui devrait faire sourire. On dit « RISC-FIVE » et ça n’a rien d’évident pour un francophone.
    :)

    Répondre
  • 19 juin 2024 - 21 h 58 min

    Haha merci !
    Pour le coup je suis également Anglophone mais ce n’est en aucun cas plus évident !
    Je l’ai toujours vu orthographié en chiffre romain et jamais avec un 5, donc c’est très confus car les chiffres romains sont aujourd’hui écrits en utilisant les majuscules des lettres (normalement il faudrait des barres horizontales au dessous et au dessus).

    Répondre
  • 19 juin 2024 - 22 h 26 min

    @Tegor: Nous n’avons hélas pas de claviers romains sous la main !

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *