Framework : un portable aux composants facilement remplaçables

Framework c’est la promesse d’un portable que l’on peut facilement mettre à jour matériellement au moyen de composants facilement accessibles. Une bonne idée sur le papier mais qui se heurte assez durement à la réalité du marché.

Framework c’est une idée assez ancienne, celle d’un ordinateur portable libéré de sa contrainte d’intégration. Une machine qui calquerait son évolutivité sur celle des PC de bureau. 

Framework

Le Framework

Cette idée d’un portable évolutif existe depuis toujours, comme un fantasme qui traverse les générations depuis que les premiers engins mobiles existent. Il y a eu une certaine apothéose à une époque, un moment où les portables étaient moins fins et moins légers qu’aujourd’hui mais qui proposaient en contre partie un accès plus complet à leurs composants. On pouvait changer leur stockage, leur mémoire vive, parfois leur processeurs. La batterie était amovible par défaut et d’autres composants pouvaient être modifiés également. Aujourd’hui il est très rare de trouver des machines dont le stockage ou la carte Wifi ne sont pas montés sur des ports M.2 amovibles. Mais beaucoup de composants sont totalement inaccessibles car soudés directement sur la carte mère.

Framework

C’est le cas de plus en plus souvent de la mémoire vive qui est totalement ou en partie soudée sur le même circuit que le processeur. La partie graphique externe l’est également même si il existe des technologies pour dissocier cet élément du reste des composants avec le MXM notamment. Les mémoires sont depuis toujours montées sur des barrettes et leur intégration inamovible est surtout liée à une volonté de finesse des fabricants. Volonté qui répond apparemment à des sondages auprès du public qui plébiscite ce type de design.

Evidemment ce type de sondage pose souvent la question de manière biaisée ou incomplète. On demande au public si il préfère une machine plus fine et plus légère ou un engin plus épais et un peu plus lourd. Ce a quoi le public répond invariablement que, bien sûr, il préfère finesse et légèreté. Jamais on lui explique les conséquences de ce choix. Que sa batterie finira par mourir au bout d’un un nombre de cycles déjà connu lors de la vente et que la finesse de l’engin empêchera de la remplacer. Condamnant un investissement de plusieurs centaines d’euros à une durée de vie limitée d’office. Jamais on ne dit non plus que la finesse de l’engin obligera a se balader avec des dongles ou extensions pour connecter ses accessoires.

Acer Swift 7 2018

Le Acer Swift 7 : ultraportable et ultrafin. 9 mm d’épaisseur en 2018

C’est donc dans l’air du temps. On veut de la finesse alors on accepte de ne plus pouvoir changer le stockage sans avoir a retirer 40 vis, de ne pas pouvoir ôter la batterie collée au châssis ou de ne pas avoir la possibilité de mettre à jour sa mémoire vive. 

Framework se pose donc comme un héro, une solution indépendante des circuits classiques qui propose un portable d’un autre genre. Un engin fin mais capable de faire évoluer ses composants. Une idée séduisante d’un point de vue investissement mais également en tant que personne se sentant responsable de la gestion de ses déchets. Avec un portable parfaitement fonctionnel mais dont la batterie ne tient plus la charge, c’est généralement tout une machine qui est remplacée. Pouvoir y remédier serait un point très positif d’un simple point de vue écologique.

Framework

Framework propose une vision, une alternative. Avec un ultrabook de 13.5 pouces en 2256 x 1504 pixels affichant en 3:2, son portable est intéressant a découvrir. Le châssis est constitué d’aluminium en bonne partie recyclé. Il intègre un processeur Intel Tiger Lake avec un maximum de 64 Go de mémoire vive et jusqu’à 4 To de stockage SSD en PCIe NVMe. Une webcam 720p sera intégrée, promettant une fluidité de 60 images par seconde à l’utilisation et que l’on pourra cacher derrière un œilleton de sécurité. Avec 15.85 mm d’épaisseur et 1.3 Kilo cet engin proposera une batterie de 55 Wh. Bref, ce n’est pas un monstre boursouflé et lourd mais pourtant une solution qui pourra évoluer en bonne partie. 

2021-03-02 12_26_27

Framework promet l’accessibilité à de nombreux postes : la batterie pour commencer mais également l’écran, le clavier, la carte mère, la carte Wifi/Bluetooth, le stockage et la mémoire vive. L’idée étant de pouvoir acheter un clavier neuf si le premier est défectueux au bout de quelques années. Même chose pour l’écran ou la batterie qui vieillit. Certains composants du châssis seront également accessibles pour un remplacement simple même par un particulier.

L’idée de changer de carte mère est encore plus atypique. Cela veut dire que le propriétaire d’un Framework acheté en 2021 pourrait acheter une nouvelle carte en 2025 pour mettre à jour sa machine. Avec un nouveau processeur, un nouveau chipset et un circuit graphique à jour, c’est clairement un nouveau portable que l’on finira par obtenir.

Mais ce n’est pas tout. Plusieurs modules d’extensions pourront permettre de personnaliser sa connectique. On modifiera ainsi des éléments qui semblent bien être des ports d’extension intégrés auquel on pourra connecter différents connecteurs. Des ports avec des prises USB type-C ou USB Type-A, du HDMI, du DisplayPort, un lecteur de carte MicroSDXC ou une prise casque.

Framework

Bref des éléments propriétaires sur lesquels on pourra connecter un module contenant le convertisseur de son choix. Il sera ainsi possible de choisir de ne pas intégrer de port HDMI mais de le remplacer par un DisplayPort. Un module de stockage sera également accessible et on pourra enlever un port USB pour le remplacer par un module proposant plus d’espace.

Framework

Framework veut faire de ce type de modules un nouveau format, proposant ainsi à des industriels tiers de fabriquer les leurs que la marque se chargera ensuite de distribuer via son site. De telle sorte que si une entreprise veut, par exemple, produire un module de capture vidéo, il serait facilement accessible au public.

Framework

Tout ce qui est accessible à une extension USB 3.0 serait a priori intégrable dans ce type de module. Framework travaille par exemple à une extension permettant de profiter d’un port Ethernet Gigabit.

Framework

Framework : de la théorie à la pratique

Reste de grands défis pour Framework. Sur le papier l’idée est séduisante mais elle a beaucoup problèmes a résoudre pour être viable. Il faut d’abord convaincre le public, et ce ne sera pas facile.

Si les particuliers peuvent voir dans ce type de projet une solution intéressante, le nombre de personnes susceptibles de profiter de ces évolution est très limité. Peu, très peu, de particuliers n’ayant qu’une petite trappe a ouvrir pour changer un stockage ou de la mémoire vive il y a encore quelques années ne prenaient la peine de le faire. Installer une barrette de mémoire vive est un jeu d’enfant mais la plupart des gens s’arrêtent à l’étape d’avant. Non pas le moment où l’on cherche comment intégrer de la mémoire mais plutôt comment trouver le composant compatible avec sa machine. Evidemment La société derrière Framework aura tout intérêt à lister les composants compatibles et même à les distribuer. Restera alors a passer à la seconde étape, commander le produit et l’installer soi même. Et ce n’est pas gagné.

Minimachines.net

Le Compute Card d’Intel, un produit abandonné en 2019 qui permettait une évolution facile des portables

De nombreuses tentatives de ce genre on déjà été tentées, de la part de sociétés nouvelles ou de géants bien établis dans différents domaines. Le constat qui est fait est quasiment toujours le même, l’industrie n’a aucun intérêt a suivre ce type de mouvement et la société qui lance son produit se retrouve vite très isolée. Sans materiel compatible autre que celui qu’elle produit. C’est la grande différence entre le marché PC classique des tours de bureau et celui des portables. Si le premier dispose d’une véritable armada de produits tous compatibles les uns avec les autres c’est parce qu’il s’est construit entièrement sur cette idée de compatibilité. Le marché portable a fait totalement marche arrière. Les rares normes communes entre les marques de portables ne concernent que des éléments déjà interchangeables chez les concurrents : mémoire vive, stockage et cartes M.2 comme les modules Wifi/Bluetooth. On remarque au passage que ces éléments sont également intégrés dans le monde des PC de bureaux…

MXM Nvidia Tesla

Un module graphique MXM Nvidia Tesla

Il n’y a pas de norme comme le ATX ou le ITX pour les cartes mères dans le monde du portable et tout le monde fait sa solution à sa sauce. Il pourrait y avoir une norme de circuit graphique comme le MXM mais cela sous entends un retour à des machines plus épaisses. Et cela ne serait intéressant que si de nombreuses marques productrices de portables se penchaient sur le sujet en proposant une extension MXM car cela amènerait de nouveaux constructeurs a proposer ce type de modules. Ce n’est clairement pas le cas.

Pour la batterie, même à l’époque où toutes les solutions étaient amovibles, jamais les constructeurs ne se sont entendus pour les rendre inter-compatibles entre marques. Au contraire, chacun y allait de sa solution propriétaire tant au niveau de l’accroche physique que des connecteurs. Pas de raison que le marché gagne en sagesse  aujourd’hui.

Framework

Si on fait le bilan du Framework face à une machine concurrente

Mettons le projet Framework face à une solution commerciale standard. Qu’apportera t-elle de plus ? La possibilité de choisir sa connectique et donc de doubler par exemple ses sorties jack audio ou de rajouter un port HDMI. C’est un atout mais il faut bien avouer qu’il est maigre face à ce que propose le marché en terme de solutions externes. Un simple hub USB Type-C ou Thunderbolt peut apporter l’ensemble des ports supplémentaires proposés par Framework. Ce sera certes moins bien intégré mais avec l’avantage d’être compatible avec tout type de machine et non pas dépendant d’un format qui enfermera l’utilisateur chez un nouveau constructeur. 

C’est également une possibilité qui subit l’érosion concurrentielle. Le tarif de ces hub USB Type-C ou Thunderbolt fluctue et n’est pas lié au bon vouloir d’une seule société. Les options pour Framework étant distribuées par une seule marque et sur un seul site, elle ne seront pas soumises à la même concurrence. Elles resteront plus chères que les solutions concurrentes.

Framework

Le module de stockage du Framework

Ajouter une option de stockage ? C’est un plus mais cela peut se compenser par la possibilité d’ajouter une simple clé USB. A demeure avec un modèle ultra compact sur un port USB ou de manière classique en l’ajoutant en cas de besoin. Le recours à des cartes SD est également une solution sur certains portables pour étendre le stockage, leur prix s’est écroulé et leurs débits sont en hausse.

Reste les options de remplacement des composants internes qui sont une promesse réellement intéressante. Pouvoir changer sa carte mère c’est l’assurance de retrouver un meilleur niveau de performances avec un processeur plus puissant, un chipset adapté et un circuit graphique au niveau. Un remplacement au bout d’un temps d’amortissement serait sans doute un énorme plus. Mais cela pose plusieurs questions épineuses pour la solution Framework.

2021-03-02 12_26_35

Quelle garantie aura l’acheteur de voir une carte mère compatible avec son materiel au bout de 3 ans, 5 ans ou 10 ans ? La grande question est la pérennité de Framework. Car si la société se lance en 2021, sa clientèle sera faible le temps de se faire connaitre. Et comme je me doute que les tarifs proposés par la société ne seront pas donnés1 la base de client ne devrait pas être énorme. 

Au bout de combien de temps ces clients vont “repasser à la caisse” et acheter une nouvelle carte mère pour leur portable Framework ? 3 ans ? 5 ans ? 8 ans ? Et pendant ce temps, comment Framework va t-elle prouver l’intérêt de son concept ? Qu’est ce que la société va gagner avec la vente d’un portable à son lancement et une carte mère 5 ou 8 ans plus tard ? Quelle sera sa rentabilité ? A quels tarifs sera t-elle obligé de vendre ses accessoires pour fonctionner ? Peut t-on faire confiance à une société comme Framework sur une période aussi longue en informatique ?

Lenovo Flex 14 2014Le Lenovo Flex 14 : un portable innovant de 2014

Autre soucis majeur, l’évolution des formats, des standards et des tarifs. Si le concept des ports interchangeables permet de résoudre le soucis lié aux changements de formats. D’anticiper l’apparition d’un nouveau type de port par exemple, cela ne permet pas de voir à long terme à quoi vont ressembler les portables de 2025 ou de 2030. Il est très difficile de voir aujourd’hui quelles évolutions majeures vont arriver sur le secteur dans le futur mais les évolutions depuis les 5 ou 10 dernières années en arrière laissent entrevoir le chemin parcouru. Est-ce que aujourd’hui vous auriez envie d’un portable d’il y a 5 ans ? D’il y a 8 ou 10 ans ? Il est fort possible que de nombreux bouleversements arrivent dans les années qui viennent tant au niveau esthétique que materiel. Des bouleversements majeurs maintenant que la course à la performance et au rendement des processeurs et relancée. Avec AMD dans la bataille, Intel qui doit réagir et ARM qui montre ses capacités au travers des solutions d’Apple… Le marché va entrer en ébullition. Et cela passera sans doute par l’apparition non seulement de nouveaux formats mais également de nouvelles extensions. De nouvelles possibilités. Autant d’éléments que Framework ni personne, ne peut anticiper à 3 ou 5 ans. Or tout le principe de Framework c’est de vous promettre une durabilité sur ce type de période.

Le concept de Framework c’est, d’une certaine mesure, le pari d’un immobilisme technique. Le pari d’une machine qui ressemblera en 2025 ou 2028 à celles d’aujourd’hui. C’est un enfermement dans les propositions de la marque également, sans bénéficier des avantages des concurrents. Un choix qui peut se comprendre mais qui est loin de l’opportunisme qui caractérise souvent les meilleurs achats informatiques. Si dans 5 ans la carte mère compatible avec votre PC Framework est proposée à un tarif représentant 50% du prix d’un portable neuf chez un concurrent en promotion. Si votre portable lui même commence a donner des signes de fatigue au niveau de sa batterie, de sa charnière et de son écran. Si les modules amovibles de la connectique commencent a avoir du jeu… Allez vous décider de repartir pour 5 années de plus avec cet investissement déjà un peu bancal et sans aucune garantie ou achèterez vous un portable neuf ?

2021-03-02 12_26_52

L’idée de Framework est intéressante mais ne va pas dans le bon sens

Framework c’est une bonne idée, une idée logique, celle du monde des PC de bureau. Malheureusement elle n’a aucune place dans le monde très concurrentiel des portables et ultraportables d’aujourd’hui. Si l’idée était a développer il faudrait que cela se fasse au travers d’un consortium de marques comme c’est le cas pour le Wifi, l’USB ou le Bluetooth. Un “pot commun” où toutes les marques pourraient piocher des idées a développer.

Et cela ne se fera jamais pour des raisons simples. La première étant que rendre son portable compatible avec les composants de ses concurrents équivaudrait a développer des machines pour ses concurrents. Acheter un portable haut de gamme d’un côté puis le mettre à jour avec des produits moins chers chez une autre constructeur dans la durée c’est un bon moyen de ne pas faire d’affaires. C’est également un bon moyen de ne pas vendre de nouveaux portables.

Evidemment il est rageant de voir des machines parfaitement viables partir à la déchetterie parce qu’un écran est cassé ou qu’une batterie ne tient plus la route. Mais le problème n’est pas vraiment lié à la possibilité d’obtenir les pièces détachées. Il est surtout dû au fait que de nombreux constructeurs ne se soucient pas vraiment de la réparabilité de leurs produits.

2021-03-02 12_26_42

Changer de la mémoire ou un stockage est un jeu d’enfant aujourd’hui mais, paradoxalement, ce n’est plus accessible

Et on touche là du doigt un problème évoqué au début de ce billet. Il y a quelques années en arrière, lorsque les machines ne jouaient pas à la course à la finesse esthétique, il était possible de faire beaucoup de choses dans un ordinateur portable. Changer facilement toute la carte mère, ajouter ou enlever des stockages autrement plus encombrants que les SSD M.2 d’aujourd’hui, modifier la mémoire vive… La batterie était externe et non collée à l’intérieur et il y avait beaucoup de place pour les différents connecteurs sur les tranches des châssis. Aujourd’hui on souffre d’un défaut lié à la finesse extrême des machines et, justement, à une volonté de contrôle des constructeurs.

Certains produits sont pointés du doigt pour leur côté irréparable. Leur ouverture est synonyme de destruction et certaines marques estiment que l’ensemble des ressources constituant un ordinateur portable sont parfaitement jetables. C’est un constat amer mais c’est un élément totalement ancré dans nos habitudes de consommation aujourd’hui. Le marketing a poussé vers des designs qui ne sont pas compatibles avec l’accessibilité. Il ne tient qu’aux constructeurs de faire marche arrière et de proposer des produits plus évolutifs. Pas forcément des monstres de 3 cm d’épaisseur pour autant, un ingénieur spécialisé dans ce type de développement me confiait qu’en passant un portable actuel de 17 mm à un équivalent en 20 mm d’épaisseur on pourrait retrouver non seulement une énorme latitude d’évolution mais également une bien meilleure connectique. Sans parler de l’emploi d’éléments plus solides au niveau des charnières et des matériaux pour faire durer l’ensemble. 

Framework

Framework ne fait que répéter le problème actuel en contournant une partie de ses conséquence avec des gadgets. Proposer des connecteurs amovibles reste ce que j’appelle un gadget. Pourquoi ne pas faire la promesse d’un portable vraiment ultra solide avec plus de connecteurs tout simplement ? Pourquoi ne pas proposer un portable avec une large trappe pour changer stockage et mémoire vive d’un simple coup de tournevis ? Pourquoi ne pas proposer un portable avec une batterie amovible externe ? Ou un modèle permettant d’accéder à sa carte mère en ôtant quelques vis ?

Framework tourne autour du pot, proposant un engin qui à les mêmes défauts que ses concurrents tout en ajoutant un peu de magie technologique pour compenser. Surtout, la marque fait une promesse dans le futur en n’ayant aucune garantie de pouvoir la tenir. Et, si la Framework y parvenait, ce serait sûrement à des tarifs de “seconde main” difficiles a mettre en concurrence face aux machines neuves.

Notes :

  1. Petite structure, petite production sur mesure, les prix subiront l’inflation liée à leur côté exclusif et artisanal face à des mastodonte comme HP ou Lenovo.

secret
27 commentaires sur ce sujet.
  • 2 mars 2021 - 13 h 23 min

    petit ne signifie pas impossible à changer les composants… j’ai eu un toshiba z830 13″ 1.1kg…. tu pouvais changer la ram, carte réseau et la batterie…

    pour l’entreprise, à chaque nouvelle version de cpu, norme hdmi,display port,pci-express…. il y a de l’argent à se faire……

    si on se fit au passé, il y a peu de nouveau port… et les constructeur opte pour la compatibilité

    je viens de vendre un petit s430 avec 16gig de ram et 2 ssd.. possibilité de 3 si on enlevait le lecteur dvd……. quand même déjà 7 ans… j’aurais pu encore l’utiliser je m’en servais comme clone d’une autre machine… pour du développment.

    la majorité du marché ne faisait que du web et la tendance des webapps font je crois qu’il est beaucoup plus aisé de garder une machine + longtemps qu’auparavant…

    Répondre
  • 2 mars 2021 - 13 h 36 min

    Le concept va trop loin: Sauf panne/SAV, qui va remplacer la mobo d’un laptop?

    Cette machine va aussi se heurter, pour la clientèle visée, à cette possibilité qui existera toujours (un service IT voudra toujours des machines réparables permettant à un utilisateur de se remettre au boulot plus vite que s’il doit passer par une réinstallation/restauration):

    Acheter un laptop dans les gammes pro des gros fabricants offrira un compromis durabilité/prix mieux étudié et une garantie sur laquelle on pourra au besoin compter avec certitude.

    Les gammes grand public actuelles, comme on dit, il suffirait pourtant que plus personne n’achète… Mais quand on voit Apple (qui donne souvent le ton du jetable et de l’enfermement, le comble d’une marque née dans un garage) en arriver à des SSD soudés sur ses MAC M1 (pourtant globalement bien nés par ailleurs), cumulant en prime avec une gestion qui semble provoquer une usure accélérée vu certains articles récents… on se dit qu’une bonne législation (non dictée par un lobby industriel) sur la réparabilité sera sans doute nécessaire!

    Répondre
  • 2 mars 2021 - 13 h 44 min

    @Marc Collin: La finesse est souvent synonyme d’une intégration d’un bloc : les puces mémoire intégrées au PCB de la carte mère. Le stockage sur port M.2 mais un châssis qui s’ouvre difficilement.

    Un Toshiba Satellite Z830 c’est un engin d’il y a 8 ans et de l’eau a coulé sous le ponts depuis. entre les batteries collées et les agencements techniques qui font qu’il est nécessaire de retirer jusqu’à 40 vis pour acceder à celle-ci, c’est tout un monde qui a changé.

    Un Thinkpad s430 c’est un 14″ qui mesure 22 mm d’épaisseur, on est assez épais par rapport à ce qu’il se propose aujourd’hui et cela permet donc de modifier ce que l’on veut. Très différent des machines de 17mm et moins qui occupent le marché désormais.

    Si on se fie au passé on découvre quand même que ton Toshiba proposait largement plus de connecteurs que ce qu’on nous propose aujourd’hui. C’était simplement la norme : 1 USB 3.0, 3 USB 2.0, Ethernet, HDMI, VGA et lecteur de cartes. Aujourd’hui le même engin aurait droit à 2 ports USB Type-C, un HDMI, un USB 3.0 Type-A et un lecteur de cartes MicroSD…

    Répondre
  • 2 mars 2021 - 13 h 52 min

    @Marc Collin, je suis bien de ton avis, je trouve que Pierre est trop pessimiste sur ce coup. Même si framework est plus ou moins à côté de la plaque, c’est déjà une énorme prise de conscience. Je ne pense pas que la platitude des pc portable empêche réellement leur mise à jour. Après tout difficile de faire plus petit qu’un nuc et pourtant tout se change (oui je sais ce sont des fixes, mais je parle format mini).

    J’ai moi aussi mis les mains dans le cambouis et certaines machines sont délibérément pleines de colle pour empêcher leur ouverture. Il y a même des portables fermée avec des vix autofix dont on casse volontairement la tête après les avoir vissées en usine !

    D’autres sont tout à fait upgradables (mémoire, batterie, clavier et disque) même si il faut enlever 12 vis. La vérité c’est qu’encore une fois c’est l’acheteur qui doit orienter le marché.

    Si vous vous souvenez bien des machines avec des trappes, il y avait plein de machins propriétaires à l’intérieur pour obliger à acheter des adaptateurs, en particulier chez ACER. Je me souviens du format MXM et des nombreuses galères pour trouver une carte réellement compatible.

    Non la vérité c’est que c’est fait exprès pour qu’une machine soit jetée des les 2 années de cycle batterie révolus.

    Alors à mon sens être capable de changer des composants de base pour faire durer sa machine quelques années de plus c’est déjà pas si mal et framework ouvre une porte.

    Répondre
  • 2 mars 2021 - 14 h 15 min

    @Dadoo: ” Je ne pense pas que la platitude des pc portable empêche réellement leur mise à jour. Après tout difficile de faire plus petit qu’un nuc et pourtant tout se change (oui je sais ce sont des fixes, mais je parle format mini).”

    Platitude ? Il ne faut pas confondre compacité et volume avec les contrainte posées par la finesse d’un sandwich de portable. Sur les 17 mm d’aujourd’hui on a 3 à 4 mm pour la partie écran, 2 à 3 mm pour les plastiques, il reste au mieux 11 mm pour la carte mère et le support SoDIMM ou le port M.2. C’est très différent des NUC. Les NUC les moins épais mesurent 3.37 cm d’épaisseur. Cela offre plus de latitude que de platitude… Un portable de 3.3 cm d’épaisseur tu aurais toute la liberté de mouvement que tu veux mais je pense pas que tout le monde suive.

    J’aimerais beaucoup que Framework ouvre une porte mais en l’état leur solution est moins ouverte et pérenne qu’un portable OEM de Clevo par exemple. Un portable conçu pour une fin d’assemblage en boutique avec un accès aux composants principaux : clavier, stockage, mémoire, wifi, batterie… On peut trouver leurs cartes mères nues sur le marché et faire évoluer les engins. Pas en sautant 2 générations mais souvent d’une génération à l’autre. La marque a l’habitude de faire durer ses châssis.

    https://www.youtube.com/watch?v=k4uHfhDdWoM

    Que propose de mieux le framework ? Rien si ce n’est des ports amovibles propriétaires qui ne laissent la possibilité que d’avoir 2 ports de chaque côté de la machine mais qu’on pourra interchanger. Sur le Clevo de la vidéo on a 1 port HDMI, 2 Mini DisplayPort, 4 x USB 3.0, 1 eSATA, des jacks (avec s/pdif), un RJ45 et un lecteur SDXC… Il manque de l’USB Type-C car c’est une machine de 2019…

    Répondre
  • 2 mars 2021 - 14 h 30 min

    D’accord avec Dadoo ! Les constructeurs s’orientent tous vers maintenance 0 et jetable après amortissement (pour les sociétés).
    En fait, il faudrait que las association de consommateurs fassent imposer des étiquettes non pas avec la consommation électrique pour les ordinateurs mais des indice de réparabilité et d’évolutivité. Et pour la réparabilité qu’un des critères soit le dépannage possible par un pro de quartier et pas uniquement dans les réseaux du constructeur.
    Question : l’exercice de style commenté dans l’article est-il ou sera-t-il disponible à la vente ou restera une vue de l’esprit ?

    Répondre
  • 2 mars 2021 - 14 h 34 min

    @JeanM64: On ne sait pas trop. L’engin est censé être disponible dès cet été… Mais aucune date ni aucun tarif n’a été proposé.

    Une question cependant. Si en 2025 on te propose un portable neuf comprenant toutes les avancées des 4 dernières années à 1000€ avec 2 ans de garantie ou une mise à jour de ton portable fatigué avec un nouvelle carte mère, une mise à jour de ton stockage et de ta mémoire vive et de ta batterie pour 750€ sans aucune garantie, que choisiras tu ?

    Répondre
  • 2 mars 2021 - 14 h 43 min
  • Ln2
    2 mars 2021 - 15 h 11 min

    J’ai du jeter l’année dernière un PC DELL de 12 ans qui fonctionnait parfaitement pour l’utilisation WEB/Youtube/Facebook sous Win7.
    Pourquoi? le passage imposée à Windows 10 s’est fait sans possibilité de retrouver des drivers compatibles pour la carte vidéo Intel. Impossible de passer en résolution > à 800×600.
    Le passage à Linux n’a pas permis de résoudre tous les problèmes: pas de driver pour le Wifi (en tout cas, pas accessible à trouver/compiler pour un utilisateur lambda+)
    Donc, meme avec un PC comme ca, il aurait fallu changer vraiment beaucoup de composants pour retrouver une simple compatibilité logicielle.

    Répondre
  • 2 mars 2021 - 15 h 26 min

    Merci d’avoir mentionné Clevo ! J’ai découvert cette marque lorsque j’ai acheté un petit Clevo W110ER (à l’époque j’hésitais avec le Alienware M11x), et franchement, j’étais épaté par son évolutivité (dont la batterie amovible) pour un netbook de 11,6 pouces. C’était vers 2012 !!!

    Comme j’étais tombé sur un modèle avec touchpad défaillant, j’ai fini par le remplacer avec une Surface Pro 2. Même si le modèle de Microsoft est toujours sympa aujourd’hui, j’ai dû entre temps lui remplacer l’écran : c’était une de mes 1ères réparations DIY… un vrai stress, j’ai fait fondre quelques plastiques autour de l’écran pour le décoller et j’ai galéré pour le remplacer. En y réfléchissant bien, ça aurait été peut-être plus facile de réparer le touchpad du Clevo !

    Certains modèles avec des dalles plus grandes utilisaient des modules MXM, j’aurais vraiment aimé voir ce format gagner en popularité.

    Répondre
  • 2 mars 2021 - 16 h 30 min

    Je suis d’accord avec Pierre. J’ai parfois changé des composants (disque dur) lors de l’achat. Par exemple sur mon mi book air 12.5 où j’ai changé le ssd. (Et j’aurai bien aimé avoir plus de mémoire aussi hélas). Donc on peut faire fin avec un accès relativement facile au disque dur et à la batterie. Pour le reste, vu l’évolution et les prix, autant repartir sur du matériel neuf. Ce qui pose problème, c’est avant tout la batterie et le stockage. Vu le prix d’une carte mère, je ne me vois pas faire mettre 50% ou plus du prix d’un ordi neuf dans un qui a déjà 4 ou 5 ans…

    Répondre
  • 2 mars 2021 - 16 h 49 min

    @Pierre Lecourt:

    le z830 était pour montré que c’est tout à fait possible d’avoir une petite taille et tout pouvoir changé, après il faut de la volonté du constructeur…..

    autrement dépendant des modèles chez lenovo la majeur partie permette de changer ssd, réseau et certain le ssd

    Répondre
  • 2 mars 2021 - 16 h 51 min

    @Ln2:

    tu aurais pu le donner à une association…..

    Répondre
  • 2 mars 2021 - 16 h 53 min

    La solution à ce problème est la standardisation des éléments.
    Il y a bien un standard pour les barrettes de RAM et les SSD alors pourquoi ne pas en faire pour les cartes mères et châssis.

    Perso si j’étais un fabriquant j’aurais désigné une carte mère type avec des ports les plus utilisés placé au même endroit comme ça d’un modèle à l’autre il y aurait que le CPU GPU RAM SSD qui diffèrent avec quelques changements conséquents comme les phases d’alim +/- nombreux par exemple.
    Le châssis extérieur pourrait être différent avec un intérieur identique.
    Il y aurait des contraintes comme l’impossibilité de faire des PC très fin à cause des ports choisis et du fait que la RAM soit amovible.

    Certains fabriquants ont ce genre de solution mais sur une gamme ou deux en commun max sûrement afin d’abaisser les coûts de fabrication.

    Répondre
  • 2 mars 2021 - 16 h 56 min

    Aujourd’hui, la machine portable/repérable/upgradable me parait impossible chez un fabricant parce que sans intérêt économique au final, parce que peut d’intérêt chez le lambda (toute les machines que j’ai pu récupérer alors qu’elles pouvaient retrouvé une jeunesse par simple changement de pièces, ram, ssd, batterie…) et qu’on le voit bien, c’est le “smartphone business model” qui rapporte, un objet tout verrouillé, hardware/software, dont l’acheteur ne peut en être le véritable propriétaire…
    Par contre, ça a tout son intérêt et toute sa faisabilité dans le monde du DIY, individuel ou communautaire, moyennant quelques concessions (épaisseur?), un des dernier exemple en date: https://www.minimachines.net/actu/lisperati1000-un-terminal-de-programmation-mobile-97225 et comme le fait remarquer Pierre dans ce billet, il n’a jamais été aussi facile de se procurer tout un tas d’élèments et en plus, a faible prix…

    Répondre
  • 2 mars 2021 - 16 h 57 min

    Pour revenir sur la RAM soudé,
    Que se passe t-il si ne serait ce l’un des modules de RAM tombe en panne ou déconne.
    Le PC continue à fonctionner désactivant cette partie de la RAM.
    Ou le PC cesse de fonctionner tout simplement.
    Je me suis toujours poser la question sans avoir eu de réponse claire.
    On m’a dit que ça dépend des fabricants ou de modèles.

    Répondre
  • 2 mars 2021 - 17 h 08 min

    C’est l’acheteur qui guide le marché, ok d’une certaine manière, mais le grand public achète ce qu’on lui donne à bouffer avant tout…

    Si ce n’est pas déjà le cas, faudrait que les revendeurs (notamment les spécialisés du web, sans faire de pub) ait l’idée de mettre en avant l’évolutivité/réparabilité des modèles comme critère de choix possible.

    Tout le monde n’a pas besoin d’une machine hyper fine et légère. Dans 90% des usages, du transportable suffit…

    Répondre
  • 2 mars 2021 - 18 h 04 min

    Il y a un concept équivalent bien connu dans les smartphones : Fairphone.
    Commercialement plutôt réussi, même si cela reste une niche pour le moment.

    Répondre
  • 2 mars 2021 - 20 h 07 min

    Perso ,je préfère rire de tout cela .

    POUR UN ORDINATEUR MODULAIRE ET ÉVOLUTIF ,je pense qu’il faut d’abord que tous les fabricants adoptent un meme standard d’éléments modulables .
    D’entrée ,je vois mal Nvidia utilisé la meme connection pour sa carte graphique que chez ATI .
    Pourra t’on imposer a INTEL et AMD d’utiliser le meme connecteur pour le module CPU.

    QUAND ,je vois comme tout consommateur et tout utilisateur le nombre de standards différents chez un meme fabricant ,je doute du concept .

    J’ai pour exemple 3 ordinateurs ASUS qui utilisent trois transformateurs différents avec trois connecteurs différent .
    Plus simplement rien n’est d’origine prévus sur ces ordinateurs pour remplacer facilement un SDD ou un HDD au format classique .
    J’oublie volontiers la mémoire soudée sans compter que très certainement un éventuelle module de DDR3 coûterait plus cher que son équivalent en DDR4.
    IL Y A CERTES CE MEGA AVANTAGE DE FAIRE DURER L’ORDINATEUR QUELQUES ANNÉES DE PLUS POUR UNE UTILISATION NORMALE . Après changer le processeur mais ne pas gagner en qualité graphique et écran .
    Cela resemble un peu au ex gamme TOSHIBA ,un vaste choix mais qui laisse vite de coté le trop haut de gamme et un bas de gamme bien en dessous d’autres marque a l’époque .

    RESTE AUSSI LE CLIENT ,j’oserai presque dire que l’acheteur APPLE revend son ancien APPLE et prend du neuf car il y a un marché APPLE .
    Je vois mal un portable ASUS,ACER ou autre se revendre aussi bien de ce fait l’acheteur PC n’as pas spécialement intérêt a suivre une marque précise .

    LA MODULARITÉ AURAIT AVANTAGE SI PAR EXEMPLE LA CARTE GRAPHIQUE NVIDIA D’UN ASUS POUVAIT SE METTRE SUR UN HP PLUS PUISSANT .
    Le marché aujourd’hui tourne sur des machines trop dédiées a un usage précis .

    UNE CONSOLE DE JEUX EST PRÉVUE POUR CINQ ANS D’UTILISATION AVANT QUE LE JOUEUR EN CHANGE ,un ordinateur portable est soit de jeux soit multimédia ce qui en change les composants et le prix .

    SORTIR un Ordinateur modulable a 1300 euros ,implique un suivi minimum de nombreuses années .
    Rien ne garantit que le standard des connections reste le meme pour l’écran amovible ou celui de la carte graphique .
    Disposer d’un module CPU puissant mais bridé par une mémoire a un standard dépassé pour le CPU .
    NE PAS DISPOSER non plus de la bonne batterie .
    C’est pas APPLE qui propose cela alors que c’est certainement le seul qui pourrait imposer ce concept .

    UN certain ARCHIMÈDE de chez ACORN a échoué dans un DESKTOP vraiment modulaire .
    Les cartes PCI et AGP pour POWER MAC ont toujours été modifié pour les machines APPLE .

    Les MODULES EXISTENT pour machines de bureaux mais l’assemblage reste complexes .

    Répondre
  • 2 mars 2021 - 20 h 40 min

    @Pierre Lecourt:
    Il est vrai que la majorité des utilisateurs préfèrent changer après 2 ou 3ans (amortissement pour les entreprises) et générer du déchet. Sans être intégriste verdissant, ce n’est pas très écolo.
    Étant un vieux con de retraité (ex-informaticien), je traîne mon matos 7 à 8ans en augmentant la mémoire, tantôt en changeant le disque, puis en remplaçant la batterie qui fatigue j’ai aussi changé le circuit Wifi passant du n à ac… Toutefois, je viens de remplacé la bête (hors d’âge) par un nouvel engin un 15″ tactile (2 en un) avec un I7-10… mais j’ai perdu la garantie après deux jours car j’avais viré Windaube pour le remplacer par Linux.
    Nota : « Dell recommande Windows » (dixit leur pub) mais, en fait, l’impose !

    Répondre
  • 2 mars 2021 - 21 h 12 min

    @ptitpaj:
    Quand un utilisateur achète un portable, il sait à priori que même modulaire il sera moins évolutif qu’une tour.
    On peut imaginer pouvoir gagner une ou deux générations de processeurs du même constructeur et même raisonnement pour un module graphique. Pour ces deux points, il faut des modules et sûrement une augmentation importante de l’épaisseur de l’engin et aussi de son poids.
    Pas question de changer de type de mémoire mais seulement de l’augmenter, pareil augmenter la capacité de stockage, changer le circuit WiFi. Pour cela, il faut des connecteurs (ça coûte très cher) ça fait gagner un petit millimètre d’épaisseur mais très peu de poids le gros problème c’est surtout que ça rend la bécane un peu plus maintenable et moins jetable ! (donc pas intéressant pour le constructeur).
    Certains constructeurs qui pousse la pingrerie jusqu’à économiser (supprimer) les leds de verrouillage pavé numérique et majuscules et aussi celle qui montrait les accès disque(s) et en quelque sorte que la bécane bossait.
    J’allais oublier, aujourd’hui ON supprime même les vis… ON colle !

    Répondre
  • 3 mars 2021 - 13 h 31 min

    @Ln2: Un donble wifi sue le port usb aurait permis de résoudre le problème de compatibilité wifi.

    Répondre
  • 3 mars 2021 - 13 h 35 min

    @Pierre Lecourt: J’ai un Clevo. L’appareil est fourni avec la notice de démontage, toutes les pièces sont référencées, la batterie est séparable et remplaçable. Finalement, en acceptant un compromis sur l’épaisseur, j’ai une machine réparable pour longtemps. Bien sûr, une évolution importante ne serait pas raisonnable, mais pourquoi changer de machine alors que linux tourne sur des machines anciennes?

    Répondre
  • Ln2
    3 mars 2021 - 22 h 54 min

    @Raymond: en fait, j’ai testé le dongle wifi et ca refonctionnait. Par contre, je ne voulais pas dire du mal de Linux, mais le PC était inutilisable pour surfer. Je n’ai pas les compétences pour savoir pourquoi, mais meme une vidéo en 360p sur Youtube n’était pas fluide. Alors que sous Windows 7, il n’y aucun probleme pour lire les 1080p. Surement un probleme de driver.
    Et quant à le donner à une association, je l’ai proposé à une école qui n’en a pas voulu (le parc informatique était infogéré et donc ne pouvait pas rentrer dans le marché). Quant à le donner tout court, j’ai déjà tenté de donner des objets électroniques sur le boncoin, et meme quand on donne, on est pollué par les escrocs ou e****deurs de tout bord. On ne m’y reprendra plus.

    Répondre
  • 4 mars 2021 - 15 h 00 min

    @Ln2: Déposer l’engin dans la rue. Le matos sera récupếré très rapidement ! avec l’alim de préférence.

    Le faire assez longtemps avant le passage des éboueurs.

    Ce conseil est valable si vous avez un jour de collecte fixe pour les encombrants. Sinon, si votre déchetterie peut permettre de mettre de côté ce qui marche…

    Autre solution : vendre à prix très modique sur le bon coin. c’est comme donné pour soi mais c’est géré beaucoup plus facilement qu’un don.

    Répondre
  • 11 mars 2021 - 18 h 13 min
  • Tof
    11 mars 2021 - 21 h 57 min

    @Jean-Pierre: Déposer l’engin dans la rue, je ne le fais plus. A l’époque des écrans CRT j’avais déposé un beau IIyama 19″ de la gamme pro, parfaitement fonctionnel devant chez moi, me disant que ça ferait le bonheur de quelqu’un. 3 heures plus tard quelqu’un l’avait défoncé à coup de marteau pour y récupéré quelques grammes de cuivre.

    Le vendre à prix très modique c’est une bonne solution, ça filtre tous les relous qui te tombent dessus dès qu’il y a le mot “gratuit” ou le chiffre “0”.

    Sinon il y a aussi l’option que je pratique de plus en plus: donner à une assoce type Emmaüs ou à une recyclerie (ça se développent beaucoup et c’est tant mieux).

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *