Fit-UpTime, une batterie pour MiniPC

Une très bonne idée de la part de Compulab qui distribue depuis des années des Minimachines en tous genre. Le Fit-Uptime est une batterie qui s’intercale simplement entre une solution alimentée en 12V / 5A et son alimentation d’origine, une solution qui fonctionnera par exemple sur les NUC d’Intel.

L’idée est de proposer une autonomie pouvant aller jusqu’à trois heures à cette machine mais également de jouer le rôle d’onduleur en cas de problème de courant. A la différence d’un onduleur classique, plus de trois fois plus grand qu’un NUC, ce petit dispositif reste portable et peu encombrant.

Fit-Uptime_800x600

Evidemment, le Fit-Uptime est compatible avec la totalité de la gamme de produits de Compulab (IPC2/IPC/fitlet/fit-PC4/fit-PC3) mais également avec les Intel NUC et tout autre PC ayant une alimentation à embout rond 5.5mm x 2.5 mm exploitant un 12 Volt 5 ampère classique. Cela fait une assez vaste variété de produits qui vont du MiniPC Atom à des engins sous AMD chez Compulab en passant par des portables qui pourront profiter du Fit-Uptime comme d’un onduleur de poche.

Les cellules internes de la batterie sont des Li-Polymer de 18 Wh. L’ensemble mesure 8 cm sur 6.8 et 3.2 cm d’épaisseur. Le poids annoncé est de 240 grammes.

Pour Compulab, le produit a beaucoup de sens, la marque propose des produits industriels qui sont certifiés pour tourner 24H/24 mais le courant ne suit pas toujours cette bonne intention et une simple coupure d’une minute peut rendre la machine inopérante. Ennuyeux lorsqu’il s’agit d’une borne, d’un kiosque ou d’un affichage numérique.

Fit-Uptime_side_800x600

En cas de coupure de courant le Fit-Uptime prend donc le relais de l’alimentation secteur et dès que le courant revient, il continue d’alimenter la machine qui y est reliée tout en rechargeant sa propre batterie. La marque met en avant de nombreux avantages à sa solution puisqu’elle permet non seulement de déplacer un MiniPC sans l’éteindre mais également de diminuer les risques de panne liés à une extinction suite à une coupure abrupte de courant.

Le prix annoncé est de 68$ pièce, un tarif qui se traduira probablement par une somme similaire en euros.

Source : Fit-PC et Liliputing.

27 commentaires sur ce sujet.
  • 22 octobre 2015 - 17 h 32 min

    “pour PC ayant une alimentation à embout rond 5.5mm x 2.5 mm”

    C’est souvent un problème ces différents types d’embouts. Je n’ai pas l’impression que ce soit normé. S’il pouvait aussi fournir un jeu d’adaptateur.

    Tiens, une idée pour la Boutique ?

    Répondre
  • 22 octobre 2015 - 17 h 44 min

    Un p’tit ecran, un p’tit clavier, un mini PC, une mini batterie… et on a un netbook ! 5 fois plus cher et plus encombrant seulement, fils partout en prime !

    J’avais longuement cherché pour faire un mini serveur… la solution la moins chere a l’époque: nettbook + disques externes. A mon avis, c’est toujours vrai.

    Répondre
  • 22 octobre 2015 - 17 h 45 min

    @obarthelemy: Bof, un netbook 24H/24 j’y crois pas trop…

    Répondre
  • Dav
    22 octobre 2015 - 17 h 51 min

    Pour un Rpi ça peut le faire avec un branchement sur les broches gpio, un rpi nomade (suivant les besoins)

    Répondre
  • Num
    22 octobre 2015 - 17 h 51 min

    Ca pourrait être sympa avec mon mini PC branché sur Motorola Lapdock pour en faire un vrai portable …
    Mais bon je préfèrerais une batterie qui puisse alimenter à la fois le mini PC et le Lapdock …

    Répondre
  • 22 octobre 2015 - 17 h 51 min

    @obarthelemy: Prends un Voyo V2 ou Ainol Mini PC avec leurs batteries integré ca devrait faire le job dans un mini encombrement pour meme pas 100€ !

    Répondre
  • 22 octobre 2015 - 17 h 56 min

    @Pierre Lecourt:
    … sans compter la puissance et la connectique d’un mini-PC (certains se rapprochent réellement d’un bon petit PC fixe) qui peut être bien supérieures à un pov’ netbook.

    Répondre
  • 22 octobre 2015 - 18 h 15 min

    @Dav: Oui, pas bête ! J’y avais pas pensé.

    Répondre
  • 22 octobre 2015 - 18 h 53 min

    La différence avec un UPS. Ya pas e contrôleur qui peut informer votre minimachine que ça va couper….

    Répondre
  • 22 octobre 2015 - 19 h 27 min

    @Dav: et tu racheté une rpi, car le 12v sur les gpio elle va pas aimer la petite bête ;)

    Répondre
  • 22 octobre 2015 - 19 h 29 min
  • 22 octobre 2015 - 20 h 30 min

    Pour les raspberry pourquoi pas utiliser une batterie genre romoss ou autre powerbank qui sortent du 5v 2 ampères, c’est suffisant pour tenir des heures sans 220.
    @sloneg : oui pas de message envoyé au raspberry mais un script qui ping en continue la box par exemple et qui fait une extinction propre quand il ne l’a ping plus après xXtemps que tu programmes et hop le tour est joué.

    Répondre
  • 22 octobre 2015 - 22 h 15 min

    @Finopat: C’est certainement plus adapté.
    @Pierre Lecourt: dans tous le ca il faudra bidouillé la ou une batterie pour portable se branchera directement sur l’entrée alim de la Rpi.

    Répondre
  • 23 octobre 2015 - 5 h 33 min

    un peu cher, mais ça pourrait servir à alimenter des box domotiques (en plus d’un onduleur?)

    Répondre
  • 23 octobre 2015 - 8 h 59 min

    Je vois bien ça pour mon Pipo X9…
    Merci pour l’info

    Répondre
  • 23 octobre 2015 - 9 h 18 min

    @Pierre Lecourt: Je l’ai fait pendant 18 mois chacun, avec 2 trucs:
    – un HP Atom acheté via une promo (de l’époque blogeee je crois, sinon tout debut de minimachines)
    – un truc encore pire, un netbook ARM sous Linux de… Hercules ? Avec deux emplacement SD.

    Les deux ont servi leurs 18 mois sans problemes, le HP marche toujours, le Hercules je sais pas, il est au fond d’un placard.

    Répondre
  • 23 octobre 2015 - 9 h 53 min

    Bonjour Pierre.
    Je ne comprends pas trop ceci : “en passant par des portables qui pourront profiter du Fit-Uptime comme d’un onduleur de poche”.
    Les portables étant équipés de batteries réalisant déjà ce rôle, quel est l’intérêt ?

    Répondre
  • 23 octobre 2015 - 10 h 24 min

    @youri_1er: Je suis d’avvord avec toi mais c’est plus sobre que le bidouillage alim USB -> batterie externe -> rpi. Je suis le premier a indiquer dans les promos de batterie que cela peut rendre autonome une Rpi hein :) C’est juste une alternative.

    @obarthelemy: Oui je veux bien dans un usage perso toussa.. Mais Compulab vend des machines à destination des pros qui garantissent un service. Quand ta boite est à Roubaix et que tu fait une installation à Paris, tu ne prends pas un netbook pour créer un DAB. Tu prends un truc du style de ce que vend Shuttle, Giada ou Compulab : Genre le IPC2 https://www.minimachines.net/actu/compulab-ipc2-mini-pc-silencieux-haswell-window-ou-linux-14061 ET dans un DAB comme tu n’a pas forcément la place de coller un onduleur, cette solution à tout son sens.

    Souvent ici on s’intéresse à des produits pros que l’on regarde avec la vision de particuliers, moi y compris, mais Compulab ne pense pas d’abord aux particuliers mais à son public.

    @tashikoma: Bah typiquement c’est très bien quand tu as un vieux portable dont la batterie est HS est qui tourne sur secteur. J’ai un vieux Thinkpad dans ce cas, pour le moment il s’éteint à la moindre panne de courant. LE batterie est morte et je n’ai jamais trouvé de batterie compatible réellement compatible :D

    Répondre
  • 23 octobre 2015 - 17 h 52 min

    @Pierre Lecourt: Pas de soucis je sait bien que tu est un des premier à défendre ce type de solution et les “bidouilles” utiles tels que celle la.
    C’était surtout pour noter que la solution (une alim 12V sur une Rpi) n’est pas idéale.
    Merci pour tous les bon plan et les astuces (et tout le reste) que tu délivre chaque jour!

    Répondre
  • 23 octobre 2015 - 19 h 23 min

    @Pierre Lecourt: le truc c’est qu’au prix des produits Compulab, tu peux acheter 2 voire 3 voire 4 netbooks, et en laisser un en spare sur site. En cas de probleme, debrancher le vieux, brancher le nouveau, renvoer le cassé pour répa.

    Répondre
  • 23 octobre 2015 - 20 h 11 min

    @obarthelemy: Le prix du déplacement d’un mec qui va faire le voyage Roubaix Paris puis Paris Roubaix annihile l’économie réalisée. Si le déplacement se répète une fois par mois, ta boite ferme dans l’année :/ Pendant ce déplacement il n’installe rien de neuf, n’effectue pas de maintenance et ne prospecte pas de nouveaux clients.

    Compulab IPC2 + Fit-Uptime = Pas de soucis pendant x années à part les interventions planifiées que tu fait payer en maintenance de parc = bénéfices :)

    Encore une fois il ne faut pas voir le truc avec une vision de particuliers, la cible visée au départ est pro. Cela se voit quand la page indique que le prix va baisser si tu en prend 100. Imagines acheter 100 Compulab et 100 Uptime ou acheter 300 machines grand public low-cost pour équiper 100 installations de type DAB… La multiplication du risque de panne est totalement délirante dans le second cas.

    Répondre
  • 23 octobre 2015 - 21 h 17 min

    @Pierre Lecourt: je partais du principe que pour debrancher-rebrancher à l’identique, pas besoin d’envoyer un technicien, le comptable peut le faire.
    Quant au taux de panne sur du matos grand public par rapport a pro… en tout cas chez le constructeur ou je bossais à l’époque, c’était le meme… et maintenant qu’on a viré le ventilo, le HDD, et que l’alim est un bloc externe, on a supprimé 80% des pannes, le reste étant les cables (et y’en a moins sur un netbook que sur un mini-pc + batterie séparée).
    Je comprends le pricipe du truc compulab, et a tres grande échelle, j’en saisis l’attrait. A petite-moyenne échelle, nettement moins. Le principe du “c’est plus cher donc c’est mieux”, en particulier, si j’y croyais, j’aurais un iPhone et un home server IBM.

    Répondre
  • 23 octobre 2015 - 21 h 20 min

    @obarthelemy: “Le principe du « c’est plus cher donc c’est mieux », en particulier, si j’y croyais, j’aurais un iPhone et un home server IBM.” Ce n’est pas DU TOUT ce que j’ai écris :)

    Répondre
  • 23 octobre 2015 - 23 h 48 min

    @Pierre Lecourt: Je sais, mais impliquer qu’une gamme pro est intrinsèquement plus fiable qu’une gamme grand public, c’est a peu près la meme chose. Et je suis (enfin, j’ai été) payé pour savoir que c’est loin d’être toujours vrai.
    La on est sur un choix qui coute 4-5 fois plus cher qu’un truc lambda, faut vraiment que le SAV sur site revienne un bras, que la longévité soit clé, ou que l’environnement soit problématique pour que ca se justifie.

    Répondre
  • 24 octobre 2015 - 1 h 35 min

    @obarthelemy: Ben ce que j’appelle ici gamme Pro ce n’est pas une dénomination marketing. Les PC Compulab sont des produits dits “industriels” et non pas un simple ajout de lettre sur une gamme d’ultrabooks.
    Un vendeur comme IPC2U qui propose Compulab en France n’a pas vraiment un catalogue super marketing mais s’adresse plutôt à de l’industriel lourd.
    http://ipc2u.fr/catalog/?wofoto=1

    Quand moi je dis pro, je pense pro. Je n’emploie pas un terme marketing dénué de sens. Ce n’est pas de ma faute si la pub a galvaudé le terme, je l’emploie dans sa véritable destination et ce n’est donc pas à moi de corriger le tir de mauvais choix de vocabulaire il me semble.

    Un Compulab IPC2 c’est 400$ en version Celeron 2955U pas 4 à 5 fois plus cher qu’un truc lambda, à moins que tu le compares à un MiniPC type Pipo X7.

    Mais le IPC2 vaut ces 400$, il a un boitier durci en alu renforcé moulé, 2 sorties LAN Gigabit, 2 HDMI, 1 DisplayPort, 6 USB dont 4 USB 3.0, 3 mini ports série RS232, une double antenne SMA, sa mémoire et son stockage sont accessibles et évolutif. Les composants de sa carte sont choisis pour tourner 24H/24 et 7J/7 pendant les 5 années de sa garantie. son MTBF est de 100 000 heures, c’est un produit industriel, pas un simple maquillage cosmétique. Difficile de le comparer à un netbook recyclé.

    Evidemment qu’il faut un usage industriel pour que cela soit utile. Quand tu installes un écran extérieur de 4 m sur 3 en haut d’un immeuble, tu n’as pas envie de voir de panne d’affichage et donc tu colles un engin industriel. Ne serait-ce que parce que comme avec un ascenseur moderne, si tu n’interviens pas dans le délai imparti pour remettre en route l’appareil et bien tu as des pénalités. Quand tu pilotes une station autonome pour réguler une éolienne, pareil, chaque heure de panne coûte plus cher que le PC lui même. Quand tu équipes un automate de prise de commande de restaurant rapide au milieu d’une ZAC d’un patelin perdu c’est la même chose. Si l’automate tombe en panne tu perds des clients, tu crées des bouchons dans la chaîne de livraison de tes sandwiches et tu perds de l’argent. Et non tu ne peux pas demander au cuistot/comptable/manager/vigile de venir le réparer, même si cela te parait très simple…

    L’économie d’un bidouillage/recyclage ou d’un achat de PC grande surface sera très vite perdue en maintenance. Les machines de Shuttle, Giada ou Compulab sont faites exactement pour répondre à ce besoin là.

    Répondre
  • 26 octobre 2015 - 11 h 22 min

    Mon nuc utilise du 19V 3,42A en entrée.
    Il y a des nuc en 12V? ceux avec atom?

    Répondre
  • 26 octobre 2015 - 16 h 51 min

    @Pierre Lecourt: Oui en effet, je n’y avait pas pensé. Merci pour ta réponse, tes articles, tes bons plans ….

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *