FastRhino R68s : un routeur 4 ports sous RK3568

Le FastRhino R68s est un nouveau routeur s’appuyant sur une architecture ARM RK3568 et proposant 4 ports Ethernet en Gigabit et 2.5 Gigabit.

Après le NanoPi R5S également sous Rockchip RK3568n, voici le FastRhino R68s muni du même SoC. Véritable routeur, sans interface vidéo ni possibilité de stockage supplémentaire au contraire de la solution de NanoPi, ce dernier vise vraiment un usage réseau.

Le FastRhino R68s propose deux ports Ethernet gigabit et deux autres en 2.5 Gigabit, une connectique suffisante pour de nombreux usages et qui devrait être pilotée par une solution Linux classique. Probablement un OpenWRT même si, pour le moment, nous n’avons pas confirmation de ce point particulier. Avec deux ports USB 3.0 pour d’éventuelles options externes, l’objet est absolument dépourvu de toute pièce mécanique et dissipe ses composants grâce à des ouvertures pratiquées tout autour de son châssis plastique.

Il propose de 2 à 4 Go de mémoire vive en LPDDR4X et un stockage de 16 Go en eMMC pour stocker son système d’exploitation. La puce Rockchip embarquée proposera quatre cœurs ARM Cortex-A55 et un accélérateur AI de 0.8 TOPS. La partie graphique Arm Mali-G52 MP2 de la puce est toujours présente même si son usage risque d’être limité sans entrée ni sortie vidéo sur le boitier.

 La connectique réseau est double, les ports 2.5 Gigabit sont pilotés par deux contrôleurs Realtek RTL8125BG-CG tandis que les ports Gigabit emploient des puces Realtek RTL8211F-CG. 

Les dimensions du FastRhino R68s sont de 12.6 cm de large pour 11.5 cm de profondeur et 2.5 cm d’épaisseur. Il propose un bouton d’alimentation, un autre pour le redémarrer et un interrupteur accessible via un petit trou pour le remettre à zéro. Il est alimenté par un bloc externe 12 Volts et 5 Ampères. Point fort de cette solution pour le moment, son tarif de 468 Yuans en Chine ce qui se rapproche de quelque chose comme 65€ HT. Si la confirmation d’une prise en charge d’OpenWRT est établie, cela peut faire un produit de gestion réseau assez intéressant à surveiller.

Source : CNX-Software

 

Faites découvrir le site en le partageant


 

Salut, c'est Pierre ! Depuis 2007 j'écris sur Internet. Je propose un site totalement indépendant et sans publicité. Pour continuer a le faire vivre j'ai besoin de mes lecteurs.  Vous pouvez participer à cette aventure très simplement. Quelques euros, le prix d'un café, tous les mois peuvent totalement changer la donne et me permettre de travailler avec une base de financement solide. Alors si vous voulez que le site perdure et fonctionne, vous pouvez participer simplement en cliquant sur les liens ci-dessous. Cela ne prend quelques instants et cela change tout pour moi.

2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

3 commentaires sur ce sujet.
  • 3 juin 2022 - 1 h 13 min

    Le nerf de la guerre pour un routeur c’est la qualité des NIC ; leur capacité à être bien supportés sous linux et leurs fonctionnalités gérées en hardware peuvent faire de grandes différences.

    J’en fais l’expérience avec le nanopi r4s, que j’adore, mais qui pose souci quand on commence à faire du vlan sur le port wan ou de la mtu > 1400 (tunnel ipv4 dans IPv6 pour free fibre en ZMD).

    A ce jeu, les NIC Intel sont bien plus réputés que les realtek apparemment.

    Répondre
  • 3 juin 2022 - 14 h 38 min

    @nouknouk:

    Et peut être aussi Intel documente mieux son matériel et suit mieux ses FW ?

    En tout cas pas mal d’équipements de ce type en ce moment. Vivement des routeurs sous RISC-V !

    Répondre
  • 5 juin 2022 - 19 h 00 min

    Pourquoi un routeur à besoin d’être plus specé qu’une rg351 ? Ça me depasse
    Le truc pourrait être une box Android

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *