Cloudfiture : Fabriquez vous votre propre cloud avec une Raspberry Pi

Les cartes Raspberry Pi permettent une foule de choses et, entre autres, de synchroniser ses données à la manière d’une sauvegarde dans les nuages. Ce projet, proposé par le site Make, allie une esthétique particulière et cette fonctionnalité. Enfermée dans un pot en verre, la petite carte prendra soin de vos données.

En France on pourrait l’appeler Cloudfiture, le nom de Mason Jars n’est, en effet, pas très connu chez  nous. Il s’agit de pots en verre destinés à conserver bien à l’abri des denrées périssables grâce à un bouchon en métal qui se visse. Ces pots ont une valeur affective assez forte outre Atlantique, un peu comme nos pots de confiture à nous.

Raspberry Pi

Mais si l’esthétique du projet est excellente, elle n’en demeure pas moins totalement interchangeable et vous pouvez donc proposer ce projet dans différents formats. D’une solution invisible à une mise en scène de votre choix. L’intérêt de la solution proposée est dans son esthétique particulière et dans son faible coût. Avec un bocal tout bête, quelques leds pilotées directement par la carte et un petit bout de code on arrive à créer une solution à la fois efficace est pas chère.

Raspberry Pi

Le but du jeu, ici, est de créer une solution de stockage synchronisée. Les documents que vous voudrez sauvegarder sur une machine ou un smartphone, seront donc dupliqués sur la carte mémoire de la Raspberry Pi. Rien de bien sorcier à mettre en place mis à part la fabrication de votre solution de stockage de la carte. L’auteur de cette solution emploie la solution NOOBS pour porter un système directement sur la Pi.

Minimachines.net

Le choix de la carte est libre, mais l’auteur précise que l’emploi d’une carte Raspberry Pi modèle B d’origine facilite la tâche du fait du placement particulier de sa connectique qui a été déplacée sur les modèles suivants. Il faudra ensuite, si vous le désirez, installer des leds et les connecter à la carte via un petit montage électronique pas sorcier avec des résistances 330 Ohm pour les préserver. Cela peut se faire via une mini platine d’expérimentation d’abord (Breadboard) puis passer à un modèle soudé sur un circuit imprimé prêt à souder à découper.

Minimachines.net

Il ne reste plus, alors, qu’à installer Node.js en SSH sur la carte après avoir mis à jour les paquets.

Minimachines.net

Puis installer Bittorent Sync et lancer le programme à chaque démarrage de la Raspberry Pi…

A ce propos, je trouve détestable que Make, un des sites de référence des Makers aux US, se serve d’une vidéo pour mettre en avant ce projet. Il y a 3 pauvres photos de la carte sur leur page puis une vidéo qui survole les étapes d’installation des éléments. On est obligé de faire pause sur la vidéo pour comprendre quoi faire. Pas de schémas d’installation des leds et des résistances, pas de liste d’ordre à exécuter en SSH… Evidemment, un utilisateur expérimenté n’aura pas besoin de ces instructions mais Make oublie les utilisateurs débutants avec ce type de méthode, ce qui est à mon sens l’antithèse de l’idée avancée par la fondation Raspberry pi. On crée et on partage son idée, avec une optique de donner envie à un autre de faire la même chose, même si c’est un débutant.

Je vous conseille donc d’aller piocher sur Google des méthodes alternatives d’installation de Bittorent Sync, comme sur cette page où c’est très détaillé et qui propose qui plus est une solution pour utiliser une clé USB de stockage plutôt qu’une carte SD. Idem pour Node.js.

Au final, on retombe sur ses pieds mais j’ai l’impression que Make s’intéresse plus ici à la forme qu’au fond et c’est regrettable pour l’esprit du magazine.

Il faudra ensuite configurer Bittorent Sync directement via l’interface du programme, puis récupérer une clé API gratuite pour Sync.

Au final, après avoir installé Sync sur Android par exemple, vos fichiers seront synchronisés de la même manière qu’un DropBox ou d’un autre système de sauvegarde dans les nuages.

8 commentaires sur ce sujet.
  • fpp
    25 janvier 2016 - 11 h 28 min

    C’est très joli ce pot en verre mais quid de l’aération ?
    Les raspi ne chauffent pas beaucoup certes, mais au bout d’un moment ça doit faire cocotte minute non ?
    Et puis BTsync, bof, aujourd’hui syncThing mache très bien et serait plus dans l’esprit…

    Répondre
  • 25 janvier 2016 - 11 h 56 min

    @fpp: tu prends un foret pour carrelage et tu perses quelque trous en haut du bocal et le tout est joué!

    Je l’aurai trouvé plus sexy dans une boîte de margarine :)

    Répondre
  • 25 janvier 2016 - 13 h 57 min

    @fpp: j’ai déjà essayé d’utiliser syncThing, et j’ai trouvé ça vraiment pas userfriendly, surtout les redémarrages intempestifs à chaque modification de paramètre… C’était il y a plusieurs mois, je ne sais pas si c’est toujours comme ça, mais je suis rapidement revenu à BTSync.
    Après, je suis d’accord que c’est plus dans l’esprit ! :)

    Je n’ai pas compris à quoi servait Node.js pour se faire un cloud avec BTSync ?!
    J’utilise mon Pi avec BTSync et l’appli Sync Android depuis un moment maintenant, mais je n’ai jamais eu à installer Node.js.

    Répondre
  • 25 janvier 2016 - 20 h 18 min

    Node.js? Nmmm j’utilise btsync depuis les débuts (beta) sur mon nas. Après la configuration ça marche dans problème.
    J’utilise pour synchro (one way) depuis PC chez les parents vers mon nas. Ils peuvent ajouter des fichiers mais pas supprimer. :)
    Bref go btsync go

    Répondre
  • 25 janvier 2016 - 21 h 14 min

    @Napilneg: Node.js sert a piloter les LEDS

    Répondre
  • 26 janvier 2016 - 4 h 50 min

    Peut être que Make donne le minimum d’information pour que les Makers débutant achètent la revue ? Dans ce cas la vidéo c’est la vitrine ?

    Répondre
  • 26 janvier 2016 - 7 h 31 min

    BTW, est-ce que l’un des lecteurs aurait une solution opérationnelle pour Android Kitkat sur la Rasp ?
    Sinon il y a bien la Odroid, mais ça rentre pas dans le budget. Après il reste une Banana ou un Orange Pi.. Je ne sais pas si ces dernières sont… approvisionnables, parce qu’une Orange ce n’est vraiment pas cher.
    Bref en gros, une solution Android Kitkat sur un SBC pas cher ?

    Répondre
  • Cid
    27 janvier 2016 - 15 h 18 min

    Y’a de plus en plus de tutos en video. C’est la mode. Et hébergé sur youtube ça peut même être rémunérateur.
    Je vais jamais sur make mais je m’égare souvent sur Insctructables. Quand tu comprends rien au texte parce que 1 c’est en anglais et 2 le gars explique mal ou son anglais est aussi approximatif que le notre :), une vidéo support ça peut-être aussi utile !
    Là, dans ce cas, comme tu le dis, vaut mieux chercher un autre tuto “technique”, le gars voulait surtout montrer le design plus qu’autre chose.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *