Autonomie : Quand les fabricants de portables sont un peu trop optimistes

Which? est un peu l’équivalent anglais de notre UFC que choisir à nous, un magazine qui teste différents produits et conseille leur achat suivant leurs résultats. Et les résultats obtenus en matière d’autonomie de portables ne sont pas vraiment encourageants.

Tester l’autonomie d’un appareil est quelque chose de très complexe surtout qu’il n’existe pas vraiment de protocole standardisé et l’industrie se garde bien d’en inventer un. Pourquoi est-ce si dur ? D’abord parce que c’est long : Il faut charger et décharger l’appareil plusieurs fois pour évaluer son comportement devant différents scénarios. Et comment vérifier que untel a bien testé de la même manière que tel autre. Si le fabricant X baisse la luminosité de son écran à 30% pour obtenir un super score face à un autre concurrent Y qui ne prendra pas cette mesure, comment savoir quel appareil est le plus adapté à votre usage ?

which-logo

Et même en prenant des gants, en prenant toutes les mesures nécessaires, la chimie des batteries est complexes et il arrive qu’un engin n’offre pas le meilleur de son autonomie avant quelques recharges ou que le résultat soit faussé par un patch logiciel qui vient optimiser un poste ou qui double sa consommation ? Et que penser d’un PC qui aurait 6 heures d’autonomie mais qui effectuerait certains calculs complexes en 10 secondes face à un autre PC avec 8 heures d’autonomie mais qui mettrait 3 minutes à effectuer le même calcul ?

Minimachines.net

Which? teste de tout

Bien sûr, l’industrie pourrait inventer un protocole standard : Un logiciel qui s’occupe de tout et qui reflète l’usage d’une machine moderne avec des sessions dans différents formats, avec ou sans wifi, en réglant plus ou moins fortement la luminosité. Un scénario standard qu’on pourrait répéter de PC en PC afin d’évaluer le ratio de performances et d’autonomie de l’un face à l’autre. Mais cela resterait complexe et encore au bon vouloir des marques qui inscriraient encore ce que bon leur semble sur leur fiches marketing.

Car là est le vrai problème, le scénario envisagé par le marketing ne correspond que très rarement à la réalité. Difficile de venir leur en faire un procès d’ailleurs, il suffit au marchand de préciser que le test effectué ne correspond pas à leur protocole pour que la plainte devienne caduque. Un petit jeu du chat et de la souris qui permet ainsi au marketing de certaines marques de s’offrir une bonne dose d’optimisme entre les autonomies annoncées et celles retrouvées par leurs clients.

Minimachines.net

Which? donc, a testé pas moins de 67 portables1 et a fait une moyenne de l’autonomie annoncée par le marketing des marques. Une batterie de tests plus tard, ils établissent l’écart entre cette autonomie annoncée et le résultat de leurs mesures. Leur protocole est assez complet, trois recharges complètes et à chaque fois des usages classiques : surf en wifi, lecture d’un film et bureautique. Un usage moyen qui sert de référence lisible pour le public. La différence est, sans surprises, assez importante. Mais pour certains constructeurs l’écart est assez monstrueux, allant jusqu’à 50% d’autonomie en moins.

ASUS-Transformer-Book-T100-autonomie-office

Un test d’autonomie complet cela peut prendre une bonne semaine de boulot

Le Lenovo Yoga 510 a, par exemple, tenu 2H06 dans les labos du magazine alors que la marque indique 5 heures d’usage sur sa fiche technique. L’Acer E15 n’est pas beaucoup mieux avec 2H56 en test et 6 heures annoncés. L’Inspiron 15 5000 de Dell atteint 3H58 pour 7 heures annoncées… Le Pavillion  14-al115na d’HP testé à 4H25 et annoncé comme ayant 9 heures d’autonomie.

Asus tire un peu son épingle du jeu avec une moyenne de 6H53 contre 10H12 annoncés. Apple est le seul a coller aux performances annoncées, voir faire mieux que ce que le marketing propose : Ses 3 machines testées annoncent ainsi, en moyenne, 10H d’autonomie mais dépassent ce résultat en moyenne de 15 minutes.

Bien entendu, les constructeurs contactés ont réagi face à ces résultats en expliquant que la différence obtenue s’expliquait par les changements dans les protocoles employés entre le magazine et leurs laboratoires. Une jolie analogie d’un représentant de HP avec le monde de l’automobile a même été faite, expliquant que la consommation varierait sur un même trajet entre 3 conducteurs et le même véhicule suivant la façon qu’ils ont de conduire. Une parade sur mesure qui sert depuis toujours aux fabricants pour fabriquer un marketing flatteur. Tester une machine mobile déconnectée avec une luminosité à 10% et un processeur au minimum de sa fréquence  n’a aucun sens mais reste un protocole tout à fait viable pour obtenir un score ayant un impact sur une fiche produit. Le client aura bien du mal à justifier ensuite la différence qu’il constate comme un argument suffisant pour faire reprendre sa machine.

La vérité est qu’une bonne batterie coûte cher et qu’il est bien plus rentable d’influer sur le test plutôt que sur l’investissement nécessaire pour répondre aux besoins du client. Intégrer des batteries en deça des résultats attendus pose d’ailleurs un problème aux utilisateurs qui n’en est pas un pour les fabricants. Si le PC acheté obtient dès l’achat une valeur d’autonomie réelle 30 ou 50% en dessous de ce qu’annonce son marketing, il perdra encore plus à l’usage au fur et à mesure que son nombre de cycles moyen sera atteint. Si bien que le temps que les habituels 1000 cycles de charges soient atteint, une machine vendue comme ayant 6 heures d’autonomie, n’en ayant réellement que 3 n’en aura plus que la moitié au bout des deux années de sa garantie. Autrement dit, une machine mobile à condition d’avoir une rallonge sans son bagage et un engin qui n’aura plus de valeur ? On ne s’étonnera pas alors que les Mac d’Apple aient une meilleure cote d’occasion que leurs homologues PC. Difficile de revendre un engin qui dès le jour de son achat a une autonomie divisée par deux par rapport aux chiffres annoncés.

La batterie reste le moyen âge de nos PC, l’élément qui a le moins progressé par rapport aux reste des composants sur les 20 dernières années. Et cela fait tâche dans le paysage, d’où une volonté maladroite d’améliorer le tableau par la plupart des fabricants.

Notes :

  1. 8 machines Acer, 3 Apple, 8 Asus, 10 Dell, 12 HP, 20 Lenovo et 6 toshiba.
20 commentaires sur ce sujet.
  • 7 avril 2017 - 21 h 18 min

    La pile wonder, la pile qui ne s’use jamais, … disait la (pub) non la réclame…

    Répondre
  • 7 avril 2017 - 21 h 21 min

    c’est tout le probleme et ce qui m’énerve autant avec les produits “tout soudés”

    pouvoir changer la batterie est le minimum du minimum

    que ce soit sur ordi, smartphone ou autre
    (sinon, il faut que le produit puisse être utilisé après la “fin” de la batterie comme un gps par exemple)

    sinon, ps d’achat dans mon cas

    Répondre
  • 7 avril 2017 - 21 h 26 min

    Hé bien on divise par 2 pour un pc, c’est le grand enseignement de ce test.
    Cela dit beaucoup de tablettes tiennent longtemps et c’est encore un argument en leur faveur aux dépens des pc…

    Répondre
  • 7 avril 2017 - 21 h 27 min

    D’accord avec Orangina rouge, les pièces détachées ou détachables c’est bon pour la planète et donc pour nous…

    Répondre
  • 8 avril 2017 - 7 h 57 min

    A quand une vraie loi protectrice des consommateurs et non des fabricants ?
    On devrait forcer légalement les vendeurs et constructeurs a donner leur protocole de test PRECIS lorsqu’il annonce une autonomie, car quand les écarts sont aussi important que dans l’article c’est vraiment scandaleux !

    Répondre
  • Xo7
    8 avril 2017 - 13 h 10 min

    @tiliarou:+1
    Tiens tiens, cette ambiguïté sur les tests ressemble à celle relevée sur les tests antipolution réalisés par les fabricants de voiture….

    Répondre
  • 8 avril 2017 - 17 h 16 min

    Which aurait dû tester le xiaomi mi notebook air qui en est un très bon exemple de marketing décollé de la réalité

    Répondre
  • pif
    8 avril 2017 - 18 h 48 min

    l’obsolescence programmée quand tu nous tiens.

    Répondre
  • 9 avril 2017 - 5 h 31 min

    Je trouve que l’usure des batteries est surtout vrai pour les Smartphones etant donné qu’ils sont utilisés en mode 100% autonome et que la miniaturisation les rends dépendant d’une usure de charge/décharge constante.

    Après les batteries de portable. Franchement les constructeurs auraient peut faire des coques demontable pour changer soit même les (piles) 18650 j’imagine que maintenant se sont des li-po ou nm plate. Ca fait encore un avantage en moins à ces truc qui vont devenir obsolète quand apple va definir la révolution du téléphone dockable en mode pc que persornne n’a vue venir…… Évidemment

    Répondre
  • 10 avril 2017 - 11 h 06 min

    @prog-amateur: pourquoi tu dis ça ? Il a une mauvaise autonomie ?

    Répondre
  • 10 avril 2017 - 11 h 19 min

    @El-didou: Pas mauvaise mais qui ne correspond pas à la description faite par le marketing de la marque.

    Répondre
  • Cid
    10 avril 2017 - 12 h 52 min

    A voir ca, je continue de déconseiller le portables HP : la durée de vie de leurs batteries dépassent à peine la garantie du PC. Alors que mon Dell qui a 10 ans cette année, sa batterie d’origine m’a lâché totalement que l’année dernière… J’hésite à en racheté une vu le rapport durée de vie restante du pc et prix de la batterie (la mise à jour Creators Update est mal digérée par la carte réseau). D’ailleurs si quelqu’un a un bon plan sur des batteries ? A part la démonter :)

    Répondre
  • 10 avril 2017 - 12 h 54 min

    @Cid: Le meilleur plan c’est de ne pas démonter une batterie ! C’est quoi ta référence de batterie ?

    Répondre
  • Cid
    10 avril 2017 - 14 h 54 min

    (Je l’ai déja démonté :) J’ai testé les 18650 et elle ont toutes l’air ok :( je sais pas tester une batterie quoi !)
    Pour Dell Vostro 1500

    Répondre
  • 10 avril 2017 - 14 h 57 min
  • Cid
    10 avril 2017 - 15 h 35 min

    Merci. J’avais un doute pour les livraisons de batterie en Europe. Mais bon plein d’appareil en ont !

    Répondre
  • 10 avril 2017 - 23 h 09 min

    @El-didou: je confirme les dires de Pierre. Je suis déçu de son autonomie (environs 4h pour lire des articles sur Internet, et un peu de youtube principalement, luminosité presque minimale) comparée aux 11,5h (remarque le chiffre précis pour bien appâter le client) annoncées par la marque.

    Un sujet a été ouvert chez les forum xiaomi où beaucoup ont crié au scandale, dont moi, sans aucun retour de xiaomi. D’ailleurs, aucun update de BIOS, ne serait-ce que pour optimiser cette batterie. Encore moins de batterie after-market, ça c’est dommage, ça aurait pu être la solution.

    Répondre
  • 14 avril 2017 - 17 h 49 min

    Par contre après deux ans, toujours autant ravi par mon Asus x205TA (64Go de eMMC) qui a toujours entre 10 et 12 heures d’autonomie constatée… Une bonne petite machine que j’affectionne toujours autant et qui va passer pour de bon sous linux dès que le noyau 4.11 final sort.
    J’y perdrais d’après certains une petite heure d’autonomie mais avec un gain certain en place sur le disque, tout comme en réactivité

    C’était ma vie… désolé.

    Répondre
  • 23 mai 2017 - 17 h 10 min

    […] de 50% de sa capacité en 30 minutes une fois connecté à une prise de courant. Encore une fois, on n’est pas obligé de croire HP sur parole et cette annonce doit être corroborée par  des tests avant d’investir dans ce genre de […]

  • 24 mai 2017 - 13 h 25 min

    […] angles de vision. L’autonomie annoncée est de 14 heures dans un protocole non détaillé et a prendre avec les pincettes de réserve… Les faibles bordures de l’écran permettent d’optimiser l’encombrement de […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *