Un écran 10.3″ HDMI à encre électronique… bien trop cher

Sur le papier cet écran Waveshare EINK-DISP-103 réuni la plupart des besoins que de nombreux utilisateurs réclament depuis des années. Une entrée HDMI pour une connexion simple, un affichage passif à encre électronique et une diagonale suffisante pour de nombreux usages.

Combien de fois on m’a contacté pour me demander une référence d’affichage de cette diagonale en encre électronique ? Depuis les premiers netbook 10″ ce sont des centaines de mails dans le genre que j’ai pu recevoir. Des utilisateurs qui cherchaient a remplacer un écran, neuf ou hors service, par une solution plus souple et moins fatigante pour leurs yeux. 

Il y a bien eu un creux dans cette demande à une époque mais avec l’apparition et la démocratisation des cartes type Raspberry Pi, ce type de mail est reparti encore plus fort qu’à l’époque de la bidouille massive des netbooks. Il ne se passe pas quinze jour sans que je reçoive un email pour guider dans l’achat d’un écran de ce type. L’idée étant la plupart du temps de construire un engin portable avec une belle surface d’affichage tout en ayant la possibilité d’installer le système de son choix dessus. Si il ne s’agissait que d’afficher des documents, une simple liseuse ferait sans doute l’affaire. Mais la volonté des utilisateurs va souvent bien au delà.

Cet écran Waveshare EINK-DISP-103, quand il a débarqué dans mon fil de veille m’a donc instantanément mis l’eau à la bouche. Belle diagonale de 10.3″ en 1872 x 1404 pixels, soit une résolution de 225 DPI et une gestion de 16 niveaux de gris. Une base exceptionnelle pour de nombreux usages qui iraient de la lecture de document à l’affichage de données n’ayant pas besoin d’un énorme rafraîchissement.

Waveshare

Le clou de cette offre c’est l’entrée Mini HDMI qui sert a alimenter l’écran. Pas de port LVDS ou autre solution propriétaire, le Waveshare EINK-DISP-103 embarque sa propre carte de gestion de signal et il sera donc possible de l’utiliser avec n’importe quelle source compatible. Carte de développement, PC, netbook, portable ou autre, tout ce qui dispose d’une sortie HDMI pourra se connecter immédiatement à l’engin. On imagine déjà les bidouilles réalisables avec ce type de format 10″ et une Raspberry Pi. Des netbooks-like. L’objet a besoin d’une alimentation 5 volts et 3 ampères même si elle peut se contenter d’une arrivée en 1.5 ampère. La connectique d’alimentation est une prise MicroUSB.

Waveshare EINK-DISP-103Le châssis de l’écran est percé pour pouvoir glisser un stylo qui servira de béquille.

Le EINK-DISP-103 mesure 23.8 cm de large pour 18.7 cm de haut et 8.9 mm d’épaisseur. Le châssis est réalisé en aluminium usiné ce qui devrait permettre un assemblage robuste dans trop d’efforts.

Waveshare EINK-DISP-103

D’un point de vue fonctionnement, l’écran propose 3 modes différents accessible via une touche dédiée. Le Mode A2+ propose un rendu en mode de diffusion utilisant les algorithmes de Floyd-Steinberg qui permettent un affichage plus rapide en simulant des niveaux de gris. 

Le mode GC16 propose la totalité des 16 niveaux de gris natif de la dalle ce qui permet des affichages plus précis et réaliste. I lest a conseiller pour de la consultation d’images comme des photos ou des cartes. Le bémol étant que le rafraîchissement proposé est plus lent. Enfin le mode A2 qui n’utilise que du noir et du blanc mais qui permet d’afficher avec un rafraîchissement de 5 images par seconde. Une solution idéale pour piloter les données d’une station météo ou l’état d’un serveur.

Parfait pour une foule de projets ? Oui, l’objet est vraiment séduisant jusqu’à ce que l’on arrive au tarif demandé pour l’obtenir. Le EINK-DISP-103 est proposé à 539.99$ en précommande. Un tarif bien trop élevé pour donner envie a qui que ce soit de bricoler le moindre projet avec. Dommage, il y a un marché pour un affichage de ce type sur le segment DIY. Mias dans une version au tarif beaucoup plus sage.

Source : CNX Software

Soutenez Minimachines, partagez le !


Violet
9 commentaires sur ce sujet.
  • 18 février 2020 - 17 h 15 min

    À ce prix, on peut s’offrir une liseuse électronique de même taille, équipée de son propre matériel et applications, voir même avec Android installée dessus pour ceux qui voudraient aller plus loin…

    Répondre
  • 18 février 2020 - 17 h 51 min

    Oui, mais impossible de l’utiliser en écran externe

    Répondre
  • 18 février 2020 - 18 h 40 min

    “L’objet a besoin d’une alimentation 5 volts et 3 ampères” : C’est moi ou c’est colossal comme besoin pour un écran e-ink de 10.3″ ?

    Répondre
  • 18 février 2020 - 20 h 36 min

    @pilef: il y a des liseuses qui sont sous linux, un linux accessible. Alors c’est peut-être pas impossible de s’en servir comme écran externe (dans certaines cas seulement, peut-être)).

    Tiens d’ailleurs, Pierre, tu saurais toi si un portabl sous linux peut servir d’écran auxiliaire en considérant une entrée usb ou ethernet/wifi ?

    Répondre
  • 18 février 2020 - 21 h 07 min

    Il y a une coquille dans la news car ce n’est pas 1,5v mais 1,5A qu’il fallait indiquer.
    Le site du fabriquant indique “5V Power supply: The display requires at least 5V/1.5A power input, a 5V/3A power adapter is provided in the package.”

    Donc, une alim 5V 3A est fournit mais 5V 1,5A est suffisant.
    C’est beaucoup pour un écran e-ink mais il y a la carte de gestion en plus a alimenter.

    Répondre
  • 18 février 2020 - 22 h 38 min

    @Jean-Pierre:
    Même mieux, les liseuses Onyx ont une entrée HDMI permettant de les utiliser comme moniteur. Par contre on est dans la même gamme de prix que l’écran ci dessus.

    L’autre option c’est de ne pas passer par du HDMI. Waveshare par exemple vend des écrans et les contrôleurs nécessaires pour les piloter depuis un RPi. Mais ce ne sera pas reconnu comme un écran.

    Répondre
  • 18 février 2020 - 22 h 50 min

    J’avais entendu dire que certaines liseuse étaient sous Linux, mais je n’ai jamais compris de quel Linux il s’agissait, ni quelles étaient les possibilités sur un tel Linux…
    Est-ce qu’on peut au moins accéder à un terminal là dessus ?

    Répondre
  • 24 février 2020 - 14 h 48 min

    Délire le prix… un écran e-ink 6″, c’est 20€, l’électronique de gestion 10€. Avec boitier, ça coûterait 50 à 60€. Mettons les marges à 30€, pas de R&D de folie => vente à 99€ pour du 6″.
    Admettons que le 10″ coûte super cher, ça ferait 199€ l’écran 10″ entrée HDMI, voire avec petit proc dedans (un ESP32, ça coûte pas cher, c’est wifi et programmable).

    Là, on passe directement à un prix stratosphérique !

    Pierre, on peut trouver ces écrans 10″ à l’unité.
    Sur Ali, j’ai déjà eu des écrans 6″ (sûrement compatibles Kindle & co), et y’a des infos pour les piloter sur le web (spritemods). J’aimerais bien jouer avec un 10″ et voir ce qu’on peut faire …

    Répondre
  • 24 février 2020 - 23 h 42 min

    @StarDreamer:
    Si tu veux, tu as un 12,48″ à 150$ :
    https://www.waveshare.com/product/displays/e-paper/epaper-1/12.48inch-e-paper.htm
    Sinon, je pense que l’écran qu’ils utilisent ressemble à celui-ci qui fait 10,3″ en flexible à 200$ :
    https://www.waveshare.com/product/displays/e-paper/epaper-1/10.3inch-e-paper-d.htm
    Mais ils doivent en mettre une variante non flexible pour diminuer le coût.

    Après, tu peux trouver des petites interfaces wifi ou bluetooth et le mettre à jour avec une page web. Le site donne le code source de base et après il faut se débrouiller. Ce n’est pas un driver.
    Il y a aussi des interfaces type HAT pour y accéder en USB, SPI, …

    Mais je n’est pas trouvé de moyen accessible pour le brancher en HDMI.
    Je comprends qu’ils passent par une précommande et que le prix est cher car le coût de la licence HDMI, avant même de commencer la fabrication ou le développement, est déjà au minimum de 5000$/an + 1$ par article vendu.
    https://www.semiconductorstore.com/blog/2014/licensing-costs-HDMI/654/
    Même avec les puces de gestion électronique toute prête, il faut une licence HDMI. C’est d’ailleurs indiqué dans les datasheet et sur les sites spécialisés.

    Moins cher, je ne pense pas que ça existe pour l’instant car c’est encore un marché de niche et qu’il faut amortir la licence HDMI, les coûts de fabrication d’une petite série et en profiter pour faire un bénéfice au niveau des risques de pertes.

    Je ne sais pas si c’est faisable facilement en DisplayPort car il y a des puces qui permettent de passer d’un Displayport vers un LVDS (exemple PTN3460BS/F4Y de NXP environ à 3€ à l’unité) et je crois avoir vu une autre puce qui permet de passer un signal SPI à travers un lien LVDS. Mais je ne sais pas si elles sont compatibles entre-elles.

    Si tu trouves le moyen de connecter un écran e-ink pour qu’il soit reconnu comme un écran (donc pas besoin de driver ou d’application spécial pour y accéder) avec une carte relativement mince (pour ne pas faire un écran gros épais) pour pas trop cher, ça m’intéresse.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *