E Ink On-Cell : de l’encre numérique et dalle tactile tout en un

E Ink va proposer une solution d’encre numérique tout en un et ne manque pas d’arguments pour la mettre en avant. Plus efficace, plus contrastée, plus simple à intégrer et… moins chère.

Proposer une surface tactile par dessus son écran à encre électronique, c’est doubler la mise en augmentant le prix global de son produit. Avec l’E Ink On-Cell, la marque vendrait à coup sûr son affichage et la surface tactile qui va avec. On comprend pourquoi elle a mis tout son savoir faire dans la conception d’une nouvelle génération 2-en-1 fournissant les deux services dans un produit unique.

E Ink On-Cell

Le nouveau produit s’appelle E Ink On-Cell Touch ePaper et comporte donc à la fois une dalle d’encre numérique Carta  ou Kaleido sur laquelle est positionnée une dalle tactile. Les deux sont combinés dans un même produit plus fin que deux éléments superposés l’un sur l’autre. Cette addition coute non seulement moins cher à l’achat que des dalles séparées mais se trouve également être plus simple à intégrer au sein d’un appareil.

E Ink On-Cell

Autre avantage notable, même si il faut prendre tout cela avec des pincettes, une meilleure luminosité pour les encres numériques. Pour les modèles Carta, E Ink On-Cell annonce un contraste plus important de 30% avec cette technologie. Pour les encres couleurs Kaleido, ce contraste augmenterait de 40% et la saturation de 15%. Pourquoi je parle de pincettes ? Parce qu’on ne sait pas par rapport à quelle surcouche tactile ces mesures sont faites et j’ai pu voir des dalles tactiles entrée de gamme avoir un impact réellement fort sur des écrans pourtant lumineux. Des surcouches tactiles qui occultent une belle partie de la lumière… Si E Ink s’est mesuré à ce genre de dalle, ces chiffres ne veulent donc pas dire grand chose et il faudra juger sur pièces pour savoir si cette promesse d’un rendu plus contrasté de 40% est bien réel.

E Ink On-Cell

L’argumentaire est néanmoins solide, ne serait-ce que pour la phase d’intégration des écrans. Procéder au montage de l’affichage en une seule étape au lieu de deux est un gain important dans l’équation. Sourcer un produit unique et ne stocker qu’une seule pièce au lieu de deux est également un argumentaire qui va faire mouche auprès des constructeurs. Reste à savoir si ces économies seront répercutées sur le prix final des engins ou si les marques garderont leurs tarifs actuels en augmentant un peu les capacités annexes des engins comme leur réactivité, leur mémoire vive ou leur stockage embarqué.


Pas de Pub
Un commentaire.
  • 27 mai 2021 - 14 h 08 min

    @Pierre > merci pour la nouvelle.
    Intéressant en tout cas, on se rapproche doucement de la bonne liseuse de bédé ! :-)
    Oui, il est urgent d’attendre ce que cela va donner, en pratique, en terme de contraste et de rendu de couleur.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *