DrumCube : une petite boite Arduino qui joue de la batterie

DrumCube est un projet Arduino très original et ingénieux mené par Franco Molina. Une boite à rythme qui porte très bien son nom.

La DrumCube ressemble à ce qu’aurait pu construire Sieur Jacques de Vaucanson à qui on aurait demandé une « boite à rythme ». Certes il ne l’aurait pas montée grâce à un système Arduino mais plus probablement grâce à moult ressorts et mécanismes dont il avait le secret. Mais je n’ai pas pu m’empêcher de voir une certaine parenté entre les automates de l’un et la création de l’autre. 

Amateur d’automates, membres du fan club de Vaucanson, amoureux des développements Arduino, la Drumcube est pour vous. Il s’agit d’une petite boite en bois comprenant divers servo moteurs pilotant des systèmes percussifs. L’ensemble est piloté par un module Arduino programmable qui permet de monter divers rythmes et enchainements à bord. Ca a l’air simple mais l’ensemble a demandé une année de travail et de réglages à son auteur. Il publie d’ailleurs toute la recette sur Instructables pour réaliser le votre ou une variation de son idée.

Le résultat est tout simplement génial et donne envie d’imaginer des systèmes plus complexes, plus démonstratifs et grandioses. Une véritable batterie en boite capable de piloter des rythmes plus variés.

J’imagine déjà que des chagrins vont dire qu’il sera plus simple d’utiliser une bête boite à rythme électronique voir un synthé ou un PC branché à une paire d’enceintes. Un système qui permettra de jouer des millions de sons, d’élaborer les partitions de batterie les plus complexes facilement et d’appeller à la rescousse des centaines d’instruments au besoin…

Mais comme on se pressait pour admirer le célèbre automate du canard de Vaucanson en versant quelques pièces pour rester en face de l’objet quelques minutes, le spectacle délivré par le DrumCube et son génie simple et efficace aura autrement plus d’impact en concert qu’une bête machine totalement électronique de plus posée sur scène.

Le DrumCube, c’est avant tout du spectacle et une certaine poésie mécanique, c’est la magie du Djinn en bouteille que l’on retrouve dans les orgues de barbarie. Cela va bien au delà d’un simple rythme, ça touche un petite partie de notre enfance et aux mécanismes fous de Rube Goldberg.

Merci à @Biou pour la découverte.

Faites découvrir le site en le partageant


 

Salut, c'est Pierre ! Depuis 2007 j'écris sur Internet. Je propose un site totalement indépendant et sans publicité. Pour continuer a le faire vivre j'ai besoin de mes lecteurs.  Vous pouvez participer à cette aventure très simplement. Quelques euros, le prix d'un café, tous les mois peuvent totalement changer la donne et me permettre de travailler avec une base de financement solide. Alors si vous voulez que le site perdure et fonctionne, vous pouvez participer simplement en cliquant sur les liens ci-dessous. Cela ne prend quelques instants et cela change tout pour moi.

2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

4 commentaires sur ce sujet.
  • 3 février 2022 - 11 h 35 min

    De toute beauté !!!

    Répondre
  • 3 février 2022 - 18 h 56 min

    J’adore ! et comme l’a résumé @ Madwill : « De toute beauté!!! »
    Encore merci Pierre pour ce partage.
    Excellente soirée à tous les minimachinistes.

    Répondre
  • 4 février 2022 - 9 h 34 min

    Bon la caisse claire est pourrie, mais le concept est vraiment sympa et a peu près tout ce qui pouvait être implémenté l’a été. Gros respect. J’aime mais je serais bien incapable d’en monter une moi même !!!

    Répondre
  • 5 février 2022 - 3 h 27 min

    Bonjour, pour avoir développé quelques outils musicaux midi avec Arduino, là je dis chapeau !

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *