Creoqode Lyra+ : une console qui abrite un Raspberry Pi CM4

La Creoqode Lyra+ est une console d’émulation construite autour d’un Raspberry Pi Compute Module 4 mais qui n’en tire pas grand avantage…

L’effervescence autour du format console semble avoir donné des idées et la Creoqode Lyra+ est un bon exemple de cet effet de bord. Il s’agit d’une console construite autour d’un écran central, entouré de joysticks et de boutons mais qui emploie une carte Raspberry Pi CM4 comme moteur.

Autour d’un écran 7 pouces QLED IPS tactile, la Creoqode Lyra+ propose une interface de jeu très classique avec mini joysticks, croix directionnelle et boutons de contrôle. Au dessus des gâchettes et en dessous de la connectique. A l’intérieur de l’objet, des enceintes et des petits moteurs de vibration pour des retours en jeu… On est en terrain connu.

Sauf qu’au lieu de piloter tout cela avec un processeur classique, la petite console propose un connecteur pour accepter un Raspberry Pi Compute Module 4. Ce qui permettra non pas de lancer Windows ou Steam OS mais de piloter des outils d’émulation et de retro gaming. 

Certes le système sera moins performant qu’une console qui embarque un Ryzen 7 6800U puisque son SoC Broadcom BCM2711 et ses 4 Go de mémoire vive embarqués ne seront pas du tout aussi rapides ni capables d’autant de prouesses graphiques. Mais la solution est plus ouverte, elle pourra évoluer et changer à l’avenir de SoC pour une autre solution. Elle autorisera aussi des supports logiciels intéressants. Et son module Wi-Fi 5 et Bluetooth 5.0 pourra même évoluer dans le futur.

Reste qu’on voit ici les limites du genre, devant un objet aussi spécialisé que la console de jeu, l’intérêt de ce type de produit s’efface par rapport à l’objectif de base qui est de… jouer. Si la Creoqode Lyra+ offre quelques avantages, elle ne saura pas être aussi efficace qu’une solution plus musclée. D’autant que les Steam Deck de valve sont également d’excellents supports pour l’émulation de titres anciens.

La console est proposée en deux versions avec un modèle pré-assemblé en usine et livré prêt à jouer. LA seconde est proposée en kit a monter soit même. Rien de sorcier, aucune soudure n’est requise. Il s’agit surtout d’emboiter des éléments et de connecter diverses pièces entre elles.?

Peut être faudrait-il quelque chose en plus à cette machine, une connectique particulière permettant de piloter différents appareils ou de connecter des éléments au brochage traditionnel des Pi. De quoi transformer facilement l’objet en console de pilotage d’une unité robotique par exemple. En l’état je vois bien le potentiel optimal de la console mais sans en voir de réel avantage par rapport à la concurrence.

La première Lyra était plus au format PSP que Switch

L’équipe en charge de cette Creoqode Lyra+ en est à son deuxième essai puisqu’une précédente machine, plus timide, a été lancée en 2020. La nouvelle est mieux lotie avec un plus grand écran et une batterie de 6000 mAh. Elle profitera également d’un lecteur de cartes MicroSDXC, d’une sortie HDMI pour piloter un grand écran et proposera une fonction de streaming originale.

C’est d’ailleurs en ce sens qu’elle est proposée, les développeurs ayant bien conscience qu’il leur est impossible de lutter face aux solutions x86 actuelles en terme de performances. La Creoqode Lyra+ pour être employée comme une manette pour PC ou consoles Next Gen. L’affichage des titres joués sera déportés sur l’écran de la console et on pourra donc laisser son PC dan sa chambre et, sur le même réseau Wi-Fi, jouer avec depuis son salon. Les système de streaming de jeu type GeForceNow, Stadia et consorts devraient également être supportés.

Reste qu’à 299£ HT bientôt en financement participatif sur KickStarter et 459£ HT (640€ TTC) en vente directe après la campagne, l’objet est difficilement justifiable aujourd’hui. Le projet est excellent mais il s’est fait rattraper en quelques trimestres par une armée de machines concurrentes beaucoup plus efficaces et aux tarifs entrée de gamme inférieurs. 

Pour plus d’info vous pouvez visiter la page dédiée de la console.

Faites découvrir le site en le partageant


Soutenez Minimachines avec un don mensuel : C'est la solution la plus souple et la plus intéressante pour moi. Vous pouvez participer via un abonnement mensuel en cliquant sur un lien ci dessous.
2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

5 commentaires sur ce sujet.
  • 4 juillet 2022 - 14 h 29 min

    Moi qui cherche une portable pour le cloud gaming essentiellement, c’est un projet intéressant. Quoi qu’un peu cher je trouve, et je ne vois avec certitude si un module 5G est bien inclus, j’ai un doute. La croix à gauche en haut plutôt qu’en bas me rebute un peu également. Quid de la résolution écran ?

    Sinon, preuve que la toute puissance n’est pas forcément nécessaire pour le jeu, pour autant qu’on croit dans le cloud gaming, et qu’on n’ait un bon réseau à disposition.

    Répondre
  • 4 juillet 2022 - 21 h 52 min

    Du cloud gamming donc, je me disais à voir les images que la console était vraiment très puissante pour du Raspberry pi. Par contre le prix me semble difficile à tenir face à la concurrence.

    Répondre
  • 5 juillet 2022 - 6 h 37 min

    C’est le genre d’objet que vois plus en kit diy, genre, juste la carte fille et le tout basé sur un écran « officiel » rpi, avec liste de composants et fichiers 3d pour la coque.
    Ça permet de mieux digérer les différents coûts, parce que la, le prix est bien hard…

    Répondre
  • 5 juillet 2022 - 12 h 28 min

    sympa pour un projet homemade mais pour une commercialisation c’est une blague ? ca va intéresser qui ? le rpi c’est bien mais la on vise juste les fan du chip c’est pas du tout intéressant comme appareil

    Répondre
  • Luc
    5 juillet 2022 - 12 h 43 min

    Je n’ai pas pu savoir si le module CM4 est compris dans le prix de vente ou non.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *