ARM Immortalis : le nouveau circuit graphique proposera du ray-tracing

Immortalis n’est pas le nom d’un nouveau sortilège d’invincibilité pour magicien niveau 12, c’est le nom du dernier circuit graphique d’ARM.

Après la série Mali, nous auront donc droit aux circuits Immortalis chez ARM. Si le concepteur propose deux nouveaux Mali et poursuivra leur développement, elle se tourne également vers des productions nouvelles avec ces  circuits qui proposeront des fonctions avancées à destination de smartphones, tablettes et autres machines très haut de gamme.

A bord du circuit Immortalis-G715, on retrouvera par exemple une gestion du ray-tracing pour des affichages 3D plus photo-réalistes. La puce en elle même proposera 15% de performances en plus et autant d’efficacité supplémentaire par rapport à la génération de circuits graphiques précédente de la marque. La performance de l’Intelligence Artificielle sera également doublée. 

Avec ces options, ARM espère pouvoir proposer un rendu réaliste des éclairages et des ombres dans les jeux haut de gamme du marché mobile. Reste à savoir quels jeux profiteront réellement de cette possibilité hormis les deux démos commandées en général par les marques pour mettre en avant leurs puces. Jouer à quoi sur ce marché avant tout tracté par des titres accessibles au plus grand nombre ? Qui va préférer un rendu Ray Tracing d’un jeu si cela ralentit son exécution par rapport à un traitement plus classique de la 3D ? Le marché mobile n’est pas spécialement tracté par les performances exigées des jeux mais par leur popularité. Les titres les plus massivement joués sont ceux qui s’adaptent à un maximum de smartphones et non pas ceux qui exigent d’en changer. 

On pourrait se dire que cette approche « Ray Tracing » saura séduire un segment très haut de gamme d’ordinateurs portables mais, soyons sérieux, qui va acheter une machine ARM pour jouer ? 

L’autre souci est souvent dans la réserve globale de performances de ces engins qui doivent gérer beaucoup de paramètres en plus de l’affichage graphique. En particulier une consommation qui doit rester basse parce que personne ne veut d’un smartphone capable d’échanger 15 minutes de jeu en 3D avec du Ray Tracing contre 2 heures d’autonomie globale sur la journée. On a déjà sur le marché des smartphones « gaming » que les constructeurs livrent avec des options de ventilation active…

Immortalis semble donc être un appel aux développeurs et constructeurs pour qu’ils s’intéressent au format. 

Les premiers produits exploitant ce circuit sont prévus pour le début de l’année prochaine. Ils seront probablement chers payés pour peu d’utilité. Si aucun titre ne prend vraiment en charge le Ray Tracing sur Android, il va sans dire que l’option sera totalement inutile.

GPU pour « Gaming Performance Unleashed » : combien de réunions pour valider ce slide ?

Comme d’habitude, on retrouvera un jeu d’œufs et de poules. Les développeurs attendront de voir le marché évoluer vers des smartphones capables de prendre en charge le Ray-Tracing pour dédier un coûteux développement en ce sens. Les constructeurs de leur côté attendront de voir si des titres développés pour le Ray-Tracing existent pour intégrer cette option. Au milieu de tout cela, les acheteurs joueront le rôle d’arbitre et décideront si cela a réellement un sens de remplacer leur produit pour une solution de ce type ou… si il ne vaut mieux pas choisir un outil avec un meilleur capteur photo par exemple.

Reste les gogos juste assez subtils pour choisir l’appareil le « plus cher » ou le « plus performant » au sortir d’un benchmark plus ou moins biaisé. Ceux-là, avec les « défricheurs de nouvelles tendances » seront les premiers acheteurs qui porteront ce nouveau marché à ses débuts.

ARM en est évidemment conscient et en plus d’Immortalis, la marque va continuer sa gamme classique de puces avec les Mali-G715 et Mali-G615 qui intégreront des fonctions avancées et proposeront un nouveau moteur graphique toujours plus efficace et performant. Mais sans la couche Ray-Tracing…

Faites découvrir le site en le partageant


Soutenez Minimachines avec un don mensuel : C'est la solution la plus souple et la plus intéressante pour moi. Vous pouvez participer via un abonnement mensuel en cliquant sur un lien ci dessous.
2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

7 commentaires sur ce sujet.
  • 4 juillet 2022 - 14 h 46 min

    Des fois j’ai l’impression que y’a des phénomènes de mode incroyables dans la tech. Apres les UI sexy a discoverabilité 0, du ray tracing sur ecran 6″… En option pour laptop/lunettes je comprendrais, mais dans le truc de base…

    Répondre
  • 4 juillet 2022 - 14 h 50 min

    @Olivier Barthelemy: La mode c’est coller une histoire sur un produit. Le marché ne vit que de cela. Cela fait un angle a raconter pour vendre des trucs, même si ils ne sont pas utiles. Regarde le marché télé : les écrans 3D, les écrans courbes… et finalement le seul truc qui a pris c’est les écrans UltraHD. Le reste ca a juste été une façon de créer un besoin artificiel via un phénomène de mode.

    Répondre
  • 4 juillet 2022 - 16 h 07 min

    Et on pourrait avoir du OpenGL 3 au lieu d’OpenGL ES ?

    Répondre
  • 4 juillet 2022 - 20 h 26 min

    « En particulier une consommation qui doit rester basse parce que personne ne veut d’un smartphone capable d’échanger 15 minutes de jeu en 3D avec du Ray Tracing contre 2 heures d’autonomie globale sur la journée »

    Sur mon Galaxy A70, un jeu très gourmand comme Genshin Impact tourne très bien sur la durée en paramètres moyens mais le téléphone est un radiateur au bout de 5 minutes à peine, j’ai même peur qu’une telle chaleur dans un si petit espace ne vienne endommager la batterie, et le pire c’est qu’à ce moment là le SoC doit déjà être en sous-régime.
    La puissance dans nos appareils on l’a mais elle n’est pas maitrisée sur l’aspect de l’autonomie et celui de la dissipation thermique (imaginez ce que ça va donner en ray-tracing).

    Répondre
  • 5 juillet 2022 - 20 h 18 min

    ARM c’est pas que pour les téléphones, y à Nintendo et Apple aussi et un gros marché de tablette qui sont devenus le PC des gens normaux, c’est peut être plus pour ses marchés que cette solution est développer et non pur des portables standard

    Répondre
  • 5 juillet 2022 - 20 h 55 min

    @Samuel Génissel: Nintendo et Apple utilisent des GPU maison non dans leurs solutions ARM ? Les tablettes sont pas mal sous Qualcomm avec des GPUs ADRENO. Il reste du monde mais surtout du smartphone sur les produits Haut de gamme.

    Répondre
  • 6 juillet 2022 - 9 h 41 min

    @Pierre Lecourt: Vous avez surement raison, l’innovation en informatique c’est un peu comme les lunettes 3D au cinéma on les ressorts tout les vingt ans quand le cinéma est en crise ;)

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *