CLEARink : Une nouvelle solution d’encre numérique couleur

Selon les dires de la marque elle même, CLEARink est plus proche de la technologie LCD que de l’encre numérique telle qu’on la connait. Capable d’afficher 4096 couleurs, en mesure de proposer un rafraîchissement vidéo, la technologie permet de lire en plein soleil.

CLEARink ressemble à un produit entre deux mondes. D’un côté, elle propose un affichage compatible avec des situations très lumineuses en utilisant l’environnement à son avantage comme de l’encre numérique. De l’autre, elle permet de faire tourner une vidéo avec un rafraîchissement correct et jusqu’à 4096 couleurs comme un affichage LCD classique.

Mais CLEARink est aussi en dessous des deux technologies d’un point de vue rendu. Son côté réflectif n’est pas aussi contrasté et lisible que de l’encre numérique et ses couleurs sont délavées et presque invisibles.

Minimachines.net

Difficile donc de se faire une idée sur le rendu global de cette technologie mais un point est sur, la marque permet de faire quelque chose d’impossible sur les  deux technologies qui existent aujourd’hui : Afficher un texte lisible en plein soleil et jouer une vidéo au dessus en même temps. Un détail intéressant qui permettrait de mieux penser certains livres comme les manuels scolaires ou autres documents pédagogiques, quitte à se passer de la couleur, avec un rendu vidéo en support de textes.

Minimachines.net

Un prototype d’affichage vidéo coloré

La marque ne devrait pas proposer ce type d’affichage avant 2018. Mais elle vient de recevoir un prix pour son travail au salon Display Week 2017 connu également sous le nom de SID International Symposium. Un prix prestigieux qui va mettre CLEARink sur le devant de la scène et, peut être, améliorer sa recherche de partenaires.

PixelQi_ecran_06

Un prototype d’écran PixelQI intégré dans un netbook Lenovo…

On se souvient évidemment d’autres promesses du genre comme Liquavista,  Mirasol et particulièrement de la marque PixelQI qui proposait grosso modo la même chose que CLEARink mais qui, mis à part quelques rares machines pas vraiment distribuées à grande échelle, n’a jamais réussi à faire aboutir ses produits en rayon.

Minimachines.net

Le procédé de CLEARink n’est pas énormément détaillé mais il s’agit de créer un courant au travers d’un courant qui vient bloquer le reflet de la lumière dans l’image. Les samples de cette technologie devraient être rapidement disponibles et l’éclairage du salon Display Week devrait l’aider à avancer. La production de masse pourrait commencer rapidement et les premiers produits pourraient donc arriver en début d’années prochaine.

Source : ARMDevices

10 commentaires sur ce sujet.
  • 6 juin 2017 - 10 h 50 min

    Un usage de cette techno : l’écran des camescopes et des appareils photos. Comment prendre une photo quand on ne voit rien ?

    Répondre
  • 6 juin 2017 - 13 h 48 min
  • 6 juin 2017 - 14 h 03 min

    @Jean-Pierre :
    Sauf que la nuit, les rôles s’inversent : les LCD sont très efficaces, l’écran ClearInk devient noir.
    À moins d’ajouter un dispositif d’éclairage frontal (LED latérales + film diffuseur sur l’écran).

    Problème : manque cruel de fidélité des couleurs/expo. Déjà que les LCD c’est pas top, là ça semble totalement inadapté. En outre, la fluidité semble quand même bof bof. La latence n’est sans doute pas terrible non plus. Pour de la photo, même amateur, ça reste primordial.

    Le problème des écrans réflexifs couleurs n’a pas changé. Un écran couleur et fluide est un écran polyvalent. Polyvalent, il entre en concurrence avec les tablettes/smartphones existants. Or ces derniers ont des couleurs infiniment plus flatteuses. Entre un truc totalement terne et un truc saturé et brillant, c’est vers ce dernier que se tourne le consommateur. En gros, ces écrans sont condamnées à l’échec ou à un usage de niche. D’autant plus que les économies d’échelles ne jouent pas en leur faveur. Une dalle 13” en eInk coûte plus cher qu’un téléviseur de 50 pouces en LCD.

    Pour l’heure, seules les liseuses semblent offrir un débouché pertinent pour le grand public. Peut-être qu’une liseuse couleur devient envisageable. Mais on rappelle que deux modèles à écran eInk couleur ont vu le jour, et ont été un flop. Beaucoup veulent lire des BD sur liseuse et réclament de la couleur. Mais pas forcément acheter à 500 euros un appareil qui affiche des images aux couleurs passées à la javel.

    Répondre
  • Xo7
    6 juin 2017 - 14 h 16 min

    @Jean-Pierre: +1000 pour tous les écrans externes (dont photo/vidéo GPS drone télécommande…)

    En revanche je me pose la question pourquoi on n’utilise pas les LCD de base pour faire du noir….il existent dans nos montres numériques depuis les années 80 ! Peut être pas assez rapide ? Une dalle normale plus une dalle LCD noire avec soit du soleil ou un éclairage intégré pour la nuit et hop voilà un écran tout temps !!

    C’est beau de ne pas être ingénieur, on peut toujours rêver !

    Répondre
  • 6 juin 2017 - 14 h 19 min

    Projet intéressant :
    – il va peut être être possible de lire sur un écran de téléphone portable en plein soleil
    – peut être des liseuses grand format pour la BD, liseuse utilisable en plein soleil

    @+

    Répondre
  • Max
    6 juin 2017 - 17 h 01 min

    Ils auraient un débouché sur les panneaux publicitaires.

    Répondre
  • 6 juin 2017 - 17 h 23 min

    Super nouvelle, ceci dit l’histoire nous a montré comme il était difficile d’intégrer le marché des écrans, surtout avec un prototype non abouti. Pixel Qi était l’un des plus prometteurs avec Mirasol, et depuis nada, rien.
    Et voilà que cet homme revient avec une techno équivalente et un rendu ayant une dizaine d’année, loin devant le marketing qui pousse à dire que “si c’est pas 4k, c’est nul”.
    Bon courage, car c’est un plaisir de revoir cette techno revenir enfin.

    Répondre
  • 7 juin 2017 - 8 h 38 min

    Peut-être sympathiques et promis à un avenir florissant ces produits, mais personne ne remarque le look soviétique de ces engins ? La tendance est à l’amincissement des bordures sur les appareils électroniques, et là, on a presque plus de bordures que d’écran.

    De quoi fuir en courant !

    Répondre
  • 7 juin 2017 - 9 h 31 min

    @Chouette Mâ-Mâ: Bah non tout le monde comprend que c’est un prototype. Un prototype coûte en général une blinde alors le fabriquer avec un design parfait coûte encore plus cher. Microsoft ou HP peuvent peut être se le permettre, pas forcément ClearInk, d’autant que ce n’est pas leur métier de concevoir les produits finis. eux ils vendent leur techno.

    Répondre
  • 7 juin 2017 - 9 h 36 min

    @Chouette Mâ-Mâ: “Look soviétique”: D’un autre côté c’est un prototype :)

    @Jean-Pierre: Cet écran peut supporter des taux de rafraichissement correct, ça ne signifie pas que c’est adapté au vidéos en permanence, si tu mets cet écran dans un appareil photo ou un GPS il consommera beaucoup (c’est le changement de pixel qui consomme, une image fixe ne consomme rien) tout en étant moins fluide qu’un LCD.
    Pour les photos / vidéos en plein jour il suffit d’acheter un appareil pas trop pourri qui a normalement un viseur.

    @Xo7 “Ecran LCD noir des montres des années 80”: Bah y’a pas d’écran LCD noir et d’écran LCD pas noir. En écran couleur est +/- 3 écrans superposés. Pb en superposant 3 écrans il faut un rétro éclairage. En “écran LCD noir” serait ni plus ni moins qu’un écran de gameboy première du nom : Ni couleurs, ni rétro-éclairage, et donc quasi inutilisable dans l’obscurité. (qui voudrait d’une loupe/lampe à pile ;) )

    Concernant les pb de lisibilité de smartphone en plein soleil c’est plus trop un pb depuis plusieurs années : le traitement brillant (tant décrié par certains) associé à un fort rétro éclairage (avec capteur de luminosité pour pas bruler la batterie / rétine à l’ombre) fait des merveilles, c’est évidemment pas aussi contrasté, mais c’est toujours lisible.

    Cet écran servirait :
    – dans des liseuses couleurs (à voir le prix)
    – pour la pub (étiquette de prix couleur, ou écrans publicitaires qui fonctionneraient sur piles des années)
    – pour les objets connectés (Ex le compteur Gazpar qui marche sur pile garantie 10ans) à voir l’intérêt d’un écran couleur sur ce genre d’objets
    – dans les montres connectées (l’écran consomme le plus, l’image est principalement statique) possibilités d’avoir des jours (semaines ?) d’autonomie

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *