Chuwi GemiBook Pro 2022 : Un 14″ 2160 x 1440 pixel sous Jasper Lake

Le Chuwi GemiBook Pro est un ultraportable piloté par un processeur Intel Celeron N5100 qui propose un affichage en 3:2.

La marque a abandonné l’architecture Gemini Lake Refresh et le Celeron J4125 que l’on trouvait dans le précédent modèle pour une solution Jasper Lake Celeron N5100 plus performante et moins gourmande en watts. Le processeur du Chuwi GemiBook Pro ne consomme plus que 6 watts de TDP contre 10 auparavant.

Si ce type de configuration importée conserve ses soucis habituels, avec notamment un clavier QWERTY1 qui ne satisfera pas tout le monde, le tarif demandé pour ce Chuwi GemiBook Pro est très intéressant. A 299€ aujourd’hui sur Amazon France, l’engin propose un ensemble de fonctionnalités remarquables. A commencer par un trop rare affichage en 3:2 puisque l’engin est équipé d’une dalle IPS en 2160 x 1440 pixels. Un écran de 14″ parfait pour conserver une bonne productivité en déplacement.

A l’intérieur de la machine on retrouve donc un Celeron N5100, une puce que la marque affectionne et maitrise bien puisqu’elle l’emploie dans de de nombreux produits. Ce Celeron Jasper Lake est un quadruple coeur cadencé de 1.1 à 2.8 GHz avec 4 Mo de cache pour un TDP de 6 watts. La vraie différence avec la génération précédente tiens à l’usage d’un chipset graphique Intel UHD 600 avec 24 Execution Units. Un ensemble très convainquant pour des usages classiques mais également pour ses compétences multimédia.

Il est ici entouré de 8 Go de mémoire vive LPDDR4x non évolutive et de 256 Go de stockage SSD au format SATA 3. Pas les composants les plus haut de gamme du marché mais des solutions qui correspondent bien aux usages de la machine. On ne fera pas de jeu vidéo 3D récent ou le montage d’un futur long métrage avec ce Chuwi GemiBook Pro. Il s’agit surtout d’un engin pratique pour le surf, le multimédia, la bureautique et d’éventuelles tâches de retouche d’image. 

Venons en aux points faibles de l’engin, son châssis en aluminium ne permet semble t-il pas de dissiper les 6 watts du processeur qui reste ventilé. Dommage car ce genre de configuration serait très agréable en versions totalement passive. Il n’est pas dit que le ventilateur soit mis en marche en permanence mais dimensionner un dissipateur plus imposants pour encaisser ces 6 petits watts de manière inaudible aurait été un plus. Autre soucis, la connectique : le châssis joue bêtement sur la finesse à outrance ce qui ne laisse pas beaucoup de place pour disposer des connecteurs. Résultat, c’est maigre. A droite un port USB 3.0 est présent ainsi qu’un jack audio2 et un lecteur de cartes MicroSDXC. 

A gauche on retrouve un USB Type-C qui permettra de nombreuses choses. Avec une prise en charge des données, du signal vidéo et de la norme Power Delivery 2.0 il permettra de recharger l’appareil et de profiter du signal sur un écran externe. A noter juste au dessus un jack de charge classique qui correspondra au bloc d’alimentation livré avec l’engin.

L’engin propose un Wifi5 et du Bluetooth non détaillé. Une webcam avec micro est présente au dessus de l’écran, les modèles choisis par la marque sur ce type de produits ne sont en général pas glorieux, et une paire d’enceintes stéréo est intégrée.

Les entrailles du Chuwi GemiBook Pro 2021 

Je me demande si le constructeur a agencé son GemiBook Pro 2022 comme le précédent modèle ci-dessus. Avec un double port M.2 2280 SATA qui permettrait d’étendre la capacité de stockage de manière très confortable. D’autant que sur l’ancien modèle, ce second emplacement de stockage était positionné sous une trappe le rendant facilement accessible.

A 299€ cela fait une alternative intéressante à un MiniPC souvent proposé au même tarif mais sans écran ni clavier. A vrai dire, ce genre d’engin me donne envie de faire l’inverse de ce que font certains utilisateurs de Macbooks HS. On avait vu il y a peu qu’un marché de machines à l’écran inutilisable se débarrassaient de celui-ci pour en faire des MiniPC avec clavier en les reliant à un écran externe. Ici on pourrait faire l’inverse, garder l’écran sur un support et déployer un clavier et une souris classique via un dock USB Type-C pour retrouver un PC basique mais confortable avec une meilleure connectique. Un MiniPC avec écran en quelque sorte. 

Faites découvrir le site en le partageant

Notes :

  1. Un couvre clavier en néoprène souple avec un schéma AZERTY vient couvrir ce premier clavier pour offrir une localisation adaptée à la France.
  2. La fiche indique parfois qu’il s’agit du chargeur de l’appareil et que le jack audio est placé de l’autre côté du châssis mais c’est en général l’inverse qui est pratiqué. Le graphiste s’est probablement planté.

Soutenez Minimachines avec un don mensuel : C'est la solution la plus souple et la plus intéressante pour moi. Vous pouvez participer via un abonnement mensuel en cliquant sur un lien ci dessous.
2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

11 commentaires sur ce sujet.
  • 22 avril 2022 - 13 h 05 min

    Pinaise pour équiper mon petits gars qui rentre au collège dans quelques mois, c’est tentant, surtout avec une vente sur amazon!!

    Je pensais jusque là me diriger vers du refurb d’entreprise.

    Répondre
  • 22 avril 2022 - 14 h 04 min

    Sur l’image du milieu, c’est confirmé, les légendes sur le jack d’alimentation et celui de casque (¿micro?) sont inversées !
    Question; le circuit WiFi/Bluetooth est-il soudé ou en M2 (dont évolutif) ?

    Répondre
  • 22 avril 2022 - 14 h 09 min

    @JeanM64: Pas d’infos certaine sur ce poste pour le moment.

    Répondre
  • 22 avril 2022 - 14 h 55 min

    @Pierre Lecourt:
    « Un MiniPC avec écran en quelque sorte. »
    C’est typiquement comme cela que j’utilise ma Chuwi Ubook X relié à un dock usb_c + souris/clavier BT :)
    D’ailleurs, dommage que Chuwi n’ai pas mis à jour la Ubook X avec un SoC Jasper. Au lieu de cela, ils ont sorti une Ubook XPro avec un « vieux » core i7 de 7eme gen.

    Répondre
  • 22 avril 2022 - 14 h 57 min

    @sidero: J’en étais a me gratter la tête sur une sorte de bureau avec un espace pour « cacher » le clavier inutilisé et un report connectique en surface …

    Répondre
  • 22 avril 2022 - 15 h 34 min

    @Pierre Lecourt:
    Mais avec son form-factor de Surface Pro, l’avantage de l’Ubook, c’est qu’on pas besoin de cacher/retirer le clavier et modifier son bureau. On détache le clavier-cover et on le remplace par un ensemble clavier/souris BT:)

    Répondre
  • 22 avril 2022 - 16 h 08 min

    Excellent rapport qualité/prix.
    Par contre, avec une TDP de 6 watts, dommage d’avoir besoin d’un ventilo.
    De quoi garder mon mi air 12.5 qui lui est sans ventilo…

    Répondre
  • JB
    22 avril 2022 - 22 h 49 min

    Intéressant même si le fonctionnement ventilé est ici une hérésie : 6W à dissiper, c’est rien et le fanless est d’un tel confort…

    Juste une question au passage : pourquoi le proc N5100 est-il rangé par Intel dans la famille « Celeron » alors que le feu N5000, plus vieux de 3 ans mais très proche en performances, étuit lui affublé de l’étiquette « Pentium » (« Pentium Silver » pour être précis) ?

    Liens de référence :
    https://ark.intel.com/content/www/fr/fr/ark/products/128990/intel-pentium-silver-n5000-processor-4m-cache-up-to-2-70-ghz.html
    https://ark.intel.com/content/www/fr/fr/ark/products/212329/intel-celeron-processor-n5100-4m-cache-up-to-2-80-ghz.html

    Merci de vos lumières et bon we :)

    Répondre
  • 23 avril 2022 - 1 h 18 min

    Pour le posséder il est vraiment sympa. Par contre le ventilo ne s’est jamais déclenché sur le mien même quand il fonctionne toute la journée.Le bluetooth est du 5.1. Il y a effectivement une seconde trappe pour un autre SSD, mais impossible d’en faire reconnaître un autre. Il gère absolument bien les films hautes résolutions.Par contre la webcam n’est pas terrible et les enceintes non plus.Et il est livré avec 4 covers pour le clavier y compris un azerty.Quand a savoir si le module wifi/bluetooth peut être changé, il faut démonter entièrement l’arrière de l’ordi, ce que je n’ai pas fait pour ne pas perdre la garantie. Le wifi est performant et en double bande. Et le clavier est rétroéclairé.
    Par contre c’est un modèle 2021 et non 2022. J’ai acheté le mien en novembre 2021

    Répondre
  • 23 avril 2022 - 10 h 24 min

    ca ressemble assez fortement au larkbook-x de Chuwi que j’avais commandé fin d’année dernière puis renvoyé suite à problème de craquement des charnières et quelques soucis d’ergonomie niveau touchpad notamment.

    En dehors de ça l’écran était vraiment bon, c’est la point fort de la marque selon moi.

    A la différence de ce modèle la dissipation était passive.. on se demande d’ailleurs pourquoi une nouvelle référence en dissipation active puisque les 2 modèles se ressemblent comme 2 gouttes d’eau.., même dalle, même proc..

    Et dommage qu’ils ne passent pas au N6000 si peu répandu malheureusement..

    Répondre
  • 24 avril 2022 - 0 h 11 min

    @Etienne:
    Non, les 2 modèles ne se ressemble pas comme 2 gouttes d’eau. Le Geminibook Pro possède une dalle en 3:2 non tactile alors que son frère le Larbook X a un afficheur tactile en 16:10.
    A mon avis, la ventilation du Geminibook s’explique par le fait que Chuwi ait recyclé le design de son ancien modèle en J4125. Mais cela ne veut pas dire que le ventilo du Geminibook tournera constamment, N5100 oblige. Il y a de grande chance que la machine se comporte ds les faits comme un laptop (quasiment) passif…

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *