Chuwi GBox MiniPC et La fabrique à clones

La marque chinoise Chuwi annonce un nouveau MiniPC sous processeur Intel Celeron N4100 avec 4 Go de mémoire vive et une base de deux fois 32 Go de stockage. Ce nouveau venu baptisé Chuwi GBox fait partie d’une grosse vague de machines équipées également d’un emplacement 2.5″ libre au format SATA III pour augmenter leurs possibilités.

Et ce sont toutes des machines intéressantes, la combinaison proposée par cette Chuwi GBox offre, par exemple, des performances très sympathiques pour la plupart des usages bureautiques et multimédia. Le processeur Celeron N4100 n’est pas le plus haut de gamme du marché mais sait jouer suffisamment des muscles logiques de ses quatre coeurs pour afficher sans soucis des pages web, lancer une solution de bureautique ou décoder des fichiers vidéo en très haute définition sans broncher.

2018-05-28 11_49_17-minimachines.net

Associée à 4 Go de mémoire vive, elle sait dans ce format être assez souple pour un usage confortable de Windows 10. Ce ne sera pas un foudre de guerre, il ne sera pas possible de lancer les derniers titres 3D les plus exigeants mais dans l’ensemble et au vu du prix demandé, on est sur une solution qui conviendra parfaitement à un usage de travail et de multimédia classique. Le gros plus de cette nouvelle génération de machine vient des composants annexes au processeur embarqué. Sous la génération précédente de puces, ce genre de machine était plus limité : En général 2 Go de mémoire vive maximum et un stockage trop basique de 32 Go. Surtout, contrairement à ces nouveaux modèles, ces engins étaient en général dépourvus d’emplacement d’extension SATA pour rajouter un SSD ou un disque dur au format 2.5″.

2018-05-28 11_49_35-minimachines.net

Sur la Chuwi GBox, le stockage reste un poste compliqué. Pour obtenir une licence de Windows 10 correspondant à son objectif de prix de vente Chuwi doit se plier aux exigences de Microsoft. Si il lui est possible de proposer 64 Go de base sur cet engin c’est parce qu’il fragmente celui-ci en deux parties. Au dessus de 32 Go, le prix de Windows explose et la marque reste donc limitée à ce maximum sur lequel le système est pré-installé. En pratique cela donne un eMMC soudé à la carte mère qui contiendra les fichiers de Windows 10 et sur lequel l’engin va démarrer. Ce n’est pas l’idéal, évidemment, mais c’est le moyen qu’a trouvé Microsoft pour limiter les machines low-cost.

2018-05-28 11_49_43-minimachines.net

Pour passer à 64 Go de stockage, la Chuwi GBox embarque donc un second stockage au format M.2 de 32 Go qui servira pour les données du système. Il pourra être modifié en le remplaçant par une autre capacité mais je n’ai pas le détail des caractéristiques du slot M.2 pour le moment. Enfin, un troisième élément de stockage est disponible avec le port SATA et l’emplacement 2.5″. De quoi ajouter un gros disque dur ou un SSD de plus faible capacité. Il n’est pas spécifié si il sera éventuellement possible de démarrer de cet emplacement pour éviter d’utiliser l’eMMC pour le système. Si c’est le cas, le slot M.2 et l’eMMC de 32 Go pourraient être utilisés pour améliorer les performances globales des échanges de fichiers.

2018-05-28 11_54_18-minimachines.net

Détail intéressant, la solution est totalement passive et ne générera donc aucun bruit de ventilation. Par dessus le processeur Chuwi a intégré un système de dissipateur en aluminium assez épais avec des ailettes pour augmenter la surface de transfert entre le métal et l’air. Le boitier lui même est en métal avec une construction assez travaillée. La partie haute est en effet en relief pour éviter que l’on pose un autre appareil par dessus, ce qui empêcherait une dissipation thermique idéale. Et un passage d’air a été aménagé dans le haut du châssis avec un évent d’aération qui fait le tour de la totalité du boitier.

2018-05-28 11_50_07-minimachines.net

Pas de bruit donc et un engin livré avec une télécommande permettant de gérer la souris grâce à un gyroscope intégré. Chuwi vise les salons et les besoins en multimédia.

2018-05-28 11_51_39-minimachines.net

L’engin propose un Wifi de type 802.11AC et un module Bluetooth 4.0, il est livré avec un support VESA pour se positionner sur un meuble, un mur ou au dos d’un écran.

2018-05-28 11_25_05-minimachines.net

Pour le reste, la Chuwi GBox est on ne peut plus classique sur ce secteur, avec une connectique composée sur la face avant d’un port USB Type-C non détaillé, de deux ports USB 3.0 et d’un lecteur de cartes MicroSDXC. On retrouve également le bouton de démarrage sur cette façade.

2018-05-28 11_25_14-minimachines.net

Sur la partie arrière, on découvre un bouton reset accessible avec un trombone, l’alimentation jack 12 volts, une sortie vidéo au format VGA et un HDMI 2.0. Un port RJ45 pour le réseau Ethernet Gigabit et deux ports USB supplémentaires au format 2.0. Enfin un port jack 3.5 mm combinant sortie casque et entrée micro est disponible.

 

2018-05-14 15_45_22-minimachines.net

Alfawise T1

Cette disposition devrait vous éveiller des souvenirs puisqu’il s’agit à peu de détails près de celle d’engins proposés par Alfawise ou Beelink S2 dont je vous ai déjà parlé. L’Alfawise T1 par exemple ci dessus propose quasiment la même configuration de connecteurs : Seul le port VGA a été remplacé par un HDMI supplémentaire. On note que la disposition est identique et l’écartement des ports, leur intégration, est la même.

Car, après avoir inondé le marché avec des clones d’accessoires du type chargeur USB, batteries ou hub strictement identiques en terme d’électroniques mais simplement emballés dans des plastiques différents1, les fabricants Chinois se mettent aà décliner dans des marques différentes ce genre de MiniPC. Un industriel propose une carte mère fanless avec cette possibilité de rajouter des stockages M.2 et SATA et toutes les marques s’en emparent pour proposer des solutions maison. Entre cette Chuwi GBox, un Alfawise ou un Beelink, les différences techniques n’existent quasiment pas. Le choix se fera entre une connectique un peu différente avec un port VGA à la place d’un HDMI, guère plus.


MiniPC Chuwi GBox : Celeron N4100 4/32Go + 32Go M.2 + emplacement 2.5"

Mini PC Fanless - Celeron N4100 - 4 Go DDR4 - 32 Go eMMC - 32 Go M.2 - Emplacement SATA III 2.5" - Wifi AC - Ethernet Gigabit - Bluetooth 4.0 - jack 3.5 mm - 1 x VGA - 1 x HDMI 2.0 - Lecteur MicroSDXC - 1 x USB Type-C - 2 x USB 3.0 - 2 x USB 2.0. Licence Windows 10 fournie.

Disponible à 171.53€


Les constructeurs vont devoir travailler la qualité de leur intégration pour séduire : Des boîtiers qui chauffent moins avec une dissipation passive mieux maîtrisée. De meilleures intégrations logicielles et surtout une guerre des tarifs. Cette Chuwi GBox est, par exemple, proposée à 207€ en précommande aujourd’hui sur GearBest.


MiniPC AlfaWise T1 : Celeron N4100 4/64Go + emplacement 2.5"

Mini PC - Celeron N4100 - 4 Go DDR4 - 64 Go M.2 - Emplacement SATA III 2.5" - Wifi AC - Ethernet Gigabit - Bluetooth 4.0 - jack 3.5 mm - 2 x HDMI - Lecteur MicroSDXC - 1 x USB Type-C - 2 x USB3.0 - 2 x USB 2.0. Licence Windows 10 fournie.

Disponible à 151.30€


L’Alfawise T1 est déjà sorti et son tarif est un peu plus bas. On peu donc espérer un alignement assez rapide de l’ensemble de ces machines sous Celeron N4100 aux alentour de 170/175€ à terme. Ce qui en fait une assez bonne affaire, en terme de prix, de nuisance et d’encombrement, pour équiper des salons ou créer de petits postes multimédia.

 

Notes :

  1. Et parfois juste décorés d’un logo différent pour des produits 100% identiques
11 commentaires sur ce sujet.
  • 28 mai 2018 - 12 h 27 min

    La contrainte des 32 Go imposé par MS est d’une crétinerie sans nom. Après qlq maj, l’engin devient inutilisable pour un simple utilisateur vu l’embonpoint de Win10. C’est à cause de cette ineptie que les tablettes Windows (en 8 et 10 pouces)censée concurrencer Android ont entre autre échoués malgré l’offensive commercial de Redmond.
    Bref, incompréhensible cette politique débile…

    Répondre
  • 28 mai 2018 - 12 h 54 min

    Comme je le disais dous l’article consacré au Beelink S2, je trouve que ces produits sont chers lorsqu’on les compare, par exemple, a un ordi portable Yepo ou Jumper (150/160 euros) avec une carcasse en alu, mieux équipés (6/64 Go) et avec un écran, un clavier et une batterie…

    Répondre
  • 28 mai 2018 - 13 h 55 min

    @Nielda: Celeron N4100 vs Atom x5

    Répondre
  • 28 mai 2018 - 14 h 41 min
  • 28 mai 2018 - 14 h 47 min

    Y a-t-il possibilité d’installer une solution Linux dessus ?

    Répondre
  • 28 mai 2018 - 15 h 37 min

    @sidero: Je plussois le commentaire (et j’avais déjà partagé cette expérience sur un article dédié à Windows “Lean”).
    32Go c’est le plus mauvais choix aujourd’hui : sur les grosses mises à jour de Windows (avril/octobre) avec l’espace pris par Windows, celui occupé par le téléchargement de l’update et celui requis pour pouvoir l’appliquer la mise à jour échoue quasi-systématiquement. Ce qui est assez curieux c’est que sur des machines strictement identiques (machine de formation) elle passe parfois au bout de plusieurs tentatives (en 2 mois, je devais avoir 2 machines sur 10 pour lesquelles l’update était toujours en échec).

    Bref, avec 16Go il est possible de copier les fichiers temporaires sur un stockage externe, avec 64Go aucun soucis mais avec 32Go on est très souvent bloqué sans aucune solution. Microsoft devrait revoir sa politique tarifaire ou permettre d’utiliser les stockages externes quelque soit la taille du support de stockage.

    Répondre
  • 28 mai 2018 - 15 h 46 min

    Intel a t’il corrigé les failles Spectre et Meltdown sur ce nouveau processeur Celeron N4100 ?

    Parce que ce mini PC CHUWI est magnifique, mais le prix aussi, élevé ! :( (On n’est plus très loin d’un NUC !)

    Répondre
  • 28 mai 2018 - 15 h 49 min
  • 28 mai 2018 - 16 h 46 min

    @sidero:
    usoft n’est pas le seul à avoir une politique imbécile. Enfin, c’est imbécile vu de notre lorgnette. Certainement que là-haut à Seattle le point de vue est différent.
    Il y a quelles années Samsung, LG et bien d’autres ont eu une politique tout aussi débile (vu de notre point de vue) en commercialisant des tablettes sous Android (pas fini l’OS à l’époque) à un prix identique à celui d’un iPad (iOs était fini lui).
    En gros, un iPad-like mais sans le fonctionnel.
    Résultat ? De grosses catastrophes commerciales.
    Le pire c’est qu’une vague ne leur a pas suffit. Ils ont recommencé.
    L’objectif de uSoft est ici de faire en sorte que les machines à bas coût ne prolifèrent pas.
    C’est raté dans les faits mais vu de Redmond la vision doit, encore une fois, être différente.
    Donc peu importe ce qui se passera dans 1 an ou 2 lorsque Win10 n’aura plus de place. Ce n’est pas son souci au vendeur de trucs qui marchent à moitié.
    db

    Répondre
  • 28 mai 2018 - 16 h 49 min

    @Sopilou:
    Ben ouif. Qu’espères-tu ?
    Que l’ensemble de la gamme soit renouvelée en moins d’un an. Et avec un proc à 100 euros ?

    On parle de processeurs qui n’ont pas encore 1 an en temps de commercialisation.
    Intel a été prévenu dès la découverte des failles (juin 2017) mais les processeurs corrigés (on trouvera d’autres failles je te rassure, c’est tellement complexe un processeur moderne) n’apparaîtront qu’en 2019 je pense. Et puis ça commencera par le haut de gamme (microarchi).

    db

    Répondre
  • 30 mai 2018 - 12 h 55 min

    Désolé mais il y a des meilleurs plans comme les mini pc celeron 3965U (passmark de 2500) en vente sur alixpress à 80€ avec refroiddissement passif.

    Si on rajoute 4go de ram en minisata à 20€ et un ssd à 30€, cashback déduit ca donne 125€ pour un mini pc ultra rapide plus puissant (25% de plus en perf) que celui plus haut qui coute 208€ (le n4200 a un passmark de 2000 et le 4100 doit surement etre moins puissant)

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *