BMAX Y13 Yuga : un ultraportable 13.3 pouces sous Core m7-6Y75 ?

Le BMAX Y13 Yuga est une série limitée reprenant le même châssis que le modèle précédent. La différence ? Son processeur Core m7 Skylake au lieu d’un Celeron Gemini Lake.

Le BMAX Y13 Yuga reprend les codes qui ont fait le succès de la marque en importation. Un ultraportable au châssis en métal fin, assez élégant et à la finition très correcte. Il a les défauts habituels de ce type de machine, à savoir un clavier Qwerty et une garantie limitée d’un an. Mais ce type de défaut peut être acceptable pour peu que d’autres qualités et un prix attractif fassent partie de l’équation.

On appréciera le nom de cette machine en édition limitée : BMAX Y13 Yuga, pour ne pas dire Yoga et ne pas risquer les gros yeux d’un Lenovo qui propose des gammes d’ultraportables sous cette appellation. La marque a déjà sorti un assez bon BMAX Y13 par le passé sous processeur Celeron N4100 qui ressemble comme deux gouttes d’eaux à ce modèle sauf qu’il ne propose pas le même type de processeur.

2019-09-19 13_50_25-minimachines.net

Le BMAX Y13 Yuga est un engin assez intéressant, il n’est pas exempt de défauts mais l’ensemble reste très correct sur le papier. Proposé à 470€ en importation, c’est un ultraportable low-cost à la recette assez classique. Il propose une dalle IPS de 13.3″ enfermée dans un cadre aux bordures fines de 5 mm de large, l’écran occupe plus de 80% de l’espace disponible. Une recette qui fonctionne bien et qui permet de transporter facilement cet engin de 30.7 cm de large pour 20.8 cm de profondeur  et 14.7 mm d’épaisseur. Il propose également une charnière souple qui se déploie sur 360°.

2019-09-19 13_50_10-minimachines.net

De quoi permettre au BMAX Y13 Yuga d’être employé en format tablette avec une dalle IPS tactile FullHD très classique qui pèsera tout de même 1.25 Kg. Un détail à prendre en compte vis à vis de ce genre d’usage. Si le mode tente ou la mise à plat de l’engin peuvent être largement envisagés, porter 1.25 Kg d’un bras pour pianoter de l’autre est toujours assez fatiguant à la longue. La dalle tactile propose 10 points de contact simultanés mais ne semble pas prendre en compte les stylets actifs.

Il propose 8 Go de mémoire vive, malheureusement soudée à la carte mère. C’est un détail qui peut être largement toléré sur ce type de machine, d’autant que le stockage est, quant à lui, monté sur un SSD au format M.2. Il s’agit d’un 256 Go non détaillé par la marque, ce qui traduit probablement un modèle SATA. Si vous ne voulez pas d’un ultraportable livré avec “que” 8 Go de mémoire vive, passez donc votre chemin. Il n’y aura pas d’évolution possible.

Diablo III sur un Core M3-6Y30 avec 4 Go de mémoire vive

Le processeur employé est assez rare, il s’agit d’un Core m7-6Y75. Une puce assez vieille puisque lancée au troisième trimestre 2015 par Intel… Il s’agit d’un double coeur et quadruple threads de génération Skylake cadencée de 1.2 à 3.1 GHz avec 4 Mo de mémoire cache. Moi, je n’ai rien contre ce type de “vieille” puces, pas de véritable à priori. Une de mes machines du quotidien est un Xiaomi Notebook Air, un engin sous Core M3-6Y30 de même génération avec le même même circuit graphique et 4Go de mémoire vive seulement. Cette machine, que j’ai testée en 2018, tourne encore très bien malgré l’âge de sa puce et ses 4 Go de mémoire vive. Bien sûr, je n’en fait pas un usage trop lourd mais vous pouvez vous référer à son test pour déterminer ses possibilités. 

2019-09-19 13_47_52-minimachines.net

Les capacités de calcul de ce type de puce ne sont pas extraordinaires mais elles sont largement suffisantes sur ce type d’ultraportable. Que ce soit en retouche d’images, en surf, en lecture vidéo UltraHD, en bureautique et même en jeu, ces puces Core M Skylake proposent un excellent support pour tout type d’activité. 

2019-09-19 13_27_47-minimachines.net

Le reste de la machine est assez classique pour un ultraportable d’importation. On retrouve un clavier QWERTY de type chiclet rétro éclairé, un pavé tactile classique, une paire d’enceintes stéréo et une connectique moderne. Deux ports USB Type-C pour commencer, le premier proposera toutes les fonctionnalités de ce type de connecteur avec transport de données USB et Ethernet Gigabit, signal vidéo DisplayPort et même recharge de l’engin malgré la présence d’un jack dédié à cette tâche. Le second n’assurera que le transport de données USB. On retrouve un port casque 3.5 mm combinant une entrée micro et un lecteur de cartes MicroSDXC. Le bouton de démarrage est positionné sur la tranche pour pouvoir être actionné facilement en mode tablette.

BMax Y13 Yuga

Le module Wifi est au format 802.11AC associé à un Bluetooth 4.2. L’engin propose également une webcam 1MP accompagnée de micros pour la vidéo conférence. L’autonomie annoncée est de 6 heures, ce qui ne parait pas irréaliste pour un engin équipé de ce type de processeur. Le BMAX Y13 Yuga semble livré avec une licence de Windows 10 activable en ligne, je n’ai aucune idée de sa compatibilité Linux. Si mon Xiaomi Notebook Air était parfaitement reconnu par Ubuntu, cela ne sera peut être pas le cas de cette machine.

BMax Y13 Yuga

Bref, si vous cherchez un ultraportable pour des usages classiques, cet engin est intéressant à suivre. A 470€, il me parait encore un peu cher mais il pourrait baisser à terme.

 

 

Soutenez Minimachines, partagez le !


Rivière
11 commentaires sur ce sujet.
  • 8 octobre 2020 - 13 h 38 min
  • 8 octobre 2020 - 15 h 00 min

    Sur le BMAX Y13 qulqu un peut il me dire si il y a une astuce pour laisser en permanence le clavier en mode illuminé.
    Car avec l activation éclairage clavier celui ci s allumé mais s eteind après 5 a 10 s d inutilisation.
    J’ aimerais qu il reste éclairé en permanence

    Répondre
  • to
    8 octobre 2020 - 17 h 34 min

    ” porter 1.25 Kg d’un bras pour pianoter de l’autre ” : y a vraiment des gens qui font ca ?

    Répondre
  • 8 octobre 2020 - 19 h 44 min

    intéressant, mais 470 euros..c’est le prix que j’ai payé pour mon honor magicbook 13″ azerty (avec une ODR il est vrai), donc bcp trop cher.
    par contre on voit bien les efforts d’intégration des fabricants noname.

    @to : pendant quasi 10 ans..j’ai porté a bout de bras une dalle fujitsu (sous Xp) de quasi 2 kg pour prendre les commandes chez les clients..la tablette avant l’heure…pour le prix d’une bonne tendinite régulière !!

    Répondre
  • 8 octobre 2020 - 19 h 46 min

    @CerfVolant: Clairement à 470€cela ne vaut pas le coup à mon sens, mais je vais surveiller les prix :)

    Répondre
  • 8 octobre 2020 - 19 h 54 min
  • 8 octobre 2020 - 19 h 59 min

    @CerfVolant: Ouch ! Oui ces engins étaient pas confortables…

    Répondre
  • 8 octobre 2020 - 22 h 19 min

    Merci pour cette news, Pierre. Enfin un peu de nouveauté chez nos amis chinois ;)
    Machine vraiment bien finie avec un bel écran ips. Et je vois qu’avec cette nouvelle version il ont corriger la plus grosse faiblesse du Y13: le clavier argent avec la sérigraphie grise qui rend le clavier illisible suivant l’éclairage ambiant.
    Par contre le prix est délirant. J’ai payé mon modèle Celeron N4100 moins de 300 euro sur amazon.it.
    Vu la belle qualité des produit de cette marque, j’attends de leurs part un clone de la Surface Pro (si possible en Core-m).

    @Rorolap:
    Appuie sur touche F2 tout simplement. Pas de pb particulier pour laisser le retro eclairage des touches sur mom B Max Y13…

    Répondre
  • 8 octobre 2020 - 22 h 40 min

    @sidero:

    c est ce que j ai fait depuis que je l ai (appuie sur F2) mais apres quelques secondes d inutilisation l eclairage du clavier s eteind et il se rallume que quand je touche a nouveau une touche du clavier.

    j aurais voulu qu il reste allumé en permanence

    Répondre
  • 9 octobre 2020 - 12 h 45 min

    @Rorolap:
    Ton pc à donc un souci…

    Répondre
  • 10 octobre 2020 - 22 h 27 min

    je préfère resté sur mon F6-Pro Core M3-7Y30 avec 8 Go de mémoire

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *