Blitab : Un bon espoir d’une tablette braille pour les malvoyants

Blitab n’est pas encore un produit mais seulement un projet, un beau projet, celui de créer une tablette tactile à destination des aveugles et des malvoyants. Une solution pour traduire l’univers numérique en braille, à la volée.

Le projet a beaucoup d’atouts et n’a bizarrement pas trouvé les échos d’un financement suffisant après son apparition sur la plateforme de financement Indiegogo. Un millier de dollars avaient été levés sur les 120 000 demandés. Le projet n’a pas pas été abandonné pour autant et la tablette revient sur le devant de la scène.

Minimachines.net 2015-07-06 20_47_41

La technologie employée par cette tablette Bitlab est assez simple sur le papier, gonfler des petites bulles grâce à un liquide sur la surface de l’écran. Ces bulles représentent des points de Braille que l’utilisateur peut lire du bout des doigts. La traduction à la volée de pages web mais également de documents écrits est donc possible rendant évidemment l’interface totalement indispensable au quotidien.

Il est possible de lire un fichier de livre numérique, mais également de découvrir la notice d’un médicament, de comprendre de l’actualité écrite et des articles de fond. De se séparer du maigre catalogue de livres audio pour se tourner vers le fond numérique.

D’autres interfaces existent déjà permettant tout cela, mais elles sont non seulement très onéreuses mais également beaucoup plus encombrantes. Impossible a traîner avec soi à longueur de journée. Blitab est estimée à 2500€ pièce ce qui représente évidemment un investissement conséquent  mais qui pourrait changer radicalement la vie d’un malvoyant en lui offrant plus d’ouverture au monde. C’est également un objet qui pourrait être co-financé par la communauté au travers du régime général pour aider les malvoyants à être plus autonome au même titre que les fauteuils roulants ou autres outils pour aider à vivre avec un handicap.

Minimachines.net 2015-07-06 20_47_54

C’est d’ailleurs ce qui m’étonne le plus, que les gouvernements ne fassent rien pour aider à financer cette technologie. Un malvoyant qui ne peut pas étudier dans de bonnes conditions à l’école, obligé de recourir au Braille papier, privé des enseignements universitaires classiques sans un effort démentiel supplémentaire pour suivre des cours pas conçus pour eux, aura toutes les peines du monde à trouver un travail. Blindtab est un moyen de les aider à y parvenir et a les laisser s’épanouir et s’intégrer au mieux dans notre système. Étonnant de ne pas voir un  groupement d’industriels, de sponsors ou d’organismes variés au niveau européen ou mondial s’associer pour aider ce projet à aboutir.

Découvrir la version pour malvoyant de Blitab ou le site normal Blitab.

17 commentaires sur ce sujet.
  • 6 juillet 2015 - 21 h 20 min

    “aura toutes les peines du monde a trouver un travail”: Pierre, regarde dans l’article, il y a une erreur de frappe à corriger avant que ça dégénère.

    Répondre
  • 6 juillet 2015 - 21 h 22 min

    Sinon, l’utilité ne serait-elle pas plus en liseuse?

    Répondre
  • 6 juillet 2015 - 21 h 55 min

    Ayant touché de près la question, je vais énoncer une vérité terrible : presque tout le monde s’en fout et le moindre appareillage braille coute une fortune qui n’a rien à voir avec le cout de revient ou de développement.

    De nombreux projets à base de “texels” ont vu le jour mais sont morts nés faute de financement.

    Les aveugles n’ont même pas un smartphone braille à leur disposition. C’est lamentable mais on les cantonne dans les centres spécialisés et peu importe si ils ne peuvent jamais s’en émanciper.

    C’est désespérant et cela implique beaucoup de souffrance alors que la technologie est là, disponible et pas chère.

    Cette situation n’est que le reflet de la place que les pays de l’union européenne prévoient pour les handicapés : l’exclusion.

    Répondre
  • 6 juillet 2015 - 22 h 40 min

    @Dadoo:

    Ne généralisons pas à tous les handicapes.

    Je bosse activement sur des projets pour les sourds et mal entendant et peut t’assurer que beaucoup de projets sont développés pour leur “émancipation”.

    l’informatique à l’école (avec les TBI et autre) est également une révolution pour les dyslexiques et dysphagiques.

    Je ne connais pas le publics aveugle / mal voyant, à l’air des objets connectés il doit y avoir quelque GéoTrouvetou la dessus.

    Mais je partage ton avis: tout n’est q’histoire de gros sous et de groupe de pression….

    Répondre
  • 6 juillet 2015 - 22 h 46 min
  • 6 juillet 2015 - 23 h 43 min
  • 7 juillet 2015 - 1 h 57 min

    @Pierre Lecourt
    Et…
    “Un conseil donc, laissez tombez les campagnes sur IndieGogo, que vous soyez en recherche de financement ou en tant qu’acheteur.”

    Et aussi…
    La CEO de Blitab revendique une “proximité” avec Manuel Baroso et va chercher du financement sur le sulfureux Indiegogo.

    Et bien, sur les conseils avisés de l’auteur de l’article précité et par simple bon sens, je n’investirait pas le quart d’un euro dans ce projet…

    Et pis c’est tout…

    Répondre
  • 7 juillet 2015 - 10 h 00 min

    @Freethinker: Sauf que la campagne Indiegogo est passée et n’a pas fonctionné. A priori il n’est pas prévu de nouvelle campagne. Indiegogo a donc une nouvelle fois prouvé son incapacité a cristalliser l’intérêt du public.

    Ici je ne conseille a personne de financer sur Indiegogo cette tablette puisque je suis à peu près sur que personne ne dispose d’une machine a remonter dans le temps pour pouvoir le faire. Point de compromis de ma part donc, juste une remarque sur l’historique de l’objet et une manière d’amener un préambule qui éclaire ma conclusion un peu amère. Comment se fait t-il qu’une si bonne idée n’aie qu’un financement si médiocre ?

    Répondre
  • 7 juillet 2015 - 12 h 19 min

    @Pierre Lecourt: HS, j’ai un projet a financer et aparment tu deconseils Indiegogo quel platforme je dois choisir alors (je suis marocain donc Kickstarter est mort pour moi :( )

    Répondre
  • 7 juillet 2015 - 12 h 24 min

    @Youcef: Difficile à dire… Je ne sais pas.

    Répondre
  • 7 juillet 2015 - 12 h 47 min

    @Pierre:
    Parce ce que tout le monde n’a rien à faire des gens à vision réduite/défaillante:
    – regardez le nombre de sites web avec une fonte grise ( parfois très claire ),
    – zoomez un site web ( facteur 300%/400% ) pour le regarder avec 1/10 de vue pour rire ( lol, ici ça marche )
    – cherchez une bonne loupe logicielle,
    – trouvez les application en mode texte…

    Ça existe: sous linux ( avec un suivit aléatoire ) il est possible de trouver alpine/elinks/when/hnb/latex, sous $$$ avec des $$$

    et puis:
    – regardez la taille des polices à la TV/Décodeur, c’est pas réglable dans 90% des cas, et utilisez la télécommande sans la regarder… ( “Merci free” )
    – attendez le bon bus ( avec le bon no. si vous le voyez ),
    – c’est super les codes couleur pour les médicaments ( il faut garder le boite pour le braille),
    – lisez les mini-docs en “Ariel 4″…

    Alors, une tablette, vous n’y pensez pas!

    Répondre
  • 7 juillet 2015 - 12 h 48 min
  • 7 juillet 2015 - 15 h 58 min

    @Pierre Lecourt, @nounours
    En l’occurrence, je ne pense pas que les difficultés de “blitab” à trouver de l’argent tiennent (uniquement) à la mauvaise volonté des investisseurs potentiels.
    Je pense qu’ils ne sont juste pas crédibles et que c’est pour cette raison qu’ils ont été contraints de passer par le peu regardant Indiegogo…
    A mon avis, ce sont trois jeunots immatures qui veulent devenir riches avant d’avoir commencé à bosser vraiment. Ils ne sont pas les seuls à tenter leur chance de la sorte à la “loterie” organisée par les grands groupes.
    Comme le dit @nounours, les sites Web ne prennent pas en compte les mal voyants et à fortiori les non voyants. Blitab n’est pas prêt d’écrire le millième des algos nécessaires pour en extraire une représentation en braille.
    Quand à la question: une tablette pour non voyants est-elle une bonne idée? Je ne sais pas. Il faudrait une vrai étude auprès des populations et ONG concernées.
    Petite remarque en passant: sur le site de blitan, très pretentieux, ils n’hésitent pas à définir leur produit comme le premier “mettre ici le nom de la tablette de la pomme” pour non voyants. Ils ont juste oublié de préciser que c’est une marque déposée. Et les gens de la pomme n’aiment pas ça du tout…

    Répondre
  • 7 juillet 2015 - 17 h 09 min
  • 7 juillet 2015 - 17 h 12 min

    Un très beau projet!!! en espérant qu ‘ils trouveront les fonds!

    Répondre
  • 7 juillet 2015 - 17 h 58 min

    Pour les déficients visuels (que je n’aime pas cette expression froide…), il existe aussi des projets plus simples à adapter qu’une interface braille:

    Je pense à Orca par exemple qui fonctionne plutôt pas mal. Et la reconnaissance vocale s’améliorant de jour en jour (en parallèle avec les capacités de traitement des petits CPU).

    Et si il était plus intelligent de d’abord utiliser le logiciel avant de penser à un produit qui coûtera cher et sera forcément limité. Pour reprendre le principe d’Orca, on peut l’installer sur n’importe quel PC.

    Bref, l’idée d’une tablette braille peut être une bonne idée dans l’absolu, mais il y a aussi d’autres moyens qui permettront de rendre la vie de beaucoup plus simple sans investir des fortunes.

    Répondre
  • 7 juillet 2015 - 21 h 58 min

    Je vais enfoncer le clou,

    une simple plage braille USB qui va permettre de lire ce qui est affiché sur l’écran de l’ordinateur pour un aveugle (le mot n’est pas laid et ne me fait pas peur)coûte : 49990,00 euros.

    vu sur :
    http://www.ceciaa.com/plage-braille-32-et-40-caracteres-s1.php

    Donc je répète, les aveugles, ils faut aussi qu’ils soient très riches, et malheureusement, ca ne coule pas de source.

    Carton rouge aussi aux sociétés qui abusent de leur monopole pour proposer des tarifs pareils.

    Les personnes que je connais utilisent la lecture des pages sur un smartphone mais ils lui reprochent son manque de discrétion et sa lenteur, là où une plage braille permet une lecture très rapide de l’information.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *