Financement participatif : La poubelle Indiegogo

Cela fait longtemps que beaucoup de monde doute de la qualité du support de la plate forme de financement participatif Indiegogo. Aujourd’hui les faits sont clairement là, et ce support est dorénavant à considérer comme trop risqué pour s’y frotter.

Depuis plus d’un an, lorsqu’on me demande quoi penser du site Indiegogo, je réponds toujours de la même manière. “Indiegogo c’est là où échouent les campagnes refusées par Kickstarter”. Sans avoir de preuves tangibles ou de statistiques, il est difficile de voir dans cette plateforme un véritable problème. Aujourd’hui les faits font clairement tâche.

Minimachines.net 2015-05-22 15_34_07

Le financement participatif est à l’économie du “Do It Yourself” ce que l’imprimante 3D est à la réalisation de prototypes. Entrez dans une banque pour demander 5, 10 ou 50 000 Euros pour financer un projet et vous comprendrez pourquoi ce type de financement est vital à cette nouvelle forme de développement.


BlogeeeBag : La sacoche universelle pour Netbooks

Pour avoir tenté l’aventure à une époque en voulant créer un petit sac lowcost sur mesure pour les netbooks aux armes de Blogeee, j’ai vite compris qu’il me serait impossible d’emprunter les 6000€ nécessaires au lancement de la production autrement qu’en acceptant un taux astronomique d’un crédit à la consommation. A l’époque il n’y avait pas moyen en  France de lancer une campagne de financement participatif via un site tiers. Autrement dit, j’avais le public, j’avais le produit et les fournisseurs. Il ne me manquait que les fonds pour amorcer la pompe. Je ne les ai jamais vus. Et le BlogeeeBag est resté à l’état de prototype.

Minimachines.net 2015-05-22 15_41_21

Avec l’apparition de Kickstarter la donne a changé, les internautes ont pu proposer directement leurs projets, du plus simple au plus farfelus, et lancer de véritables best sellers en court-circuitant et les banques et les systèmes de distribution traditionnels. Le site en a profité pour se faire une place de choix sur le paysage Internet mondial et a fait pas mal d’émules.

Minimachines.net 2015-05-22 15_45_12

Parmi ces sites, Indiegogo. Un concurrent qui se présente comme un concurrent, une alternative à Kickstarter. Sauf que Indiegogo apparaît désormais comme le refuge des pires campagnes de financement, de celles dont Kickstarter ne veut pas ou, pire, ne veut plus.

The Verge le souligne, il est plus risqué aujourd’hui d’acheter un truc sur Indiegogo que de payer un objet à un revendeur à la sauvette. Au moins le revendeur à la sauvette vous donnera quelque chose en échange de votre argent.

Minimachines.net 2015-05-22 15_34_59

Saviez vous que presque toutes les campagnes Indiegogo collectaient votre mise même si celle-ci n’atteint pas l’objectif fixé ? Vous financez 100€ un projet qui arrive péniblement à 5000€ pour un montant minimal de 50 000€ pour être financé. Vous espérez donc revoir vos sous un jour ? Et bien non, la quasi totalité des campagnes Indiegogo sont planifiées avec un système de financement flexible. Système qui revient à dire aux participants “On a 10% de la somme nécessaire à la réalisation du projet mais on va tenter le coup les mecs, z’inquiétez pas.”

La présentation de LunoWear, les commentaires ont été désactivés sur Youtube

Il ne vous reste à ce moment là plus qu’un seul moyen de revoir votre argent, attaquer Indiegogo en justice… Aux US. Ce qui, au vu des frais engagés ne payera même pas les frais du premier café d’un avocat capable de gérer ce type de plainte.

Minimachines.net 2015-05-22 15_24_07

Dernier scandale en date ? LunoWear. Une campagne débutée sur Kickstarter avec un joli laïus bien mièvre. Un vieux de la vieille de la montre traditionnelle qui s’associée avec son petit fils pour créer la montre en bois de leur rêve, dessinée maison, fabriquée aux US par GrandPa himself. Les 4200 montres à 45$. Il a la forme GrandPa.

Minimachines.net 2015-05-22 15_26_29

Le projet larmoie et buzze bien, 424 687$ sont récoltés par la dream team de la montre en bois. Kickstarter tombe même dans le panneau avec le joli logo “objet de l’équipe” envoyé à LunoWear… Avant que.. Avant que quelqu’un finisse par trouver les mêmes montres en provenance d’Asie pour 20 malheureux dollars quand LunoWear la mettait en financement participatif à 45$ minimum…

Minimachines.net 2015-05-22 15_33_32

Kickstarter réagit au poil, excuses, suppression de la campagne et gel des sous qui sont immédiatement renvoyés sur les comptes des participants. Sans frais évidemment. L’équipe de grigoux horlogers est envoyée paître. Fin de l’histoire.

 

Minimachines.net 2015-05-22 15_52_44

Version Indiegogo.

Enfin pas tout à fait. Devinez quoi ? Lunowear relance aujourd’hui sa campagne sur… Indiegogo ! Et les montres Chinoises gravées à la maison sont désormais à 50$ avec 7$ de port, ce qui sous entend, connaissant les tarifs postaux US, que les montres ne verront jamais le sol Américain lorsqu’elles seront commandées à l’international. Juste customisées sur place ! Près de 2000 gogos se sont jetés dessus malgré la fumée laissée par la précédente campagne sur Kickstarter.

Minimachines.net 2015-05-22 15_54_47

Les commentaires sur Indiegogo sont clairs, le staff du site s’en moque…

Si on ne peut pas blâmer ces 1984 personnes d’avoir participé. Par contre il est invraisemblable que les patrons de Indiegogo n’aient pas eu vent de l’affaire. Fermer délibérément les yeux sur une campagne de ce type n’est franchement pas à leur honneur.

Un conseil donc, laissez tombez les campagnes sur IndieGogo, que vous soyez en recherche de financement ou en tant qu’acheteur.

 

42 commentaires sur ce sujet.
  • 22 mai 2015 - 16 h 40 min

    Bon article Pierre,

    Je me souviens de l’aventure du blogeeebag, j’étais même prêt à m’en prendre un à l’époque ;-p.

    OK pour Indiegogo (d’ailleurs si on regarde bien les 4 dernières lettres…)

    Par contre maintenant, Est-ce qu’il existe un genre de top 10 des site de financement participatif (tu en utilise d’ailleurs certains il me semble, pour financer l’aventure minimachines)

    Bye
    Fabien.

    Répondre
  • 22 mai 2015 - 16 h 48 min

    Je confirme tout le mal que l’on peut penser de Indiegogo.

    J’ai participé au projet Zambilight, un système ambilight maison basé sur du raspberry et des bandes leds, projet techniquement faisable car déjà fait par des bidouilleurs et d’autres fabricants comme Lightpack, Lightberry etc, mais projet également très intéressant financièrement. 45 000 € de récoltés de mémoire. Seulement, des mois sans mises à jours sérieuses sur l’avancement, sans preuves sérieuses que quelque chose ait fait jusqu’à ce qu’un jour ils annoncent avoir envoyé des packs et l’un des premiers backers a réussi à leur extorquer un numéro de tracking. Après plusieurs péripéties pour récupérer le colis mal adressé (bien sur), le backer ouvre son paquet et découvre… des couches Pampers ! Entre temps, les directeurs du projet procèdent à quelques remboursements, font état de problèmes juridiques avec Philips pour expliquer le retard, des centaines de litiges Paypal ont été ouverts…

    Qu’a fait Indiegogo ? Rien. Rien avant le lancement du projet, la description de celui-ci ne comporte aucune personne physique, aucune identité de confirmée. Rien pendant le projet, où de nombreux backers ont prévenu la plateforme de leurs inquiétudes concernant le projet sans obtenir de réponses, mais le projet à financement variable continuait à engranger de nouvelles souscriptions et donc de nouvelles commissions pour la plateforme. Et à ma connaissance rien après que la campagne ait été enfin réellement fermée.

    Même si le meilleur des projets atterrissait sur cette plateforme, fuyez la absolument.

    Répondre
  • 22 mai 2015 - 16 h 58 min

    faute de frappe je pense
    “il et plus risqué aujourd’hui d’acheter un truc sur Indiegogo sur Kickstarter que de payer un objet à un revendeur à la sauvette”

    Répondre
  • 22 mai 2015 - 17 h 12 min
  • 22 mai 2015 - 17 h 16 min

    Je viens de vérifier, je n’ai qu’un projet en cours de financement sur Indiegogo. Et c’est l’album d’une chanteuse avec qui j’ai bossé donc normalement, il ne devrait pas y avoir trop de risque d’arnaque.

    Merci, je ferai attention à l’avenir si jamais j’y vois une bonne affaire.

    Répondre
  • 22 mai 2015 - 17 h 36 min

    @[email protected]: La source est dans le papier et c’est bien The Verge oui :)

    @Fabien Le Jeune: Pour beaucoup de projets la plateforme importe peu si vous connaissez les tenants et aboutissant de l’objet/service proposé. Là où ça coince plus c’est quand on se retrouve clairement avec du High Tech. C’est devenu un vrai moyen d’arnaquer les gens en montant des projets infaisable ou totalement bidon.

    La différence entre Indiegogo et Kickstarter dans ce cas là est énorme. Le premier empoche sa part et vous laisse sans rien. Le second enquête, gèle les fonds et bloque tout en cas de problème avéré.

    @Fabien Gouverneur: Pour moi Kickstater reste le plus fiable. Pour le moment pas de soucis. Quand aux financements de groupe pour le blog, ce n’est pas du financement participatif, c’est plutôt de l’accompagnement participatif. Une sorte d’abonnement en fait.

    Répondre
  • 22 mai 2015 - 18 h 04 min

    Ulule m’inspire déjà plus de confiance.

    Répondre
  • 22 mai 2015 - 18 h 41 min

    En même temps… Indie-Gogo: Un tel nom ne saurait mentir!

    Répondre
  • 22 mai 2015 - 18 h 47 min

    Ah indigogo….
    J’ai participé à la campagne Kreyos Meteor il y a 2 ans. Une montre censé être mieux que pebble, Apple watch et autres smartwatch. Un fiasco total. Retard de plus d’un an pour recevoir une véritable bouse. Ma montre qui devait être étanche 5m n’a pas survécu à ma douche matinale. Les fonctions annoncés étaient absentes. J’ai demandé un formulaire de retour. J’ai renvoyé ma montre au service consommateurs et peu de temps après kreyos mettait la clé sous la porte. Indigogo à fait la sourde oreille. Du coup pour moi c’est fini.

    Répondre
  • 22 mai 2015 - 20 h 06 min

    Reprendre des projets déjà existants est un sport souvent rentable et qui dupe pas mal de monde.

    Ça me rappelle l’histoire récente de la fameuse bague RFID vendue en chine depuis pas mal de temps déjà, qui a était reprise par un anglais sur Kickstarter : http://www.minutebuzz.com/partenaires–nfc-ring-la-bague-innovante-connectee-par-nfc-pour-ouvrir-la-porte-de-sa-maison-55192/

    Puis ensuite repris par un jeune qui n’a peur de rien sur KissKissBankBank : http://www.corsematin.com/article/corte/ladieu-aux-cles-la-bague-technologique-arrive.1747473.html
    https://www.facebook.com/Icare.Corp
    Et le pire c’est qu’il a récolté plus de 4000€ avec en prime un article sur le journal et même un plateau sur France 3 Corse : https://www.youtube.com/watch?v=t3mMBHfqhzE
    Et tout le monde sur le plateau TV était sur le cul :)

    Comme quoi avec un peu de culot tout est possible !

    Répondre
  • 22 mai 2015 - 20 h 28 min

    kickstarter… la plate forme est peut être un peu plus sérieuse mais les “entrepreneurs” qui y sont présents sont ils plus sérieux ?

    Quand je vois comment tourne le kickstarter de matchstick…

    Répondre
  • 23 mai 2015 - 6 h 13 min

    Merci bcp pour cet article très intéressant ! ;)

    Répondre
  • 23 mai 2015 - 20 h 07 min

    Merci pour l’anecdote édifiante de la montre et l’analyse. C’est clair qu’il se passe des choses pas très net sur indiegogo…
    Cependant, je me suis étonné de voir les campagnes de produits audio de LH Labs soit faite maintenant sur Indigogo – avec un gros succès à la clé (pulse audio à 2 900 000$, Geek wave $1 666 217, VI 272 000$, Geek out V2 en cours, 100 000$+)
    La première à été faite sur KickStarter, puis les campagnes suivantes ont été faite sur Indiegogo.
    Je me suis souvent demandé pourquoi, et je me suis dis qu’il s’agissait d’histoires de commissions. j’ai cru comprendre qu’Indiegogo ne prenait que 4% quand on est en fixed funding et qu’on succède, contre 5% sur kickstarter.
    Vue les sommes engagés sur les funding LH Labs… je peux comprendre que chaque pourcent compte: ça fait quand même 50000$ de commission économisé ;)
    Il est donc possible que certains projets avec une bonne visibilitée choisissent Indiegogo uniquement pour des raisons pécunières. Pour les autres, le % de différence ne devrait pas valoir le coup par rapport au gain en exposition.

    Répondre
  • 23 mai 2015 - 20 h 48 min

    Ouh là ça sent la grosse rancœur cet article :)

    Répondre
  • 23 mai 2015 - 22 h 27 min

    @marchandesable: Rancoeur de ? J’ai pas besoin d’Indiegogo et je pense que si j’avais besoin de Financement Participatif pour développer un truc je passerais par KickStarter.

    @GourouLubrik: Je pense Que c’est un calcul à court terme. Je ne sais pas si il y a eu des études mais les campagnes KickStareter sont toujours plus élevées que les campagnes Indiegogo; Souvent du simple au triple.
    Qua d au différentiel de tarif, c’est assez simple à compenser. Si il y a 1% de différence, cela donne un tarif 1% plus élevé pour l’acheteur. C’est idiot à dire mais cela aura peu de conséquences au final.

    @wanou: Personne n’est à l’abri d’un tuc du genre. On aimerait souvent plus de communication :/

    Répondre
  • 25 mai 2015 - 12 h 07 min

    Avec Indigogo j’ai eu l’occasion de vérifier que les projets ne sont pas toujours très visibles. Si je recherche tous les projets à Paris par exemple, je ne vois pas tous les projets de cette catégorie. Selon leur sav, cela dépend de leur algorithme qui deécide de la visibilité en fonction de plusieurs critères.
    En espérant que QS élargisse les possibilités de financement à l’Europe où qu’un conccurent sérieux se développe ici.

    Répondre
  • 28 mai 2015 - 18 h 43 min

    marchanddesable : Prétendre que cet article est un geste de rancoeur démontre une grosse méconnaissance du sujet ;)

    J’ai fait partie du projet Kreyos, croyant naïvement que d’autres pouvaient tirer les leçons de Pebble, et faire aussi bien (au final, car Pebble a connu ses déboires aussi). C’était tentant de prendre une part de risque en sachant qu’avec de la patience, on pouvait au final avoir une bonne surprise comme la Pebble.

    Si vous voulez un bel exemple des supercheries que peuvent héberger Indiegogo, il suffit de consulter le projet “Ritot Watch”.
    https://www.indiegogo.com/projects/ritot-the-first-projection-watch#/story
    Lançé il y a presqu’un an, ils prétendent avoir réussi à mettre au point un projecteur qui tiendrait dans un bracelet, capable de projeter des infos sur le dos de la main… Leur dernière vidéo en date est digne d’une escroquerie…
    Grâce au nouveau système (d’escroquerie lui aussi) d’Indiegogo, ils sont en “funding permanent” et des incrédules ouvrent leur portefeuille quotidiennement, alors que les updates, criantes de vide, sont distillées pour prolonger la supercherie le plus possible. Prétendre qu’Indiegogo n’est pas conscient de ce qui se trame serait absurde.

    Je confirme donc les conseils de Pierre : fuyez !

    Répondre
  • 29 mai 2015 - 9 h 23 min

    J’ai donné de l’argent à Jolla pour la Jolla tablet…
    J’espère que je la verrai ;)

    Répondre
  • 4 juin 2015 - 10 h 40 min

    En même temps, la belle histoire du grand père horloger ne tient pas quand on regarde la montre présentée sur la vidéo : l’aiguille des secondes trahit une vulgaire montre à quartz…
    La plupart des projets fumeux se trahissent sur ce genre de détail.

    @Arnaud B : c’est clair que la dernière vidéo de la “ritot watch”, qui montre juste une image projetée depuis un “kit de développement” et un bracelet vide de toute électronique (selon la légende même de la vidéo) laisse peu de doute sur la vacuité totale du projet…
    Un pico projecteur à 200€, une collection de photos de banque d’images retouchées pour récolter 1.6M$, c’est plutôt rentable.

    Répondre
  • 3 novembre 2015 - 17 h 03 min

    […] seul défaut de cet engin est qu’il est apparu sur Indiegogo, le site de financement participatif que je ne porte pas spécialement dans mon coeur. Pour le reste c’est une machine […]

  • 2 janvier 2016 - 16 h 50 min

    Bonjour
    en recherchant le montant des frais exact pour la plateforme indiegogo je suis tombé sur cet article. Je suis sidérée et en colère et vous savez pourquoi ? parce que vous critiquer en bloc un site de financement en vous basant sur UN SEUL projet qui prend les gens pour des cons.
    Il y a des centaines de campagnes sur site qui sont tenus pas des gens respectueux de leur public et soutiens et qui font des projets concrets, réalistes et qui livrent ce qui a été commandé en temps et en heure !
    Parler de “poubelle” de la sorte c’est un jugement de valeur pourrave.
    Je suis d’accord que les campagnes au financement “flexible” sont louches mais c’est à chacun de décider de SON PROPRE CHEF s’il veut prendre ce risque de ne jamais retrouver son argent ou ce qu’il a pré commander quand il s’agit d’un objet quelconque.
    Le site est CLAIR sur la marche à suivre.
    Alors je suis d’accord il y a beaucoup de projets qui ne devraient pas voir le jour mais ces projets là restent à 0% de financement de toute manière. C’est le principe sur indiegogo, ils donnent leur chance à peu près à tout le monde alors que kickstarter est très sélectif et parfois un peu trop.
    Pour ma part j’ai monté mon projet pendant des MOIS et kickstarter n’était pas ouvert pour la France à l’époque alors je suis aller sur indiegogo et j’ai réussi à financer à 140% et je compte bien livré ce que les gens ont demandé.
    Je trouve inadmissible de votre part de faire un article qui critique toute une communauté et une plateforme riche et complexe en vous basant uniquement sur une faille de leur système qui n’en ait même pas une car il est clair que indiegogo ne veut de toute manière que gagner de l’argent, comme n’importe quelle plateforme de financement. Ils sont très clair dans leur conditions et ce n’est pas leur faute si les gens sont suffisamment cons pour miser sur une projet flexible ou louche ou qui refourgue des montres chinoises.
    Alors oui il devrait y avoir un peu plus de contrôle mais j’estime que c’est au public de réfléchir un peu et puis excusez-moi mais du made in china vendu à 20 fois son prix de fabrication, ça existe depuis 50 ans, tous les grandes marques le font. Le prix psychologique vous connaissez ?
    Alors peut importe que indigogo laisse passer ce projet là, ce n’est pas une raison pour les taxer de poubelle à projet car il y a des dizaines de BEAUX projets, valorisants et fait par des passionnés sur cette plateforme.
    Ayant moi même mener ma campagne, toute seule, puis soutenu par 33 personnes qui apprécie pleinement ce que je fais et me font confiance, j’estime qu’il est totalement arbitraire et irrespectueux de votre part de mettre tout le monde dans le même panier !
    Moi j’ai mis financement fixe parce que j’avais besoin d’une somme précise et je ne roule pas les gens.
    C’est à cause de ce genre d’article que les gens comme moi, sérieux, ont du mal à trouver des soutiens de confiance. Indiegogo n’est pas parfait mais est loin d’être responsable si des gens veulent payer 10 fois le prix d’une montre made in china.

    Répondre
  • 2 janvier 2016 - 17 h 13 min

    Je ne peux pas éditer mon commentaire mais même si plusieurs projets sont louches et foireux et que indiegogo fait l’autruche, il n’y a pas QUE des mauvais projet sur ce site.

    Répondre
  • 3 janvier 2016 - 23 h 02 min

    @sakuems:

    “Je suis sidérée et en colère et vous savez pourquoi ? parce que vous critiquer en bloc un site de financement en vous basant sur UN SEUL projet qui prend les gens pour des cons”.

    Non. En fait non, je ne fait pas cela. Je me fout pas mal du projet qui n’est qu’un exemple parmi beaucoup d’autres de projets foireux sur Indiegogo. Je ne critique pas ce projet pour ensuite attaquer Indiegogo, en fait je fait le contraire. Je critique Indiegogo d’accepter ce projet et la nuance est de taille.

    “Je suis d’accord que les campagnes au financement « flexible » sont louches mais c’est à chacun de décider de SON PROPRE CHEF s’il veut prendre ce risque de ne jamais retrouver son argent ou ce qu’il a pré commander quand il s’agit d’un objet quelconque.”
    Donc en gros, un site qui vante des médicament miracles, des gourous et guérisseurs ont le droit d’avoir pignon sur rue parce que c’est “à chacun de décider de SON PROPRE CHEF s’il veut prendre ce risque de ne jamais retrouver son argent” ? Apres tout, si un type promet de me guérir d’une maladie incurable contre 10 000€, je dois le laisser exercer, pas protéger le public crédule. C’est à chacun de se faire sa propre opinion. Youpi.

    “Le site est CLAIR sur la marche à suivre.”
    Ah ben non, c’est rare que les gens survolent le petit signal qui explique ce que veut dire objectif flexible… C’est expliqué de manière très superficielle et rares sont les gens qui sont au courant
    Qui plus est la justification de l’existence de ces campagnes flexible est totalement bidon.

    Leur FAQ indique : “C’est bien d’avoir le choix ! Optez pour le style qui convient à votre idée et à vos objectifs : avec le financement flexible, vous gardez tout l’argent que vous récoltez, quelle que soit l’issue du projet.” En gros c’est comme écrire, fait toi du fric facile. Je ne vois pas l’intérêt du financement flexible pour un projet honnête ? Cela ne mène à rien. Les participants perdent du pognon et le mec honnête ne peut pas mener à bien son projet? Où est l’intéret à part arnaquer des gens ?

    “Alors je suis d’accord il y a beaucoup de projets qui ne devraient pas voir le jour mais ces projets là restent à 0% de financement de toute manière. C’est le principe sur indiegogo, ils donnent leur chance à peu près à tout le monde alors que kickstarter est très sélectif et parfois un peu trop.”

    Oulala oui. “0%” Les montres Lunowear dont parle ce billet ont été financées à hauteur de 356,557$ soit 2518% du montant réclamés. Et les gens ont été livrés, les commentaires font peur à voir, la plupart des montres noname à 20$ chinoises vendues à 45$ sont arrivées hors services ou abîmées.

    Donc en gros, parce que certains ont du mal a trouver une plateforme de financement il faut tolérer un site qui laisse de véritables truands faire leurs petites affaires opérer normalement. En fait il est là le soucis. Votre commentaire est très clair, Indiegogo arrive en second choix parce que tout le monde préférerait un Kickstarter plus propre mais comme c’est difficile d’y arriver, on va plutôt tenter Indiegogo.

    “Je trouve inadmissible de votre part de faire un article qui critique toute une communauté et une plateforme riche et complexe en vous basant uniquement sur une faille de leur système qui n’en ait même pas une car il est clair que indiegogo ne veut de toute manière que gagner de l’argent, comme n’importe quelle plateforme de financement. Ils sont très clair dans leur conditions et ce n’est pas leur faute si les gens sont suffisamment cons pour miser sur une projet flexible ou louche ou qui refourgue des montres chinoises.”

    Non mais sérieusement ? C’est la faute des gens ? C’est la faute des gens ???? Le site est une plate forme que l’on peut qualifier de “blanchisseuse”. Elle transforme un escroc minable en escroc international tout en lui offrant non seulement de la visibilité mais également un design neutre et propre. Le site fait tout pour le rendre propre sur lui et après c’est la faute des gens d’êtres trop “cons” pour tomber dans le panneau ? Mais elle est où la valeur ajoutée du service alors ? En gros c’est juste une plateforme qui est là pour se faire du fric, quitte a rouler les gens dans la farine et qui permet à tout le monde de le faire ? Parce que les gens sont assez cons pour lui faire confiance. En gros, c’est la description d’une poubelle sur le net.

    “Alors oui il devrait y avoir un peu plus de contrôle mais j’estime que c’est au public de réfléchir un peu et puis excusez-moi mais du made in china vendu à 20 fois son prix de fabrication, ça existe depuis 50 ans, tous les grandes marques le font. Le prix psychologique vous connaissez ?”

    J’estime que le boulot d’une plate forme de financement c’est de regarder un peu ce qu’il se passe dans cet univers. De voir les concurrents tourner et de suivre les autres campagnes en cours. Indiegogo ne pouvait pas ignorer ce qu’il s’est passé sur Kickstarter, ils ont laissé clairement les mecs refourguer des montres bidons qui n’avaient pas besoin de financement en gonflant leur tarif de plus de 100% tout en faisant croire à une participation active. Cela les places au rang d’éboueurs (et c’est vache pour les éboueurs) qui ramassent les poubelles du financement participatif. Point.

    Pour l’histoire du tarif des marques, je rigole. Les marques font des choses très différentes des escrocs de ce calibre. Elles vendent des produits achetés, payent des charges, assument des salaires et distribuent avec des taxes dans différents pays. Elles gèrent également un SAV. Cela explique le tarif demandé. Les gens derrière cette arnaque à la montre ont fait quoi :
    Payé des taxes ? de la TVA, des frais de douanes ? NON.
    Payé des salaires ? NON.
    Géré leur SAV ? Non.
    Fait financé leurs frais de fabrication de conception et de distribution par des équipes d’ingénieurs interne ? NON.
    Fait certifier aux normes les montres proposées ? NON.
    Envoyé des montres nonames acheté en gros ? OUI.
    Laissé leurs clients payer les taxes ? OUI.

    “Alors peut importe que indiegogo laisse passer ce projet là, ce n’est pas une raison pour les taxer de poubelle à projet car il y a des dizaines de BEAUX projets, valorisants et fait par des passionnés sur cette plateforme.”

    Peut être, n’empêche que si un voleur donne 15€ par mois aux restau du coeur, cela reste un voleur. Si un dealer de coke vend aussi des carambars cela reste aussi un dealer. Si Indiegogo abrite des projets honnêtes, il en abrite également des escrocs.

    Comment on qualifie un récipient où on conserve des choses qui sont mélangées à des détritus ? Une poubelle. Peut importe si au milieu des détritus il y a un bocal de caviar. Ça reste une poubelle.

    “Ayant moi même mener ma campagne, toute seule, puis soutenu par 33 personnes qui apprécie pleinement ce que je fais et me font confiance, j’estime qu’il est totalement arbitraire et irrespectueux de votre part de mettre tout le monde dans le même panier !”
    Mais décidément il y a un gros soucis dans votre raisonnement. Je ne m’interesse pas à ce qu’il y a dans le panier mais au panier lui même. Indiegogo ne devrait pas exister dans la forme où il est aujourd’hui et vous en convenez vous même à vous lire on retrouve tous mes griefs :
    Ils sont peu regardants.
    Ils sont là que pour le fric.
    Ils acceptent clairement des projets de truands.

    Encore une fois ce n’est pas parce que cela rend également service à des gens plus scrupuleux que l’on doit laisser le site continuer à exister impunément. Vous dites que c’est la faute des gens qui sont trop “cons”, mon rôle à moi est de leur montrer le problème en les estimant juste parfois trop naïfs. Je préfère ma vision des choses.

    “Indiegogo n’est pas parfait mais est loin d’être responsable si des gens veulent payer 10 fois le prix d’une montre made in china.” Mais oui bien sur. Dans l’objectif d’un site de financement participatif il y a probablement “aider des escrocs a réaliser des campagnes d’arnaques internationales plus facilement”…

    Répondre
  • 3 janvier 2016 - 23 h 08 min

    @sakuems: Ulule n’est pas une poubelle, n’accepte pas les financement flexibles et fonctionne très bien. Il n’y a pas que Kickstarter et il est urgent de laisser tomber Indiegogo.

    Répondre
  • 4 janvier 2016 - 0 h 20 min

    Pierre Lecourt vainqueur par K.O.

    Répondre
  • 7 janvier 2016 - 10 h 09 min

    J’ai même pas lu en entier, j’ai pas besoin que vous “démontiez” mon commentaire point par point sans même admettre que tout n’est pas noir ou blanc. Je suis d’accord que c’est pas une bonne plateforme globalement mais en ce qui concerne mon projet tout s’est super bien passé et les gens qui m’ont soutenus sont heureux.
    Il n’y a pas que du mauvais dessus non plus c’est tout :)
    La prochaine fois j’irai ailleurs quand même parce que indiegogo a pas une bonne réputation du coup. Mais quand même vous oubliez une bonne partie du système qui fonctionne. Tous les site de financement veulent se faire du fric, indiegogo n’est pas le seul à ne pas “trop” regarder à laisser passer certains trucs qui ne devraient pas passer.

    @Marc : pas vraiment non, j’en ai un peu rien à secouer

    Répondre
  • 7 janvier 2016 - 10 h 12 min

    @sakuems: Vous êtes surtout d’accord pour écrire que les gens sont des cons alors qu’il faut en profiter, c’est un super état d’esprit. Bravo.

    Répondre
  • 18 février 2016 - 15 h 53 min

    […] dire tout de suite, il s’agit d’une campagne de financement participatif sur Indiegogo, site que je ne porte pas spécialement dans mon coeur comme vous avez pu le lire il y a quelque temp…. Pour autant ici ce n’est pas tant la campagne que le concept qui […]

  • 19 février 2016 - 18 h 04 min
  • 26 février 2016 - 11 h 49 min

    […] la campagne de Crowdfounding est hébergée sur Indiegogo et son financement est flexible. Je vous ai déjà parlé de ce que cela suppose auparavant, […]

  • 23 mars 2016 - 12 h 58 min
  • 29 mars 2016 - 9 h 26 min

    Triton… le poisson d’avril 2016 !

    Répondre
  • 10 octobre 2016 - 12 h 14 min

    […] Je n’aime pas Indiegogo, j’ai déjà expliqué pour quelles raisons et je n’ai abs…. D’ailleurs cette campagne de financement participatif pour le MiniPC Gole2 apporte de l’eau à mon moulin. Ce n’est pas le rôle d’un financement participatif de prendre les risques financiers à la place d’un industriel. C’est pourtant exactement ce que fait Indiegogo avec cette campagne. […]

  • 13 octobre 2016 - 12 h 18 min

    […] évidemment, je ne passerais évidemment jamais par Indiegogo pour commander quoique ce […]

  • 3 décembre 2016 - 0 h 01 min

    Acheté pour 167 USD Keplero Luxury Wallet.
    Je n’ai jamais reçu le produit, Indiegogo ne répond plus à mes demandes comme Keplero.

    Evitez Indiegogo

    Répondre
  • 31 décembre 2016 - 17 h 23 min

    et ksair et moonwalk
    meme sounders bike ce n’est pas sérieux beaucoup trop de retard sympa quand ils veulent nos sous et puis après tu attends tu attends

    Répondre
  • 23 janvier 2017 - 9 h 35 min

    une vraie arnaque et sans garantie de INDIGOGO

    Répondre
  • 31 janvier 2017 - 19 h 59 min

    […] En 2015 donc je vous parlais d’Indiegogo en terme assez crus pour vous mettre en garde contre ce site aux pratiques dérangeantes. Avec un système de financement flexible, le site fournissait une plateforme permettant de pratiquer “légalement” l’escroquerie à grande échelle. La meilleure preuve est sans doute que le financement de montres bidons dénoncé en Mais 2015 comme une simple escroquerie est encore visible et actif aujourd’hui. […]

  • 28 février 2017 - 11 h 35 min

    […] la campagne de Crowdfounding est hébergée sur Indiegogo et son financement est flexible. Je vous ai déjà parlé de ce que cela suppose auparavant, […]

  • 20 avril 2017 - 17 h 34 min

    […] la campagne de Crowdfounding est hébergée sur Indiegogo et son financement est flexible. Je vous ai déjà parlé de ce que cela suppose auparavant, […]

  • 13 septembre 2017 - 8 h 29 min

    Pour ma part j’ai passé commande en juin sur indiegogo et bien que j’ai envoyé des mails tous les mois je n’ai toujours pas eu de nouvelles.
    Je pense que ce site est rien d’autre qu’une arnaque et j’en suis pour ma part a 220€ de ma poche.
    En plus de ne pas livrer les commandes ils publient en permanence des informations pour prendre de nouvelles commandes qui je pense ne seront jamais honorées.
    Site à fuir.

    Répondre
  • 6 février 2018 - 23 h 59 min

    Le problème c’est que quelle que soit la plateforme que vous choisissiez, vous ne serez jamais à l’abri de gens malhonnêtes ou indélicats.

    J’ai investi presque $700 mi-2015 dans le projet du robot compagnon Buddy de Blue Frog Robotics (13 rue du Mail – 75002 PARIS – http://www.bluefrogrobotics.com/fr/home-fr/). La version développeur devait être livrée fin 2015. Depuis ce ne sont que reports à répétition, assortis d’explications qui font plus penser à une absence de maîtrise technique du projet qu’à autre chose. Lorsqu’on vous annonce par exemple qu’on va ajouter de nouvelles fonctionnalités pour faire passer la pilule d’un remplacement de moteurs de propulsion qui finalement ne conviennent pas (sic), cela suggère plus une fuite en avant technologique qu’un maintien sous contrôle des risques techniques de l’industrialisation.

    Lassé d’attendre sans savoir où tout cela allait, j’ai demandé mi-2017 à être remboursé. Dans tous les cas le retard accumulé avait fait perdre tout l’intérêt du produit pour les activités tant personnelles que professionnelles qui avaient motivé mon intérêt initial. Cette demande a été initialement acceptée, assortie d’un délai confortable de 3 à 4 mois (soit début décembre au plus tard). Depuis, rien bien entendu, et aucune réponse à mes mails réitérés de demande d’information.

    Ce qui n’empêche pas la société de faire état régulièrement par le biais de la newsletter qu’elle diffuse de ses divers shows dans les salons internationaux, sur les plateaux télé, en compagnie des Présidents de la République (l’actuel et l’ancien), d’accords industriels avec des sociétés telles que Somfy, et de tout un tas d’awards du meilleur ceci ou du plus innovant cela. Et ce y compris tout récemment dans le numéro diffusé en début d’année… annonçant au passage le n+1ème report de disponibilité sans date précise, assorti de “justifications” dans la lignée de celles évoquées plus haut et qui ne sont pas de nature à convaincre et rassurer un public techniquement informé.

    Ces gens-là sont donc à minima des incompétents, incapables de gérer correctement un projet industriel d’une certaine envergure. C’est d’autant moins acceptable qu’il ne s’agit pas juste d’un petit bricoleur dans son garage, mais d’une entreprise créée et dirigée par l’ex-Directeur du Centre de Robotique Intégrée d’Île-de-France (excusez du peu, c’est ce qui est écrit sur leur site). Serait-il parti de lui-même ou bien forcé vers la porte… ?

    Difficile également de ne pas penser qu’il y ait une certaine part de malhonnêteté lorsqu’on met en regard leur attitude vis à vis de ceux qui leur ont fait confiance (sourde oreille, non-respect des propositions faites,…).

    Toujours est-il que j’ai entamé les démarches pour une procédure en justice et que je ne rate pas une occasion de faire état de ma mésaventure (et des autres investisseurs) au sein de mes réseaux professionnels.

    Pour conclure, je ne pense pas que les choses se seraient passés différemment si leur campagne avait été gérée sous Kickstarter, Ulule ou autre.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *