Shadow propose de nouvelles offres et valide le concept de minimachine

Blade lance une nouvelle offre Shadow à partir de 12.99€ qui permettra de piloter un PC distant plutôt bien équipé. La marque annonce au passage le développement de nouvelles interfaces mobiles et un support VR universel.

Shadow évolue, l’offre d’ordinateur déporté en streaming de Blade a été retravaillée avec une large évolution de gamme et en services. Ce nouvel équilibre va porter l’offre à de nouveaux usages et pourrait surtout intéresser de plus en plus de monde.

Le cofondateur de Blade Emmanuel Freund, a hier matin dévoilé de nouvelles offres pour Shadow. Dans un contexte assez compliqué avec la mise sur orbite des offres de streaming de Sony, Microsoft et Google, la marque se pose en challenger avec une approche différente. Là où les concurrents visent un système de micropaiement et de services pur, Blade envisage la location d’une machine dédiée dont vous serez le seul maître à bord.

Shadow ce n’est pas juste un tour de robinet pour ouvrir un tuyau vous délivrant du contenu comme Stadia par exemple. C’est la prise en charge d’un stockage distant unique et d’un matériel spécifique vous permettant de profiter de toute la puissance d’une machine dédiée. Le calcul pour Blade est assez simple, en facturant un peu tous les mois ses clients, il peut acheter en volume des produits et une infrastructure qu’il se remboursera sur la durée. Pour le client final, payer un peu chaque mois reste rentable puisqu’il évite une dépense massive pour profiter d’un PC orienté jeu et n’a pas à subir l’obsolescence du matériel loué.

2019-10-30 18_16_25-minimachines.net

L’exemple le plus parlant est sans doute l’offre Shadow Boost à 12.99€ par mois. Un montant suffisant pour retrouver un PC permettant de jouer en FullHD. Blade promet un PC quadruple coeur cadencé à 3.4 GHz, 12 Go de mémoire vive et 256 Go de stockage. Le tout associé à une puce graphique Nvidia GeForce GTX 1080. Pas un foudre de guerre face aux standards actuels du haut de gamme mais pour 12.99€ par mois de quoi lancer très correctement des jeux en 1920 x 1080 pixels.
Si on fait les calculs de base de cette offre, les 12.99€ par mois avec engagement annuel se transforment en 155.88 € par an. Un montant qui correspond approximent à l’achat d’une carte Nvidia GeForce GTX 1650 de base seule.

Pour un joueur occasionnel, qui ne va pas faire du jeu vidéo sa passion principale, cette proposition est parfaitement viable. En se connectant grâce à une application Android ou un PC de petit gabarit relié à une télévision ou un écran classique,  il retrouvera des performances tout à fait honorables pour jouer sans pour autant avoir à investir dans une configuration très onéreuse.

Le grand changement de cette offre vient de ce tarif de base, les précédents contrats de Shadow demandaient 30€ mensuels pour accéder au service. Malgré ce prix élevé plus de 70 000 personnes avaient signé chez Blade. Preuve de l’intérêt de l’offre.

En sabrant son prix de départ, même si cela se traduit par une évolution à la baisse de la qualité de celle-ci en terme de rendu, la marque semble avoir écouté les besoins du marché. Blade passe ici d’une phase de tests et de lancement à un programme plus ambitieux de commercialisation. L’offre à 12.99€ va sûrement trouver une clientèle même si elle limite le rendu à du 1080P. Parce que cela correspond à un public qui peut être intéressé par du cloud gaming et que ce type de format colle bien avec l’offre globale des FAI Français. L’offre peut également se conjuguer avec une mensualisation qui augmente son tarif de 2€. 

D’autres offres sont prévues avec un contrat mensuel Shadow Ultra à 24.99€. Cette solution toujours basée sur un engagement d’une année proposera plus de muscles avec une GeForce RTX 2080 et un processeur équivalent à un 4 cœurs cadencés à 4 GHz associés à 16 Go de mémoire vive et 512 Go de stockage. On passera ici à l’UltraHD si la connexion Internet suit niveau débit. Le tarif grimpe à 29,99 € par mois si l’on veut rester sans engagement. 300€ tout de même tous les ans, c’est beaucoup mais c’est là encore loin du prix des composants à l’achat.

Enfin, un abonnement Shadow Infinite qui pousse la solution dans ses retranchement avec du matériel très haut de gamme pour du jeu UltraHD sans compromis. On découvre alors une Nvidia Titan RTX, l’équivalent d’un processeur six coeurs à  4 GHz, 32 Go de mémoire vive et 1 To de stockage. On passe alors à 39.99€ par mois sur une année d’engagement ou 44,99 € mensuels. On grimpe à 480€ par an donc.

2019-10-30 18_17_44-minimachines.net

Si les prix semblent élevés c’est parce que la facture ne concerne ici qu’une location et non pas l’achat d’un produit. Il faut bien être conscient de la problématique à laquelle fait face un joueur PC. Les offres ici présentées, les cartes graphiques mentionnées, n’ont de sens que dans la  création de machines homogènes permettant de délivrer tout leur potentiel. On peut toujours acheter une GeForce RTX et la poser sur son bureau sans que l’on puisse en profiter. Pour qu’elle ait du sens, il faut un ensemble complet qui coûte encore et toujours assez cher : Processeur, carte mère, mémoire vive, stockage, boitier, alimentation… Sans même parler de la facture d’électricité.

L’intérêt de l’offre Blade pour un particulier se situe sur la frange qui existe entre la rentabilité d’un achat dans la durée et l’évolution proposée par un service de location. Si dans deux ans l’offre à 12.99€ est toujours basée sur le même matériel, il est possible que les clients se désintéressent de l’offre Mais si Shadow poursuit son offre en apportant de nouveaux services et en suivant l’évolution du marché, la pertinence du service restera intacte. L’acheteur d’une carte graphique voulant évoluer se confrontera à l’obsolescence de son matériel et au prix toujours renouvelé d’un modèle de remplacement. Pire, il pourra se retrouver coincé par une évolution réclamant des changements plus profonds dans son matériel.

2019-10-30 18_18_03-minimachines.net

Attention, je ne dis pas que ces offres sont parfaites et correspondent à tous types de joueurs. Certains seront sans doute réticents face à une offre qu’ils ne peuvent tout simplement pas contrôler physiquement. D’autres rebutés par les aléas liés à leur fournisseur d’accès. Mais pour toute une catégorie de joueurs, cette solution a beaucoup de sens. Certains qui ne jouent que rarement, pour des périodes données comme les vacances ou qui veulent tout simplement pas acheter un PC pour un jeu en particulier, trouveront tout à fait pertinent ce type d’offre. 

Blade promet 50 000 nouveaux comptes en suivant ces offres, la marque ne livrera pourtant rien avant Février 2020. Les utilisateurs actuels pourront par contre bénéficier d’offre établies sur ces nouvelles plateformes en avance même si la communication sur ce point n’a pas été très claire.

2019-10-30 18_20_22-minimachines.net

Blade fait également évoluer ses interfaces Android et iOS

Blade n’a pas chômé d’un point de vue développement, la marque propose un nouvel écosystème pour les appareils Android et Apple. La marque a choisi de repenser son offre sur ces dispositifs pour se débarrasser de l’interface Windows inutile. L’inspiration des “launchers” de jeux comme Steam Big Picture est évidente avec la présentation des applications à lancer sous forme de tuiles facilement manipulables. 

Une manette suffira à lancer son titre sur ce type d’interface, ce qui permettra d’exploiter une TV-Box Android pour jouer mais également une tablette ou un smartphone reliés sur un grand écran. Il est également parfaitement possible de profiter de l’offre sur un PC classique. On pourra donc profiter d’une minimachine dénuée de carte  graphique dédiée pour travailler et basculer sur sa machine dans le cloud chez Blade pour jouer.

Le meilleur des deux mondes pour qui bénéficie d’une connexion suffisante. Pas de bruit, pas d’encombrement, pas  de grosse facture électrique et un PC puissant à la demande dans son salon.

Shadow se présente comme une boite à outil VR

Blade annonce une compatibilité VR totale, quelle que soit votre solution de diffusion. Tous les casques et toutes les technologies seront exploitables avec sa solution. L’idée est de prendre un titre ne tournant que sur une plateforme précise et de le diffuser via Shadow sur celle que vous possédez. Cette approche universelle est très pertinente puisque les éditeurs se jouent une guerre sans merci sur les titres VR de leur catalogue. Réservant leurs offres pour des périodes plus ou moins longue à l’exclusivité d’un catalogue. Avec le couteau Suisse Shadow, un titre dédié à une plateforme pourrait fonctionner sur le casque d’une autre. Ce type de service justifiant à lui seul l’investissent dans un abonnement chez Blade tant les prix des différents équipements VR restent élevés.

Avec ces évolutions, la marque sort quelques jockers intéressants pour jouer la délicate partie du Streaming qui s’annonce. Avec des concurrents comme Sony, Microsoft, Apple et Google, la bataille ne fait que commencer et l’acteur Français n’a que sa matière grise à mettre dans la balance face ces autres acteurs qui peuvent faire marcher la planche à billets de manière quasi illimitée. L’approche de Shadow est différente, la marque se focalise sur une location de matériel et non pas l’ouverture ou la fermeture d’un tuyau. Le client reste maître à bord de ses contenus et de l’usage qu’il fera de son PC. Cette différence permet à la marque de proposer des fantaisies utiles comme la gestion des casques VR tout en laissant un large choix d’usages de ses machines.

Reste à savoir si l’obligation financière qui en découle, celle de fournir une infrastructure finalement assez lourde à ses clients, pourra résister au raz de marée marketing de ses concurrents.


Soutenez Minimachines.net !
52 commentaires sur ce sujet.
  • to
    30 octobre 2019 - 19 h 06 min

    si la connexion Internet suit niveau débit.

    Voila, ca resume le probleme.

    Répondre
  • 30 octobre 2019 - 19 h 08 min

    @to: Oui. C’était le même débat au lancement de Netflix.

    Répondre
  • 30 octobre 2019 - 20 h 22 min

    L’autre question qu’on peut se poser, c’est l’impact écologique.
    Est-ce mieux ou moins bien à long terme de louer des bouts de machines virtuelles dans un parc très polluants ou investir dans une machine qui sera vite dépassée et qui elle-même a une certaine empreinte carbone.
    Perso je me dis surtout que cette tendance à tirer de plus en plus sur la bande passante du “réseau” risque d’avoir de gros impacts non maîtrisés… Et en même temps ça paraît une bonne idée de se dire, je tire sur ce gros matos que quand j’en ai besoin.

    Répondre
  • 30 octobre 2019 - 20 h 27 min

    en vrai le débit se règle, si on a moins de débit ba on a une image moins belle et voila,
    apres ou est l’intérêt d’avoir une video compressé avec un jeu en ultra et avoir un jeu clean mais en low? la question se pose
    mais le prix amène de plus en plus a se poser la question, avant le prix c’était l’excuse pour écarter cette solution

    Répondre
  • 30 octobre 2019 - 20 h 30 min

    j’ai utilisé Shadow pendant deux mois sur Besançon et je trouve que le débit est plutôt bon, même si je suis en adsl ça passe bien.
    cependant j’évite d’avoir plusieurs appareils qui streament des données en même temps que je joue.

    Répondre
  • 30 octobre 2019 - 20 h 44 min

    Oui, mais au contraire de Netflix, là la connexion est à double sens, donc si les joueurs perdent la partie à cause de la latence…

    Sinon le concept bien que cher est plutôt écologique, en tout cas il en a l’air, je peux me tromper.

    Répondre
  • 30 octobre 2019 - 20 h 48 min

    @Dadoo: L’info que tu envoies c’est peanuts, un ensemble de mouvements qui correspondent en général à quelques lignes de code.

    Je ne sais pas d’un point de vue écologique, beaucoup d’éléments entrent en jeu. Si la carte utilisée est mutualisée par exemple, cela baisse son impact. Par exemple 75 cartes pour 100 joueurs en moyenne parce que tous ne jouent pas en même temps.

    Répondre
  • 30 octobre 2019 - 21 h 22 min

    pour les données envoyés, les mouvements ,google à la parade avec stadia puisqu’il travaille sur la notion de latence négative : pour éviter au joueur de supporter le lag input l’ia pourra prendre le controle du jeu et terminer les actions du joueur, comme ca il aura l’impression d’avoir réussi son saut, elle est pas belle la vie ? (non)

    Répondre
  • 30 octobre 2019 - 21 h 24 min

    Aurais-tu un code de parrainage?

    Répondre
  • 30 octobre 2019 - 21 h 26 min

    @Pierre Lecourt
    Pour compléter l’article sur l’aspect financier, Blade est une des sociétés du nouvel index “Next40”.

    Répondre
  • 30 octobre 2019 - 21 h 59 min

    Hello, je ne connais pas bien l’offre, mais est ce qu’on a accès à la machine brute ou est-ce qu’il y a une sur-couche spécifique pour le jeu? Je m’explique : je me verrais bien accéder à ce genre d’offre pour des petites expérimentations de calcul qui ont besoin de carte graphique (CUDA, tensorflow, …). Est-ce qu’on a la main sur un « vrai » PC ou pas ?

    Répondre
  • 30 octobre 2019 - 22 h 12 min

    @Vloumy: Non, pas de code. Faudrait mais jusque là je n’ai même pas pu essayer vu a connexion perso.

    @Tranber: Tu as accès à la machine, tu peux installer ce que tu veux.

    Répondre
  • 30 octobre 2019 - 23 h 25 min

    La première offre avec une Gtx1080 est franchement bonne !
    Je joue en QHD avec une 1070 et je ne rencontre pas de problème, alors une 1080 c’est très largement suffisant pour du FullHD.

    Répondre
  • 30 octobre 2019 - 23 h 35 min

    Pour ce qui est de l’impact écologique, pris individuellement, il semble que ce soit mieux en mode mutualisé façon Shadow. Ceci dit, du fait du paradoxe de Jevons, toute économie mène globalement à quelque chose de moins bon de par l’élargissement des usages rendu possible par cette même économie. Nextimpact explique ça bien mieux que je ne le ferais :

    Cloud gaming, domotique et paradoxe de Jevons

    Le cloud gaming est un exemple flagrant. D’un côté, cette technologie « permet une mutualisation des ressources informatiques dédiées aux jeux vidéo et allonge donc la durée de vie des terminaux (consoles et ordinateur), en réduisant ainsi le coût de fabrication et de recyclage. Le cloud gaming, à niveau d’usage constant, permettrait de réduire l’empreinte énergétique des activités vidéo-ludiques grâce à une réduction du nombre de terminaux produits ».

    De l’autre, « des entreprises comme Blade (Shadow), Google (Stadia) et Microsoft (xCloud) proposent des offres de jeux dans le cloud promettant des performances similaires à celles obtenues sur des consoles et ordinateurs haut de gamme à moindre coût, rendant ainsi le service abordable auprès d’un plus grand nombre d’utilisateurs, et leur permettant une utilisation plus intensive avec un accès abordable à un plus grand nombre de jeux ».

    Conclusion, « le passage au cloud gaming pourrait conduire à une augmentation d’usage susceptible de contrebalancer les éventuels gains énergétiques qu’il aurait permis d’exploiter ».

    Autre domaine, autre exemple : « l’automatisation de la gestion de certains équipements (par exemple le chauffage) peut réduire la consommation énergétique d’un foyer, l’utilisation des assistants vocaux pour piloter des équipements pourrait entraîner à l’inverse des inefficacités ». Et ce n’est pas tant la consommation de l’enceinte qui est importante (même si elle ne doit pas être négligée), mais celle des datacenters pour gérer les intelligences artificielles.

    Source (pour les abonnés Nextimpact) : https://www.nextinpact.com/news/108335-larcep-revient-sur-empreinte-carbone-numerique-et-sa-consommation-electrique.htm?r?skipua=1

    Répondre
  • 31 octobre 2019 - 7 h 02 min

    Si on a accès à la machine, une utilisation alternative peut donc être du rendu 3D ou vidéo, donc?
    Pour des besoins ponctuels (mais planifiés au mois), ça peut être intéressant, il me semble!

    Répondre
  • 31 octobre 2019 - 9 h 20 min

    Il faudrait mentionner aussi dans l’article la probable obligation pour les joueurs de prendre une extension payante de disque dur, parce que 256 Go on ne fait pas tenir deux jeux comme Modern Warfare et Red Dead Redemption 2 dessus.

    Répondre
  • 31 octobre 2019 - 9 h 28 min

    @Tranber:

    J’ai un abonnement Shadow et je te confirme que tu peux faire ce que tu cites, cependant n’espère pas faire des calculs intensifs pendant plusieurs jours de suite, tu te feras taper sur les doigts.
    Officiellement ils interdisent le minage des crypto-monnaies, ce qui me paraît normal mais en réalité ce qu’ils interdisent c’est l’usage intensif du GPU et du processeur pendant une longue période.

    Répondre
  • Jo
    31 octobre 2019 - 9 h 29 min

    @brousse.ouillisse:
    En fait ce n’est pas une utilisation alternative. C’est une utilisation prévue par shadow.
    Faire du rendu 3D nécessite beaucoup de puissance mais peut très bien s’accommoder de latence. Ainsi, il devient possible de faire du rendu 3D lourd à partir d’un laptop anémique avec une connexion faible (un vieux transformer book qui partagerais la connexion d’un smartphone par exemple) :)

    Répondre
  • 31 octobre 2019 - 9 h 40 min

    Je reste quand même perplexe sur la partie réalité virtuelle, à l’époque j’avais essayé de faire marcher mon casque vr « HTC Vive» c’était dans les débuts de Shadow quand on pouvait modifier les paramètres de l’écran virtuel.
    Le résultat n’était pas très convaincant mais je n’avais pas la fibre optique, c’était du FTTLA de chez Numericable avec un débit montant de 5 Mb et descendant de 80 Mb.
    J’avais sans cesse une perte de tracking qui était sûrement lié à mon débit montant pas assez important pour envoyer les données que transmettait les capteurs lighthouse.
    Je rajoute aussi que jusqu’ici ils n’avaient pas réussi à faire fonctionner le mode direct du casque vr, aujourd’hui c’est inenvisageable de ne pas l’utiliser.

    Répondre
  • 31 octobre 2019 - 9 h 42 min

    Dernière petite remarque, n’espérez pas faire de la virtualisation dessus car elle est elle-même basée dessus et cela peut être problématique pour certains émulateurs de jeux.
    Mais globalement depuis mes deux ans d’abonnement j’en suis satisfait.

    Répondre
  • 31 octobre 2019 - 9 h 44 min

    @Pierre : Comme toujours, super analyse. Je remarque que tu ne cites pas GeForceNow qui fonctionne déjà en béta depuis pas mal de temps. Bon, le principe n’est pas le même et plus proche de Stadia il est vrai mais c’est assez notable sur internet pas mal de site parles de cloud (gaming ou pas) en oubliant souvent que Nvidia teste cela.

    Perso j’utilise GeForceNow depuis quelques mois et à part quelques bugs c’est vraiment bluffant. J’ai joué à The Division 2 en full sur une surface pro 5.
    Mon vieux portable gamer qui a 7 ans permet de faire tourner le jeu avec des concessions, sur GeForceNow ça tourne impec et avec une fluidité qui fait croire qu’on a changé de machine…. par contre j’ai la fibre à 1Gb donc ça doit bien aider.

    Du coup, je me dis que si ce type de solution marche aussi bien pour les jeux elle peut effectivement être particulièrement efficace pour d’autres usages gourmands qui nécessitent des mises à jour régulières de nos machines. Et là, l’offre de Shadow me semble plus pertinente. La contrainte quand même pour moi de ce ‘tout cloud’ auquel on nous amène tranquillement c’est qu’il faut nécessairement une connexion pour que ça marche… et ça, ça ne me plaît pas vraiment !

    Répondre
  • 31 octobre 2019 - 10 h 23 min

    @Pierre Est-ce que tu as une idée des débits internet disponibles depuis la machine distante. Je m’explique, ils semblent arguer le fait qu’on peut y accéder avec un ADSL classique car format de compression vidéo permettant de garder une latence correct. Par contre pour moi les 256Go disponibles impliqueront la nécessité de désinstaller / réinstaller rapidement les jeux. Ce qui se fait facilement avec les plateformes comme Steam, Gog, Ubic, … Mais cela implique que la machine distante ai une super connexion pour que tout ça soit rapide.
    Est-ce que tu sais aussi si on peut garder une session ouverte même en ayant quitté le viewer ? Ou un accès distant correspond à un démarrage du serveur ?

    Répondre
  • 31 octobre 2019 - 10 h 23 min

    J’ai pu tester le Shadow il y a quelques mois (juin/juillet 2019), quand était venu pour moi le temps de changer de carte graphique.

    D’abord, il faut préciser que je possède la fibre (RedBySFR) avec un début descendant de près de 900mb au cul de la box, donc je suis bien.
    Par contre ma box est dans le salon, au rez de chaussée de la maison (et non déplaçable) et mon PC fixe se situe à l’étage dans le bureau, sans liaison RJ45 disponible, et par conséquent connecté en Wifi 5Ghz.

    Donc le Shadow marche impeccablement bien quand il est relié en RJ45 au cul de la box, avec un NUC connecté à la TV du salon. C’est beau, c’est fluide, pas de latence entre l’affichage et l’action effectuée sur la manette. Pour des jeux d’aventure (Tomb Raider, Dark Souls) c’est vraiment parfait.
    Bon de temps en temps il y a une petite pixélisation de l’image (pas forcément du au jeux mais bien au réseau) sans grande incidence. De rare fois j’ai du faire un reboot du client Shadow pour revenir dans la partie… un pic de latence avait désynchronisé le client et le serveur.

    En wifi, par contre c’est plus problématique.
    J’ai d’abord testé via un PC portable Asus Zenbook, au rez de chaussée, et c’est assez bluffant. Voir tourner des titres gourmands sur une machine nomade, qui n’est pas fait pour, sans qu’elle ne chauffe, c’est un réel plaisir. Par contre attention, ça bouffe la batterie: le wifi est ultra sollicité et l’autonomie en prend un coups… J’ai pas dépassé 2h30 de jeux avec une batterie pleine. Dans cette configuration les pic de latence sont plus présents par contre, rien de bien problématique mais dans des jeux de courses par exemple c’est plus difficilement jouable. Mais des jeux comme Diablo, Tomb Raider, Dark Souls, c’est parfait! Les RTS encore plus!

    Toujours en Wifi, j’ai testé avec mon PC Fixe (i7 6700k, 16Go DDR4, GTX 980), donc a l’étage et en Wifi 5Ghz. Et là ce fut le drame: les pic de latence sont légion, environ 1 à 2 par minutes (entraînant un freeze du jeu de quelques secondes). Les graphismes pixellisent beaucoup plus, si bien que le rendu de ma configuration actuelle était plus beau que celui du Shadow et surtout plus fluide. Ayant un volant sur mon PC, j’ai réussi (après pas mal de manip) à le faire reconnaître par le Shadow. Mais une course d’Assetto Corsa Competizione avec un lag énorme toute les minutes ce n’est pas jouable sur le long terme…

    Etant un joueur devenu papa, il ne faut pas se mentir, mon temps de jeu hebdomadaire a été divisé par 3 voir 5 depuis la naissance du banbino il y a 2 ans et demi. Donc en bon père de famille, quand il faillait savoir si renouveler un PC avec des composants couteux était rentable avec un temps de jeux qui approche plus les 5 heures de jeux par semaine que les 5 heures de jeux par jour… Le Shadow pouvait donc être une alternative crédible, et avec de nombre avantage: plus de PC fixe, on peut jouer dans le salon, dans le bureau, dans la chambre, sur son smartphone, sur sa tablette aux mêmes jeux avec les mêmes sauvegardes! Le coût (à l’époque 29€/mois) pouvait être rentabilisé en revendant mon matériel actuel, pour ne garder qu’un PC portable et un NUC.
    Mais les inconvénients m’ont fait arrêter l’abonnement dès le premier mois:
    – le stockage (limité à 256Go à l’époque) était beaucoup trop mince pour espérer en faire quelques choses: vous avez windows 10 qui prend 50 bon gigas, il vous reste moins de 180Go pour vos jeux et documents, et ça se rempli vite… trop vite… avec des jeux qui fond 50Go (voir maintenant plus de 100Go) il faut systématiquement passer par la case désinstallation / réinstallation et qui prennent des plombes! Même si le datacentre du Shadow est fibré, le téléchargement ne pose pas de problème, par contre les phases d’installation et désinstallation sont vraiment longues… et quand on a peu de temps pour joueur qu’on le passe à désintaller et réinstaller, ça fait mal. J’avais contourné le problème en utilisant l’application Shadow sur mon iPhone pour préparer les installation/désinstallation en amont (durant les repas par exemple).
    – Mon installation ne se prêtait pas à une utilisation optimal sur le PC fixe à l’étage et pour une utilisation confortable de mon volant… et comme je joue maintenant à 60-70% à des jeux de courses au volant, c’était vite vu.

    Au final, j’ai donc arrêté l’abonnement et racheté une RTX 2060 d’occasion à 280€. Je n’abandonne pas l’idée, qu’un jour, je retournerais vers Shadow. Car franchement l’expérience vaut le coup, mais il faut avoir une installation adaptée et surtout plus de stockage.

    Voilà, ce n’est que mon humble expérience, chacun pourra se faire une idée, en fonction de ses besoins et surtout de son installation. Je vous conseille d’essayer un mois (si c’est encore possible) avant de vous engager. Durant cette période, testez à fond toutes les conditions de jeux et d’utilisation que vous pouvez avoir.

    Maintenant avec ces nouvelles offres, le Shadows redevient une alternatives crédibles: 13€/mois pour l’offre de base et en prenant une option de stockage (2.99€/mois par trache de 256Go supplémentaire de HDD, pouvant aller jusqu’à 2To), cela peux convenir à beaucoup de joueurs occasionnels. Le coût à l’année ne dépasse pas 230€ (avec 512go en plus)

    En février, voir en mars, si leur offre est encore disponible, je retenterais bien un essai d’un mois. Entre temps je vais essayer d’optimiser mon wifi dans la maison (surtout à l’étage, en déportant l’antenne du PC par exemple).

    Répondre
  • 31 octobre 2019 - 10 h 34 min

    @Pierre Lecourt:Pour le parrainage, tu devrais, 13 filleuls actifs et tu as ton abonnement gratuit. Et pour le filleul, c’est 5€ de réduction pour l’abonnement de base. Je pense que c’est le moment, cet article va susciter des envies de tester au minimum un mois. Avec le parrainage, ça va permettre de tester pour moins de 10€ ;-) Tu devrais ajouter un lien pour recevoir un code.

    Répondre
  • 31 octobre 2019 - 12 h 21 min

    @curu: pire que ça tu ne peux même pas installer le jeu puisque install+jeu on explose le stockage, c’est pour moi le plus grand défaut de shadow

    Répondre
  • 31 octobre 2019 - 12 h 35 min

    Merci à tous pour vos éclaircissements, même avec les limitations citées (espace disque), ça peut être tentant pour certains projets…

    Répondre
  • 31 octobre 2019 - 13 h 09 min

    @jerrybutcher: Vous avez testé des prises CPL pour votre pc éloigné ? Installation electrique trop vielle ?

    Sinon l’avis d’un simple gamer, l’offre de base reste très bonne à ce prix de 13 euros, si je n’avais pas une 1070 je me serai posé quelques questions. Les offres supérieurs je les trouve trop chère pour un usage gaming seulement, après à chacun ses moyens mais 25 euros pour une 2080 et si peu d’espace de stockage… Bon c’est pire sur l’offre de base, qui aurait mérité une amélioration de l’espace de stockage pour devenir vraiment excellente.

    En tout cas une 1080 pour 13 euros, avec l’assurance que d’ici deux ans la carte graphique sera changé c’est une bonne affaire. Pour du jeu en full hd ma 1070 suffit encore amplement, alors une 1080. Par contre j’ai bien l’intention de changé d’écran d’ici 2 ans maximun, les écrans 32/9 me font rêver, autant en gaming j’ai testé la définition 3840 x 1080 passe très bien, autant en bureautique… Donc je partirai sur du 5120 x 1444 à ce moment là, j’attends de voir le prochain ces et espère l’annonce de nouveaux écrans 32/9 car j’aimerai beaucoup voir ce que donne l’équivalent de deux écrans 30 pouces et 32 pouces, actuellement on est sur l’équivalent de deux 27 pouces.

    Bref un changement d’écran met rapidement à la retraite une cg, le full hd en gaming arrive sur sa fin à part pour les joueurs de jeux pvp compétitif. Les offres de streaming gaming sont moins onéreuses, mais je n’y trouve pas compte à part l’offre de nvdia mais qui reste en phase bêta depuis des années et ne semble pas vraiment avancer. Dommage car c’est l’offre qui me séduit le plus, avoir accès à mes jeux achetés sur steam est indispensable à mes yeux, il faudrait aussi par la suite élargir tout ça et donner accès aux jeux d’autres plateformes… A voir comment les offres de streaming vont évoluer, pour du jeu en full hd l’offre de stadia est la meilleur à mes yeux excepté sur l’espace de stockage, pour des définitions supérieurs c’est une autre histoire.

    Répondre
  • 31 octobre 2019 - 14 h 27 min

    @Angyo: oui j’ai testé le CPL mais avec ça le ping est nettement moins bon (entre 10 et 15 ms) alors qu’en Wifi 5Gz je suis à 4-6. Et pour ce qui est du débit brut, depuis mon PC Fixe avec CPL j’étais au mieux à 80mb, plus souvent à 55-60. EN 5Ghs (assez éloigné donc) j’occille entre 150 et 210mb ce qui est déjà énorme pour le commun des mortel (n’est-ce pas Pierre ;P ) mais pour quelqu’un de fibré, c’est peu…

    Depuis j’ai quelques idées d’optimisation:
    – j’ai acheté une allonge coaxial qui va me permettre de déplacer l’antenne du PC sans déplacer le PC et ainsi rapprocher l’antenne du route (de plus de 2 mètres). Je ne sais pas ce que ça va donner, je n’ai pas encore pu faire l’installation; mais là ou je compte mettre l’antenne, j’atteins près de 400mb avec mon iPhone.
    – je possède aussi, depuis peu, un répéteur wifi (qui ne me sert pas à répéter mais à capter le wifi et à faire un réseaux filaire RJ45 pour mettre un disque réseau dans le garage). Je pourrais aussi le mettre à l’étable et brancher un HUB RJ45 dessus pour y relier le PC et le disque, mais je ne sais pas quel incidence cela aura sur les débit et le ping.

    Répondre
  • 31 octobre 2019 - 14 h 30 min

    @jerrybutcher:Si c’est le même réseau électrique, pourquoi ne pas prendre des adaptateurs CPL? Chez moi j’ai du gigabit pour l’étage et ça fonctionne d’enfer!

    Répondre
  • 31 octobre 2019 - 14 h 32 min

    @vloumy: Désolé pour le doublon, je n’avais pas fait de rafraîchissement…

    Répondre
  • 31 octobre 2019 - 14 h 52 min

    @Adel:
    Pour répondre à tes questions:
    – le débit des machines Shadow sont très bon (de souvenir 700mb avec speedtest) mais ce qui pose problème c’est l’installation des jeux: par exemple, lors de l’installation, Steam alloue de l’espace disque au jeu, et bien cette étape pour un jeu de 30Go prenait plusieurs minutes sur le Shadow… et quand la phase de téléchargement/installation débute, il y a beaucoup d’arrêt du téléchargement car le disque sature (on le voit avec les courbes dans l’utilitaire de Steam), ce qui a pour effet de ralentir considérablement le temps d’installation d’un jeu. A mon avis cela est du au fait qu’il ne sagit pas d’un disque physique dédié mais bien d’une partition en provenance d’un ensemble de SSD en cluster sur une baie réseau.
    – il est tout à fait possible de laisser son Shadow ouvert même si le client est coupé. C’est déconseillé par Shadow, qui préfère que les session soient fermé et pas constamment laissé ouverte mais on peu très bien laisser le Shadow bosser et quitter le client pour faire autre chose et revenir plus tard quand il a fini. Personnellement je n’ai trouvé que cette solution pour préparer les installations de jeux en amont de mes périodes de jeux réelles devant le PC (je le faisait avant les repas ou au boulot depuis mon iPhone).

    Répondre
  • 31 octobre 2019 - 14 h 56 min

    @vloumy: C’est vrai que mes CPL étaient des eternet et pas des gigabite. Par contre juste par curiosité, tu n’as pas de problème de latence avec test CPL sur Shadow? ou ta remarque porte juste sur l’utilisation de CPL en générale? Car moi j’était très satisfait de mes CPL quand j’étais en Adsl (2mb) mais que je suis passé à la fibre, il me bridé trop, j’ai donc activé le Wifi 5Ghz.

    Répondre
  • 31 octobre 2019 - 16 h 04 min

    @jerrybutcher: Ok, je ne suis pas encore à la fibre, mais j’utilise des prises cpl de très bonne qualité, des devolo Magic 2 LAN annoncé à 2400 Mbits/s. Bon ça c’est la théorie, en pratique j’imagine que je briderai une partie de ma connexion internet quand ils auront terminé les travaux pour la fibre dans mon quartier. Je sais que cela dépend aussi de la qualité du réseau electrique, je verrai bien.

    Niveau ping je n’ai pas de problème particulier en cpl pour ma part, mais je suis en appartement et le réseau electrique est réçent il me semble, je ne connais pas les détails. Par contre niveau wifi c’est l’inverse, j’avais eu pas mal de problèmes de ping variable…

    Répondre
  • 31 octobre 2019 - 18 h 41 min

    @jerrybutcher: Comme Angyo, je possède de bons CPL netgear à 2 Gb/s théorique. Je n’ai aucun problème pour atteindre le débit maximal de mon Lan. Point de vue latence aucun problème non plus. Je fais tourner GeforceNow depuis plus de 2 ans sans jamais aucun problème. Je l’utilise aussi bien dans le salon en direct sur la box que dans le bureau sur le CPL sans jamais ressentir une quelconque différence. A savoir, pour avoir de tels résultats, ce genre de CPL travaille sur 3 fils, Il faut donc être non seulement sur le même réseau électrique (même phase si tri-phasé) mais également sur la même terre. ce qui n’est pas toujours le cas dans les vieux bâtiments.

    Répondre
  • to
    31 octobre 2019 - 19 h 40 min

    y a des gens qui l’ont essaye’ en 4G ? Ils disent que c’est possible. ca serait pratique en deplacement.

    Répondre
  • 31 octobre 2019 - 23 h 43 min

    @Angyo: Pour le nouveau CPL 2400 en Magic 2 Lan il y a des tests qui démontrent que c’est pas plus rapide que les autres CPL, ne pas espérer plus de 300 Mbps…
    Personnellement je suis passé par un pont wifi en 5Ghz entre mon salon ( modem, tv ) et mon bureau ( 5 pc, 1 nas, 1 imprimante ) Le lien tourne à plus de 1Gpbs en réel tout le temps, et n’ajoute que 5ms à ma connexion. Quasiment aussi bien qu’un câble ethernet donc.
    Et j’ai 2x Asus RT-AC87U, les nouveaux modèles doivent faire mieux maintenant.

    Répondre
  • 1 novembre 2019 - 13 h 45 min

    Clairement, si j’avais la fibre, ça serait une offre que j’envisagerais sérieusement ! Que des bon retours sur Shadow en plus, ils ont prouvé leur sérieux.

    Répondre
  • 1 novembre 2019 - 15 h 19 min

    @to
    Je n’ai jamais réussi à le faire fonctionner en 4g, c’était avec l’application Android et l’opérateur Free.
    J’avais un écran noir et rien ne se passait.

    Répondre
  • 2 novembre 2019 - 6 h 48 min

    Il est dommage qu’il n’y ai pas d’analyse, d’avis ou de specifications plus précises à l’issu de leur test en ligne de vitesse. Ou alors il faut contacter le service technique et envoyer les diagrammes de résultats.

    Leur shadow box, c’est l’équivalent d’un pc dédié à cette connexion ?

    Moi qui songeais à changer de pc, voilà une option fortement envisageable, et moins couteuse dans mon cas.

    Répondre
  • 2 novembre 2019 - 13 h 29 min

    @sourioplafond: C’est clair que c’est tentant. Pour ma part je préférerais partir sur un minipc bon marché plutôt que leur box. Car en cas d’indisponibilité (de leur serveur ou d’internet) je garde tout de même une solution locale connectée à ma tv…

    Répondre
  • 2 novembre 2019 - 19 h 03 min

    C’est carrément super rentable l’offre à 13 Euro. Ça vaut au moins 700 balle de matériel soit 5 ans de bons et loyaux services. Si bonne connexion c’est juste excellent, je pense la prendre.

    Répondre
  • 2 novembre 2019 - 20 h 00 min

    En limitation, il reste la consommation de données, a voir selon les forfaits Internet, peut être pas un prb en France mais problématique ailleurs.

    Sur une base faible de 30 Mbps, ca donne 4 Mo/s, 13 Go a l’heure… Enorme non?

    Je dois me tromper.

    Répondre
  • 4 novembre 2019 - 16 h 11 min

    Bon, je viens de pré-commander l’offre ultra de Shadow à 19,99€ (avec un code parrainage)… ça sera clairement un nouvel essai déterminant pour moi.

    Ce qui m’a fait changer d’avis?

    => le fait que ma moitié m’autorise à faire passer un cable RJ45 du salon au rez de chaussée jusqu’à bureau à l’étage (devant traverser 2 pièce et un escalier). Cela va demandé des travaux important pour avoir un résultat pas trop dégueux (passage du câble dans des goulottes, dans un seuil de porte au niveau de l’escalier et création de prises murales RJ45 plus esthétiques d’un câble qui pend); mais au final il n’y aura plus de problème de Wifi et de débits.

    => la capacité de stockage puis dépasse enfin les 256Go. Dans l’offre l’ultra, il y a donc les 256 Go de système et 256Go supplémentaires. Je pense que si tout fonctionne que je le souhaite, vu que l’abonnement de base est à 29.99, je demanderais l’annuellisation pour passer à 24.99 et j’y ajouterais 256Go supplémentaire pour avoir 256Go de système et 512Go pour les installations. Avec ça il y aura de quoi faire (c’est d’ailleurs ma configuration actuelle à peut de chose prêt)

    Je crois vraiment en cette solution, mais mon installation ne m’avait pas permis d’en profiter cet été. Reste plus qu’à aller à Leroy Merlin et commencer les travaux… histoire d’avoir fini d’ici février ;P

    Répondre
  • 6 novembre 2019 - 11 h 01 min

    Pour ceux qui veulent un code parrainage: JEAF5BZS
    -5€ à la souscription d’un BOOST
    -10€ à la souscription d’un ULTRA
    -15€ à la souscription d’un INFINITE

    Ça permet de tester 1 mois pour moins cher!

    Répondre
  • 6 novembre 2019 - 15 h 28 min

    @Jo: Merci!

    Répondre
  • 6 novembre 2019 - 15 h 38 min

    On peut écouter l’interview du co-fondateur de Shadow sur le podcast de l’émission “De quoi j’me mail” de François Sorel du vendredi 01/11/2019 sur RMC, ça commence à 18:45 environ

    Répondre
  • 7 novembre 2019 - 8 h 07 min

    @jerrybutcher: Si tu es proprio, tu peux aussi faire du pérenne en tirant des gaines dans les cloisons ou le plafond. Si tu le fais toi même c’est pas plus cher que des moulures, par contre c’est plus de travaux, mais “à vie” (mets du câble & prises CAT6A (important le A !), comme ça tu pourras migrer au 10gb dès que les switchs & carte réseaux seront accessibles)

    Répondre
  • 7 novembre 2019 - 8 h 54 min

    Je chipote, mais dans le calcul il manque le coût du PC / écran à la maison non ?

    L’offre 4k par ex si tu veux avoir une machine capable d’afficher du 4k il faut sortir quelques billets dans un bon écran, et peut-être une CG milieu de gamme car je ne suis pas sûr que les trucs intégrés ou CG premiers prix gèrent la 4K.
    De mémoire avant Haswell (il y’a seulement 5ans) il n’y avait pas du tout de gestion de la 4K (norme HDMI bloquée à 30Hz) et je ne parle pas de jeux mais simplement du bureau Windows. Là on parle de décompresser un flux vidéo 4K impossible de réutiliser une ancienne machine.

    Répondre
  • 7 novembre 2019 - 9 h 57 min

    @fofo: J’y ai pensé mais l’ampleur des travaux m’a découragé… rien que pour faire les saignés, il faut ensuite tout repeindre, niveau budget et temps c’est hors des clous… ça sera moins joli mais j’y arriverai d’ici le début de l’année prochaine. Après si un jour on décide de refaire le bas (c’est envisagé mais à moyen-long terme), là je referais du pérenne (voir même je ferais faire ;p )

    @fofo: Je suis d’accord avec toi, mais l’écran que l’on utilise le shadow ou un pc normal, il en faudra toujours un donc dans tout les cas le coût est à prendre en compte. Ensuite l’offre 4k te permet aussi de jouer en 1080. Personnellement j’ai pris le paris de prendre l’offre ultra (donc 4k) mais je n’ai à la maison que des écrans 1080p au mieux. Je préfère est très alaise en 1080p (avec une équivalant 2080 ca devrait aller) que limite en 4k (car la 2080 n’assure pas du tout le 60fps en 4k). Après pour ce qui est de l’appareil diffusant, c’est la même chose, pour de la vrai 4k, il faudra un engin récent, mais qui sera toujours moins cher qu’une tour i5+2080, un NUC dernière génération en i3 coûte 300€ nu, avec un peu de ram et un ssd on arrive à moins de 400€ pour un PC qui suffira largement pour l’utilisation bureautique et internet et qui en plus diffusera le shadow de manière fuilde (donc un i5 et 2080).

    Répondre
  • 7 novembre 2019 - 14 h 52 min

    @Marco:

    oui l’effet rebond en gros.

    A lire le livre de Philippe Bihouix sur la Low tech et la catastrophe de l’ecologie numérique ( et tous les data centers derrière).

    On oublie aussi mais dans le calcul de l’impact faut ajouter tous le clouds qui doivent stocker ces machines virtuelles + toutes les données sur les ssd virtuels (256Go aujourd’hui pour l’offre standard mais combien demain quand les ssd auront encore chuté de prix?!)

    une heure de vidéo hd sur internet c’est l”équivalent c’est 15kwh de consommés, bien loin des 150watts qu’un pc consomme à l’heure (100x plus donc, ou 50x plus s’il consomme 300w à l’heure)

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *