Beelink EXpandM : un hub USB Type-C qui embarque un SSD

Le Beelink EXpandM est une solution tout en un pour les ultraportables munis d’un port USB Type-C. En regroupant la connectique qui leur est nécessaire en mode sédentaire et un stockage SSD, il répond à un cahier des charges assez complet.

Le Beelink EXpandM est un produit assez intéressant même si il soulève quelques questions. L’idée de base est séduisante, mais comme toujours lorsque l’on parle de stockage, elle pose le problème de la sécurité des données qui y sont stockées.

 

Beelink ExpandM

La proposition de base du Beelink EXpandM c’est de fournir un ensemble de services à des machines portables profitant d’une connectique USB Type-C. Qu’il s’agisse d’un USB traditionnel ou d’un Thunderbolt, on retrouvera pour commencer la gestion transparente de l’alimentation de votre machine. En branchant votre bloc d’alimentation d’origine sur le hub, celui-ci pourra continuer à alimenter votre portable de manière classique. Si votre matériel emploie une technologie de charge rapide Power Delivery, celle-ci devrait être respectée jusqu’à 100 watts d’après la marque1.

Beelink ExpandM

Le Hub disposera également d’une sortie HDMI 1.4 et de deux ports USB 3.0 pour connecter divers appareils. C’est typiquement le genre de Hub qui l’on laisse sur un bureau pour profiter d’un écran plus grand, d’un clavier et d’une souris quand on rentre avec son ultraportable. Mais le Beelink EXpandM propose également un stockage interne, un SSD que l’on activera en manipulant un bouton sur le haut de son boitier en aluminium. Probablement pour éviter de l’alimenter inutilement, ce qui déchargerait votre batterie en mobilité. Tout en évitant que l’ensemble ne surchauffe.

Beelink ExpandM

Trois modèles sont annoncés avec cette solution. Le Beelink ExpandM en 128 Go est listé à 56€ HT. Le Beelink EXpandM 256 Go grimpe à 66€ HT et le Beelink EXpandM 512 Go est listé à 90€ HT. Tous  sont en précommande pour le moment. 

Des tarifs qui ne sont pas inintéressants puisqu’ils sont assez proches de ce que demandent des constructeurs classiques pour des solutions ne proposant que du stockage. Profiter d’un petit Hub de 11.45 cm de long pour 4 cm de large et 1.1 cm d’épaisseur pour un poids  de 60 grammes avec toutes ces fonctions est, ma foi, assez séduisant. Mais il reste quelques petits soucis face à cette offre.

Beelink ExpandM

D’abord, le débit proposé n’est pas glorieux avec un maximum annoncé en lecture de 440 Mo par seconde. Ce qui est assez loin des débits de solutions rapides de dernière génération qui dépassent les 1000 Mo/s. Cela n’est pas vraiment un handicap mais cela réduit l’intérêt de ces solutions pour certains.

L’autre souci vient du format en lui même car, pour en avoir testé pas mal, les hub USB Type-C classiques ont déjà une assez forte tendance à chauffer, voire à surchauffer. Il n’est pas rare de croiser des Hub USB Type-C qui soient réellement brûlants après quelques heures d’utilisation. Ajouter à cette tendance la présence d’un SSD qui aura également quelques watts à partager n’est donc pas très rassurant. 

Beelink ExpandM

La sécurité des données embarquées dans le SSD est également à mettre en question, avec un hub trop chaud et un SSD qui cuira dans ce petit boitier, quelle durée de vie pourra être promise à l’utilisateur ? A l’intérieur du boitier, la marque a intégré des SSD M.2 2280 non documentés mais qu’on devrait pouvoir modifier de manière traditionnelle. Difficile donc de savoir quel SSD sera livré et quel sera son comportement en terme de chauffe. 

Si l’usage d’un Beelink ExpandM peut avoir du sens, s’avérer être très pratique à l’usage, il faudra bien garder à l’esprit la possibilité d’une perte de données. Soit parce qu’on aura perdu son Hub comme on peut perdre son SSD externe classique. Soit parce que le stockage aura été toasté par les autres composants.

Anker PowerExpand Hub SSD USB C 4 en 1

Liliputing fait remarquer que Beelink n’est pas le premier à proposer ce genre de produit.  La marque Anker vend déjà une solution de ce type avec… exactement les mêmes interfaces. Même si le modèle Anker ne dispose pas de bouton pour activer l’accès au SSD. Ce qui me laisse penser qu’il s’agit d’un produit OEM classique repris par les deux marques. Un détail qui est assez amusant puisque Beelink s’autorise à lancer une campagne de financement participatif sur Indiegogo pour son produit tandis que Anker le commercialise directement. Il est vrai que développer un châssis en aluminium doit nécessiter des investissement colossaux…

Source : AndroidPC.es

Notes :

  1. Anker, vous le verrez plus bas, indique quant à lui une perte. Une alimentation de 100 Watts Power Delivery entrant dans son hub n’alimente plus le portable qu’en 88 Watts.

Pas de Pub
5 commentaires sur ce sujet.
  • 15 juillet 2021 - 21 h 56 min

    @ Pierre
    Bonne analyse relative au stockage et à la chaleur

    Rien n’interdit sur les boîtiers sans stokage d’ajouter une mini clé usb sur un des ports vu que la vitesse de celui embarqué n’est pas des plus élevée

    Répondre
  • 16 juillet 2021 - 15 h 38 min

    Si j’ai bien compris, pour moins de 100 euros, en ajoutant un écran et un clavier. On a un ordinateur « portable »?

    Répondre
  • 16 juillet 2021 - 16 h 36 min

    @Ericklort

    non c’est juste un hub avec un stockage intégré

    Répondre
  • 16 juillet 2021 - 19 h 39 min

    « The video signal transmission is relatively stable » !? Relatively ? Ca déconne parfois ? :/

    Répondre
  • 19 juillet 2021 - 9 h 14 min

    Attention avec ces hub USB-c : ça ne gère pas la 4k (ou alors à 30Hz !) et le débit USB est lui aussi bridé par 2 !
    Il faut impérativement privilégier du thunderbold bien plus pérenne (certes un peu plus cher): gère le multi-écran 4k 60Hz, et le débit USB n’est pas divisé par deux !

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *