Baisse de prix des futurs Ryzen 7000, une bonne nouvelle ?

Avec des tarifs globalement en baisse, les Ryzen 7000 marquent un tassement des prix des processeurs chez AMD.

Les Ryzen 7000 ne sont pas encore officiels mais les informations fuitent à flot continu depuis quelques jours. Les nouvelles puces, au nombre de quatre, devrait être annoncées officiellement à la fin du mois d’août pour une distribution dès la mi septembre. On a donc encore un peu de temps pour faire le point sur ces nouveautés même si on sait déjà qu’elles ne concerneront pas les minimachines.

Ce qu’il y a d’intéressant pour nous avec les Ryzen 7000, c’est leur positionnement tarifaire. Les quatre puces annoncées sont les Ryzen 7600X, 7700X, 7900X et Ryzen 7950X. Il va sans dire qu’un processeur comme le Ryzen 7950X n’a aucun intérêt dans un MiniPC. Avec 16 coeurs et 32 Threads, il annonce un TDP de 170 Watts qu’un boitier de faible gabarit aurait bien du mal à encaisser. L’alimentation seule, nécessaire à ce type d’engin sera plus grande que la majorité des MiniPC que nous connaissons.

Les fuites parlent d’un Ryzen 9 7950X qui serait commercialisé à 700 dollars, le 7900X à 600 dollars, le 7700X à 300 dollars et enfin le Ryzen 5 7600X à 200 dollars seulement. Ce tarif du 7600X est très bas par rapport aux séries 5000, ce qui va avoir des effets sur tout le reste de la gamme AMD. Il va être difficile de conserver les mêmes positions tarifaires sur les générations précédentes moins performantes avec un modèle entrée de gamme de calibre.

Le Ryzen 5 7600X est annoncé comme un AMD Zen4 gravé en 5 nanomètres avec 6 coeurs et 12 Threads capable d’atteindre une fréquence de 5.3 GHz avec 38 Mo de mémoire cache pour 105 watts de TDP.  Un TDP très élevé d’ailleurs si on considère celui de son prédécesseur, l’actuel Ryzen 5 5600X qui culmine à 65 Watts. 40 Watts supplémentaires, ce n’est pas rien.

Même en estimant que les Ryzen 7000 de ce type n’ont rien à faire sur les gammes mobiles généralement embarquées dans les MiniPC, il va être délicat de continuer à proposer des puces Zen 2 et Zen 3 aux mêmes tarifs. A vrai dire, je ne suis pas un devin, à chaque sortie de processeurs chez AMD, les constructeurs annoncent dans la foulée des mises à jour de prix dans leurs gammes de MiniPC équipés de solutions antérieures.

Autre point à surveiller, la réaction d’Intel. Un Ryzen 5 7600X à 200$, cela ressemble tout de même à un excellent choix technique pour ce tarif, cela va forcer le grand concurrent à des ajustements de ses gammes frontales mais également de son arrière garde. A suivre.

Faites découvrir le site en le partageant


Soutenez Minimachines avec un don mensuel : C'est la solution la plus souple et la plus intéressante pour moi. Vous pouvez participer via un abonnement mensuel en cliquant sur un lien ci dessous.
2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

6 commentaires sur ce sujet.
  • 5 août 2022 - 16 h 37 min

    Salut Pierre, il n’y a pas de 7800x prévu mais un 7700x

    Répondre
  • 6 août 2022 - 1 h 29 min

    « même si on sait déjà qu’elles ne concerneront pas les minimachines. »

    On peut rêver quand même de voir apparaitre des solutions mini itx ^^

    Répondre
  • 6 août 2022 - 12 h 18 min

    @Keneda: Oui mais alors ça va souffler dur :/

    Répondre
  • flo
    8 août 2022 - 10 h 44 min
  • 8 août 2022 - 18 h 01 min

    Comme il y aura des pénuries de processeur, les prix vont réaugmenter.
    Avec la guerre en Chine, ça ne devrait pas tarder.

    Répondre
  • 9 août 2022 - 9 h 49 min

    @max_971: Deux tendances s’affrontent:
    -la concurrence, segment de marché par segment de marché, qui occasionnent la baisse des prix publics (ce terme ne veut rien dire c’est un indicateur du vendeur) que l’on annonce ici. Si les prix baissent, ici,
    AMD étant en position majoritaire en part de marché sur un grand nombre de segment depuis un ou deux trimestre, et ses segments n’étant pas envisagés comme étant en croissance en volume importante à venir, les deux concepteurs -Intel et AMD- voudront conserver ou améliorer leur marge par segment et éventuellement par produit du fait que ce sont des entreprises cotées. Intel est en difficulté financière et ne pourra plus appliquer de politique de terre brulée (sacrifice des marges au profit des parts de marché), sa précédente stratégie de contention ayant échoué.
    -Les prix des revendeurs au grand public ou aux entreprises où des stratégies d’emploi du rapport de force favorable à l’offre, à cause des volumes contraints, permettront d’augmenter la rentabilité des revendeurs mais ils ne doivent pas effondrer la demande en volume.

    Il est dur de dire où cela nous amènera, mais les prix baisseront surement dans certains segments où les constructeurs ont de bonne marge et augmenteront dans les segments les plus demandés. Il nous restera donc un pouvoir infléchissement dans les choix de modèles, la demande agrégé participant à la formation des prix

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *