Le petit robot Asus Zenbo fait du striptease à la FCC

Dans la série des paris bizarres de constructeurs, l’Asus Zenbo se place sur un joli podium. Annoncé en Mai 2016, ce drôle d’engin n’a pas eu de suite commerciale pour le moment. Il vient néanmoins d’apparaître dans les listings de la FCC.

Plus d’un an sans nouvelles, le petit robot aux multiples usages avait pourtant dès le mois de Mai 2016 un prix annoncé de 599€. A ce tarif, l’Asus Zenbo se positionnait comme un compagnon du quotidien, un engin capable de vous prendre en photo, de jouer de la musique, de vous rappeler vos rendez-vous et plein d’autres usages.

Avec ses petites roues, son visage intégré dans un écran, l’engin n’est jamais allé plus loin que des pré-commandes réservées aux seuls Taiwanais. Pourtant, à l’annonce de l’objet Asus avait mis les petits plats dans les grands avec un  show impressionnant et ce clip de 11 minutes pour présenter l’appareil.

Asus Zenbo

Et là, d’un coup, le Zenbo débarque à la FCC. Ce n’est pas vraiment une présentation en grande pompe mais c’est le genre de déballage technique qui permet d’en savoir beaucoup plus sur un appareil. Avec des photos, une documentation technique et un désossage de plusieurs éléments, on n’en sait désormais beaucoup plus sur ce petit robot.

Asus ZenboAsus Zenbo

L’Asus Zenbo est un vrai PC, dans le sens où son processeur embarqué pourrait faire tourner un système d’exploitation moderne. Avec un processeur Intel Atom x5-Z8550 de génération Cherry Trail, il propose 4 Go de mémoire vive et un stockage variable allant de 32 à 128 Go de eMMC. Son visage passe au travers d’un écran tactile de 10.1″ qui affiche en 1024 x 768 pixels. Il propose une connexion Wifi de type 802.11AC, un Bluetooth 4.0 et même un port USB 3.0 classique.

Asus Zenbo

C’est, autrement dit, l’équivalent d’une tablette Windows d’il y a un ou deux ans techniquement parlant. La grosse différence c’est que le Zenbo pilote des éléments vraiment éloignés de ceux d’une tablette : Roues, moteurs, servos et autres composants pour gérer les déplacements et les mouvements de la machine. On est loin d’un fonctionnement classique même si le coeur est très standard.

Asus Zenbo

Le Zenbo dispose par exemple d’une bardée de capteurs variés : un module infrarouge plutôt classique, un détecteur de proximité agissant comme un sonar. La webcam 13 mégapixels de base est également accompagnée par une caméra 3D pour se déplacer plus facilement dans l’espace. Quatre microphones sont intégrés pour capter les ordres vocaux et un système de hauts parleurs 15 watts pour une bonne restitution sonore.

Asus Zenbo

Asus indique que le Zenbo est capable de comprendre un ordre simple grâce à un mot clé à 5 mètres, il est par contre nécessaire d’être plus proche de lui pour qu’il comprenne vos ordres grâce à de la reconnaissance vocale. Pour cela, Asus utilise Android et ses fonctions de reconnaissance, évidemment il ne s’agit plus vraiment d’une version basique du système mais plutôt d’une modification lourde opérée pour piloter les différents éléments créés sur mesures par Asus. cela permet par exemple au Zenbo de servir de relais vers un Chromecast, le Zenbo pourra donc envoyer une photo qu’il vient de prendre sur son écran ou vers un téléviseur connecté via une clé Chromecast. De la même manière il pourra profiter d’une solution de ce type pour jouer de la musique au lieu de passer par son petit haut parleur.

Asus Zenbo

A l’intérieur de l’engin, une batterie qui serait apparemment une 95 Wh même si les images confirment la présence d’un modèle estampillé 125 Wh. Il est fort possible que ce modèle envoyé à la FCC pour examen soit un prototype et que sa batterie ne soit donc pas un modèle commercial.

Je suis toujours dubitatif envers ce type d’engin, la machine est originale et amusante mais elle reste hyper gadget. Le soucis de ce genre de produit vient de son tarif et de ses usages réels. Avec un prix annoncé de 599€, le Zenbo ressemble fort à un de ces engins qui finissent dans un coin poussiéreux. Si toute la famille le prend en compte et l’utilise réellement, pourquoi pas mais il ne faut pas perdre de vue que l’usage est limité à ses compétences de déplacement : L’engin ne saura pas grimper un étage ou simplement gravir une petite marche. Enfin, il y a peu de chances que ce petit robot bénéficie d’une traduction en français de ses fonctionnalités : Il est plus probable que le Zenbo ne “parle” que le Chinois et l’Anglais.

Source : Liliputing.

4 commentaires sur ce sujet.
  • 31 juillet 2017 - 12 h 46 min

    Les petits robots on la quote ! Zenbo me rappelle Blinky https://vimeo.com/21216091
    C’est aujourdhui que sera dispo le robot Cozmo de Anki ici au Quebec.
    Est-ce que le Zenbo aura une API Pyton ouverte aux dev comme le Cozmo ?

    Répondre
  • 31 juillet 2017 - 13 h 31 min

    Une utilité s’il était couplé avec un système d’aspiration, par exemple, car ici la mobilité n’apporte rien par rapport à un alexa ou autre système fixe, de plus pour le moment pas de bras, pas de balai.

    Répondre
  • 31 juillet 2017 - 14 h 52 min

    @sourioplafond:
    Tu as raison, ils auraient du le coupler
    avec un aspirateur, ca faisait coup double…
    surtout qu’il n’est pas donne !!!

    Répondre
  • 1 août 2017 - 14 h 52 min

    Vu la video demo de 11 minutes ce robot semble pour l’instant être destinée à une famille entière atteinte d’Alzheimer car ses fonctions d’aide ou de rappel sont assez sommaires

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *