Asus ProArt PZ13 : une tablette haut de gamme sous Snapdragon

La tablette Asus ProArt PZ13 déploie un écran OLED tactile de 13 pouces piloté par un Snapdragon X dans un format 2-en-1.

C’est tout de même difficile de ne pas voir un peu de magie dans un engin de ce type. Le ProArt PZ13 d’Asus ressemble beaucoup à l’image fantasmée d’un ordinateur de science fiction d’il y a quelques dizaines d’années seulement.

On est parfois un peu blasé devant toutes les annonces faites de mois en mois de nouvelles machines. Avec de nouvelles fonctionnalités, des capacités en hausse, des possibilités toujours plus complètes. On a du mal à prendre du recul sur ces annonces. Pourtant, cette image – probablement retouchée dans tous les sens – a pour une fois bien fonctionné sur moi. Elle m’a justement fait prendre du recul.

Ce que propose le Asus ProArt PZ13, ici, c’est ce qu’imaginaient les auteurs de SF il n’y pas si longtemps. Un engin portable permettant de travailler partout, de piloter des applications et de communiquer. Mais aussi de  lui donner des ordres vocaux de manière naturelle. Toute ces barrières sont aujourd’hui tombées.

Ce que propose le ProArt PZ13, c’est avant tout un format tablette. Un écran 13.3 pouces qui affichera en 2880 x 1800 pixels et en 16/10 grâce à une dalle OLED 60 Hz. Une dalle certifiée 100% DCI-P3 et Dolby Vision pour une colorimétrie maitrisée et protégée par un verre Gorilla Glass de Corning. Tactile avec 10 points de contact, elle proposera également un support de stylet tactile Asus Pen 2.0 pour dessiner ou prendre des notes même si ce dernier sera optionnel.

Le tout entre dans un format de 9 mm d’épaisseur pour 850 grammes. Une combinaison parfaite pour des déplacements de terrain qui pourra se combiner avec un clavier amovible façon Microsoft Surface pour une utilisation plus classique de portable 13″.

Sous le capot, on retrouvera une combinaison taillée autour des Snapdragon X de Qualcomm et de 16 Go de mémoire vive LPDDR5x-8400 et embarquera jusqu’à 1 To de stockage interne NVMe PCIe. A noter que si la machine peut fonctionner de manière passive, elle proposera un ventilateur intégré pour mieux assumer les tâches les plus exigeantes.

A noter la très bonne idée de la marque d’intégrer un lecteur de cartes SDXC UHS-II dans cette interface. Un détail qui rend l’image d’illustration plus crédible, on pourra utiliser la carte de son appareil photo Reflex numérique directement sur sa machine. Deux ports USB4 permettront aussi bien de recharger l’engin que de déporter son signal ou de partager des données. Un module Wi-Fi7 et Bluetooth 5.3 est également de la partie ainsi qu’une batterie 70 Wh.

Deux webcams sont intégrées avec en frontal une solution 5 Mégapixels avec infrarouge et au dos un module de 13 mégapixels. Deux enceintes Dolby Atmos et un ensemble de 3 micros permettront de suivre des contenus multimédia. Il sera également possible d’utiliser la Asus ProArt PZ13 pour de la vidéo conférence ou de lui donner des ordres à l’oral.

Prix de base pour ce beau joujou ? Il faudra compter 1299€ pour l’engin sans clavier ni stylet. Pas donné mais plus raisonnable que Microsoft avec ses Surface Pro 11 Snapdragon dont le ticket d’entrée OLED est à 1799€. 


Soutenez Minimachines avec un don mensuel : C'est la solution la plus souple et la plus intéressante pour moi. Vous pouvez participer via un abonnement mensuel en cliquant sur un lien ci dessous.
2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

11 commentaires sur ce sujet.
  • Luc
    3 juin 2024 - 18 h 03 min

    Belle bécane, mais un peu trop grande quand même à mon goût et surtout un peu beaucoup trop chère !

    Si la puce Snapdragon est bien celle qui est sensée être supportée par linux sous peu, dommage que ce ne soit pas plus accessible, car ça ferait un tabac chez les geek ;-)

    Répondre
  • 3 juin 2024 - 21 h 10 min

    Quel OS ?? J’ai pas vu….

    Répondre
  • Alf
    3 juin 2024 - 23 h 09 min

    C’est marrant parce que l’image du campeur au bord du lac me fait exactement penser à l’un des plus gros reproches que j’ai à faire à ma Surface Pro : c’est bien beau d’avoir un accessoire clavier qui fait que l’ensemble ressemble à un PC portable vu de loin, mais ces accessoires sont incapables de tenir l’écran en place, donc c’est inutilisable sur les genoux quand on a pas de bureau/table sur lequel poser l’appareil.

    On voit bien que la personne est obligée de bien tenir la tablette à deux mains pour qu’elle ne tombe pas.
    C’est très bien pour regarder des vidéos ou lire un livre, mais pour bosser façon PC portable c’est vraiment pas pratique.

    Je me demande pourquoi est-ce qu’aucun fabriquant d’accessoires n’a cherché à faire un clavier avec une charnière dure qui permettrait de vraiment transformer les tablettes en PC portable quand le besoin s’en fait sentir. Quitte à lester le truc avec une grosse batterie pour donner de l’équilibre à l’ensemble.

    Un peu comme le Surface Book que Microsoft a tenté pendant quelques années, mais pas à 3000€ svp.

    Répondre
  • 3 juin 2024 - 23 h 17 min

    @Eeegr : Windows 11 Home

    Répondre
  • 3 juin 2024 - 23 h 22 min

    @Alf : « On voit bien que la personne est obligée de bien tenir la tablette à deux mains pour qu’elle ne tombe pas. »

    Surtout que là, il n’y a même pas le clavier. Ce doit effectivement être super pratique de faire de la retouche d’image dans ces conditions. 😁

    Répondre
  • 4 juin 2024 - 0 h 08 min

    Faut pas inverser les responsabilités : c’est le problème de l’utilisateur s’il ne possède pas assez de mains pour manipuler correctement le produit, le marketing a forçément bien fait son travail. D’ailleurs, ne serait-ce pas marqué en petits caractères dans la notice d’utilisation détaillée non fournie ? (mais accessible avec 1 QR-code, 1342 cookies partenaires aux intérêts légitimes et deux corrections d’url périmées…)

    Répondre
  • 4 juin 2024 - 7 h 17 min

    @Alf: Mais ça existe!! Ah oui mais….pour IPad.
    Les fabricants d’accessoires (autres que pour de simples coques pour smartphones) peuvent difficilement s’adapter a toute les marques et format, de ce côté, Apple est une valeur sûre pour les OEM.
    Sinon, un clavier a charnières mais avec une batterie supplémentaire, histoire d’avoir plus de poids pour éviter la bascule.

    Répondre
  • 4 juin 2024 - 7 h 44 min

    @Madwill: @Madwill: Pas que ! J’ai un netbook HP qui a bientôt une dizaine d’année avec un intel Atom dont l’écran 11″ est tactile, détachable pour servir en tablette mais avec une charnière en dur.
    Il tourne toujours très bien sous kali et me sert bien dans les salles serveurs. :-)

    Répondre
  • 4 juin 2024 - 9 h 59 min

    Pour le prix, l’Ipad d’Apple semble plus compétitif.

    Répondre
  • 4 juin 2024 - 10 h 07 min

    @Alf:
    La sté Brydge fait des claviers qui transforment les Surface Pro en laptop. Mais ces clavier-dock coûtent un bras ;)

    Perso, j’aime bien le form-factor des Surface, très pratique à trimbaler partout pour les artistes numérique (digital painting). C’est plus confortable que de trimbaler un laptop et une tablette Wacom).

    Mais pour ceux qui utilisent leur appareil plus souvent en mode laptop, c’est vrai que le form-factor des Transmer T100 manquent cruellement. Comme Llen, j’ai encore 2 T100 (l’un sous Linux l’autre sous Win) qui qui se débrouillent encore très bien pour du surf, de la bureautique et du multimédia malgré leurs ages canonique ;)

    Répondre
  • 4 juin 2024 - 10 h 43 min

    Il n’y pas de connectivité 5G ? Je croyais que la connectivité embarquée était une force des puces Snapdragon

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *