IT Partners 2019 : Asus MiniPC PN60 et PN40

De vrais MiniPC, les Asus PN60 et PN40 sont des solutions ultracompactes à destination des professionnels comme du grand public. De véritables NUC like qui proposeront des performances intéressantes grâce à un bon choix de processeurs.

11.5 cm sur 11.5 cm de côté, 4.9 cm de haut pour 620 grammes. Les Asus PN60 et PN40 sont de vrais MiniPC. Sobres avec une finition mate et sans fioritures, discrets et capables de se placer en VESA derrière un écran, c’est une réponse très claire d’Asus aux NUC d’Intel.

Asus PN60

Les Asus PN60 et PN40 sont très correctement équipés, la marque a choisi des composants solides. Le PN60 embarque trois puces Intel. Un processeur Kaby Lake pour le modèle Core i3-8130U et deux Kaby Lake Refresh pour les Core i5-8250U et Core i7-8550U. Ces modèles pourront évoluer en mémoire jusqu’à 32 Go de DDR4 2400 MHz.

Le PN40 est situé dans une gamme inférieure en performances avec des solutions Intel Pentium et Celeron : N4000, N4100, J4005 et Pentium Silver J5005. La mémoire est plus limitée en théorie puisque Intel considère que ces puces ne peuvent pas gérer plus de 8 Go de DDR4 2400 MHz. Mais comme pour le PN60, le boitier propose deux emplacements SoDIMM accessibles et devrait donc pouvoir accepter 16 Go de DDR4 2400 MHz.

Asus PN60

L’engin est vraiment minuscule et bien construit. Son design est clairement plus austère que beaucoup de ses concurrents mais je préfère souvent ce type de choix esthétique qu’une solution tape à l’oeil. L’idée est d’oublier l’engin pas d’en faire une star. Derrière un écran en VESA, sous un téléviseur de salon ou simplement posé sur un bureau, les PN60 et PN40 resteront donc très discrets. Il faudra évidemment décoller les étiquettes HDMI ainsi que celle de Microsoft pour restaurer un peu de la ligne voulue par les designers de la marque.

Asus PN60

Je n’ai pas pu l’ouvrir mais un système de glissière permet d’accéder facilement aux composants en ôtant les quatre vis sous le châssis. De là, on retrouve l’accès à la mémoire vive ainsi qu’a deux systèmes de stockage : Un emplacement 2.5″ SATA 3 et un support M.2.

2019-03-15 13_35_21-minimachines.net

Il est également possible d’opter pour un système Optane sur la version PN60 pour améliorer les performances de débits d’un système mécanique. Les PN40 semblent pouvoir en outre être livrés en 32 ou 64 Go de stockage eMMC par défaut. Probablement pour répondre aux cahiers des charges de certains industriels.

L’aération est très visible, la compacité de l’engin oblige à maintenir un flux d’air constant dans la machine. Je n’ai pas pu l’entendre en fonctionnement au vu du bruit ambiant, je ne sais donc pas quelle gène il occasionne à l’usage.

Asus PN60

En façade, on retrouve une connectique très correcte avec un port jack 3.5 mm stéréo combinant casque et micro. Un port USB 3.1 Gen1 Type-C, un port USB 2.0 et un port USB 3.1 Gen 1 Type-A. Une petite LED témoin précisera l’activité du stockage tandis que le bouton d’allumage, proposé avec un léger relief bien pratique pour le trouver si il est caché derrière un écran, présente également un rétro éclairage. 

Asus PN60

En façade arrière, photographiée comme j’ai pu puisque l’engin tournait, on retrouve le reste d’une connectique décidément assez riche : Deux ports USB 3.1 Gen 1 Type-A, un port ethernet Gigabit, une sortie HDMI, un mini DisplayPort et un port configurable. Là encore, il s’agit d’une solution pouvant correspondre à des besoins industriels. Asus livrera donc au choix soit rien du tout, soit un port série, soit un port VGA. La mixité pro et grand public s’explique aisément au vu des ventes actuelles. Plutôt que de sortir ce type de machine spécialisée vers l’un ou l’autre public, les constructeurs préfèrent ne fabriquer qu’un seul produit quitte à l’adapter en fonction des besoins de chacun. Un automate sera probablement équipé d’un PN40 Celeron avec 32 Go de eMMC et un port Série pour piloter son robot interne. Sur le même châssis, Asus pourra lancer un PN60 Core i7 sans SSD ni VGA à destination du grand public. Cette mutualisation de la base de l’engin permet évidemment de baisser les coûts.

Asus PN60

On ne le voit pas sur mes images mais un port Antivol est également de la partie. Il empêche de voler la machine et d’actionner la glissière pour accéder aux composants. Les PN60 et PN40 sont également largement percés sur les côtés droits et gauche, côtés qui se retrouvera vers le haut et le bas en cas de positionnement VESA afin de laisser l’air circuler et s’échapper de l’engin. A noter que le PN40 sera proposé en version Fanless sur ses modèles équipés de certaines puces. Les autres proposeront une ventilation qui tournera de 20.6 dB à 33.4 dB indique Asus. Le PN60 sera un poil plus bruyant avec une base pourtant moins audible de 19 dB mais un pic à plein régime atteignant 34.2 dB. Les deux versions embarquent un Wifi5 et du Bluetooth 5.0. Elles ne seront pas livrées en Barebone mais en versions complètes avec un Windows 10 embarqué.

Bref, un engin discret et  efficace sur le papier. Là encore, un test serait idéal pour se faire une idée plus complète des performances de la machine.

5 commentaires sur ce sujet.
  • 15 mars 2019 - 15 h 01 min

    Propre!
    Quel plaisir que se form factor continue de faire des émules chez les constructeurs !

    Répondre
  • 15 mars 2019 - 15 h 48 min

    Personnellement j’aurai été encore un peu plus loin dans le concept est ajouté un port de connexion sous le boitier permettant d’accueillir un boitier optionnel incluant une GeForce GTX 1060 small size genre GV-N1060IXOC-3GD et on avait un mini PC de jeux de salon super convaincant…

    Répondre
  • 15 mars 2019 - 16 h 19 min

    SUper solution, mais pas de solution RYZEN…. donc pas d’achat

    Répondre
  • 15 mars 2019 - 16 h 31 min

    Joli petit matériel .
    La gamme d’entrée de gamme semble intéressante moyennant qu’ASUS puisse par exemple faire démarrer ce PC a partir d’un Disque dur récupérer dans son ancien portable .

    Reste a voir le prix au final car certaines anciennes machine Intel NUC étaient vendues a des prix plutôt abordables .

    Répondre
  • 15 mars 2019 - 22 h 36 min

    J’aime bien le design extérieur avec ce côté effet alu brossé et ces aérations façon Xbox One est d’y plus belle effet.
    Pas fan du bouton power.

    Reste à voir si le système de refroidissement, trop souvent négligé, tient la route.
    Et les prix bien sure.

    Espérons qu’Asus réussira là où Gigabyte semble s’être perdu au fil des gen avec ses Brix.
    Je verrais bien un mini PC Asus ROG.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *