IT Partner 2019 : Asus ProART PA90

Une rencontre ratée, le ProART PA90 me tendait ses bras sur le stand d’Asus à l’IT Partner mais malheureusement, il n’était pas branché et il était impossible d’avoir accès à ses entrailles pour le photographier. Ce n’est, je l’espère, que partie remise.

L’Asus ProART PA90, je vous en ai déjà parlé, c’est une “mini” tour suréquipée à destination des professionnels. Elle embarque un matériel haut de gamme avec notamment des solutions Nvidia Quadro calibrées pour les professionnels de l’image.

Asus ProArt PA90

Je n’ai pas pu en tirer grand chose en réalité de cette machine sur le salon, son déploiement en France vient tout juste de débuter et le MiniPC atterrit seulement en stock maintenant. Le modèle exposé devait donc être un prototype ou un mockup et il m’a été impossible ni de le voir en action, ni de l’ouvrir.

Asus ProArt PA90

 

Pour rappel, dans cette tour de 36.5 cm de haut pour 17.6 cm de côté, se cache un  véritable petit monstre de performances. Processeur Intel Core i9-9900K ou Core i7-9700K. de 8 à 64 Go de mémoire vive DDR4 en 2133 à 2666 MHz sur quatre support SoDIMM. Et un stockage mixte avec des emplacements 2.5″, deux supports M.2 et la possibilité d’ajouter un module Intel Optane pour augmenter les débits.

En plus de cette base, le PA90 propose un circuit graphique Nvidia Quadro P2000 de base ou un P4000. Des puces haut de gamme dédiées au traitement d’images pour monter des films ou faire de la création 2D ou 3D. Le point clé de cette offre est lié à son encombrement et à la promesse d’Asus d’une solution plutôt silencieuse. La marque affirme que son engin ne dépasse pas les 32 décibels en plein travail. Un très beau score pour un engin de cet encombrement obtenu grâce à un système d’aération original. Le couvercle de la machine est capable de se soulever tout seule grâce à un petit support situé en dessous. En cas de montée en température, le support se lève pour permettre une meilleure dissipation. Quand la température des composants baisse, le support se referme pour éviter toute prise de poussière. L’air frais est donc aspiré par le bas de la tour et repoussée naturellement vers le haut. Des ventilateurs placés en différents points aident à faire circuler l’air de manière efficace. Malheureusement donc, je ne l’ai pas vu en action.

Asus ProArt PA90

Tout ce que j’ai pu faire, c’est de prendre quelques photos à la va vite pour confirmer une connectique complète. En plus du Wifi5 et du Bluetooth 5.0 on retrouve donc un port Ethernet Gigabit, deux ports USB 3.1 Gen2 type-A, quatre sorties DisplayPort, deux supports d’antennes wifi externes, un jack audio, un deux ports Thunderbolt 3.0 et pas moins de deux  entrées d’alimentation. La première pour la machine en elle même et la seconde pour la carte graphique embarquée. Je n’ai pas pu voir l’encombrement des blocs d’alim de 180 et 230 watts. En façade, on retrouve deux autres ports USB 3.2 Gen2, et deux ports jack 3.5 mm pour casque et micro séparés.

Je me demande si cette idée de design pourrait être reprise pour des modèles à destination des particuliers avec des circuits graphiques plus conventionnels ou si l’équipement intégré pour gérer ces flux d’air aurait un impact trop grand sur le prix d’une machine grand public. En tous cas, j’espère pouvoir recroiser ce PA90 un de ces quatre, peut être en test ? 

3 commentaires sur ce sujet.
  • 15 mars 2019 - 13 h 58 min

    Je suis étonné que vous ne parliez pas du Corsair One dans cet article, justement un “modèle à destination des particuliers avec des circuits graphiques plus conventionnels”. Il en est à sa deuxième version qui, malgré son prix élevé, est saluée pour sa conception et ses performance. Pourquoi pas dans le futur un article qui compare les propositions d’Asus et de Corsair ?

    Bonne continuation.

    Cordialement.

    Répondre
  • 15 mars 2019 - 14 h 22 min

    @O’Maley: Ben je vois pas trop l’intérêt ? Je veux dire le Corsair One était pas présent à l’IT Partner et encore moins sur le stand Asus. J’ai parlé du Corsair One par le passé quand ils sont sortis. Si je devait parler de toutes les solutions pros de ce type la liste serait longue : HP, Lenovo, Zotac, Asus…

    Comparer les deux engins serait également assez tordu. Cette machine est pour les pros, le Corsair One est un PC Gaming. Tant qu’Asus ne dérive pas son PA90 vers une solution plus grand public – ce que j’appelle de mes voeux – il n’y a pas de raison de les comparer.

    Si un jour Corsair sort une version pro ou si Asus sort une version Gaming (qui existe dans un autre format avec les ROG Station) pourquoi pas.

    Répondre
  • 15 mars 2019 - 18 h 43 min
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *