ARM se protège en attaquant Qualcomm et Nuvia

Qualcomm est un gros client d’ARM, cela n’empêche pas ce dernier de faire valoir ses droits de manière légale après l’acquisition de Nuvia.

Avec l’acquisition de la Startup Nuvia, Qualcomm veut trouver la boite à outils nécessaire pour pénétrer le marché PC. Les essais précédents de la marque ont tous été assez médiocres et carrément risibles quand on les compare aux performances proposées par Apple et ses puces ARM maison. Sous Windows le choix d’un SoC Qualcomm reste pour le moment une mauvaise solution si vous ne vous cantonnez pas aux programmes spécifiquement développés pour cette architecture mais espérez un peu d’émulation.

Cristiano Amon PDG de Qualcomm

Avec Nuvia, qui emploie également des licences ARM, Qualcomm veut donc changer de braquet et venir titiller à nouveau Intel et AMD sur certains segments. Seulement, cela pose un petit problème pour ARM. La marque crée et développe des licences avec des contrats très précis sur leurs usages, leur propriété et leurs droits. Ce que compte faire Qualcomm est assez simple, la marque veut reprendre à son compte les licences. Les transferer de Nuvia à Qualcomm sans l’accord d’ARM. Or ce dernier stipule dans ses contrats que cela passe outre ses droits et considère donc les licences de Nuvia comme éteintes depuis le rachat en mars dernier. Nuvia est censé avoir stoppé tout développement sous ces licences depuis cette date.

La demande de ARM est simple, reconnaitre l’usage frauduleux de ses licences et trouver un montant réparant le préjudice d’une exploitation de celles-ci en dehors de son consentement. Le risque étant de ne pas trouver d’accord et la demande de ARM d’un arrêt voir de la fin d’exploitation de certains designs créés par Nuvia.

Evidemment les choses n’iront pas jusque là. Les juristes de Qualcomm et d’ARM se connaissent très bien, je suppose qu’ils partagent régulièrement les mêmes « cantines » et sortent probablement des mêmes écoles. Si ARM veut se protéger, la marque cherche juste à ne pas créer de précédent qui serait dommageable et veut renégocier les licences de Nuvia à son avantage. Le prix consenti à la Start-Up n’étant peut être pas optimisé par rapport à une société comme Qualcomm qui pourrait sortir des millions de SoC non couverts par des royalties… C’est de bonne guerre et Qualcomm ne devrait pas en prendre trop ombrage… « C’est juste du business ».

Un chèque sera donc probablement fait, un nouveau contrat sera signé et aucun retard de développement ne devrait être à déplorer dans le futur.

Qualcomm veut répondre à Apple avec de nouveaux SoC pour 2023

Faites découvrir le site en le partageant


Soutenez Minimachines avec un don mensuel : C'est la solution la plus souple et la plus intéressante pour moi. Vous pouvez participer via un abonnement mensuel en cliquant sur un lien ci dessous.
2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

Un commentaire.
  • 5 septembre 2022 - 18 h 37 min

    Hello, article sur un sujet complexe vraiment très bien résumé. Merci !

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *