Apple abandonne Imagination Technologies qui plonge en bourse

Si Apple conçoit ses propres SoC sur une base ARM, la marque a depuis toujours confié le soin à Imagination Technologies de les équiper de ses PowerVR. Un marché énorme pour IT puisque les millions d’iPhone et d’iPad vendus sont ainsi équipés. Apple a décidé de faire cavalier seul.

Un énorme challenge pour Apple qui va devoir concevoir ses propres circuits graphiques dès que la livraison de solutions Imagination Technologies sera terminée. Le défi comprend bien sûr la conception d’une solution en partant de rien, Apple n’a pour le moment montré aucune compétence dans ce domaine, mais cette conception va en plus être examinée à la loupe par l’ensemble des concurrents du marché.

Apple iPad MiniApple est au capital d’ Imagination Technologies, techniquement ses 8.5% de parts ont été dévaluées de 60% en bourse aujourd’hui suite à cette annonce d’un abandon des solutions PowerVR à terme. Apple a donc fait perdre de l’argent à Apple, mais la marque en a beaucoup et devait probablement prendre cette décision un jour ou l’autre.

Par contre Imagination technologies, pas forcément ravi de perdre cet énorme client d’ici 15 à 24 mois, temps nécessaire selon Apple pour proposer une solution efficace en remplacement aux PowerVR, a bien fait savoir  qu’elle serait très attentive au développement de cette nouvelle solution.

En effet, créer un circuit graphique à partir de rien aujourd’hui risque d’être une opération éminemment complexe pour la marque à la pomme. Les acteurs présents sur le marché ne sont pas des novices et disposent tous d’un énorme catalogue de brevets variés. Chaque pièce de ces brevets sert de monnaie d’échange pour utiliser le brevet d’un concurrent. C’est ainsi que les circuits graphiques peuvent évoluer en associant des briques de base sur la gestion de la 3D, des textures, du traitement des informations, partagées tant bien que mal par les différents concurrents. Les différences se faisant ensuite sur l’expertise de chaque constructeur.

Minimachines.net

Mais pour Apple qui ne dispose d’aucune brique négociable, il va falloir payer pour acquérir ces éléments de base communs à tout l’écosystème. Apple a d’autres brevets qu’ils mettront probablement dans la balance et peut également se permettre de contourner certains problèmes de licences en utilisant des solutions logicielles alternatives pour ses machines. Mais cela pose plusieurs problèmes. D’abord un tel tour de passe passe rendrait les solutions logicielles incompatibles entre les matériels équipés de puces PowerVr et les nouveautés sous GPU Apple. Ensuite, ces contournements seront scrutés à la loupe par Imagination Technologies et l’ensemble des concurrents pour vérifier qu’il n’y ait pas un usage illégal de leur propriété industrielle.

En clair, et Imagination Technologies l’a clairement fait comprendre, tout le monde va fouiner dans le développement d’Apple pour vérifier que ses GPU sont bel et bien 100% originaux et si ce n’est pas le cas, essayer d’en profiter juridiquement pour récupérer des dommages et intérêt sous peine d’interdiction de sortie des nouveaux GPU.

On peut imaginer que Apple sait où il va et que si aujourd’hui la marque se décide à investir ce secteur, c’est qu’ils ont une idée derrière la tête. Ils pourraient très bien s’offrir un concurrent d’Imagination Technologies ou payer des licences et brevets contre monnaie sonnante et trébuchante. Ils travaillent probablement sur le sujet depuis quelques temps maintenant et cette annonce n’est qu’un effet de bord d’un mouvement plus large. On imagine mal que cette décision ait pu être prise à la légère et si Apple veut abandonner son fournisseur historique pour ses circuits graphiques, c’est probablement parce qu’ils espèrent non seulement plus de performances d’une solution maison. Mais également une différenciation plus nette d’avec la concurrence et une meilleure gestion de l’énergie dépensée pour alimenter leurs SoC.

L’aventure d’Apple sur ce secteur risque d’être très intéressante. Que ce soit là une manœuvre de la part de la marque pour racheter Imagination Technologies au moindre coût – après tout le marque vient donc de perdre 60% de sa valeur en bourse – ou d’un point de vue technique, découvrir un possible nouvel acteur sur ce terrain peut être un bon moyen de voir la concurrence être forcée à sur-réagir.

6 commentaires sur ce sujet.
  • 3 avril 2017 - 21 h 15 min

    Bien curieux sur ce coup de savoir comment ils vont éviter le Vietnam des brevets.
    A moins que certains brevets bloquants soient devenus périmés?

    Allez une petite solution avec des centaines de coeurs arms qui peuvent aussi bien servir de cpu que de gpu en fonction du code qui est en cours d’execution :-)

    Répondre
  • 3 avril 2017 - 21 h 47 min

    Apple a cherché a acheter, il y a un ou deux ans, Imagination, devant la fin de non recevoir Apple a débauché un tas de pointures du milieu et c’est débarrassé de Imagination … Logique

    Répondre
  • 4 avril 2017 - 2 h 01 min

    Apple a un historique de rupture technologiques majeures (OS9-OSX, PowerPC-Intel) sans vraiment s’occuper serieusement de la compatibilité ascendante. Voyons si cela se répete encore une fois avec le chip graphique.

    Répondre
  • 4 avril 2017 - 7 h 51 min

    À moins que cette annonce, faîte dans un but, volontaire ou pas justement, de faire baisser le prix de l’action, ne cache pas le rachat pur et simple de la société…

    Mais comme le dit justement @Manu, ce n’est pas trop dans la politique de la maison à la pomme.

    Au plaisir de vous relire

    Répondre
  • 4 avril 2017 - 10 h 54 min

    @skyroller01:

    J’ai pensé à la même chose, au pire si Apple n’y arrive pas, Ils pourront racheter Imagination dont le prix aura massivement baissé !

    Répondre
  • 4 avril 2017 - 13 h 36 min

    Apple ne peut plus acheter après cette annonce, ce serait une manipulation du cours de la bourse, et ce n’est pas très apprécié aux USA.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *