Amazon propose les composants d’Alexa à la vente pour développer d’autres objets

Envie de fabriquer votre propre matériel compatible avec les fonctions d’Amazon Alexa ? C’est désormais possible si vous êtes un développeur ou un fabricant de matériel. Amazon distribue désormais des kits pour développer plus facilement cette fonction.

La gamme d’Echo, les petits appareils destinés à piloter la fonction de reconnaissance vocale d’Alexa, vont bientôt prendre des formes plus diversifiées et originales. C’est en tout cas le sens de cette nouvelle proposition d’Amazon qui  cherche à séduire des fabricants et des développeurs en leur proposant un kit de développement Alexa.

Minimachines.net

Il s’agit d’un matériel compatible avec la fonction Alexa, sous la forme d’un kit de développement, comprenant l’ensemble des composants nécessaires pour interagir avec le système. Il s’agit surtout d’obtenir un élément précieux du dispositif avec le système de sept microphones mis en place par Amazon pour capter une voix au travers d’une pièce malgré un environnement bruyant.

Ce “Alexa 7-Mic Far-Field Development Kit” permettra donc d’interfacer un appareil différent des solutions d’Amazon : Chaîne Hifi, micro-onde, téléviseur, véhicule, centrale domotique ou autre. L’appareil ainsi greffé profitera alors des fonctions de réduction de bruit, de réveil à la voix, d’annulation d’écho et autres mis en place par les équipes d’Alexa. La possibilité d’intégrer les sept micros permettrait alors de lancer un ordre au travers d’une pièce sera certainement apprécié par certains industriels.

Pour obtenir ce Kit Alexa, il faut cependant montrer patte blanche, les disponibilités sont validées par Amazon suivant le CV du quémandeur et j’imagine qu’un simple particulier aura du mal à être invité.

 

5 commentaires sur ce sujet.
  • 14 avril 2017 - 13 h 58 min

    ” j’imagine qu’un simple particulier aura du mal a être invité.”

    Clairement pas, Amazon parle explicitement d’entreprises qui fabriquent des produits commercialisés ; on est à l’extrême opposé du particulier ou du bidouilleur dans son coin: “is available to commercial device manufacturers”

    Répondre
  • 14 avril 2017 - 14 h 11 min

    Ce qui me gêne avec ce type de technologie c’est la confidentialité. J’imagine que la reconnaissance vocale ne se fait pas au niveau du hardware mais sur des serveur Amazon. Ce qui veut dire qu’en permanence vous avez Amazone qui écoute tous ce qu’il se passe chez vous. Et si on devient un peu paranoïaque, la CIA et la NSA vous écoutent 24/7. L’outil rêvez du renseignement. Bien sûr, c’est le même problème avec Siri ou Google Now.

    Répondre
  • 14 avril 2017 - 18 h 02 min

    @Anthony
    C’est bien que tu fasses ce rappel.
    Beaucoup de personnes l’ignorent, et dans le lot beaucoup de geeks.
    Je me suis inscrit, on verra bien mais je ne pense pas avoir beaucoup de chance…

    Répondre
  • 14 avril 2017 - 20 h 16 min

    @Anthony: C est cette masse énorme de données qui permet de progresser et d affiner le développement. On râle mais, sans le dire trop haut et fort, nos quelques entreprisses européenne de high-tech aimerait bien pouvoir nager dans un tel océan de données… Mais ce n’est pas nos petits moteurs de recherche (Qwant, Quaero…) qui vont changer la donne, surtout avec la CNIL et autres défenseurs du “droit á l’oubli”…
    Et pendant ce temps, les compagnies de chez l’oncle Sam se gavent… Et du coup sont capable de sortir des services dont nous même utilisons tous les jours tellement ils sont performants (tiens, on me dit que l’on ne met plus Quant en moteur de recherche par défaut sur des milliers de poste dans la FPE…)

    Répondre
  • 14 avril 2017 - 20 h 19 min

    Houlà… YADLA fote dans le texte 😁 dur sur smartphone de faire un blablabla propre ☺

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *