Alienware Area 51m : L’arlésienne du portable évolutif

Alienware lance un portable qui n’a de portable que le nom. Ce 17 pouces à l’encombrement monstrueux peut se considérer plus comme un All In One que comme un véritable objet transportable.

L’Alienware Area 51m est un engin monstrueux dans tous les sens du terme. Large de 41 cm et profond de 40.2 cm, il mesure au plus épais 4.2 cm et affichera un poids de 3.87 kilos. Il s’agit d’un engin que l’on aura plus tendance à poser sur un bureau et à laisser sur place que d’un véritable engin portable qu’on trimbalera au quotidien. Alienware parle de “Desktop Replacement”. Pour utiliser une allégorie culturelle, cet engin est portable comme un obélisque l’est quand on est tombé dans la marmite étant petit.

Alienware 51m

L’Alienware Area 51m justifie ses dimensions et son poids par son équipement hors normes : Le 17.3″ reste pourtant étonnamment cantonné à un affichage 1920 x 1080 pixels. Pas d’UltraHD pour l’engin et cela malgré la présence de composants haut de gamme en terme de performances. La marque a ajouté des composants originaux comme un capteur de mouvement d’yeux Tobii et propose également une option Nvidia G-SYNC mais reste donc étonnamment sage en terme de définition d’écran.

Alienware 51m

Deux Core i7 de neuvième génération seront disponibles : L’Intel i7-9700 six coeurs et le Core i7-9700K huit cœurs. Un Core i9-9900K huit coeur avec 16 Mo de cache sera également au catalogue. Trois puces aux performances très élevées et qui devraient apporter du muscle à la configuration mais aussi une certaine ventilation. Avec 95 watts de TDP, ces processeurs vont forcément dégager pas mal de chaleur.

Alienware 51m

D’autant qu’ils seront bien accompagnés. Des circuits graphiques Nvidia GeForce GTX 2060 à 2080 complètent cet équipement. De quoi afficher des performances étonnantes sur un engin de ce type. On pourra en outre le compléter de 8 à 64 Go de DDR4 grâce à 4 slots SoDIMM et dans différentes solutions de stockage mêlant jusqu’à 3 éléments. La plus musclée étant un RAID 0 de SSD de 116 Go Intel Optane associés à un disque dur hybride de 1 To. Bref, l’Alienware Area 51m va souffler fort dans tous les sens du terme. 

2019-01-10 18_38_36-minimachines.net

L’engin proposera en plus toute la connectique dont on peut rêver. Même celle qui peut sembler ridicule aujourd’hui comme ce port Alienware Graphics Amplifier qui est censé permettre d’installer un boitier externe – propriétaire – pour une carte graphique. On voit mal quelle carte rajouter quand on a une RTX à bord en ce début 2019 mais cela colle avec le marketing “futur proof” de la machine.

Alienware 51m

On retrouve également un port Thunderbolt 3 avec gestion DisplayPort, un Ethernet 2.5 Gbps, deux ports 3 USB 3.1 dont un avec fonction de charge, un HDMI 2.0, un Mini-displayport 1.4 et un port jack 3.5 mm combinant casque et micro. Un module Wifi5 et Bluetooth 5.0 est présent et le clavier est bien évidemment rétro éclairé et programmable avec des touches RGB.

Alienware 51m

Le tout s’alimentera par un double adaptateur secteur variant suivant les options des machines de deux fois 180 watts à 180 + 240 ou 180 et 330 watts. Ces adaptateurs ne sont pas pris en compte dans le poids annoncé de la machine.

Alienware 51m

Un “portable” évolutif ?

Dell indique que si l’Alienware Area 51m existe c’est parce que les ingénieurs de la marque étaient exaspérés par les limitations imposées par les formats hyper fins des PC de jeu actuels. C’est probablement vrai. La marque a d’ailleurs poussé son concept jusqu’au bout en insistant sur le fait que son engin étant équipé de composants classiques de PC de bureau, il pourrait évoluer facilement.

Le processeur est monté sur socket. La mémoire vive sur slots, les stockages sont accessibles et le chipset graphique se cache sous un large dissipateur mais peut être démonté et changé pour un autre. En gros, on a un engin qui pourrait totalement changer de génération de machine d’ici un an à deux ans.

Alienware 51m

Sauf que non.

D’ici deux ans les processeurs vont probablement suffisamment évoluer pour que Intel propose un jeu de chipsets différents et on risque donc de se retrouver cantonné à ceux de cette génération-ci. Un changement de puce sera possible mais probablement peu rentable sur un plan investissement face au gain réel de performances. 

La solution graphique est un format propriétaire qui devrait suivre la loi habituelle de ce type de machine, c’est à dire une durée de vie correspondant au nombre de ventes de l’engin. Sachant que le format est assez inhabituel et que le premier prix devrait dépasser les 2500€, on se doute que la machine ne sera pas un gros succès commercial en terme de volume. Les gamers vont préférer les PC de bureau plus évolutifs quitte à s’acheter un PC portable plus léger pour leurs  déplacements. Les autres vont adopter des machines moins chères ou plus portables. 

Avec des ventes qui devraient rester relativement confidentielles, on imagine mal Dell continuer à développer d’ici deux ou trois ans des cartes graphiques propriétaires pour ce type de machine. Les vendre dans le PC permet de retrouver un certain retour sur investissement sur les ventes. Mais les vendre en solo à quelques acheteurs égarés ne serait absolument pas rentable. A moins que Dell se décide à multiplier les engins employant ce type de cartes, la solution Alienware Area 51m n’aura pas droit à la prochaine génération de cartes graphiques. Le constructeur se rattrapant, comme toutes les autres tentatives dans ce sens avant lui, avec une excuse du type technique : alimentation incompatible, problème de bande passante ou de chipset. 

Et je ne parle pas du fait que la batterie de la machine, une 90 WHr dont l’autonomie n’a pas été détaillée, reste un modèle intégré et… non évolutif. Même si elle ne jouera ici probablement qu’un rôle de onduleur, cela limitera d’office la vie du côté “portable” de l’engin. 

Alienware 51m

L’Alienware Area 51m me pose problème au final car il semble faire croire qu’il n’y a plus vraiment d’alternative dans le monde du portable entre ce genre de monstre et l’engin ultrafin pour bénéficier d’un design mobile avec une vraie connectique et des composants corrects. Sans chercher à de l’évolutivité maximale, un simple accès aux composants de base et une connectique correcte avec une batterie amovible seraient un vrai retour au sources pour de nombreux constructeurs. C’est techniquement possible sans forcément proposer des machines de 4 Kilos qui ne rentrent pas dans un sac classique.

Soutenez Minimachines.net !
18 commentaires sur ce sujet.
  • 10 janvier 2019 - 19 h 32 min

    Pierre:”Sans chercher a de l’évolutivité maximale, un simple accès aux composants de base et une connectique correcte avec une batterie amovible seraient un vrai retour au sources pour de nombreux constructeurs. C’est techniquement possible sans forcément proposer des machines de 4 Kilos qui ne rentrent pas dans un sac classique”.
    Vivement le jour ou un grand fabricant reviendra avec cette logique sur un produit milieu de gamme en 13″ (bordures fines), pour pouvoir s’adresser au plus grand nombre et ainsi, influencer aussi bien le haut de gamme que l’entré de gamme dans des formats différents… Bon ok, je rêves lol

    Répondre
  • 10 janvier 2019 - 19 h 42 min

    +1 Clevo fait déjà du correct évolutif avec cpu desktop et des gpu MXM pour l’evolutivité malheureusement des qu’on veux du mxm on retombe sur les mêmes tarifs

    Répondre
  • 10 janvier 2019 - 19 h 48 min

    “Pour utiliser une allégorie culturelle, cet engin est portable comme un obélisque l’est quand on est tombé dans la marmite étant petit.”

    Il semble avoir à peine plus que le gabarit que les 15″ d’avant 2010 avaient, et qui étaient distincts de ce qu’on appelait les transportables, des machines de 17″ pesant plus de 5kg !

    Répondre
  • 10 janvier 2019 - 21 h 35 min

    Il y a de parfois des machines peu chères et évolutives, mais faut bien chercher par exemple

    https://www.electrodepot.fr/portable-14-asus-e402wa-fa011t.html 230 euros avec 4go, 64go et une trappe pour mettre un HD de ton choix, 2 usb, hdmi, rj45, usb c et lecteur de SD le tout en full HD. En E2 c’est un petit quad core et R2 mais bien équilibré, fanless…

    Pour le prix c’est assez bluffant, moi je n’ai pas hésité longtemps.

    Répondre
  • 10 janvier 2019 - 21 h 47 min

    @Hotdog: Pour avoir transporté ce genre de bécanes pour bosser pendant des années… plus jamais.

    Répondre
  • 10 janvier 2019 - 22 h 08 min

    un 9700 et une (R?)GTX 2060 avec ce système de refroidissement : ROFL
    non, non et encore non, faut redescendre de suite sur terre.

    2x 180W à dissiper, non non non et non.

    Faut stopper la drogue genre de suite !

    Répondre
  • 11 janvier 2019 - 7 h 44 min
  • 11 janvier 2019 - 10 h 31 min

    @Dadoo: Bonjour, Effectivement bonne opportunité… Une question : chez Electrodépot il indique Windows 10 Pro mais chez Boulanger, Darty,… c’est Windows S
    Votre modèle est bien sous W10 ?
    Merco

    Répondre
  • 11 janvier 2019 - 19 h 28 min

    C’est ce format de machine que j’utilise au quotidien pour travailler. Pour le fait que l’écran soit en 1080 et non pas en 4K, pour moi ce n’est absolument pas un problème. Je le considère même plutôt comme un avantage. J’ai eu une version 4K sur un modèle précédent. Pour celui que j’ai actuellement (Dell Precision 7730), j’avais le choix, et j’ai préféré le prendre en 1080. Vu la taille de l’écran et la distance à laquelle on l’utilise, et bien le 4K on n’en tire aucun avantage, mais les pixels supplémentaires qui ne servent honnêtement à rien car il faut une loupe pour faire la différence, il faut les alimenter quand même…

    D’ailleurs mon ancienne machine et ma nouvelle ont le même chassis, on peut les confondre. Si on se met à une distance normale d’usage, j’affirme qu’il est impossible de dire laquelle est en 4K et laquelle est en 1080.

    Sinon, l’évolutivité je n’y crois pas un instant non plus. Avec du Intel, même en E-ATX dans une tour, elle est déjà illusoire (la seule chose que l’on est sur de conserver, c’est la boite éventuellement les disques), alors, sur un portable, ça me fait sourire.

    Répondre
  • 11 janvier 2019 - 23 h 18 min

    @Francis, oui c’est bien un Windows 10 pro une fois l’abandon du mode S chez E depot. Au lancement Windows pro S s’active par WIFI, puis le store se met à jour et apres on peut basculer à Windows 10 pro ! Pour le prix c’est assez incroyable. J’ai cette machine depuis quelques jours, j’ai ajouté un HD et je l’ai défini comme emplacement du bureau. Le système seul reste sur les 64 go de SSD. Mais si ca coince un jour, rien n’empêche d’installer le système sur l’autre disque. Niveau perfs il fait le taf, clavier ok et pad correct. Pzr contre autonomie 5H max.

    Répondre
  • 14 janvier 2019 - 12 h 12 min

    @Dadoo:
    Bonjour, “abandon du mode S chez E depot” ? pouvez-vous détailler cette opération qui doit se faire chez le vendeur si j’ai bien compris ?

    Répondre
  • 14 janvier 2019 - 12 h 42 min

    Personnellement j’ai été conquis par les portables professionnels (personnellement les Thinkpad T4xx / X2xx, mais les DELLs sont bien aussi).
    Les avantages sont nombreux:
    – Des occasions très bon marché,
    – Un bon support,
    – Des pièces détachées faciles à trouver (batteries / écrans / etc …),
    – Les stations d’accueil,
    – Une évolutivité correcte,
    – Le power bridge !!!,
    – Un bon support de Linux,
    – La qualité de fabrication et la durabilité.

    Répondre
  • 14 janvier 2019 - 14 h 07 min

    @Dadoo:
    Merci Dadoo !!!

    Répondre
  • 14 janvier 2019 - 15 h 07 min

    Ce n’est absolument pas le premier portable totalement évolutif: les clevo et sager font ça depuis longtemps, avec CPU sur socket LGA, GPU en format MXM, port M.2 etc…
    Alienware ne fait que reprendre le concept tout en ajoutant des fioriture (comme d’hab): le port amplifier inutile, le format GPU propriétaire (quoique le MXM n’est pa réellement un standard universel en fait).

    Répondre
  • 14 janvier 2019 - 15 h 10 min

    @NoName:
    Quel est le problème ? ça fait longtemps qu’Asus, MSI, Alienware et autre OEM utilisant des bases clevo n’ont pas de soucis de refroidissement ni de throttling.
    Il faut arrêter les clichés: portable = chauffe trop ou peu puissant.

    Répondre
  • 14 janvier 2019 - 15 h 15 min

    @tilarou: D’un autre côté, personne n’a dit que c’était le premier non plus…

    Répondre
  • 15 janvier 2019 - 15 h 23 min

    @Pierre Lecourt: en effet, pas écrit noir sur blanc mais c’est quand même un peu ce que veut faire croire alienware (sur la photo) : “the world’s first true desktop replacement” (sous entendu personnes n’a fait de portable puissant à composant interchangeable comme les PC de bureau).

    Répondre
  • 15 janvier 2019 - 16 h 00 min

    @tilarou: Ah oui, mais les constructeurs peuvent très bien inventer ce genre de phrase qui n’ont aucun sens tous les matins. Dans ma première boutique on avait fait des bannières du type “N°1 des vendeurs de PC en slip kangourou” en rotation sur tout le site.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *