Akasa Maxwell Pro : plus d’infos sur le boitier Mini-ITX fanless

Le boitier fanless Akasa Maxwell Pro a été officialisé par la marque et le site mis à jour. On découvre un système logique de caloducs prévus pour encaisser jusqu’à 65 watts de TDP.

Le boitier Akasa Maxwell Pro n’a pas encore révélé tous ses secrets et on ne sait toujours pas quand il sera distribué ni à quel tarif. Mais la marque a levé le voile sur une partie de son fonctionnement depuis sa première présentation il y a quelques jours.

Akasa Maxwell Pro

Le Maxwell Pro a pour principale caractéristique de proposer une dissipation totalement passive du processeur qu’il embarque. Il permet ainsi de concevoir des machines de bureau absolument inaudibles avec des puces pourtant assez musclées puisque le Maxwell Pro encaisse jusqu’à 65 watts de TDP. 

Akasa Maxwell Pro
Un système de caloducs distribue la chaleur en provenance du processeur vers les parois du châssis. Là, les watts sont transférés vers le métal du boitier lui même et les ailettes diffusent la chaleur sur une grande surface d’échange. Ce qui est intéressant, ici, c’est surtout l’annonce d’Akasa d’une compatibilité avec plusieurs sockets avec un dissipateur pouvant se poser autant sur des sockets Intel que AMD.

Ryzen 4000 G-Series
Avec les annonces récentes d’AMD avec ses Ryzen 4000 G-Series où on découvre des puces 65 watts en 8 coeurs et 16 Threads et 12 Mo de cache associées à un circuit Vega 8 pour 65 watts de TDP et des versions un peu moins rapides en fréquences mais en, 35 watts de TDP, ce type de boitier va devenir très intéressant. La possibilité de se construire, à terme, une solution parfaitement passive et performante de ce type risque en effet de séduire pas mal d’utilisateurs.

Akasa Maxwell Pro

Si je saisis bien le mode d’installation du dissipateur de base, il peut se positionner sur une zone assez large de la carte mère Mini-IX. Ses 4 caloducs peuvent glisser autant sur le dissipateur processeur que sur les 4 supports fixés aux parois du Maxwell Pro. Ce qui permet un positionnement plus large. Cela ne veut pas  dire que toutes les cartes mères seront compatibles mais que vous pourrez choisir dans une assez vaste gamme de modèles. Certains resteront hors de portée à cause du placement de certains composants comme des dissipateurs ou de la mémoire vive qui pourraient empêcher le placement des caloducs. On se doute qu’Akasa a regardé ce que proposait le marché chez les différents fabricants de cartes mères pour proposer un système compatible  avec les habitudes des constructeurs.

Maxwell ProLe boitier mesure 280 x 209 x 110 mm et propose deux emplacements 2.5″ en interne en plus des stockages M.2 disponibles sur votre carte mère. Il est livré avec des caloducs pré-pliés, de la pâte thermique et deux jeux de fixation pour Intel et AMD.

Maxwell Pro

On ne connait pas le tarif de l’objet et je doute que Akasa puisse commercialiser ce Maxwell Pro à un prix aussi léger qu’espéré. Avec une production plus confidentielle que des grands fabricants et une réalisation totalement en aluminium et en cuivre, ce type de solution a un coût de production forcément plus élevé. Reste à savoir ce que vous allez vouloir privilégier. Le confort incroyable que propose un PC qui ne génère aucun bruit. Un PC qui pourra pourtant effectuer la totalité des tâches du quotidien ainsi que des travaux de retouche et de vidéo et même des jeux.

Avec un monde qui a, semble t-il, découvert les joies et les déboires du télétravail avec le COVID-19, un monde qui s’est retrouvé à partager son espace de vie familial avec la vie professionnelle, construire un poste inaudible et que l’on pourra rendre facilement invisible, c’est un investissement qui peut facilement valoir le coût.

Source : Akasa et Fanlesstech

Soutenez Minimachines, partagez le !


Soutenez Minimachines.net !
4 commentaires sur ce sujet.
  • 28 juillet 2020 - 11 h 50 min

    Quand on voit le succès du boitier Pi Case 40 de Cooler Master sur kickstarter, on se dit qu’il devrait faire pareil.

    Répondre
  • 28 juillet 2020 - 15 h 04 min

    Ce boîtier rentre en concurrence avec les boitiers Streacom.
    Vu le form factor ce genre de boîtier de destine à une utilisation HTPC.

    Répondre
  • 28 juillet 2020 - 15 h 31 min

    Hello, j’ai tendance à dire que le boîtier fanless, c’est un peu comme le boite de vitesse automatique : une fois qu’on y a goûté, difficile de revenir en arrière.
    C’est un boîtier très intéressant, surtout avec les AMD mentionnés dans cet article puisque ça en ferait un PC à la fois polyvalent, performant, et inaudible.

    Répondre
  • 28 juillet 2020 - 23 h 56 min
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *