6 Go de mémoire vive LPDDR4 chez Samsung

On peut clairement parler de surenchère, et le monde des machine mobiles est en train de suivre la même voie que celui du marché PC il y a quelques années. Avec l’annonce de modules permettant d’intégrer 6 Go dans nos tablettes, le marché risque de basculer vers de mauvaises habitudes.

Sans trop s’intéresser à l’aspect technique de la chose, Samsung annonce avoir réussi à densifier ses modules de mémoire vive LPDDR4 de manière à pouvoir embarquer 6 Go sur un chipset de 4 couches contre 4 Go auparavant. Au passage, la mémoire ainsi obtenue est plus rapide avec 4266 Mbps au lieu des 3200 Mbps habituels.

Minimachines.net 2015-09-09 11_51_43

Cette nouvelle gamme permettra aux constructeurs d’empiler des modules de 1.5 Go, ce qui ouvrira  la porte à des tablettes et smartphones de 1.5, 3, 4.5 et enfin 6 Go de mémoire vive. Une aubaine pour les constructeurs qui vont pouvoir greffer ces modules sur leurs appareils et gonfler les spécifications de leurs engins plus ou moins artificiellement en étalant bien les chiffres sur leurs publicités.

6 Go de mémoire vive c’est en effet énorme et pour certains mobiles c’est l’assurance de garder de belles performances et une bonne réactivité malgré l’ouverture de beaucoup d’applications en arrière plan.

Mais c’est aussi le début d’une dérive que l’on a connu sur le monde PC, l’apparition de plus de stockage sur les machines mobiles récentes a fait s’envoler les tailles des jeux, des applications qui demandent désormais régulièrement des espaces astronomiques pour des tâches toutes simples. 60 Mo pour pianoter des notes, 200 Mo pour un réveil avec 5 pauvres fond d’écran… Les exemples sont légion et je ne parle pas des jeux Android qui demandent désormais plus d’espace de stockage que ce que peut contenir un CD…

Cette augmentation de mémoire vive aura peut être le même effet sur les développeurs qui ne vont pas optimiser leur code si ils peuvent prendre leur aise. Certains utilisateurs se plaignent déjà des lenteurs de leurs terminaux après une simple mise à jour d’une application pourtant utilisée depuis des lustres.

Si certains appareils vont largement profiter de ce genre d’avancées, je pense notamment aux tablettes sous Windows 10, le gros du marché souffrira probablement de cette surenchère dans la durée. Il ne faut évidemment pas aller contre le progrès et l’arrivée de modules de ce calibre devrait coïncider avec une baisse des tarifs de mémoire vive. Mais encore une fois le risque d’une obsolescence accélérée des engins déjà sur le marché risque d’être fortement ressentie.

Si des développeurs estiment que la machine moyenne pour laquelle ils développent leurs applications n’a désormais plus un mais deux gigaoctet de mémoire vive, tout ceux qui resteront avec un engin équipé d’un Go se retrouveront avec des mises à jour pénibles de leurs outils du quotidien. Sans proposer de moratoire technologique, il serait utile que le marché mobile ne subisse pas la surenchère technologique imposée par des développements pas toujours optimisés de la part des éditeurs.

5 commentaires sur ce sujet.
  • 9 septembre 2015 - 12 h 54 min

    “ce qui ouvrira la porte à des tablettes et smartphones de 1.5, 3, 4.5 et enfin 56 Go de mémoire vive.”

    56, carrément ? Je crois qu’il y a un 5 en trop :)

    Répondre
  • 9 septembre 2015 - 13 h 01 min
  • 9 septembre 2015 - 14 h 07 min

    “des développements pas toujours optilisés” -> optimisés

    Répondre
  • 10 septembre 2015 - 2 h 24 min

    Tout à fait d’accord avec Pierre.

    Répondre
  • 10 septembre 2015 - 14 h 04 min

    ‘LLo,
    Pareil, & je ne peux m’empécher de penser que concernant les développeurs (comme globalement pour le progrès perpétuel), cela se résumera à ceci:
    “Les pessimistes manquent d’énergie, mais les optimistes manquent de freins..”

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *