Test Acer Chromebook R11

Acer est un des plus vieux acteurs du monde Chromebook, une des marques qui a le plus tôt investi dans ce système ChromeOS. Renouveler le genre est d’autant plus difficile pour la marque qui a déjà proposé plus d’une solution de ce type. En 2016, l’Acer Chromebook R11 propose donc du changement avec un premier engin convertible de ce type pour la marque.

Mise à jour : Le Chromebook R11 4Go/32 Go est en promo à 299€ chez Amazon. Merci à Dominique pour l’info

Billet original : Une charnière qui s’ouvre à 360°, c’est la proposition de cette nouvelle machine sous ChromeOS du constructeur Acer. Un concept lancé par Lenovo avec ses fameux portables Yoga et repris depuis par la quasi totalité de ses concurrents.

Présentation vidéo

Caractéristiques techniques

  • Processeur Intel Celeron N3150 : Quadruple coeur cadencé à 1.6 GHz max 2,08 Ghz, 3 Mo de cache
  • Chipset graphique Intel HD
  • 4 Go de mémoire DDR3L
  • 32 Go de stockage eMMC
  • Ecran 11,6 pouces IPS 1366 x 768 tactile capacitif
  • Webcam 720p
  • Enceintes stéréo
  • Wifi 802.11 a/b/g/n/ac double bande et Bluetooth 4.0
  • 1 port USB 3.0 et 1 port USB 2.0
  • Lecteur de cartes SDXC
  • 1 sortie HDMI 1.4 HDCP
  • 1 port jack 35 mm combinant casque et micro
  • Batterie 3400 mAh 3 cellules Lithium-ion 35Wh
  • 1,25 Kg
  • 29 cm de large, 20,3 cm de profondeur et 1,9 cm d’épaisseur
  • Charnières rotative à 360°
  • Livré avec chargeur secteur, cordon secteur tripolaire, livret de garantie.

Acer Chromebook R11

Avec une machine hybride et un écran tactile, l’Acer Chromebook R11 poursuit le travail engagé par la marque qui proposait déjà un Chromebook 720P tactile par le passé. Avec ce format à charnière souple, Acer cherche à séduire de nouveaux utilisateurs en proposant plus d’usages pour la formule ChromeOS.

Acer Chromebook R11

Les éléments proposés par Acer en terme de design sont bons. Rien d’extravagant, pas un engin des plus fins ni des plus séduisants mais il a probablement fallu faire des choix pour proposer une solution hybride, un écran tactile et un tarif abordable.

Acer Chromebook R11

Des choix plutôt bien maîtrisés par la marque qui, sans proposer le portable le plus sexy au monde, n’a pas à rougir du design proposé par le Chromebook R11.

Acer Chromebook R11

Un design sobre très classique

Proposer du neuf en matière de design sur une machine à ce budget n’est pas évident. Acer propose donc ici une solution classique qui cache tout de même quelques améliorations.

Acer Chromebook R11

On est bien évidemment sur une construction basée en majorité sur un ABS. Ici un plastique blanc plutôt épais et de bonne qualité. Un choix qui posera évidemment la question de la propreté du châssis dans le temps. J’ai toujours peur qu’avec ce type de finition très claire, les traces de la vie courante finissent souvent par s’installer.

Acer Chromebook R11

La partie inférieure du châssis est légèrement texturée d’un motif en relief, toujours pratique pour sentir la machine glisser entre vos doigts et l’agripper plus fortement. La partie supérieure est cependant l’élément le plus intéressant de ce nouveau châssis. Si la base est également en ABS, elle enserre une plaque d’aluminium qui couvre la quasi totalité de la partie haute. Un élément qui rigidifie totalement le Chromebook R11, le rendant ainsi résistant aux chocs et aux torsions mais également beaucoup plus solide en cas d’écrasement.

Acer Chromebook R11

Ce choix a probablement été fait pour répondre à une double problématique. D’abord solidifier l’écran mais également amincir la partie haute de la machine. C’est un des soucis du tactile, cela rend l’épaisseur de la dalle plus importante et, combiné à la protection nécessaire, cela finit par faire un engin très épais. Un design qui n’aurait pas été particulièrement appréciable pour une machine hybride exploitable en tablette. Avec cette partie en aluminium la machine reste peu épaisse et solide.

Acer Chromebook R11

L’engin fait 29 cm de large pour 20 de profondeur, quasiment la taille d’une feuille A4 standard (29,7 x 21 cm) et 1.9 cm en épaisseur. Un gabarit très convenable pour un engin de ce type.

Acer Chromebook R11

La machine dispose d’une charnière rotative permettant les quatre positions classiques  de ce type de machine. En mode portable traditionnel, en mode présentation mais également en mode tente et en format tablette. Il est également possible de positionner le Chromebook R11 totalement à plat,

Acer Chromebook R11

Une connectique minimaliste mais efficace

Rien de particulier au niveau de la connectique, il n’y a pas lieu de proposer des extravagances pour un engin sous ChromeOS. On retrouve les éléments classiques de ce type de portable : Deux ports USB dont un au format USB 3.0. Un port HDMI 1.4 plein format avec support de l’HDCP, une prise casque et micro combinée 3,5 mm et un port Antivol Kensington Lock. Un lecteur de cartes SDXC permettra d’ajouter une carte 128 Go sans soucis.

Acer Chromebook R11

Pas de prise réseau, un choix toujours problématique pour les Chromebooks qui dépendent fortement du réseau pour fonctionner. Ce choix est compensé par la présence d’un Wifi de type 802.11ac. Difficile pourtant d’expliquer cette absence, de nombreux concurrents d’Acer proposent des ports Ethernet qui s’ouvrent, permettant l’installation sans soucis d’une prise Ethernet sur un engin de cette épaisseur.

Par contre, le bouton de démarrage à gauche du port jack est étrangement en dessous du reste des finition, petit interrupteur blanc un peu plus perlé que le reste de la machine, il ne donne pas une très bonne impression même si il a bien répondu aux sollicitations à l’usage. Il est vrai que la mise en veille de l’engin se fait plus souvent via l’ouverture du capot qu’autre chose. A bien y réfléchir, en 15 jours de tests, j’ai du m’en servir… une seule fois !

Acer Chromebook R11
Affichage efficace et rendu sonore impressionnant

L’écran 11.6 pouces affiche un 1366 x 768 pixels confortable même si une plus haute définition aurait sans doute pu être appréciée. L’emploi du 16/9 n’est pas forcément parfait en mode tablette mais il permet l’intégration d’un beau clavier et offre les usages d’un portable traditionnel.

Acer Chromebook R11

L’écran est propre, lumineux sans être ultra violent de ce côté et pas trop délirant sur le rendu des couleurs même si on a toujours cet effet lié aux dalles tactiles brillantes : Des noirs très noirs et un contraste agréable qui flatte l’oeil. Par contre, les couleurs sont souvent acidulées, peu de place pour la nuance dans ce type de configuration tactile.

Acer Chromebook R11

On a évidemment une dalle IPS qui ouvre des angles larges, un élément indispensable en usage tablette.

Acer Chromebook R11

Aucun effet désagréable de fuite de lumière n’est à déplorer et il faut se coller le nez à la machine pour apercevoir les pixels qui composent l’image.

Acer Chromebook R11

Pour le surf, la bureautique et le multimédia, la machine affiche un espace suffisant. Evidemment on aurait préféré un Full HD pour lire des films dans ce format mais cela n’aurait pas forcément été très cohérent avec le reste de la solution. Le stockage d’un Chromebook reste très léger et des films très haute définition sont lourds. Il sera possible d’emmener quelques films en balade, mais pas forcément toute sa vidéothèque numérique en Full HD.

Acer Chromebook R11

D’un point de vue son, le Chromebook R11 se comporte extrêmement bien, la vidéo devrait vous montrer le potentiel de la machine mais en face d’une solution de ce type, sans jamais atteindre l’écoute proposée par une chaîne Hifi, on est agréablement surpris.

De nombreux fabricants de PC se sont enfin décidés a mettre en avant ce qui a longtemps été un des parents pauvre du monde PC. Le système sonore intégré au Chromebook R11 est vraiment bon.

Acer Chromebook R11

Franc, fort, chaleureux sans se perdre dans la surdose de basses. Précis dans les aigus et assez enveloppant dans les médiums. La faute à une paire de haut parleurs beaucoup plus imposants que les solutions habituellement intégrées dans ce type d’engin.

Acer Chromebook R11

Solution que Acer a la bonne idée de placer sous la coque tout en lui offrant une légère sortie sur les côtés. Que ce soit pour une utilisation en mode portable ou en mode tente, les résultats sont concrètement très efficaces.

Acer Chromebook R11

Tant au niveau de la gestion stéréo que de la compréhension claire de l’action sonore pour un usage vidéo. Mais également de part la puissance développée et la possibilité de surélever les enceintes en mode tente, l’Acer se révèle redoutable pour sonoriser efficacement une petite pièce sans tout distordre. Un vrai bon point que d’avoir su tirer partie de ce design à géométrie variable.

Acer Chromebook R11

Une belle ergonomie qui transforme ce Chromebook R11 en véritable machine à écrire

Le Chromebook R11 joue à plein sur le concept de cette charnière souple. Tous les éléments logiciels de ChromeOS y sont donc présents. En mode tablette, le gyroscope interne de l’engin permet de suivre les usages en mode portrait ou paysage, un clavier virtuel vient se substituer au clavier physique quand le besoin s’en fait sentir à l’écran, tout est fait pour profiter pleinement du mode tablette.

Un usage qui reste cependant souvent anecdotique du fait de la faible logithèque tirant partie de cette option et de l’épaisseur absolue de l’engin. On est sur une machine de 1,9 cm pour 1,25 Kilo. C’est très léger pour un engin 11,9 pouces avec un clavier mais cela reste un vrai mastodonte pour un usage tablette en mobilité.

Acer Chromebook R11

L’emploi du mode tente ou du mode présentation n’est pas désagréable, cela permet de ne pas exposer à la vue le clavier lors du visionnage d’un film. Cela permet également de mieux profiter du son en mode tente. Rien de bien révolutionnaire mais un encombrement appréciablement plus réduit qui sait tenir partie du tactile.

Acer Chromebook R11

Le Chromebook R11 peut ainsi devenir un précieux allié lors d’un voyage en tenant debout sur la tablette de votre place de train ou d’avion pour avoir une belle image. Un plus également pour cuisiner. Dans ce cas, le tactile à tout son sens avec la machine : On affiche une recette, et on la fait défiler du bout d’un doigt pas trop sale, la machine debout devant son plan de travail.

Acer Chromebook R11

Mais c’est en mode portable que ce 11,6 pouce dévoile le mieux ses talents. Le clavier proposé est sobre, lisible et efficace. Sobre parce qu’il est très peu bruyant. Cela rend sa frappe agréable et si le jeu des touches n’est pas mécanique leur course est suffisamment profonde pour marquer une bonne impression au bout des doigts.

Acer Chromebook R11

Les caractères se distinguent nettement grâce à leur bon contraste blanc sur fond noir. Le clavier n’est pas rétro éclairé mais suffisamment lisible pour se suffire de la lumière proposée par l’affichage. Pas trop de fautes quant à l’intégration de l’ensemble.

Acer Chromebook R11

Les touches fléchées restent comme toujours sacrifiées avec des “haut” et “bas” trop proches et trop petits pour être facilement exploitables.

Acer Chromebook R11

L’ensemble fait du dispositif un excellent moyen de saisie. Sa largeur est confortable et on retrouve vite ses marques avec un dispositif à la largeur standard d’un clavier typique de portable. Un régal pour la saisie de texte, la correspondance par email et autres usages de ce type. A noter que l’engin emploie une dissipation passive, vous le verrez plus bas, et que la chaleur est transmise à une plaque d’aluminium placée sous le clavier. Cette solution n’entraîne pas de surchauffe inconfortable des touches.

Acer Chromebook R11

Le pavé tactile est un peu moins réussi. Large, profond, il complète bien le dispositif tactile avec une prise en compte des mouvements tactiles de base. Un pavé tactile suffisamment efficace pour ne pas avoir à recourir aux gestes vers l’écran en mode portable tout en gardant un bon confort.

Acer Chromebook R11

Bémol, les boutons mécaniques sont situés sous la surface tactile en bas du dispositif et si il sera possible de faire un clic gauche en tapotant la surface du pavé, le clic droit ne s’atteint qu’en allant chercher un interrupteur situé loin sous la zone tactile.

Acer Chromebook R11

Un clic pas ergonomique pour un sou, voir même carrément désagréable au quotidien. Heureusement ChromeOS ne demande pas souvent d’y avoir recours.

Acer Chromebook R11

Avec ou sans filtre logiciel, la webcam est décevante (Ici je vous rassure, il y a bien un filtre)

La Webcam est le parent pauvre de cette machine, si la qualité globale est suffisante pour faire de la vidéo conférence correctement, le capteur employé est malgré tout relativement médiocre. L’image capturée est bruitée et devient carrément piquée de multiples points de couleur dès que l’éclairage ne suit pas. Acer a beau proposer une suite logicielle amusante pour piloter la webcam en temps réel, cela ne cache pas un composant de base un peu trop faible.

Acer Chromebook R11

Des performances convaincantes

Les ressources demandées par ChromeOS ne sont pas du tout les mêmes que celles demandées par un Windows, le système est beaucoup plus léger et se contentera d’un moteur moins performant pour tourner de manière agréable et fluide. La machine d’Acer embarque donc Intel Celeron N3150, une puce Braswell  quadruple coeur cadencée  à 1,6 GHz de base et pouvant grimper à 2.08 GHz. Un des avantages de cette solution est lié à sa faible gourmandise pour fonctionner. Avec un TDP de 6 watts, il n’est pas nécessaire d’avoir recours à un ventilateur pour la refroidir. Ce qui rend le Chromebook R11 absolument inaudible en fonctionnement. Un régal pour ceux qui passent de longues heures à pianoter devant l’engin.

Autre point clé, cette faible consommation a une incidence sur la vie de la batterie. Un luxe pas désagréable pour un engin de cette diagonale et de ce poids.  La puce graphique intégrée au Celeron est issue de la 8e génération d’Intel. Elle embarque 12 unités d’exécution et fonctionne de 350 à 640 MHz. Suffisant pour lire de la HD, de la Full HD mais pas assez pour passer à l’Ultra HD. L’écran ne le permettrait pas mais il sera pas possible de lire un film à ce format sur un écran externe via la prise HDMI.

Acer Chromebook R11

Les 4 Gigaoctets de mémoire vive embarqués permettent d’utiliser ChromeOS avec beaucoup de fluidité et de confort. L’ouverture d’une douzaine d’onglets sous Chrome ne semble pas affecter la fluidité de l’engin. On retrouve un défilement agréable, une belle réactivité et des capacités équivalentes que lorsque l’on ouvre deux ou trois onglets seulement.

Les jeux compatibles avec ChromeOS se lancent également sans soucis, la machine les affichera de manière agréable, sans problèmes. L’équipement global est donc très bon, au dessus de beaucoup de solutions du marché souvent lancées avec 2 Go de mémoire vive maximum (Attention, le Chromebook R11 est proposé uniquement en 4 Go en France mais existe en 2 Go de mémoire vive également. i vous trouvez la machine avec un tarif très bas, vérifiez bien ce point.) et des Celeron N2840 qui affichent une fréquence de fonctionnement supérieure en tournant à 2.6 GHz mais proposent des performances inférieures.

Les 32 Go de stockage sont également un vrai plus, beaucoup d’engins proposent 16 Go au maximum. Suffisant pour ChromeOS mais mal adapté à un usage multimédia tel qu’on est en droit d’atteindre d’un engin de cette conception.

Acer Chromebook R11

En pratique cela se traduit par un vrai usage multimédia moderne. Pianoter ce texte dans Google Docs tout en écoutant une playlist Youtube en fond avec 4 ou 5 autres onglets ouverts pour surveiller le blog, les réseaux sociaux et mes mails ne pose pas de soucis à l’engin. Mieux, cet usage peut durer des heures et lancer une partie de Bejeweled ou de Cut The Robe, avoir Cryptocat ouvert ainsi qu’Evernote, Wonderlist et TinyEye ne pose pas de soucis non plus.

La présence d’un Wifi de type 802.11 ac assure à ChromeOS le bon débit d’informations pour fonctionner. En basculant de mon Wifi du labo AC à un Wifi N, j’ai par exemple pu constater des ralentissements légers dans Google Docs. Les mots pianotés à l’écran semblent soudainement ne plus suivre le rythme… avant de réapparaître d’un coup. Un effet jamais constaté en Wifi AC. Est-ce dû aux performances globale du Chromebook ou à celles  du réseau ? Difficile à déterminer.

Il arrive cependant que l’on sature la machine, lorsque l’on tente d’ouvrir un vingtième onglet, celui de trop, alors que la page demandée est ultra gourmande en ressources. La machine vous le fait sentir au travers d’un temps de chargement beaucoup moins fluide que d’habitude, il faut quelques secondes pour passer d’un écran blanc à un contenu lisible. Rien de bien méchant pour qui a connu l’époque des netbooks mais c’est parfois déroutant.

Je n’en reste pas moins circonspect envers les modèles équipés de 2 Go de mémoire vive seulement vendus dans d’autres pays. Il sera en tout point aussi efficace que ce R11 en test mais il va sans dire que les petits ralentissements surviendront plus vite et plus souvent. Pour ceux qui aiment les chiffres, les tests en ligne donnent à l’engin des résultats classiques. Le test Javascript Octane 2 culmine à 8101 points. Sunspider 1.0.2 descend à 706 points, Peacemaker grimpe à 1379 points et Mozilla Kraken 1.1 tombe à 4769 points.

Acer Chromebook R11

Autonomie confortable

Un des points clés de la solution Chromebook est lié à l’autonomie des machines. L’optimisation des ressources nécessaires à leur fonctionnement en font, en général, des engins très nomades. Le Chromebook R11 ne déroge pas à cette règle avec de très bons scores à l’usage.

Acer Chromebook R11

L’alimentation délivre du 19 Volts en 2,37 Ampères

Ainsi, Wifi activé et en usage classique avec un écran à 70% de sa luminosité, la machine atteint 9H40 avant que la zone d’alerte de recharge se signale. En boostant l’écran à 100% de luminosité et en coupant le Wifi pour regarder des films en boucle avec Google Play Film, la machine tombe à 8H12 avant de crier grâce.

Acer Chromebook R11

La batterie est une 3400 mAh 35 Wh en 10,8 volts.

Un mode ultra économique ou le Wifi serait coupé et luminosité au minimum, par exemple pour écouter de la musique mais également pour une utilisation de la machine pour pianoter des textes dans Google Drive en déportant l’affichage sur un écran extérieur, on atteint alors les 12H28 d’autonomie. Pas mal.

Acer Chromebook R11

Ce Chromebook R11 se positionne ainsi comme une très bonne machine de travail pour un étudiant ou quelqu’un ayant besoin de prendre des notes au quotidien, avec cette autonomie et la vivacité du système à sortir de veille, il est possible de déployer le système rapidement pour prendre des notes, changer de lieu en le repliant et le retrouver rapidement utilisable quelques minutes plus tard.

Chromebook R11 : évolutivité (presque) zéro

Je n’ai pas pu résister à l’envie d’aller fouiller les entrailles de la machine. Pas que j’aie grand espoir d’y découvrir une solution réellement évolutive mais plutôt pour voir comment Acer se débrouillait à l’intérieur de cet engin.

Acer Chromebook R11

11 petites vis cruciformes retiennent le bas du châssis, il faut bien faire attention à toute les enlever et les mettre de côté. Rien de très compliqué ensuite mais je vous encourage vivement à regarder la vidéo pour ne pas vous laisser surprendre par la nappe qui accroche la connectique vissée au bas du châssis à la carte mère. En tirant du mauvais côté vous pourriez l’arracher.

Acer Chromebook R11

A l’intérieur du Chromebook R11 d’Acer, deux éléments peuvent évoluer. On note la présence d’une batterie fixée par deux vis au plastique du boitier et accrochée par un connecteur amovible à l’électronique. On pourra donc la remplacer en cas de besoin d’ici quelques années. Pas sur de trouver un élément 100% identique mais l’ampérage comme le voltage étant assez courant, il devrait être possible de trouver des clones chez des fabricants tiers.

Acer Chromebook R11

Autre évolution possible, la carte Wifi qui est montée sur un port MiniPCIe standard. Il sera donc possible de la faire évoluer même si le choix d’un module Wifi 802.11 ac devrait satisfaire tout le monde à priori.

Acer Chromebook R11

On remarque également la présence d’un port M.2 non soudé sur la carte mère et le support de vis nécessaire pour retenir le SSD implanté sur le châssis, il est probable qu’Acer décline d’une manière ou d’une autre ce châssis das le futur.

Acer Chromebook R11

Acer Chromebook R11Acer Chromebook R11

En haut la ram, en bas à gauche la puce eMMC, à droite on distingue la connectique du processeur

C’est tout, le reste des composants est implanté directement sur la carte mère, soudés. Mémoire vive, processeur et stockage eMMC sont inamovibles. Le processeur n’est pas visible, il est situé de l’autre côté de la carte, collé à une plaque d’aluminium qui court derrière le clavier. Une solution passive et efficace pour dissiper la chaleur qu’il dégage.

Acer Chromebook R11

Le reste des composants est classique, on découvre tout de même l’effort mené par Acer du côté des enceintes avec deux éléments plus imposants que les solutions habituelles.

Acer Chromebook R11
Tout comme le travail effectué du côté du port Kensington Lock destiné a empêcher les vols de portable. Derrière la façade en plastique, on découvre un morceau d’acier épais, bien arrimé dans la coque de l’appareil. Beaucoup de machines aujourd’hui ont un port en plastique avec une maigre feuille d’aluminium derrière. Du beurre pour un antivol qui joue lui même le rôle de levier lorsqu’on le manipule. Ici, la solution est vraiment costaud.


Acer Chromebook R11

Autre curiosité, cet espace vide où aucun composant n’a été implanté. Difficile de voir à quoi il peut servir. A gauche de l’image, on distingue également les connecteurs vides du slot M.2.

Acer Chromebook R11

Enfin, détail amusant, les aimants néodymes utilisés par Acer sont vraiment impressionnants. C’est eux qui bloquent la solution en position fermée à la fois en usage tablette mais également pour empêcher que l’écran s’ouvre trop facilement en mode portable. Acer n’a pas lésiné sur ce poste, ils sont vraiment costauds…

Acer Chromebook R11

En conclusion

L’Acer Chromebook R11 est un engin multimédia efficace et très agréable à manipuler en tant que portable classique. C’est évidemment un peu moins le cas en mode tablette. Si l’option est plaisante, c’est surtout parce qu’elle offre la possibilité de jouer sur ses genoux à quelques petits jeux ChromeOS mais personne ne travaillera avec un écran de presque 2 cm d’épaisseur et 1,25 kilo dans une main pour pianoter de l’autre.

Reste que la souplesse de la charnière rotative offre les modes tente et présentation qui apportent ici un vrai plus. L’implantation d’une bonne solution sonore est très positive pour l’ensemble puisqu’elle permet de profiter d’un meilleur rendu, plus fort et plus enveloppant.

La frappe est bonne, le clavier est vraiment agréable et si le pavé tactile peut être rebutant pour les amoureux du clic mécanique, il reste la solution d’une souris en accompagnement.

Acer Chromebook R11

Les autres fondamentaux sont très bons : Bonnes performances, Wifi stable et rapide, bonne autonomie. On regrettera l’implantation d’un écran HD au lieu du Full HD même si cela reste cohérent face au reste des composants que de ne pas imaginer l’engin lire des vidéos 1920 x 1200 plus gourmandes en espace de stockage.

A 329€, ce Chromebook R11 est donc une bonne solution pour un utilisateur qui cherche une vraie solution nomade efficace et dans les nuages. Le Wifi embarqué permet une synchronisation parfaite et rapide et le Celeron offre des usages complets même non connecté. Un engin efficace donc, bien fini, avec une belle robustesse et aspect agréable.

L’engin est disponible dès aujourd’hui chez Amazon à 299€

38 commentaires sur ce sujet.
  • 29 janvier 2016 - 13 h 55 min

    MERCI,

    je l’attendais celui là !

    bon mon C720p garde l’avantage de l’évolution du SSD…
    à voir…

    j’hésite vraiment entre ce R11 et un Yoga2 13′, pas la même utilité vous me direz ? ben si car pour moi les 2 seront sous Linux…

    mon coeur balance… mais mon banquier préférera celui là je pense ! :p

    Répondre
  • phm
    29 janvier 2016 - 13 h 57 min

    mais pourquoi ne pas sortir un modèle identique avec une distrib linux.

    Répondre
  • 29 janvier 2016 - 14 h 11 min

    après lecture et visionnage… j’aime bien, le choix sera dur !

    par contre… “La touche des courses” ? :D

    et dans la fiche technique “N3250” et Graph “H” ! ;)

    Répondre
  • 29 janvier 2016 - 17 h 26 min

    Heu le n3150 decode la 4k en hevc (h265), surtout si il y a 4go de ram en dual channel (dual channel obligatoire pour la 4k hevc)

    J’ai le beebox de chez Acer en celeron n3150, sous Windows 10 et une fois en dual channel, cela fonctionne en 30 im/sec vu le port hdmi 1.4 sur du hevc 4k en 8bit, en 10 bits aussi mais buggée.

    KODI activer le dxva 2 et les options de synchronisation audio et vidéo, pas encore réussi sous d’autre lecteur.

    Oubliez la 4k avec le n2840.

    Répondre
  • 29 janvier 2016 - 17 h 51 min

    la carte Wifi qui est montée sur un port MiniPCIe … non, c’est un port M.2 et précision les antennes sont en MHF4 donc incompatibles avec les anciennes cartes en U.FL (on trouve des adaptateurs sur alibaba)

    Répondre
  • 29 janvier 2016 - 18 h 04 min

    @Mikael: Pas sous Chrome OS…

    Répondre
  • fpp
    29 janvier 2016 - 19 h 01 min

    A ce prix, il aurait dû être Full HD…
    Aucun intérêt à migrer depuis mon bon vieux Samsung ARM toujours vaillant, si c’est pour rester en 1366 x 768 !
    Le même en non tactile (mat) et full HD, et c’est vendu :-)

    Répondre
  • 29 janvier 2016 - 20 h 30 min

    Excellentissime test comme d’habitude

    Répondre
  • 29 janvier 2016 - 21 h 31 min
  • 29 janvier 2016 - 21 h 52 min

    J’ai essayé un Lenovo Yoga 300 (En soldes à 230€)

    – On peut facilement rajouter un disque dur SATA, il y a la place, il faut juste bidouiller un câble.
    – L’écran TN est abominable. Tout le concept “yoga” est ruiné par cet écran : Le mode tente est très moche, le mode vertical pénible parce que l’image est différente entre les deux yeux (c’est dommage, l’ordinateur a un capteur intégré qui détecte l’orientation)
    – J’ai aussi compris pourquoi il y a si peux d’écrans HD, même sur les portables relativement haut de gamme.

    Autrefois, la liaison entre l’écran et le processeur était en LVDS, il faut 4 paires différentielles (8 fils) pour transmettre l’image, et la résolution était limitée à 1366×768. Pour avoir le 1920×1080 et plus, il faut tirer 3 paires de plus. C’est plus cher, et cela fait plein de petits fils dans les charnières.

    Maintenant, la liaison est basée sur du eDP : Embedded DisplayPort. Cela permet d’économiser quelques fils, mais la version de base n’a qu’une voie et est aussi limitée à 1366×768. Pour la HD, il faut toujours rajouter des fils, c’est plus cher. On ne peut donc pas simplement remplacer une dalle ordinaire par une dalle “full HD”.

    C’est dommage, ce PC est relativement solide, et a plein de connecteurs.

    Répondre
  • 30 janvier 2016 - 9 h 43 min

    @Pierre Lecourt:

    OK, mais peut être sur une prochaine mise à jour, car le matériel est la.

    Mais bon une fonction, qui prendra peut être très longtemps, avant d’être implémentée.

    Répondre
  • 30 janvier 2016 - 14 h 15 min

    Il faudrait tester avec le “H.265 / HEVC player” du chrome os webstore.

    Apparemment meilleur player sous chrome os, je ne savais pas que chrome os, avait si peu d’applications vidéo.

    Répondre
  • 31 janvier 2016 - 19 h 55 min

    Sympa ,hormis que c’est un poil cher pour un ordinateur de ce type .

    Je déplore surtout que l’OS de GOOGLE ne soit pas encore compatible avec les APK Android .

    Encore que c’est pas spécialement un défaut .

    Le plus est la presence d’un vrai port carte SD ;

    Répondre
  • 1 février 2016 - 8 h 52 min

    329 euro c’est sérieux ?

    Répondre
  • 1 février 2016 - 9 h 59 min

    Pierre, concrètement il apporte quoi par rapport au c720p de la même marque ?
    Je suis très content de mon C720P, il fait tout le boulot sous chromeOS… Je me sens pas du tout bridé…
    Je serais intéressé d’avoir ton avis !

    Répondre
  • 1 février 2016 - 11 h 18 min

    @Poulou: Concrètement, je déconseille aux possesseurs de machines ChromeOS de se racheter un engin sous ChrmeOS avant la fin du support logiciel… Ca ne sert à rien en général.

    Répondre
  • 1 février 2016 - 13 h 30 min

    @Pierre Lecourt: Merci Pierre ! (au fait merci encore pour les tests, comme d’hab !)

    Répondre
  • 1 février 2016 - 14 h 06 min

    Super test. Par contre, je n’arrive toujours pas à voir l’intérêt d’un chrome book : certes le prix défie toute concurrence, cependant, qu’elle utilisation réelle en faire sachant que l’ergonomie à la chrome sur PC ne concurrence en rien l’expérience Windows. Quand on sait qu’aujourd’hui on trouve des machines ss Microsoft tout à fait utilisable à 299 €, pour qu’encombrer d’un OS dont on sait pertinemment qu’il n’est pas encore abouti ?

    Répondre
  • 2 février 2016 - 11 h 11 min

    je relis le test… et je pense à un truc !

    sous mon C720p chrooté, j’utilise souvent le click droit en tapotant avec 2 doigts !
    donc le click à aller chercher au fond de la table c’est vraiment pour ceux qui le veulent ! :D

    autre chose… le port M2 (si qq’un proposerais de le resouder sur le net, il croulerait sous les demandes… enfin une personne seul croulerait très vite avec la mondialisation ! :D ) ne vient t’il pas de la version Windows ?

    Répondre
  • 3 février 2016 - 2 h 11 min

    @Augure:
    Souder directement un disque dur SATA au format M.2 ne serait pas très difficile, il faut juste 6 fils (2 paires à torsader + alimentations. On peut aussi rajouter des masses).

    Ce qui est plus inquiétant, c’est qu’il y a plein de composants non montés autour du connecteur M.2, et on ne voit pas bien si l’interface SATA est montée.

    Répondre
  • 6 février 2016 - 16 h 15 min

    @Raph

    Citer tous les contre-arguments serait long, je t invite juste à tester sur quelques jours (si tu es déjà habitué aux outils Google, ce sera vraiment aisé), car au regard de ce que tu écris, tu n’as surement pas du y poser les doigts. Dommage donc de donner son avis sur un sujet non maitrisé/abordé. Si je me trompe, tes feedbacks d’utilisateurs non convaincu seraient intéressants. ;)

    Néanmoins un argument fort par rapport aux autres solutions pour prix identique : à hardware égale, les performances d’un chromebook sont vraiment supérieures.

    Excellente journée à tous

    JC

    PS : merci Pierre pour tous tes partages :)

    Répondre
  • 16 février 2016 - 13 h 25 min

    Il est a 299 euros en promo sur amazon !

    Répondre
  • fib
    16 février 2016 - 22 h 41 min

    le dernier emplacement libre c’est pour un emplacement de carte sim non ?

    Répondre
  • 17 février 2016 - 2 h 41 min

    @Raph:

    L’intérêt c’est 0 administration…. tu utilises c’est tout…

    web, montage vidéo, développer, jeux…. la tendance est au web, le client lourd est en train de mourir lentement mais surement…

    Répondre
  • 17 février 2016 - 10 h 06 min

    Pour le prix rien a dire c’est correcte a 300 euros .
    Reste la question bête a savoir si ce modèle existe en Windows 10 et a quel prix .
    Si OUI ,j’aimerai bien un test offrant des critères sur la différence de rapidité entre ces deux OS .

    Ce qui est intéressant c’est la présence de 4 go de ram et l’écran tactile .
    Pour la capacité SDD c’est limite a 32 Go mais tant pis car en général ,je stocke sur support externe .

    Répondre
  • 17 février 2016 - 17 h 39 min

    Au delà des jeux sépcifiques du ChromeStore, il ne faut pas oublier que la version Chrome de ChromeOS sait lire le Flash, donc tous les jeux en ligne basés sur cette techno sont dispos (et fluides).
    C’est pour ça que mes gosses jouent à animaljam.com en tactile sur l’acer c720p.
    Ils peuvent pas faire ça avec une tablette Android (appli du même nom, mais plateforme et serveurs différents).

    Je confirme que l’absence totale d’administration, de maintenance, de réinstallation, de merdes qui plantent et qu’il faut réinstaller est un régal. C’est ça, oublier Windows. C’est se passer de beaucoup d’applis qui font d’un PC une station de travail, pour se focaliser sur l’usage en ligne.
    Bilan: mon PC core i5 + 6Go de ram sous win10 est tellement ralenti (et encore, j’ai viré Avast) qu’il est moins rapide sous Chrome que l’acer avec…2 Go de ram et un Celeron !

    En fait, beaucoup d’utilisateurs se tournent vers les Chromebooks après avoir utilisé une tablette, qui, avec son clavier virtuel, ne permet pas de rédiger des emails ni faire de la bureautique aussi rapidement que sous ChromeOS. Et aussi qui veulent l’internet complet, avec Flash, comme déjà dit.

    Répondre
  • 17 février 2016 - 17 h 43 min

    J’ajoute que l’autonomie ne faiblit pas en veille, comme avec Windows10, qui triche pour avoir une dispo immédiate à l’ouverture de l’écran.

    Les chromebooks ont des autonomies de ouf et quand tu les fermes, ça consomme plus rien.

    Combien de fois j’ai du redemarrer mon PC pro après la “mise en veille” de windows10. Batterie de 7heures d’autonomie vidée en un week-end (ou weekend ;-)

    Bises à Pierre qui m’a fait découvrir les minimachines il y a fort longtemps avec l’asus eeeeeeeeeeeeepc 7 pouces.

    Répondre
  • 22 février 2016 - 1 h 36 min

    Salut ! Encore un super test, bien que pas personnellement intéressé par l’objet.

    Au sujet de l’espace vide, c’est probablement comme dit TREZA un emplacement pour du GSM. On dirait même que la zone sans rien dégagée près du bord va sous l’antenne (antenne “trace” sur circuit imprimé) et que les deux bulles de soudures servent à tenir un cache métallique (pour les perturbations électromagnétiques).

    Répondre
  • Guy
    22 février 2016 - 10 h 42 min

    Merci pour le test Pierre,
    Acheté … ma femme se régale … et moi aussi ;-)

    Répondre
  • 22 février 2016 - 11 h 35 min

    @Guy: :)

    Répondre
  • Guy
    24 février 2016 - 8 h 39 min

    Pierre,
    J’ai remarqué qu’il y a parfois une bascule automatique sur l’écran tactile (j’ai eu ça 2 fois) alors qu’on est bien en position clavier physique …
    Je suppose qu’il y a quelques part un détecteur que j’actionne accidentellement?
    As tu eu cela ? Pour l’instant j’éteins et je rallume (ça me rappelle me vieux souvenirs) …
    Guy

    Répondre
  • 24 février 2016 - 10 h 06 min

    @Guy: Je n’ai pas remarqué, il y a pas une soluce pour rebasculer directement en mode laptop sans reboot ?

    Répondre
  • 27 février 2016 - 10 h 46 min

    Bon ben pour moi finit les chromebooks et donc je ne partirais pas sur ce R11, lui préférant un yoga (enfin… quand j’aurais trouvé :D ) !

    je m’explique… avec 2ans avec mon C720p, je suis obligé d’être en mode “développer” afin de pouvoir profiter de CROUTON (qui était parfait pour moi… qui mettais déjà Linux sur tous mes PC/Win) !

    sauf que pour la deuxième fois en 6mois, je viens de me faire effacer mon CB !
    effectivement lors du mode dév, vous avez un écran blanc disant de presser space pour re-initialisé… bien sur 95% des gens ne lisant pas, vont appuyer !
    et voila comment 2 personnes de ma famille voulant aller chercher qqch sur le net mon formater mon CB en 3″ !!!

    et pas moyen de retour en arrière !

    -.-‘

    alors y’a pas de gros disque dur, mais si je vide ma SD en w-e pour pouvoir la reremplir… trop dangereux !

    snifff, quand google intégrera la possibilité de linux directement dans leur CB je penserais à un retour… pour l’instant, back to the dualboot !

    (bon Lenovo fait aussi de très belle minimachine… faut juste aller l’acheter aux US pour avoir SANS PROMO une réduc de 50% sur le tarif francais… cf les tarifs des futurs [email protected]’)

    Répondre
  • guy
    5 avril 2016 - 18 h 59 min

    249€ aujourd’hui chez amazon …

    Répondre
  • 11 juin 2016 - 15 h 34 min

    Bonjour Pierre,

    Possesseur d’un dell inspiron de 2012 et d’un asus T100, je voudrais avoir un conseil. J’ai passé l’asus T100 sur windows 10. Tout va bien sauf pour internet, et le chargement des pages lent. Je souhaiterais passer sur le chromebook acer R11. Ma question, et ce que le chargement des pages internet se fait correctement.
    J’ai un peu peur de sauter le pas. Mais ce qui me motive, et le fait de le mettre en mode tablette pour aller sur le net, et bientot les applis android compatible sur Chromebook. Et aussi chrome os léger et le prix.

    merci d’avance pour les réponses

    Répondre
  • 25 novembre 2016 - 0 h 12 min

    Pour info: j”‘ai acheté un R11 dernièrement et un problème au démarrage m’a perturbé quelques heures.
    En effet impossible de me connecté sur mon compte gmail, essai avec deux autres compte, pareil…
    Après reflection et plusieurs power wash, je me suis apperçu qu’il ne faisait pas la mise à jour au démarrage.
    Hic!! pas moyen de le faire sur un de mes comptes, l’idée ! je me suis mis en invité et depuis google je suis aller dans paramètres (en haut à droite) puis j’ai cliqué sur à propos de chrome os (tout en haut en bleu) et là j’ai cliqué sur “rechercher et appliquer des mises à jour” et miracle !! au redémarrage nickel.
    Le problème vient de l’OS au démarrage qui ne met pas à jour la version du R11 pour info la dernière version est: au 25/11/2016
    Version 54.0.2840.101 (64-bit)
    Plate-forme 8743.85.0 (Official Build) stable-channel cyan
    Version d’ARC 3487238
    Micrologiciel Google_Cyan.7287.57.82

    Répondre
  • 29 janvier 2017 - 11 h 58 min

    bon ben voila …. je possede cet engin depuis hier. Et alors ??? me direz vous …. ben ce petit objet est l’outil surf multimedia ideal et au rapport qualite / format/prix sans concurrent pour le moment ( moi je l’ai eu en mode offert … ;)) )il est juste parfait ! une simple mis a jour automatique pour le passer en os 55 et c’est parti … chargement des pages video en tres tres peu de temps ( j’ai pourtant une connection minable ) les 4g de memoire doivent y etre pour quelque chose je pense , l’ecran est tres tres bien ( pour le prix s’entends) les couleurs bien plus fidele que sur ma yoga tab 2 (8pouces) et l’impression de posseder un ouril d’une gamme superieur est bien presente
    le fosse entre l’utilisation d’une tablette est defenitivement creuse …. l’avantage du clvier physique est un vrai plus ..; et ce chromebook peut lui se transformer en une pseudo tablette
    ET CERISE sur le gateau …. ben l’acces au google play store …. !!!! j’ai donc pu installer mon appli news republic que j adore … j’installerai une ou deux appli de retouche photo et vlc …. avec une carte sd je pense ne pas decrocher de ce chromebook …
    j ‘ai converti tout mon entourage aux vertus des chromebooks … et maintenant je peux vous garantir que LES CHROMEBOOKS sont réellement une tuerie

    Répondre
  • 20 mars 2017 - 12 h 11 min

    Je souhaite savoir s’il est possible de commander ce chromebook et le recevoir en Afrique et plus précisément au Cameroun. Je vous pris de me guider.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *