Nvidia lance le GeForce Now et sa Shield TV en Europe

Grosse annonce de Nvidia aujourd’hui qui lance en même temps son service de jeu virtuel GeForce Now qui remplace le nom de code GRID et annonce l’arrivée de la Nvidia Shield TV en Europe. Un pas de géant pour la marque qui prend ici des risques importants sur un marché mouvementé.

On peut reprocher beaucoup de choses à Nvidia mais si il y a un grief qu’il est dur de tenir à l’encontre du concepteur de puces, c’est sa frilosité. Alors que de nombreux fabricants de produits restent bras croisés à faire le dos rond en attendant que la crise se tasse, la marque voit loin et assume des produits originaux qui risquent de faire mouche.

Nvdia GeForce Now Shield TV

La première fois que Nvidia a parlé de son GRID, il y a un bon moment déjà puisque la technologie a été annoncée en Mai 2012, j’avoue avoir été tout  de suite emballé par les possibilités techniques proposées.

Utiliser un serveur distant pour calculer un jeu et transmettre l’affichage vers une machine n’ayant pas les ressources nécessaires pour ne serait-ce que le lancer  était une idée visionnaire que le PDG de Nvidia portait à bout de bras face à une marée de scepticisme. GRID c’était l’avenir et j’en était déjà persuadé.

Ce qu’il y a de cool avec les nouvelles technos, c’est que l’on peut souvent toucher du doigt au bout de quelques années des éléments qui paraissent être de la science fiction au moment où ils sont annoncés. Aujourd’hui Nvidia GRID disparaît et laisse sa place à GeForce Now, un service de jeu totalement dématérialisé.

Vous dire que pas beaucoup de monde croyait que le GRID porterait ses fruits est un euphémisme. Avec ce projet Jen-Hsun Huang, le PDG de Nvidia, voyait loin, très loin, et le service n’est toujours pas tiré d’affaire car ce lancement mondial n’est pas encore un pari gagné.

Nvdia GeForce Now Shield TV

GeForce Now veut devenir le Netflix du jeu vidéo, rien de moins.

De quoi s’agit-il exactement? Le concept de jeu virtualisé est parfois difficile à comprendre.Le plus simple est de faire une analogie avec des éléments que vous connaissez déjà. Par exemple Gmail. Que se passe t-il lorsque vous regardez vos emails à distance ? Vous affichez le contenu de vos mails sur  votre écran mais le traitement, le stockage et autres fonctions liées à votre client email sont en réalité stockés sur un serveur situé à des milliers de kilomètres.

Pour GeForce Now, c’est identique sauf qu’il s’agit de jeux. Les 20, 30 ou 40 Go du jeu ne sont pas sur votre machine mais stockés à des milliers de kilomètres sur des serveurs en Irlande ou ailleurs. Son exécution n’est pas non plus gérée par votre machine mais par le serveur distant et les quelques centaines de coeurs de cartes CUDA embarqués sur celui-ci. Résultat, vous n’affichez que ce qui est calculé par cette machine distante, via votre connexion internet. Comme si le coeur de votre machine de jeu habituelle se positionnait derrière un long, très long câble.

Nvdia GeForce Now Shield TV

GeForce Now : Une foule d’avantages et quelques problématiques.

Ce service permet de profiter de nombreux avantages liés à cette  décentralisation du calcul et du stockage.

  • A commencer par la taille et la nuisance du dispositif nécessaire pour lancer les jeux disponibles. Nul besoin d’un PC de type tour, performant, bruyant et disposant d’un énorme stockage pour en profiter. En théorie, GeForce Now est parfaitemen capable de tourner sous tout type d’appareil puisqu’il ne sert que d’interface de contrôle et d’affichage. On pourrait imaginer jouer sur un smartphone, un téléviseur connecté ou même une Raspberry Pi. En pratique, Nvidia va limiter son service à ses produits et bien évidemment à ses Nvidia Shield. Cela veut dire dans le cas de la Shield TV qu’un jeu PC très gourmand comme The Witcher 3 tournera sur un petit boitier de quelques centimètres d’épaisseur, sans un bruit.

Nvdia GeForce Now Shield TV

  • La qualité proposée dépend bien évidemment de la qualité de votre bande passante. En théorie, il est possible de jouer en 1080p à 60 images par seconde. Bien moins qu’un PC de jeu moderne mais aussi beaucoup moins cher.

 

  • C’est également un service qui évite de stocker et donc de télécharger votre jeu. Vous achetez le jeu Mad Max sur GeForce Now et vous pouvez y jouer immédiatement. Quand je dis immédiatement, c’est qu’il ne sera pas  nécessaire ni de télécharger des dizaines de gigaoctets de données, mais pas utile non plus de les installer pour jouer. Vous lancez l’application, elle met une trentaine de secondes à se charger puis vous jouez. Rien d’autre.

Nvdia GeForce Now Shield TV

  • Il n’y a pas de problème de sauvegarde ou de performances. Les serveurs sont dimensionnés pour répondre aux joueurs et sont adaptés suivant la charge. Nvidia dimensionnera ses capacités pour coller aux besoin des joueurs de GeForce Now. Le bêta test qui dure depuis plus de 6 mois sous le nom de GRID a servi à construire les infrastructure nécessaires au lancement de GeForce Now. Aujourd’hui, Nvidia a un outil efficace capable de suivre les demandes de ses abonnés.

Nvdia GeForce Now Shield TV

  • Le catalogue de jeu est important dés le lancement. Au fil des mois, le catalogue de jeux disponibles sur la version Beta s’est largement étoffé et une liste de 50 titres est désormais jouable en totalité lorsque l’on s’abonne à GeForce Now.  Tous ne sont pas de première fraîcheur mais Nvidia promet du changement sur cette liste pour coller aux attente des joueurs. Si certains titres de la liste ne sont plus joués ou pas assez, ils seront remplacés par d’autres titres. On retrouve ainsi des jeux comme Batman : Arkham Origins, Saints Row : The Third, Homefront, Lego Marvel Super Heroes, Witcher 2 : Assassins of Kings, Borderlands, Dirt 3 Complete Edition et bien d’autres. Si vous jouez personnellement à un jeu et qu’il disparaît de la liste de base des titres proposés par défaut, vous garderez de votre côté accès au titre.

Nvdia GeForce Now Shield TV

  • GeForce Now propose un accès sans abonnement d’un mois sur l’autre, que vous pouvez arrêter ou interrompre à tout moment sans difficulté. Vous avez vos partiels ou le BAC à réviser, vous partez en vacances ou à l’étranger pendant un mois ou douze, vous pouvez vous désabonner. Vos sauvegardes et réglages resteront dans les serveurs de Nvidia pendant cinq ans, de quoi retrouver un titre bien après une période estivale ou à la réussite d’un examen… Le prix de l’abonnement en France est de 9.99€ par mois. Soit une fraction du prix des titres proposés sur le catalogue de base. Les 3 premiers mois sont gratuits.

 

  • Vous pouvez acheter des jeux hors du catalogue de base au prix du marché et y jouer immédiatement. Les exemples de Mad Max, de MotoGP 15, Metro Last Light Redux  ou de The Witcher 3 sont parfaitement valides. Vous pouvez les acheter via le GeForce Now comme vous les acheter sur Steam aujourd’hui. Mais à la différence de Steam, vous pouvez y jouer immédiatement.  Mieux, vous pouvez les télécharger ensuite sur une autre plateforme pour y jouer sans GeForce Now et continuer à jouer avec même si vous n’êtes plus abonné au service de Nvidia. Une clé produit vous est en effet livrée avec le jeu virtualisé. La solution du je-joue-tout-de-suite-et-je-téléchargerai-cette-nuit devient possible.

Les problèmes sont également de la partie car la solution imaginée par Nvidia souffre des écueils habituels de ce type de service. Le premier est évidemment lié à la qualité de votre connexion. GeForce Now demande 10 Mbps minimum pour fonctionner et 50 Mbps pour être à l’aise avec l’ensemble des services exploitable. En pratique avec mon maigre débit sous les 5 Mbps beaucoup de titres sont jouables au prix d’une dégradation de l’image ou de quelques sautes d’image. Des jeux de voiture pourtant réputés très difficiles avec ce type de service présentant une certaine latence ne souffrent pas de problème de conduite et il est possible de jouer sans trop de soucis.

GeForce Now

Difficile de conseiller ce service à ceux qui ne sont pas correctement desservis en ADSL, les abonnés fibre pourront, quant à eux, sauter à pieds joints dans ce type d’offre puisqu’avec ce niveau de  service, il est parfaitement possible de retrouver un jeu équivalent à celui proposé par un PC haut de gamme dans la même pièce. Trop en avance sur ce point le GeForce Now ? Possible, en attendant que la qualité de connexion se stabilise à la hausse en France, il semble évident qu’il faille retourner l’argument de Nvidia contre eux.

Si GeForce Now se veut être le Netflix du jeu vidéo, il s’adresse exactement au même public. Si Netflix ne passe pas avec votre connexion, oubliez le service de Nvidia. A noter au passage que GeForce Now permet de tester efficacement sa bande passante avant de s’abonner et de verser son premier euro. Histoire d’éviter les mauvaises surprises.

Nvdia GeForce Now Shield TV

La seconde problématique est liée aux négociations nécessaires avec les éditeurs de jeux pour intégrer leur catalogue sur celui de Nviia. Il semble évident que ceux-ci ont tout à y gagner et que ces négociations aboutiront mais il faut rester prudent. Quid des titres phares du moment ? Les concurrents que sont Steam ou les distributeurs physiques vont t-il laisser un nouveau venu leur piquer des parts de marché sans réagir ? Ne va t’on pas connaitre avec ce type de catalogue le même problème qu’avec les exclusivité sur console ? A  savoir des jeux qui sortiront d’abord et pour un temps donné chez tel ou tel distributeur ? Telle plateforme virtuelle ? Nvidia se veut confiant et fait remarquer que les moteurs de jeux actuels sont compatibles avec sa technologie de streaming, de ce fait l’arrivée d’un titre sur leur catalogue n’a pas d’impact financier négatif pour l’éditeur. Il pourrait par contre en avoir un gros du côté positif. En attendant, on ne voit pas de titres phares comme GTA ou FIFA sur le catalogue actuel de Nvidia. Beaucoup de choses sont encore “en cours de négociation”…

Nvdia GeForce Now Shield TV

L’arrivée de la Nvidia Shield TV en France.

Un élément qu’il faudra prendre en compte est la réussite de la marque dans la distribution de sa console Shield TV, véritable tête de pont du service de streaming de jeu de la marque. C’est elle qui est calibrée pour l’expérience proposée.

Vendue en deux versions la console sera proposée à 199.99€ en 16 Go de stockage et 299.99€ en version 500 Go. Nvidia a choisi de livrer la console avec, dans les deux cas, une manette de jeu plutôt qu’une télécommande. D’abord parce que la manette peut remplacer la télécommande alors que l’inverse n’est pas vrai, ensuite pour mettre l’accent sur les services de streaming GeForce Now de la marque.

Nvdia GeForce Now Shield TV

Il sera possible d’acquérir une manette Shield pour 59.99€ hors pack. La télécommande est, quant à elle, proposée à 54.99€ (ce qui est ma foi fort cher) et le pied pour poser la console à la verticale sera vendu 34.99€.

Il n’est bien entendu pas nécessaire d’acheter le pied ou la télécommande pour profiter de la console Shield TV, d’autant que les fonctions vocales ont été largement travaillées par Nvidia qui a intégré un micro à sa manette de jeu. Lancer un film se fera donc en dictant son titre. Une série ou un service seront aussi facilement utilisables.

La console offrira tous les services de ce type de dispositif en version XXL. La présence d’un Tegra X1 et de 3 Go de mémoire vive coiffant au poteau l’ensemble des solutions TV Android que j’ai pu tester  en terme de services et de fluidité. Lecture de films en 4K même en streaming sous Nettflix grâce à la présence maitrisée de l’armada complète des éléments nécessaires à cet usage. La puce Tegra ne sait pas seulement décoder les fichiers 4K elle sait également les afficher correctement.

Nvdia GeForce Now Shield TV

Contrairement à beaucoup de machines du marché, il n’y a pas de goulet d’étranglement dans le dispositif. De nombreuses solutions concurrentes sont ainsi estampillées d’un logo 4K sorti de nulle part, mais n’affichent en réalité qu’en 1080P. La faute à un port HDMI qui ne sait pas prendre en compte ce type de définition. Chez Nvidia, le port HDMI de la Shield TV est au format HDMI 2.0 et elle propose une compatiilité HDCP 2.2, ce qui lui ouvre la voie des contenus protégés tel que l’Ultra 4K de Netflix. Pour les services moins rigoureux comme Youtube ou les servies de vidéos à la demande Français comme CanalPlay, Arte TV ou Pluzz, c’est selon les programmes. Avec, comme souvent, une qualité de débit qui s’adapte au bout de quelques secondes.

La Shield TV est évidemment compatible avec Android TV et ainsi tous les jeux compatibles sont exploitables. Un univers entier et en constante progression avec, en plus, des titres spécifiquement développés ou adaptés pour la Shield comme DOOM 3 par exemple. Mais elle peut également streamer des jeux hébergés par un PC local pourvu qu’il soit équipé d’une carte graphique GeForce de génération récente. Cette fonction permet de retrouver la qualité d’un jeu PC dans son salon via une machine qui ne fait absolument aucun bruit.

Enfin, la Shield TV est compatible Miracast et DLNA mais propose  également une parfaite compatibilité Google Cast. Tous les services de streaming vidéo ou audio sont donc accessibles à la console.

Vous l’aurez compris, le service est cohérent et Nvidia joue ici un coup de poker énorme sur le marché du jeu virtualisé. Les concurrents ont pris un sérieux retard face aux avantages de la marque. Si ça passe, si le service rencontre le succès que lui espère Nvidia, GeForce Now deviendra un acteur majeur dans le monde du jeu vidéo.

37 commentaires sur ce sujet.
  • 30 septembre 2015 - 17 h 38 min

    YESSSSSSSS !!!!!!
    Enfin il était temps,c’est LE produit de l’année 2015 est de très loin. J’ai hâte de streamer mes jeux PC sur ma TV et remplacer mon RaspPi tout poussif et moisi pour profiter de Kodi correctement.

    Reste à savoir quand elle sera vraiment dispo…

    Répondre
  • 30 septembre 2015 - 17 h 49 min

    RIP la réactivité (malgré tout ce qn’Nvidia peut améliorer, il y a des réalités physiques qu’il est difficile de briser), RIP le modding, RIP la conservation du patrimoine vidéoludique.

    J’apprécie Nvidia mais la démocratisation du cloud gaming va signer la mort d’une certaine idée du jeu vidéo.
    Un peu comme le smartphone est en train de creuser la tombe des consoles portables.

    Répondre
  • 30 septembre 2015 - 17 h 59 min

    @ Bill : 80% des utilisateurs vont la prendre plutôt pour streamer ses jeux PC sur sa TV et pour faire office de lecteur multimédia + à l’occasion console de jeux Android avec des jeux gratuit du Play Store.
    Le service payant sera adopté par un minimum de personne… donc ou est le problème ?

    Répondre
  • 30 septembre 2015 - 18 h 14 min

    @Christian: Je n’ai pas de boule cristal pour infirmer ou confirmer tes chiffres mais le problème n’est pas là.

    Est-ce que Nvidia va couper le reste des autres moyens de jouer ? Non. Est-e que les boites et DVD vont disparaitre ? Non; est-ce que c’est la “mort d’une certaine idée du jeu vidéo.” Non. Surement pas pour les hardcore gamer pour qui cette solution ne sera pas séduisante.

    Répondre
  • 30 septembre 2015 - 18 h 56 min

    Je pense me la prendre pour remplacer mon WDTV qui n’est plus mis à jour !

    Elle me servira principalement pour streamer depuis mon NAS mes films en HD et à remplacer mon chromecast qui a du mal avec ma box orange.

    On a une date de sortie ?

    Répondre
  • 30 septembre 2015 - 19 h 02 min

    @wazou: Demain. J’en ai une en test, je sais pas si Nvidia va me la laisser. Si c’est le cas je pense que je ferais un concours.

    Répondre
  • 30 septembre 2015 - 19 h 18 min

    Cool !

    Pour ton test tu pourrais tester le streaming de mkv via NAS si tu as ?
    Elle fait DNLA donc ça devrait fonctionner, mais je suis curieux de ce que ça donne.
    Mon WDTV est très bien, mais j’aimerai bien un truc qui fasse tout, streaming NAS, Youtube, jeux etc et elle me parait faire parfaitement l’affaire.

    Thx ;)

    Répondre
  • 30 septembre 2015 - 19 h 46 min

    @wazou: Pour la partie vidéo, tout, je dis bien TOUT passe. Du 4K de malade en 100 MBits ou autres bizarreries, tout passe. Nvidia a vraiment travaillé ce point.

    Répondre
  • 30 septembre 2015 - 19 h 52 min

    Yeeeeeeeeeeeesss, ca fait plus d’un mois que je m’impatiente !

    @Pierre: quand tu dis “parfaite compatibilité Google Cast”, est-ce que cela signifie qu’elle peut totalement remplacé une ChromeCast avec le même niveau de service (lancement de lecture de vidéo ou de musique depuis un smartphone ou une tablette Android, puis lecture totalement indépendante ?).

    Si c’est bien le cas, ca signifierait qu’on peut faire de la vraie 4K à la sauce ChromeCast ?

    Et quid des dernières nouveautés logicielles du ChromeCast 2 ? Pourra-t-on en bénéficier sur la Nvidia Shield Android TV ?

    Répondre
  • 30 septembre 2015 - 20 h 03 min
  • 30 septembre 2015 - 20 h 07 min

    @Pierre: merci.
    J’ai hâte que tu nous donnes ton avis. Tu vas nous faire un test complet ?

    D’après ce que j’ai entendu, elle est aussi compatible avec les clé USB TNT…

    Répondre
  • to
    30 septembre 2015 - 20 h 07 min

    Va falloir que la france s’active sur le tres tres haut debit pour tous parce que dans la maison ca va etre chaud de faire du netflix pendant que les autres jouent sur le shield ;)

    Répondre
  • 30 septembre 2015 - 21 h 28 min

    Je la commande demain.
    Elle fera office de media center pour le plus gros, les jeux…..

    Répondre
  • 30 septembre 2015 - 21 h 34 min

    200 balle pour streamer son jeu pc..autant se faire un vrai petit pc fanless sous windows, On stream via steam avec un meilleur support niveau emulateurs et medias..non?

    Répondre
  • 1 octobre 2015 - 8 h 53 min

    1er Octobre, toujours pas dispo :( :(

    Répondre
  • 1 octobre 2015 - 9 h 06 min
  • 1 octobre 2015 - 9 h 11 min

    @Pierre Lecourt : c’est oublier que c’est le marché qui fait les produits.
    Il suffit de constater que Nintendo est poussé vers le mobile ou que Sony ne souhaite pas donner un successeur à sa console portable pour s’en convaincre.

    La partie core ne justifiera pas à elle seule le maintient d’une architecture locale chez le joueur.

    Répondre
  • 1 octobre 2015 - 9 h 23 min

    Je me demande si elle sera vendue à la fnac, darty ou boulanger histoire de tester sur place directement.

    Répondre
  • 1 octobre 2015 - 9 h 39 min

    @Bill: Je ne doute pas un instant que les fabricants de consoles vont se tourner vers ce type d’architecture. Pourquoi faire cadeau d’une console qui leur coûte de l’argent à des joueurs quand on peut les laisser acheter un objet moins cher connecté au web ?
    Surtout si en prime on contrôle effectivement les abonnements, on empêche le piratage, on empêche l’occasion et on peut vendre du DLC plus facilement. Sans aucun doute, un Sony ou un Microsoft peut proposer une Shield like pour une bouchée de pain.

    Avec ou sans Nvidia ce schéma là est logique et Nvidia apporte une alternative.

    Mais tel n’était pas mon propos, comme je parle de jeux PC sur la plate forme Shield je parle également de jeux PC en materiel. Le marché console n’est pas géré par GeForce Now.

    Répondre
  • 1 octobre 2015 - 10 h 25 min

    Bon ben voila, commandé sur Amazon, je l’aurais ce soir :D
    -10€ avec le code GRANDMERCI
    Amazon premium offert pendant 30 jours
    3,95€ pour la livraison ce soir (grâce a amazon premium)

    Résultat 193€ :D

    Répondre
  • 1 octobre 2015 - 10 h 45 min

    […] Jeux dématerialisés avec l’offre GeForce Now gratuite pendant 3 mois, jeux Android avec des titres sur mesures, jeux en streaming si votre PC dispose d’une carte graphique Nvidia GeForce de dernières générations, lecture de vidéo standard jusqu’au 4K sans broncher, recherche vocale via le micro de la manette, etc etc. […]

  • ced
    1 octobre 2015 - 11 h 09 min

    compatible avec mycanal?

    Répondre
  • VB
    1 octobre 2015 - 13 h 21 min

    Quel bel article.
    Donc si j’ai bien compris Nvidia compte cannibaliser une partie de son propre marché gamers PC pour leur vendre ce matos à la place mais le hardcore gamers devrait toujours rester sur du matos haut de gamme Nvidia ou ATI sur PC. Les possesseurs de consoles permuteront sur ce type de clients légers TV si leur connexion leur permet et qu’ils sont prêts à perdre leur catalogue actuel précédemment acheté. Microsoft, Amazon et Apple devrait pouvoir suivre le mouvement par contre AMD, Sony voire Intel vont souffrir non ?
    Quid du financement des infrastructures réseaux fibrés si c’est pour servir à dépenser ses sous dans des services délocalisés pour de la TV et du jeu ?

    Répondre
  • 1 octobre 2015 - 13 h 30 min

    @VB: Le hardcore gamer qui achète une grosse GeForce n’aura pas spécialement envie de cette console de salon ou alors justement en combinaison pour streamer ses jeux depuis son PC vers sa télé plus discrètement. Du coup la cannibalisation existera peu à l’inverse d’un achat complémentaire à mon avis.

    C’est plutôt le casual qui est visé, l’acheteur de Wii qui va trouver un catalogue de 50 jeux PC pour 10€ par mois et la possibilité de choisir des titres supplémentaires. Avec en prime les fonctions annexes.

    Cela n’empêche pas de continuer a jouer aà leur ancien catalogue, la Shield TV ne remplace rien, je ne vois pas ce qu’il te fait dire qu’ils perdront leur ancien catalogue ? Je connais des gens qui ont ET une PS4 ET un PC ET une XBox One. Ils n’ont pas mis à la poubelle 2 des 3 machines mais jonglent avec un boitier multi HDMI ^^

    Microsoft comme Sony ou Amazon vont a mon avis se pencher vers ce type de solution dans le futur. Délocaliser les jeux n’ont que des avantages pour eux (Amazon le fait déjà plus ou moins) Sony et Microsoft on des stores, reste a passer la vitesse supérieure.

    Intel n’est pas présent sur ce marché et l’arrivée d’une console ne transformera pas le gamer PC en gamer console, sinon Intel serait plus mal en point et depuis longtmps. AMD par contre doit pas voir ces éléments d’un bon oeil.

    Quand au financement du réseau ? Quel rapport ? Tu payes toujours un abonnement fibre ou ADSL non ?

    Répondre
  • VB
    1 octobre 2015 - 14 h 04 min

    @Pierre Lecourt: Pour le casual visé plus que le harcore on est d’accord. Ça m’étonnerait néanmoins que beaucoup de hardcores délaisse leur poste aux petits oignons pour jouer dans le salon parce qu’avec le son à fond le fanles ils s’en battent.

    Pour l’ancien catalogue j’ai écrit une grosse bêtise en effet.. ;-) Rien n’empêche.

    Je plaçais Sony dans les mis en difficulté car il me semblait qu’il n’avait pas une compétence “nuage” très poussée et Intel car si équipé d’un clavier l’appareil remplace beaucoup d’usages PC haut de gamme.

    Pour les réseaux fibrés il y a des subventions publiques qui rentrent en jeu je crois aussi par les collectivités locales qui veulent développer leur bout de territoire mais si ça sert avant tout aux particuliers en abonnement qu’au dev entreprenariat local je me pose juste la question de la rentabilité globale.

    Répondre
  • 1 octobre 2015 - 15 h 38 min

    @VB: Sony a acheté le service de Cloud Gaming Onlive et la… fermé. Ils avaient également acheté Gaikai et en ont fait le Playstation Now; Ils ont tout ce qu’il faut pour faire du cloud d’un point de vue brevet et techno. Je suppose qu’ils attendent un marché mur niveau connexion. Nvidia part de plus loin, si demain la PS5 est Online en cloud gaming, (a fera reculer les clients Playstation car c’est trop tôt. Nvidia peut se le permettre car il attire d’autres types de clients. Il faut procéder par évolutions successives.

    Pour la fibre, oui on met tous de la poche pour pouvoir justement faire du Netflix ou du Cloud Gaming. Ce que propose la Shield. Mais apres la question est plutôt de savoir qui paye ses taxes et impôts en France en profitant du réseau. La faute ne doit pas retomber sur l’utilisateur. Qu’un service en ligne basé dans un paradis fiscal exploite le réseau FR en le saturant sans contribuer par l’impôt à son évolution est plus problématique que le fait qu’un utilisateur français qui paye sa ligne et ses divers impôts soit castré dans son usage sous pretexte de “bouchon” sur la ligne.

    Répondre
  • VB
    1 octobre 2015 - 16 h 49 min

    @Pierre Lecourt: Loin de moi l’idée de vouloir faire culpabiliser l’utilisateur. Mais bon l’article vente les qualités très certainement méritées du produit et le produit fonctionne de manière optimale avec un abonnement ; si ça marche et ça en prend la direction on peut s’attendre non seulement à un boulversement de l’écosystème mais aussi à des tensions sur l’infrastructure. Les infras on les paie tous un peu donc soit les législateurs ou fournisseurs Internet ferment les yeux sur la finalité soit on se dit que financement et usage doivent être liés. Et comme sur une autoroute où un camion paie plus cher qu’une moto à moyen terme il faudra sans doute compter sur un retour du paiement internet à la quantité de données transmises comme à l’époque du 56k. Ce ne doit en rien être rédhibitoire pour le futur acheteur de l’appareil mais ça me paraissait globalement une donnée à prendre en compte quand on veut comparer les qualités du produit par rapport à l’existant et surtout estimer son futur succès.

    Répondre
  • 1 octobre 2015 - 18 h 51 min

    Un peu cher tout de même ,perso à 150 euros j’achète pour avoir une Android TV qui fait aussi console à l’occasion.

    À 200 euros même avec les 3 mois de jeux gratuit cela reste cher .

    Techniquement si l’on supprime certaines chose de la PS4 ou de la Xbox One cela doit être possible de sortir une console à 200 euros .

    Juste pour le graphisme et pour la manette ,une Xbox One ou une PS 4 me semble rentable en version économique.

    Je pense qu’un accord entre FAI melant Microsoft & SONY pourrait vite casser toute tentative d’un fabricant de console .

    Répondre
  • 1 octobre 2015 - 20 h 38 min

    Vos constats sont un peu leger sur la segmentation du marché..vous appelez quoi un casual? Pour moi c’est soit la personne qui joue à 3 jeux par ans(foot fps),soit celle qui joue sur son mobile ou sa tablette..ou soit ceux qui voient la console comme un outil convivial.
    La console ne s’adresse à aucun d’eux.

    Je pense qu’elle va faire le bonheur des bidouilleurs et plus servir de box tv de luxe plutôt que de plate forme de jeu

    A dans 6 mois :-)

    Répondre
  • 1 octobre 2015 - 21 h 15 min

    @VB: C’est une problématique déjà amplement menée dans le débat entre les FAI et les distributeurs de contenus. On parle de neutralité du net à cause de cela. Un Netflix pose évidemment problème aux FAI. Ceux-ci semblent d’ailleurs brider d’office le fonctionnement de la solution GeForce Now en soirée par exemple.

    Répondre
  • 1 octobre 2015 - 21 h 20 min

    @John: Le Casual c’est le joueur qui a efectivement quelques jeux en stock, sur sa Wii par exemple, et qui ne cherche pas spécialement autre chose que ce que j’appellerais un “service vidéoludique sans prise de tête pour passer le temps”. Ni un joueur chevronné, ni un amateur qui achète toute les versions d’un titre année après année.

    Si Demain FIFA apparaît avec d’autres licences pour 9.99€ par mois cela pourrait tout à fait coller à leurs appétits

    L’appellation Casual n’a rien de péjoratif.

    Répondre
  • 1 octobre 2015 - 21 h 36 min

    Je vais attendre le test de Pierre qui sera j’en suis sûr un bon résumé de la Nvidia Shield ANDROID TV.

    Par contre je ne voudrais être méchant à propos de l’article de Clubic sur la NVSATV mais il y a quelques perles :

    Nous avons testé un Mkv 1080 p HIGH RATE de 4 Mbps …lol elle accepte du 100 Mbps !!! (bien faire les mises à jour Nvidia et Kodi)

    Vous pouvez la brancher sans problèmes sur du HDMI 1.XXX ….totalement faux !!! La Nvidia gère le codage H265 HEVC qui n’est pas réservé que au 4K il existe aussi des fichiers H265 1080p protégé

    Répondre
  • 1 octobre 2015 - 21 h 52 min

    @Docteurcpu: Bof, en l’occurence Julien qui a fait le test a fait ce qu’il a pu et je ne suis pas sur que l’on se rende compte du soucis du HDCP 2.2 sans avoir un téléviseur HDCP 2.2. D’autant que Nvidia n’a pas spécialement communiqué sur ce point. Julien est un bon testeur mais il ne doit pas avoir que ça a faire de tester cette Shield TV. Ilvoit passer toutes les cartes graphiques, tous les processeurs de génération en génération depuis belle lurette et cette Shield est un étrange animal dans son bestiaire.

    Vous lui jetez la pierre mais ce n’est pas un job facile d’être exhaustif. Je ne me frotterais pas a prétendre y arriver.

    Une chose est sure, connaissant “un peu” Julien je peux juste confirmer que c’est quelqu’un d’honnête et de travailleur. Il ne fait pas ses tests pour “vendre” de la machine mais en toute impartialité. Il le fait pour un média grand public et non pas des spécialistes, ses lecteurs seraient perdus à rentrer dans les détails les plus touffus de ce genre de produit…
    Bref, ne soyez pas trop dur. ce n’est pas aussi facile que cela.

    Répondre
  • 1 octobre 2015 - 22 h 24 min

    tu es diplomate et courtois :) tout à ton honneur !!!

    Répondre
  • 2 octobre 2015 - 23 h 49 min

    @Pierre Lecourt : ah mais carrément, à part sur les forums de jeuxvidéo, casual n’a rien de péjoratif (et surtout pas pour les marketeux, vu que ce sont les casuals les plus rentables)
    Par contre, c’est un public très volatil, on l’a bien vu avec la Wii et la DS, si bien que Nintendo a du se recentrer sur des catalogues gamer d’un côté et entamer un virage sur mobile de l’autre.

    Un éditeur se doit d’avoir une base captive solide, peu importe le parc installé d’ailleurs (c’est pour ça qu’on a vu les jeux risqués sortir plus sur ps3 ou xbox360 que sur Wii, les publics étaient mieux ciblés, plus simples à atteindre..)

    Je te rejoins sur le fifa, je pense qu’a terme, et c’est ce que cherche à faire les derniers gros éditeurs, payer un abonnement pour chaque maison (voir pire, pour chaque série de jeux)..pour moi ça ne va pas dans le bon sens..mais en même temps, dans une industrie où les gens paient pour jouer en ligne/un costume/un jeu à peine annoncé sans garantie de sortie..ça ne serait pas si choquant :D

    Répondre
  • 25 mars 2016 - 0 h 21 min

    […] Shield TV offre en plus des jeux dématerialisés avec le service GeForce Now gratuit pendant 3 mois, jeux Android avec des titres sur mesures, jeux en streaming si votre PC dispose d’une carte […]

  • 8 février 2018 - 11 h 54 min

    […] après Nvidia et son système GeForce Now (2015), après Blade et son Shadow (2017), ce serait au tour de Google Yeti de s’aventurer […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *